ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Metzeral, le 18 janvier 1979:

Numéro de cas:

ALSACAT-1979-01-18-METZERAL-1

Résumé:

L'ufologue local Jacques Journot a fait publier son rapport d'enquête de trois pages avec photos des lieux sur un cas du 18 janvier 1978 à Metzeral dans le magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit N° 187 d'août - septembre 1979.

Suite à un article dans le journal Dernières Nouvelles d'Alsace du 16 janvier 1979, relatif à un phénomène du 5 janvier 1979, il s'est rendu à la Gendarmerie de Munster, et en présentant ses activités, il a j'appris que des enfants de Metzeral avaient vu une "soucoupe volante" le jeudi soir 18 janvier 1979. Il est allé sur place immédiatement, contactant tout d'abord le maître d'école, Mr. Colard, et le premier témoin, Sylvie Meyer, à qui il a demandé de rédiger et dessiner ce qu'elle avait vu, lui demandant de dire à sa cousine, Emmanuelle Roess, deuxième témoin, de faire de même, mais sans qu'elles se montrent ce qu'elles faisaient; et il a pris rendez-vous pour 24 janvier 1979.

Lorsqu'il a vu le maître d'école Mr. Colard, celui-ci lui avait tout de suite montré une rédaction sur l'observation rédigée le matin même par Sylvie Meyer, alors que sa classe avait eu à faire une rédaction libre. L'instituteur lui a précisé que les deux filles n'avaient pas l'habitude de raconter des histoires et que pour lui elles avaient réellement vu quelque chose d'insolite. J. Journot lui a demandé si en classe il avait déjà parlé OVNIS, il a indiqué que lors du premier trimestre, vers le mois d'octobre, ils avaient étudié le ciel, les étoiles, et parlé "d'autres êtres qui pourraient vivre dans un autre univers", dans la classe où se trouvait Sylvie, Emmanuelle étant dans une autre classe.

J. Journot indique que l'observation a eu lieu le Jeudi 18 janvier 1979 à Metzeral 7 km au Sud-Ouest de Munster dans le Haut-Rhin, vers 17 heures à la nuit tombante, puis vers 18:30 sous une nuit noire. Le ciel était couvert, il neigeait faiblement, et il faisait froid, avec -6°C.

Il présente les deux témoins: Emmanuelle Roess, née le 16 août 1970, écolière à Metzeral en classe de CE2, et sa cousine Sylvie Meyer, née le 21 juillet 1968, également écolière à Metzeral, en classe de CM2.

Il donne d'abord le récit d'Emmanuelle, complété de précisions de contexte:

Au domicile d'Emmanuelle, celle-ci jouait dans la cuisine avec Sylvie, et vers 17 heures, regardant par la fenêtre exposée au Sud, elles avaient vu une boule orange qui leur a fait un peu mal aux yeux, qui avait avec trois lumières rouges et jaunes qui clignotaient. Elle dit que "Ça allait vite", qu'elle l'a vue pendant environ 15 secondes, que cela passait au ras des montagnes, puis que cela a disparu de leur vue. J. Journot explique que les crêtes sont à une altitude 700 mètres environ, soit 200 mètres plus haut que la maison, que l'OVNI allait de l'Est vers l'Ouest.

Vers 18:30, Sylvie est partie pour rentrer chez elle. Emmanuelle explique que d'habitude, elle la raccompagne, mais que comme il faisait froid, elle est restée à la maison.

Emmanuelle, regardant alors par la fenêtre de sa chambre située au Nord, a tout à coup vu une lumière sur sa gauche. Elle a ouvert la fenêtre et a crié à Sylvie, lui demandant de regarder vers les ruines de la vieille usine.

Emmanuelle a vu Sylvie regarder sur sa gauche, et courir chez elle. Emmanuelle a fermé sa fenêtre tout de suite après.

Emmanuelle dit avoir...

... regardé cette lumière orange, qui me faisait mal aux yeux, avec trois lumières jaunes et rouges, et au milieu un rond blanc chromé pendant 15 minutes environ. Ça restait immobile.

