AccueilAcceuil

Des ovnis dans ma région:

Il m'a semblé intéressant ne serait-ce qu'à titre d'évaluation quantitative de rechercher les cas d'observation d'ovnis dans ma propre région, l'Alsace. Y-a-t-il eut des observations? Combien, quand? Quelle est la proportion de canulars, de méprise? Ces cas sont-ils représentés dans les médias régionaux, nationaux? Mes recherches commencent...

LUMIERE VERTE:

Encore un cas non vraiment documenté. Il y a seulement une mention dans une interview d'un ufologue amateur dans le quotidien régional "Dernières Nouvelles d'Alsace" du Dimanche 12 Avril 1998.

L'interviewé mentionne qu'il a vu une lumière verte au dessus de Strasbourg le 29 Mars 1998, pendant une seconde. La lumière verte est passée au-dessus du centre ville puis à bifurqué à angle droit à très grande vitesse.

L'INTERVIEW:

Originaire de Nantes, Ludovic est à 22 ans enquêteur à Strasbourg pour l'Observatoire national de discernement des énigmes scientifiques (tél : 03 88 35 38 35). De longue date déjà, il s'intéresse aux phénomènes aériens insolites.

- D'où vous est venue cette passion?

- En fait, je suis un des rares à être venu à cette discipline sans avoir au préalable vu quelque chose. Simplement, j'ai voulu vérifier des faits par moi-même. Depuis je me pose plus de questions que je n'arrive à trouver des réponses.

- Pourtant, à Strasbourg, vous avez fait récemment une observation intéressante?

- Le 29 mars, à 21h37, j'ai aperçu pendant environ une seconde une lumière verte passer au-dessus du centre ville puis bifurquer à angle droit à très grande vitesse. A Nantes, en un an environ, nous avions recensé une centaine de cas, dont 35 très récents. A chaque fois, nous avons enquêté, avons fait la tournée des gendarmeries...

- Votre but est de vérifier ou de démonter?

- De démonter dans un premier temps tout ce qui relève du canular. Ce n'est pas simple. Il ne faut pas croire qu'on nous appelle facilement. Souvent, nous sommes pris pour l'armée, le gouvernement ou même le fisc.

- Il y a beaucoup de cas signalés le 1er avril?

- C'est vrai que l'on croit souvent à de la blague. Même notre entourage ne nous prend pas forcément au sérieux. Ou alors s'en balance.

- Aurait-il des raisons de s'en préoccuper?

- Il y a des cas solides et sérieux de phénomènes qui ont tout lieu d'inquiéter. D'ailleurs, il existe un service gouvernemental, le SEPRA, qui suit ça de près.

- Quel intérêt trouvez-vous à vos enquêtes? Curiosité scientifique, mysticisme, découverte ?

- C'est intéressant de suivre des pistes, de rencontrer des gens, même si on se fait claquer beaucoup de portes au nez. Des incrédules, il y en aura toujours.

- Comment jugez-vous des gens comme Jean-Claude Bourret?

- C'est n'importe quoi. Des compilations et des resucées de choses anciennes.

- Quelles explications donnez-vous aux phénomènes observés?

- Il n'y a pas que les petits bonhommes verts. D'autres écoles évoquent un monde parallèle, des masses énergétiques vivantes, des prototypes militaires. Notre objectif n'est pas d'interpréter, mais de décrire et d'analyser.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 11.01.2001