ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de la Robertsau à Strasbourg, le 19 avril 1976:

Numéro de cas:

ALSACAT-1976-04-19-STRASBOURGROBERTSAU-1

Résumé:

Le journal régional Dernières Nouvelles d'Alsace du 23 avril 1976 avait titré sur un "OVNI dans le ciel de la Robertsau", et rapportait que trois jeunes filles travaillant au pavillon Schutzenberger, logeant au premier étage du foyer à deux cent mètres de là environ, avaient vu pendant près d'une heure et demie un objet rond comme une boule, jaune, lumineux.

La première jeune fille s'était réveillée à 2 heures et avait machinalement regardé par la fenêtre, où son attention a été attirée par de la lumière semblant éclairer le quatrième étage du pavillon Schutzenberger. Elle a réveillé les deux autres qui avec elle, jusqu'à 03:30 du matin environ ont observé le phénomène.

Selon elles, c'était une boule lumineuse qui semblait sautiller sur place, tout en ayant un léger mouvement pendulaire, ou un mouvement de feuille morte emportée par le vent, ce dernier mouvement étant beaucoup plus net au moment où l'objet est parti, sur la droite des trois observatrices, c'est-à-dire en direction de la clinique Saint-François. L'objet émettait alors un sifflement.

Les trois filles étaient formelles sur le fait de l'éclairement du quatrième et dernier étage du pavillon Schutzenberger. L'une d'elles estimait même que cette lumière avait "effacé" les arbres se trouvant entre le pavillon et le foyer.

Leur témoignage a eu un certain appui d'un observateur qui se trouvait au pont du Rhin.

Le journal indiquait que le groupe d'ufologie CFRU avait ouvert une enquête, mais il semble que ce groupe n'ait rien publié à ce sujet.

Plus tard, en 1995, se basant sur l'article, un ou des ufologues du CNEGU ont utilisé le plan de Strasbourg pour localiser la clinique ou sanatorium Saint-François le "pavillon Schutzenberger" et le foyer voisin afin de localiser les témoins.

Ils ont déterminé que le phénomène était à un azimut proche des 130° dans lequel, à cette heure-là, la Lune se levait, et que la "disparition" en direction de la clinique St-François, soit vers la droite des témoins, correspondait parfaitement avec le mouvement en azimut de la Lune.

Il note qu'avec une drée d'observation de 1:30, la Lune presque pleine aurait dû, sauf météo très défavorable, avoitr été vue et mentionnée par les témoins qui ne le font jamais, alors même que leur description du phénomène s'apparente pourtant à celle de la Lune: une boule ronde, jaune, lumineuse.

Le CNEGU note que l'observateur au "Pont du Rhin" aujourd'hui devenu le "Pont de l'Europe" s'inscrit parfaitement dans cette hypothèse explicative car ce pont est dirigé Ouest-Est, avec un horizon assez dégagé. Un usager allant vers l'Allemagne ne pouvait que voir la Lune se lever dans ses "2 heures", si toutefois la météo le permettait.

Ils notent que le témoignage humain peut donc s'avérer imprécis, puisqu'il a a eu évocation de sifflement, mouvement pendulaire, "effacement" des arbres.

Données:

Données temporelles:

Date: 19 avril 1976
Heure: 02:00
Durée: 1:30
Date du premier rapport connu: 23 avril 1976
Délai de rapport: 4 jours.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: Strasbourg
Lieu: Foyer du pavillon Schutzenberger, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.602
Longitude: 7.788
Rayon d'incertitude: 30 m

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 4
Nombre de témoins connus: 2 à 4
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: 3 jeunes adulte, 1 adulte ou âgé.
Types de témoins: 3 travailleuses, 1 homme.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: La presse régionale.
Type de lieu: Depuis un foyer et un pont en ville, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Lune probable.

Sources:

[Ref. dn1:] JOURNAL "DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE":

>


Un OVNI dans le ciel de la Robertsau?