Ça faisait ZZZZZZZZZ (comme une abeille). Puis c'est parti très vite vers les montagnes (vers le Sud). Les trois lumières clignotaient (à la vitesse de 2 clignotements par seconde approximativement, selon l'enquêteur lui montrant la vitesse à laquelle il ouvrait et fermait sa main) et au milieu le rond blanc tournait (dans le sens contraire des aiguilles d'une montre).

Je suis allée dans la cuisine en courant et je l'ai vue passer la montagne et disparaître. Je ne sais pas ce que c'était. Quand je me suis couchée (vers 21 h) j'avais les yeux qui me faisaient encore mal".

Emmanuelle a précisé que lorsque l'OVNI est parti, vers 18:45 - 18:50 selon la determination de l'enquêteur, le cercle chromé tournait lentement, et quand elle l'a vu au-dessus de la montagne, avant de le perdre de vue, ce cercle tournait très vite.

Le récit de Sylvie était:

"Jeudi soir à 16:00, je suis allée chez ma cousine Emmanuelle. (Distance entre les 2 maisons: 15 mètres - Chemin à parcourir: 40 m). On jouait dans la cuisine. On a regardé à travers la fenêtre (vers 17:00). On a vu une lumière orange qui nous faisait mal aux yeux, qui passait au ras de la montagne, ça descendait. Ça a dû être caché par une montagne. On ne l'a plus vue. J'ai dit "qu'est ce que c'est?" Après réflexion Emmanuelle a dit: "c'est peut être une soucoupe volante"; on n'y a plus pensé. Vers 18:30, je rentrais chez moi. Quand j'étais au coin de ma maison, Emmanuelle m'appela effrayée et cria: "Sylvie regarde vers les ruines de la vieille usine!" Je me tournais et je fus effrayée de stupeur. Une forme de disque orange avec trois lumières, dont le dessus était en rouge et le dessous en jaune. Ça avançait vers moi, quand je faisais un pas. Je suis rentrée en courant et je suis allée à la fenêtre de la salle à manger (exposée au Nord). Cette forme était revenue à l'endroit où je l'avais vue avant de rentrer à la maison. Elle était à peu près à 5 m au-dessus des fils électriques (3 fils ligne Basse Tension), et restait immobile. J'entendais un bruit: ZZZZZZZ, comme une abeille (entendu dehors, plus faiblement dans la maison, l'oreille gauche bouchée avec sa main à cause de la T.V. qui fonctionnait à proximité). J'ai regardé pendant 10 minutes au moins. Ma mère m'appela pour souper. Une fois finie, j'ai raconté l'émotion à ma mère qui ne me croyait pas. J'ai de nouveau regardé par la fenêtre mais il n'y avait plus rien. Cette lumière orange me faisait mal aux yeux. Parfois je mettais la main sur les yeux pour atténuer ce mal, et je regardais de nouveau. Vers 20 heures je suis allée me coucher. J'avais encore mal au yeux, mais j'ai bien dormi."

J. Journot explique qu'il a vu par trois fois ces enfants: le 20, le 24 janvier, et le 2 février, 1979. Il n'a pas noté de contradictions particulières malgré les pièges qu'il a tendu; les récits se "tenaient". Emmanuelle avait vu davantage de détail peut-être parce qu'elle avait eu un angle de vision légèrement différent de celui de sa cousine. La position des trois luminosités était la même dans les deux récits.

Il note que la notion du temps n'est pas encore précise chez les jeunes enfants, mais qu'il avait interrogé leurs mères et a pu de ce fait établir que le phénomène avait été vu durant 15 minutes environ.

Il note que pendant que Sylvie regardait par la fenêtre de la salle à manger, son frère de 7 ans et ses deux soeurs jumelles de 5 ans regardaient "L'île aux Enfants" à la TV, ce qui permet bien d'établir l'heure comme 18:35 - 18:40.

Il note que les enfants n'avaient pas remarqué de dysfonctionnement de la TV. Il signale qu'il est frappant que Sylvie n'a pas demandé à ses frères et soeurs de venir voir ce phénomène, ni appelé sa maman, et qu'Emmanuelle a eu également la même réaction. Elles n'ont pas pu lui expliquer pourquoi elles n'avaient alerté personne.