Strasbourg. -- Un OVNI (objet volant non identifié) est-il passé dans le ciel de la Robertsau dans la nuit de dimanche à lundi? C'est la question que l'on est en droit de se poser, après les vérifications d'usage, si l'on se réfère à plusieurs témoignages concordants.

En effet, trois jeunes filles, travaillant au pavillon Schutzenberger à la Robertsau et logeant au premier étage du foyer qui se trouve à deux cent mètres de là environ ont vu pendant près d'une heure et demi un objet rond comme une boule, jaune, lumineux. La première s'était réveillée à deux heures et avait machinalement regardé par la fenêtre.

Son attention fut attirée par la lumière semblant éclairer le quatrième étage du pavillon Schutzenberger. Elle réveilla deux camarades qui avec elle, jusqu'à trois heures et demi environ, observèrent le phénomène.

Selon elles, la boule lumineuse semblait sautiller sur place, tout en ayant un léger mouvement pendulaire, ou un mouvement de feuille morte emportée par le vent – ce dernier mouvement étant beaucoup plus net au moment où l'objet est parti, sur la droite des trois observatrices, c'est-à-dire en direction de la clinique Saint-François -. L'objet émettait alors un sifflement.

Toutes trois sont formelles sur un point: celui de l'éclairement du quatrième et dernier étage du pavillon Schutzenberger. L'une d'elles estime même que cette lumière avait «effacé» les arbres se trouvant entre le pavillon et le foyer.

En gros, ce témoignage est corroboré par un autre observateur qui se trouvait, lui, au pont du Rhin.

Il est naturellement trop tôt pour se prononcer sur ce phénomène. La section strasbourgeoise du CFRU (Centre français de recherches ufologiques, 14 rue de l'ail, 67000 Strasbourg) a ouvert une enquête dont les résultats pourraient être connus d'ici une à dix semaines. En effet, toutes les possibilités d'explication rationnelles doivent être examinées, et l'on peut aboutir sur l'une d'elles très rapidement. Mais au siège du CFRU on fait remarquer que la semaine dernière un OVNI a été observé dans le ciel de Saint-Dié, et que l'on semble retrouver, une fois de plus, l'axe St-Dié -Strasbourg, qui apparaît fréquemment en cette matière.

[Ref. mf1:] "FRANCAT" - MICHEL FIGUET:

N° CAS CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCES
726 CE0-2 19.04.1976 02.00 Robertseau [sic] 67 NI P23/4 CDP LDLN

[Ref. cn1:] GROUPE D'UFOLOGIE CNEGU:

LA ROBERTSAU - STRASBOURG (67) - 19 Avril 1976

Réf : Catalogue C.N.E.G.U. 1976 : F/00/6776 0419 (01)

*** Enquête d'époque ***

Article de presse :

" Les Dernières Nouvelles d'Alsace " - Vendredi 23 Avril 1976.

NB : cet article a été publié en rubrique "revue de presse" dans le bulletin périodique ufologique "UFOLOGIA" - N° 5 - Juillet / Août / Sept 7196 - page 13 - édité par le CFRU. N.B : le cas survenu à Saint-Dié (88), évoqué en fin d'article, correspond au cas N°27 du listing figurant en début de ce document. Notons au passage qu'il s'agit, là encore, d'une "méprise avec la Lune" !!

Enquête du CFRU

Comme évoqué dans l'article, la section strasbourgeoise du CFRU (Cercle Français de Recherches Ufologiques) aurait procédé à une enquête qui, à notre connaissance, n'a pas été publiée dans les revues ufologiques.

Nous ne connaissons donc pas les conclusions de ce travail dans la mesure où cette association a disparu depuis de nombreuses années et qu'aucune autre référence n'est citée.

Le cas étant peu documenté et l'explication, comme nous allons le voir, semblant assez plausible, nous n'avons pas entrepris de recherches auprès d'anciens membres du CFRU. Le lecteur disposant d'informations à ce sujet est invité à nous les faire partager.