Il note que les chiens alentours avaient aboyé, mais que Sylvie précisait qu'ils le faisaient souvent. Personne d'autre ne semblait avoir vu quelque chose de particulier ce soir-là.

Aucun effet secondaire n'a été constaté, ni sur les deux fillettes, ni sur l'environnement. Le 24, J. Journot a recherché des anomalies magnétiques avec une boussole et n'a rien constaté de tel. Sylvie a bien dormi le soir de l'observation, mais Emmanuelle "a beaucoup rêvé et a été agitée durant la nuit" aux dires de sa mère.

Une différence dans les récits était que Sylvie disait que l'OVNI s'est déplacé vers elle quand elle était au coin de la maison, mais qu'Emmanuelle affirme que l'OVNI est toujours resté immobile.

J. Journot a fait faire des estimations de tailles angulaires par les fillettes avec un comparateur, et estime que cela aboutit à un objet d'approximativement 1 mètre à 1 mètres 60 en supposant qu'il ait été à 100 mètres; il indique qu'il est également possible que l'OVNI ait été à à 120 ou 130 mètres des témoins.

Pour lui, les deux fillettes semblent être de bonne foi; Sylvie croit aux OVNIS, elle a vu des hélicoptères 8 jours auparavant et a dit que cela ne ressemblait en rien à ce qu'elle a observé, dont elle ne comprend pas la nature, tout comme Emmanuelle d'ailleurs. C'était la première fois qu'elles voyaient une chose pareille. Les fillettes ont maintenant peur le soir et ne sortent que rarement dès la nuit tombée.

Les deux mères ne croient aux OVNIS, personne ne parle jamais de ce sujet à la maison, où il n'y a aucune lecture sur ces sujets.

J. Journot indique avoir été très bien reçu, et par les familles, et par les gendarmes de Munster avec qui il avait pu s'entretenir plusieurs fois très longuement, leur ayant prêté des revues LDLN. Il précise que la Gendarmerie de Munster n'a pas fait de rapport sur ce cas, elle n'en avait pas le temps.

Son rapport est illustré de photos et dessins, visibles plus bas dans ce dossier.

Le cas a fait l'objet de plusieurs résumés vraiment très succincts dans la littérature ufologique française et américaine. Il est résumé de manière plus complète par Christian Valentin dans son livre de 2012 sur les OVNIS en Alsace.

Données:

Données temporelles:

Date: 18 janvier 1979
Heure: ~17:00 et ~18:30
Durée: 10 minutes.
Date du premier rapport connu: Début 79
Délai de rapport: Jour, 3 mois.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Metzeral
Lieu: Par la fenêtre depuis la cuisine, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.012
Longitude: 7.071
Rayon d'incertitude: 1 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 2
Ages des témoins: 9, 11
Types de témoins: Jeunes filles locales.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Enquête par l'ufologue J. Journot.
Type de lieu: Depuis la cuisine, par la fenêtre fermée puis ouverte, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Jour.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: DD ou RR2
ALSACAT: Non identifié.

Sources:

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Scan.

Près de Munster

Enquête de J. JOURNOT

[Légende photo:] vue depuis la cuisine chez Emmanuelle
6/ Direction de l'OVNI vu vers 17 H
7/ Trajectoire et disparition de l'OVNI derrière ces montagnes vers 18 h. 15

Suite à l'article paru dans les "D.N.A." du mardi 16/1/79, relatif au phénomène du lundi 15/1/1979, je me rendis à la Gendarmerie de MUNSTER (68). En présentant mes activités, j'appris que des enfants de METZERAL (68) avaient vu une "soucoupe volante" le jeudi soir 18/1/79. Je me rendis sur place immédiatement, contactant tout d'abord le maître d'école Mr COLARD, MEYER Sylvie à qui je demandais de faire une rédaction et un dessin de ce qu'elle avait vu, et qu'elle dise à sa cousine de faire de même, mais sans qu'elles se montrent ce qu'elles faisaient. Je prenais rendez-vous pour le mercredi 24 janvier 1979.