*** Contre-enquête ***

Approche du CNEGU

La première remarque importante que nous formulons est que ce cas correspond parfaitement à la date déjà rencontrée lors de l'étude de l'observation survenue entre Laville-aux-Bois (52) et Nogent (52), à savoir le 19 Avril 1976.

Cette étude s'étant soldée par la mise en évidence d'une quasi-certaine méprise avec la Lune au lever, notre attention se porta immédiatement dans cette direction.

Aucune donnée intéressante à ce niveau ne figurant dans l'article présenté, c'est le plan de Strasbourg qui devait nous mettre sur la voie. Le sanatorium St-François étant facilement situé, il nous restait à trouver le "pavillon Schutzenberger" et surtout le foyer voisin afin de localiser les témoins.

Des amis résidant à Strasbourg et travaillant non loin de là nous fournirent les éléments permettant de reconstituer le puzzle, le plan n'étant pas assez détaillé et les lieux ayant évolué entre-temps.

L'extrait de plan ci-dessous, complété par nos soins (parties et traits interrompus-courts), montre bien que depuis le foyer en question, le phénomène situé par les témoins en direction du pavillon "Schutzenberger" se trouvait dans un azimut proche des 130° dans lequel, à cette heure là, la Lune se levait !

Remarquons que les témoins, pour apercevoir le pavillon, ne pouvaient se trouver qu'à une des fenêtres de la façade Est du foyer ou, éventuellement, à l'extrémité sud du foyer.

Notons également que la disparition étant située en direction de la clinique St-François, soit vers la droite des témoins, correspond parfaitement avec le mouvement en azimut de la Lune (Cf page suivante).

L'observation ayant duré jusqu'à 03h 30 HL (01h 30 TU), la Lune (presque pleine) aurait du être (sauf météo très défavorable) observée par les témoins qui ne la mentionnent jamais. La description du phénomène s'apparente pourtant à celle de la Lune (boule ronde, jaune, lumineux !)

Enfin, le témoignage d'un observateur situé au "Pont du Rhin" (aujourd'hui devenu le "Pont de l'Europe") s'inscrit parfaitement dans cette hypothèse explicative car ce pont, reliant la France à l'Allemagne est dirigé Ouest-Est, avec un horizon assez dégagé. Un usager allant vers l'Allemagne ne pouvait que voir la Lune se lever dans ses "2 heures", si toutefois la météo le permettait.

Conclusion : la probabilité de la méprise est très élevée et permet d'envisager, une nouvelle fois, combien le témoignage humain peut s'avérer imprécis. Il suffit alors de relire l'article pour s'en persuader (sifflement, mouvement pendulaire, "effacement" des arbres ...)

FICHE de COMPARAISON de l'aspect et de la position de la LUNE selon le cycle du SAROS.

Référence du cas : F/00/67760419 (01)
Lieu : LA ROBERTSAU - STRASBOURG (67)
Longitude : 7° 45' Est
Latitude : 48° 36' Nord
OBSERVATION
RECONSTITUTION
Date :
19 Avril 1976
Date :
30 Avril 1994
Heure Légale: 2h 00
Heure Légale: 01h 45.
Heure TU: 0h 00
Heure TU: 23h 45 (le 29)
Azimut géographique : 128,4° (/ au nord)
Azimut géographique : 128,7° (/ au nord)
Hauteur angulaire : 04° 57'
Hauteur angulaire : 04° 56'
Heure TU du lever : 23h 19 (le 18)
Heure TU du lever : 23h 04 (le 29)
Heure TU de culmination: 03h 52
Heure TU de culmination: 03h 36
Heure TU du coucher : 08h 27
Heure TU du coucher : 08h 12
Phase de la lune : 20 ème jour
Phase de la lune : 20 ème jour
Aspect théorique Zénith

Evolution des paramètres

H.TU : 00h 15 Azimut : 131,5° Haut : 6° 45'
H.TU : 00h 00 Azimut : 131,6° Haut : 06° 44'
H.TU : 00h 30 Azimut : 134,2° Haut : 08° 30'
H.TU : 00h 15 Azimut : 134,5° Haut : 08° 29'
H.TU : 00h 45 Azimut : 137,2° Haut : 10° 10'
H.TU : 00h 30 Azimut : 137,5° Haut : 10° 09'
H.TU : 01h 00 Azimut : 140,3° Haut : 11° 44'
H.TU : 00h 45 Azimut : 140,6° Haut : 11° 43'
H.TU : 01h 15 Azimut : 143,5° Haut : 13° 13'
H.TU : 01h 00 Azimut : 143,7° Haut : 13° 12'

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que ce cas u dimanche 18 avril 1976 à Strasbourg a été rapporté dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du vendredi 23 avril 1976:

Un OVNI dans le ciel de la ROBERTSAU?

Strasbourg. -Un OVNI (objet volant non identifié) est-il passé dans le ciel de la Robertsau dans la nuit de dimanche à lundi? C'est la question que l'on est en droit de se poser, après les vérifications d'usage, si l'on se réfère à plusieurs témoignages concordants.

En effet, trois jeunes filles, travaillant au pavillon Schutzenberger à la Robertsau et logeant au premier étage du foyer qui se trouve à deux cent mètres de là environ ont vu pendant près d'une heure et demi un objet rond comme une boule, jaune, lumineux. La première s'était réveillée à deux heures et avait machinalement regardé par la fenêtre.

Son attention fut attirée par la lumière semblant éclairer le quatrième étage du pavillon Schutzenberger. Elle réveilla deux camarades qui avec elle, jusqu'à trois heures et demi environ, observèrent le phénomène.

Selon elles, la boule lumineuse semblait sautiller sur place, tout en ayant un léger mouvement pendulaire, ou un mouvement de feuille morte emportée par le vent –c e dernier mouvement étant beaucoup plus net au moment où l'objet est parti, sur la droite des trois observatrices, c'est-à-dire en direction de la clinique Saint-François -. L'objet émettait alors un sifflement.

Toutes trois sont formelles sur un point: celui de l'éclairement du quatrième et dernier étage du pavillon Schutzenberger. L'une d'elles estime même que cette lumière avait «effacé» les arbres se trouvant entre le pavillon et le foyer.

En gros, ce témoignage est corroboré par un autre observateur qui se trouvait, lui, au pont du Rhin.

Il est naturellement trop tôt pour se prononcer sur ce phénomène. La sections strasbourgeoise du CFRU (Centre français de recherches ufologiques, 14 rue de l'ail, 67000 Strasbourg) a ouvert une enquête dont les résultats pourraient être connus d'ici une à dix semaines. En effet, toutes les possibilités d'explication rationnelles doivent être examinées, et l'on peut aboutir sur l'une d'elles très rapidement. Mais au siège du CFRU on fait remarquer que la semaine dernière un OVNI a été observé dans le ciel de Saint-Dié, et que l'on semble retrouver, une fois de plus, l'axe St-Dié -Strasbourg, qui apparaît fréquemment en cette matière.

L'auteur rapporte qu'en 1995, le Comité Nord-Est des Groupes Ufologiques, CNEGU, fondé en 1978 et regroupant au moment où il écrit ces lignes dizaine de membres, proposait comme explication à cette observation une méprise avec la lune. Il indique qu'il est en effet logique de penser que si l'on voit un objet lumineux, rond et immobile à l'endroit de la pleine lune, il s'agisse effectivement de celle-ci.

Partant de ce postulat, les membres du CNEGU ont réétudié certaines observations dont celle-ci sous cet angle particulier.

L'article de presse permettant de retrouver l'exact point de vue ainsi que l'angle d'observation, il restait à déterminer si oui ou non la lune se trouvait sur l'axe de vision des témoins à ce moment-là. Comme la régularité des mouvements célestes permet de retrouver la position de la terre, de la lune et du soleil à l'identique après une période de 223 lunaisons appelée le cycle du Saros, le 30 avril 1994, soit 18 ans, et 11 jours après l'observation initiale, les membres du CNEGU ont constaté sur place que la lune se situait dans l'axe décrit par les trois témoins, et considèrent la confusion comme plausible.