Je précise de suite, que lorsque j'ai vu le maître d'école Mr Colard, celui-ci me montra, dès que je me fus présenté, la rédaction effectuée le matin même par MEYER Sylvie, sa classe ayant eu à faire une rédaction libre. Il me précisa que Meyer Sylvie et Roess Emmanuelle n'avaient pas l'habitude de raconter des histoires et que pour lui elles avaient réellement vu quelque chose d'insolite. En lui demandant: "si en classe il avait déjà parlé de cela", il me répondit "que lors du premier trimestre, vers le mois d'octobre, ils avaient étudié le ciel, les étoiles, et parlé d'autres êtres qui pourraient vivre dans un autre univers". (Emmanuelle n'est pas dans sa classe).

DATE DES OBSERVATIONS: Jeudi 18 janvier 1979.

LIEU: METZERAL (68) Carte Michelin 87 - Pli 18 - ou carte IGN 1/50 000ème - feuille XXXVI - 19 "MUNSTER" - Ligne verticale 55, horizontale 19.

A 07 km au Sud-Ouest de Munster.

Scan.

HEURES: Vers 17 H (nuit tombante) et vers 18 h 30 (nuit noire).

CONDITIONS METEO: Ciel couvert - Froid - Il neigeait faiblement - Température: -6°

TEMOINS: 2. - ROESS Emmanuelle née le 16.08.1970, écolière à METZERAL, classe: CE.2
MEYER Sylvie née le 21.07.1968, écolière à METZERAL, classe: CM.2

LES FAITS:

Laissons la parole tout d'abord à Emmanuelle:

"Avec Sylvie, nous étions à jouer dans la cuisine (chez elle Emmanuelle). Vers 17 H 00, en regardant par la fenêtre de la cuisine (exposée au Sud) nous avons vu une boule orange qui nous faisait mal aux yeux (un peu) avec trois lumières rouges et jaunes qui clignotaient. Ça allait vite. Je l'ai vue pendant 15 secondes environ. Ça passait au ras des montagnes. (altitude 700 m environ, soit 200 m plus haut depuis sa résidence). (Direction de l'OVNI: Est Ouest). Puis cela a disparu de notre vue.

Vers 18 H 30, Sylvie est partie chez elle. D'habitude, je la raccompagne mais comme il faisait froid, je restais à la maison.

Je la regardais par la fenêtre de ma chambre (située au Nord). Tout à coup, à ma gauche, j'aperçus une lumière. J'ai ouvert la fenêtre et j'ai crié:

Sylvie, regarde vers les ruines de la vieille usine.

Elle a regardé sur sa gauche, et elle a couru chez elle. (elle a alors fermé la fenêtre de suite après).

J'ai regardé cette lumière orange, qui me faisait mal aux yeux, avec trois lumières jaunes et rouges, et au milieu un rond blanc chromé (voir croquis) pendant 15 minutes environ. Ça restait immobile.

Ça faisait ZZZZZZZZZ (comme une abeille). Puis c'est parti très vite vers les montagnes (vers le Sud). Les trois lumières clignotaient (à la vitesse de 2 clignotements par seconde approximativement, en lui montrant la vitesse à laquelle j'ouvrais et fermais ma main) et au milieu le rond blanc tournait (dans le sens contraire des aiguilles d'une montre).

Je suis allée dans la cuisine en courant et je l'ai vue passer la montagne et disparaître. Je ne sais pas ce que c'était. Quand je me suis couchée (vers 21 h) j'avais les yeux qui me faisaient encore mal".

Voici le récit de Sylvie:

"Jeudi soir à 16 H 00, je suis allée chez ma cousine Emmanuelle. (distance entre les 2 maisons: 15 mètres - Distance chemin à parcourir: 40 m). On jouait dans la cuisine. On a regardé à travers la fenêtre (vers 17 H ). On a vu une lumière orange qui nous faisait mal aux yeux, qui passait au ras de la montagne, ça descendait. Ça a dû être caché par une montagne. On ne l'a plus vue. J'ai dit "qu'est ce que c'est? Après réflexion Emmanuelle a dit: c'est peut être une soucoupe volante ; on n'y a plus pensé. Vers 18 H 30, je rentrais chez moi. Quand j'étais au coin de ma maison, Emmanuelle m'appela effrayée et cria: Sylvie regarde vers les ruines de la vieille usine! Je me tournais et je fus effrayée de stupeur. Une forme de disque orange avec trois lumières, dont le dessus était en rouge

[Légende dessin:]

OVNI vu par Emmanuelle ROESS dessin exécuté par l'enquêteur avec le témoin
- l'intérieur du cercle était orange (151 U au nuancier Pantone)
- les 3 lumières étaient: Dessus rouge (186 U au nuancier)
Dessous: dune (102 U au nuancier)

Scan.