La durée de l'observation et les faibles mouvements constatés semblent plaider en faveur de la méprise, car on pourrait imaginer des conditions atmosphériques particulières ou des évacuations d'air chaud créant des effets optiques. Le sifflement émis lors du départ de l'objet reste à expliquer. L'auteur indique que les détails de cette enquête récemment actualisée sont publiés sur le site web du CNEGU, cnegu.info

Discussion:

Le bâtiment qui était celui de la clinique Saint-François est devenu le Pavillon Saint-François, une maison de retraite, noté sur la carte "clinique Saint-François".

J'ai placé le "foyer" au point indiqué sur le plan du CNEGU. L'hôpital de jour Saint-François est une installation d'après 1978.

Au début, le premier témoin voit une lumière à 02:00 qui semble éclairer "le quatrième étage du pavillon Schutzenberger". La direction est comprise entre 118° et 143°. Le phénomène se déplace vers la droite, il est à 03:30 "dans la direction de" la clinique Saint-François, donc au maximum vers 166°.

Carte

L'observation a lieu "dans la nuit de dimanche à lundi" à 02:00 du matin jusqu'à 03:30 du matin donc le 19 avril 1976.

A 02:00 du matin, la lune est à l'azimut 140°19' et une élévation de 11°44'.

A 03:30 du matin, elle est à l'azimut 160°14' et l'élévation 18°54'.

On le voit, les directions et le sens de déplacement correspondent parfaitement à l'explication du CNEGU par la Lune.

Elle est en phase gibbeuse décroissante, avec 73.4 % de sa surface éclairée, ce qui correspond à:

Il me reste quelques petits "chagrins":

Le son de sifflement entendu vers la fin de l'observation ne relève pas forcément d'une "imprécision" du témoignage humain comme le suggère le CNEGU. Rien ne permet d'affirmer qu'un tel son aurait été imaginaire par exemple, il se peut fort bien qu'il y ait eu ce son, sans qu'il n'ait obligatoirement un rapport réel avec le "phénomène". Il se peut très bien que ce son ait été bel et bien entendu, peut-être même venant de la direction du phénomène.

On ne sait rien du profil de ces jeunes filles si ce n'est qu'elles travaillaient au "pavillon Schutzenberger", qui était probablement un pavillon de gériatrie. Quel était leur niveau d'éducation, leur âge?

Les mouvements de sautillement ou de "feuille morte" sont tout à fait curieux. La Lune n'est absolument pas sujet à de tels mouvements, et si une atmosphère turbulent ou l'autokinésie peut causer de telles illusions de mouvement avec les étoiles, je n'ai aucune conviction du tout que cela se soit jamais produit avec la Lune. Imprécision du témoignage humain, ou autre chose? Je ne saurais dire.

L'éclairement du quatrième étage du pavillon devant les jeunes filles est assez curieux également, particulièrement si cet éclairement était assez important pour "effacer" les arbres. Il est hors de question que la Lune puisse réellement causer cela. Exagération d'un des témoins, problème de vue, effet réel d'autre chose que la lune, ou "fragilité du témoignage humain"? Là encore, je suis circonspect à l'idée que tout ce qui n'entrerait pas dans le cadre de l'explication prosaïque ait valeur de preuve certaine de mauvais témoignage, puisque la Lune ici n'est pas prouvée, mais seulement fort probable.

En fait, le "témoignage" ici n'est pas le "vrai" témoignage, il est uniquement son reflet dans un article de presse, et de ce fait, des déformations ou malentendus peuvent être le fait des témoins, ou le fait de tierces personnes. Il suffit de voir à quel point le "témoignage" de l'homme sur le point du Rhin est réduit à rien pour qu'il soit légitime de supposer que le rapport dans la presse ne soit pas nécessairement fort complet.

Evaluation:

Lune probable.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 1 avril 2017 Création, [dn1], [mf1], [cn1], [cv2].
1.0 Patrick Gross 1 avril 2017 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 avril 2017