[Légende photo:] 4: fenêtre de la salle à manger d'où Sylvie observa I'OVNI
5: vue depuis la fenêtre de la salle manger chez Sylvie

et le dessous en jaune. Ça avançait vers moi, quand je faisais un pas. Je suis rentrée en courant et je suis allée à la fenêtre de la salle à manger (exposée au Nord). Cette forme était revenue à l'endroit où je l'avais vue avant de rentrer à la maison. Elle était à peu près à 5 m au-dessus des fils électriques (3 fils ligne Basse Tension), et restait immobile. J'entendais un bruit: ZZZZZZZ, comme une abeille (entendu dehors, plus faiblement dans la maison, l'oreille gauche bouchée avec sa main à cause de la T.V. qui fonctionnait à proximité). J'ai regardé pendant 10 minutes au moins. Ma mère m'appela pour souper. Une fois finie, j'ai raconté l'émotion à ma mère qui ne me croyait pas. J'ai de nouveau regardé par la fenêtre mais il n'y avait plus rien. Cette lumière orange me faisait mal aux yeux. Parfois je mettais la main sur les yeux pour atténuer ce mal, et je regardais de nouveau. Vers 20 h je suis allée me coucher. J'avais encore mal au yeux, mais j'ai bien dormi."

PRECISIONS COMPLEMENTAIRES:

J'ai vu par trois fois ces enfants: samedi 20, mercredi 24 et vendredi 2/2/79. Je n'ai pas noté de contradictions particulières malgré les pièges tendus. Ces récits se "tiennent". Emmanuelle a vu davantage de détail, peut-être par le fait de l'angle de vision légèrement différent de celui de sa cousine Sylvie. - La notion de temps n'est pas encore précise chez ces jeunes enfants. Néanmoins, en interrogeant les mamans, je pus établir qu'elles ont bien vu ce phénomène durant 15 minutes environ.

Scan.

[Légende dessin] OVNI vu par Sylvie Meyer - Dessin exécuté par l'enquêteur avec le témoin

- Pendant que Sylvie regardait par la fenêtre de la salle à manger, son frère (7 ans) et ses deux soeurs jumelles (5 ans) regardaient la T.V. Il y avait "L'île aux Enfants". Donc il était bien 18 H 35 - 18 H 40.

Les enfants ne se souviennent pas d'avoir remarqué que la T.V. fonctionnait plus mal que d'habitude. Il y avait des parasites comme à l'accoutumée, la réception étant difficile dans cette étroite vallée. Ce qui est frappant, c'est que Sylvie n'a pas demandé à ses frères et soeurs de venir voir ce phénomène, ni appelé sa maman, et Emmanuelle a eu également la même réaction. En leur demandant pourquoi, ni l'une ni l'autre n'ont pu me donner une explication à cet état de fait.

Mais elles n'ont jamais vu de lumières semblables.

La position des trois luminosités est la même dans les deux récits.

- Un point particulier où l'on note aussi une différence; Sylvie dit que l'OVNI s'est déplacé vers elle quand elle était au coin de la Maison. Emmanuelle affirme que l'OVNI est toujours resté immobile.

- Les chiens alentours ont aboyés, mais ils le font souvent (dixit Sylvie)

- Emmanuelle me précisa que lorsque l'OVNI est parti (vers 18 h 45 - 18 h 50) le cercle chromé tournait lentement, et quand elle le vit au-dessus de la montagne, avant de disparaître, ce cercle tournait très vite.

- Personne d'autre ne semblerait avoir vu quelque chose de particulier ce soir là.

- Aucun effet secondaire n'a été constaté, ni sur les deux fillettes, ni sur l'environnement. Néanmoins, si Sylvie a bien dormi le soir de l'observation, Emmanuelle "a beaucoup rêvé et a été agitée durant la nuit" aux dires de sa mère.

- Bonne vue des témoins.

- Je n'ai rien remarqué de particulier sur les lieux.

Aucun effet magnétique (effectué le mercredi 24) sur la boussole.

DIMENSIONS DE L'OBJET:

- Sylvie: 10 mm au gonio

- Emmanuelle: 9 mm au gonio; ce qui donnerait approximativement un objet de 1.60 à 1.0 m en supposant l'engin à 100 m (ce qui confirmerait les dires des enfants). Il est également possible que l 'OVNI se trouvait à 120 ou 130 m des témoins.

COULEURS DES LUMIERES:

A l'aide du nuancier PANTONE, je leur demandais à chacune de me définir les différentes couleurs (voir croquis). On trouve une certaine différence. Cette question leur fut reposée le vendredi 2/2, individuellement, et voici ce que j'obtins:

SYLVIE EMMANUELLE DIFFERENCE AVEC LEUR 1° IMPRESSION
ORANGE 172 WARM RED ce qui est quasiment identique
ROUGE (dessus) 240 240 changement notable
JAUNE (dessous) 108 115 différence à noter. Après réflexion, elles furent d'accord pour le 115 en regardant le nuancier ensemble.

CONCLUSION:

Ces deux fillettes me semblent être de bonne foi.

Sylvie croit aux OVNI. (A déjà vu des hélicoptères 8 jours auparavant et dit que cela ne ressemblait en rien à ce qu'elle a observé). Mais ne sait pas ce qu'elle a pu voir, tout comme Emmanuelle d'ailleurs. C'est la première fois qu'elles virent une chose pareille.

La maman de Sylvie est séparée de son mari et s'occupe seule de ses 4 enfants. Elle non plus, ni la maman d'Emmanuelle, ne croient aux OVNI. Personne ne parle jamais de ces phénomènes à la maison et ne possède pas de lecture parlant de ces sujets.

A présent ces fillettes ont peur le soir et ne sortent que rarement dès la nuit tombée.

La Gendarmerie de MUNSTER n'effectuera pas de P.V. sur cette affaire, elle n'en a pas le temps.

Je fus très bien reçu, et par les familles, et par les gendarmes de Munster avec qui j'ai pu m'entretenir plusieurs fois très longuement, leur ayant d'ailleurs prêté des revues LDLN.

[Ref. mft1:] "FRANCAT" - MICHEL FIGUET:

N° CAS CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCES
887 CE0-2 18.01.1979 17 h, 18h Metseral [sic] 68380 B3 NI LDLN 187 p. 125

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Rencontres avec des Extraterrestres ce Jour-là

18 janvier

1979 - Un OVNI en forme de disque orange de deux mètres de large a fait deux passes sur deux témoins à Metzeral, France à cinq heures du soir. L'OVNI a fait un bruit de bourdonnement et avait des lumières aux deux extrémités. Les yeux de deux témoins leur faisaient mal après la rencontre rapprochée. (Source: Lumières Dans La Nuit, juillet 1979).

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

18.Jan 1979; Metzeral, France

17:00. Un OVNI en forme de disque orange de deux mètres de large a fait deux passes sur deux témoins à Metzeral, France. L'OVNI a fait un bruit de bourdonnement et avait des lumières aux deux extrémités. Les yeux de deux témoins leur faisaient mal après la rencontre rapprochée. (Source: Lumières Dans La Nuit, juillet 1979).

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH:

13550: 1979/01/18 17:00 90 7:04:20 E 48:00:40 N 3333 WEU FRN HRH 6:6

METZERAL,FR:2 ENFANTS:2M ORG.SCP/2 PASSE:FILE:ECLAIRE/BOUTS:YEUX DES DEUX OBSERVATEURS DOULOUREUX

Réf#194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) No. 187: HABITANTS

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

18 janvier 1979 17:00

Metzeral, Alsace, France

Disque orange de 2m diamètre fait deux passages. Fait son de bourdonnement. Avait lumières aux deux extrémités. Les yeux des deux témoins blessés après la rencontre.

Un OVNI en forme de disque orange de deux mètres de diamètre a fait deux passages au-dessus de deux témoins à Metzeral, France à cinq heures de l'après-midi. L'OVNI a fait un son de bourdonnement et avait des lumières aux deux extrémités. Les yeux des deux témoins étaient blessés après la rencontre rapprochée.

Un objet a été observé. Des effets physiologiques ont été notés. Un disque orange, d'environ 10 pieds de large, a été observé par deux enfants dans une zone résidentielle pendant 90 minutes. Un bruit de bourdonnement a été entendu.

Classification Hynek: RR2

Classification Vallée: RR2

Les sources sont indiquées comme: "Lumieres dans la Nuit, Lumieres dans la Nuit; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002."

[Ref. cvn2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate qu'il y a eu un cas le jeudi 18 janvier 1979 vers 17 heures et 18 heures 30 dont Jacques Journot a publié l'enquête qu'il avait faite au début de 1979, dans la revue Lumières dans la Nuit N° 187 de septembre 1979.

A Metzeral, deux jeunes filles de 9 et 11 ans, S. et E. se trouvaient au domicile de S., dans la cuisine, lorsqu'elles ont aperçu par la fenêtre de la cuisine qui donne sur le côté sud une boule lumineuse orange très vive ceinturée à gauche, à droite et en bas, par trois feux clignotant rouges et jaunes.

L'objet a été vu une quinzaine de secondes se déplaçant au ras de la montagne. A 18h30, E. quitte son amie et retourne au domicile parental distant de quelques dizaines de mètres. S., qui la regardait s'éloigner par la fenêtre, ouvre le battant et l'interpelle soudainement, effrayée car l'objet lumineux était réapparu, et s'avançait vers elle en émettant un vrombissement qui lui rappelait le bruit d'une abeille.

Elle décrit l'objet comme un disque orange avec trois feux clignotants de chaque côté, rouge et jaune, et un sur le dessous en jaune). S. constate, lors de la deuxième apparition la présence au centre de l'objet d'un rond blanc chromé tournant dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

L'observation aurait duré une dizaine de minutes.

L'enquêteur de LDLN avait interrogé séparément les deux amies à plusieurs reprises, sans "noter de contradiction particulière malgré les pièges tendus".

Discussion:

Carte.

Le cas, enquêté avec un certain soin, me semble plutôt "bon"; la description ne semble pas être celle d'un hélicoptère. Bien entendu les témoins sont des enfants et il n'y a pas de "preuves matérielles" permettant d'affirmer à coup sûr que c'était öà bel et bien un engin extraterrestre.

J'aurais pu pencher pour une double observation, d'abord celle d'un aérinef conventionnel passant au-dessus de la montagne, puis un feu de Saint-Elme ou effet corona sur la ligne électrique; mais dans ce deuxième cas, on nous dit que la "boule" était "5 m au-dessus des fils électriques", donc trop haut, et que c'était une ligne "3 fils" à basse tension, ce qui n'est pas très favorable à un tel effet. La description et le dessin n'y correspondent guère, de toute façon.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 juillet 2015 Création, [mft1], [djn1], [nip1], [uda1], [cvn2].
1.0 Patrick Gross 4 juillet 2015 Première publication.
1.1 Patrick Gross 21 mai 2021 Additions [ldl1], [lhh1]. Résumé réécrit, était basé sur [cvn2]. Explications changées. étaient: "J'espère pouvoir me procurer la source originale; il y a en effet de nombreux "trous" dans la documentation dont je dispose pour le moment, ce qui est très regrettable car le cas pourrait être des plus intéressants. Ainsi il n'y a ni distance, ni véritablement de durée, ni de positions, ni de déclaration de la fille qui rentrait chez elle, ne de détails sur la façon dont l'observation s'est terminée, ni d'informations claires sur le "mal aux yeux" allégué - constaté par les parents, ou un médecin, ou simple effet physiologique dû à l'émotion? En l'état, je ne veux pas dire "c'était à coup sûr un hélicoptère, cela bourdonnait", d'autant qu'un hélicoptère ne risque pas de ressembler à une boule orange très lumineuse - mais je ne peux pas non plus assurer que c'était un engin extraterrestre..."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 mai 2021.