ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Merxheim, le 6 novembre 1975:

Numéro de cas:

ALSACAT-1975-11-06-MERXHEIM-1

Résumé:

Le journal régional L'Alsace du 8 novembre 1975 rapportait les dires de plusieurs enfants de 10 ans de Merxheim, Haut-Rhin, qui avaient raconté à leur instituteur de l'école primaire communale avoir vu une soucoupe volante aux abord de la localité le jeudi 6 novembre 1976 vers 21:45 ou 22:00.

Suite à leurs déclarations à l'instituteur, ils ont été interrogés par les gendarmes de Bollwiller, en présence d'au moins un journaliste de L'Alsace.

Le témoin principal, Denis Dubich, l'aurait même vue se poser dans un champ à une cinquantaine de mètres de sa maison. Il a déclaré qu'il lisait dans sa chambre, quand il a été alerté par les aboiements de sa chienne. Il est descendu voir ce qui se passait, a trouvé la chienne terré dans son chenil, comme si elle avait peur, et il a alors vu à 50 mètres de sa maison un objet très lumineux rouge, orange, qui se posait.

La lumière l'aurait obligé à se cacher le visage avec son avant-bras. Il aurait distingué une rangée de hublots très éclairés, une antenne sur le dessus, et quatre portillons au-dessous de l'engin, d'où seraient sortis trois pieds pliants et un bras muni d'une pince qui aurait arraché des choux se trouvant dans le champ. Les choux auraient été introduits dans la machine, un capot se serait alors ouvert, et un individu tout blanc serait sorti jusqu'au tronc. L'individu aurait regardé autour de lui, aurait refermé le capot, puis l'engin se serait élevé dans les airs, très rapidement, avant de partir en direction du Sud-Est.

L'enfant a déclaré que durant tout ce temps l'engin émettait un sifflement, et que lui-même ressentait une forte chaleur et qu'avant de s'élever dans les airs la machine aurait tourné sur elle-même, les hublots lui paraissant rester immobiles.

La mère de l'enfant a déclaré au journal qu'étant couchée, elle avait aperçu à travers les volets roulants une très forte lumière, et qu'aux alentours de 21h, les émissions de télé et la lumière auraient été perturbées.

Les déclarations de cet enfant le 8 novembre 1975 consignés par les gendarmes sont similaires: le 6 novembre 1975 à 22 heures, alors qu'il était déjà couché, il a entendu hurler le chien dehors, il s'est levé pour voir ce qui se passait. Alors qu'il était avec le chien, il a remarqué une boule lumineuse descendant du ciel en venant de la direction de Guebwiller. La boule émettait un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène. L'objet a grandi de plus en plus et a fini par se poser dans un champ de choux à une cinquantaine de mètres du domicile de ses parents.

Il disait l'avoir alors nettement vue: une machine circulaire, haute d'environ deux mètres, cerclée de hublots carrés lumineux et surmontée d'une coupole. Il dégageait une violente lumière surtout lors de son atterrissage.

Lorsqu'il a atterri, trois trappes se sont ouvertes en dessous et trois pattes se sont dépliées et posées par terre. A un moment donné la coupole s'est soulevée et une forme en a émergé. Cette forme ressemblait à la tête et au buste d'un être humain, elle s'est tournée vers lui puis est rentrée dans l'engin et a refermé la coupole.

Au même moment, une pince est sortie sous l'engin au bout d'un bras, cette pince, en trois fois, a pris trois choux et les a remontés dans la machine. Ensuite l'appareil s'est remis à ronfler, il s'est légèrement élevé, a replié ses trois pieds puis a décollé en diagonale en direction de Reguisheim. Par la suite, l'enfant est allé voir sur place, et dit avoir senti une forte odeur indéfinissable. Tout cela a duré environ quinze minutes, et il n'a pas appelé ses parents qui étaient couchés.

Il en a parlé le lendemain matin à son instituteur.

Les gendarmes ont interrogé l'instituteur, directeur d'école, qui a dit que l'enfant est d'intelligence moyenne et ne s'était pas encore fait remarquer particulièrement par son comportement. Le vendredi 7 novembre 1975 au matin, l'instituteur avait remarqué que certains enfants dont celui-ci avaient l'air énervés. Dès le début de la classe, ils lui ont dit que Denis avait vu une soucoupe volante. Il ne les a pas pris au sérieux, leur a demandé de se taire. Mais vers 10 heures, voyant que Denis et ses camarades ne se calmaient pas, il leur a demandé de raconter leur histoire.

Denis lui a expliqué que la veille, il avait observé un genre de soucoupe volante dans un champ à proximité de son domicile. Il lui a fait un dessin représentant la prétendue soucoupe volante - visible plus bas dans ce dossier - qui faisait penser à son insttuteur à celles des bandes dessinées. D'autres enfants ont déclaré plus tard à l'instituteur qu'ils avaient vu des lumières, mais l'instituteur ne pourrait dire s'il'! ont été influencés par l'histoire de Denis ou s'ils ont réellement vu quelque chose.

Il ajoute que le soir de l'observation de la soucoupe, la télévision allemande avait diffusé un film de science-fiction; mais Denis lui a dit n'avoir pas été autorisé à le regarder. L'instituteur, comme d'autres téléspectateurs ce soit du 6 novembre avait constaté des coupures d'images à la télévision aux environs de 22 heures, mais il note que cela se produisait assez fréquemment dans les derniers temps.

Le journal parle des autres enfants: ils demeuraient route de Guebwiller à environ 200 mètre de l'endroit, et auraient également aperçu une vive lumière orange et une boule filant vers le Sud-Est. Une fillette de la route de Raedersheim, donc de l'autre côté du village, aurait aperçu, elle aussi alors qu'elle venait de rentrer à la maison avec ses parents, vers la même heure, une boule éblouissante filant en direction de Réguisheim.

Les ou les journalistes se renseignant auprès de l'instituteur ont appris qu'il n'avait pas été question de soucoupes volantes à l'école et que les enfants lui ont déclaré ne pas avoir regardé la télévision ce soir-là. Ils se sont rendus sur le terrain, n'ont remarqué aucune trace, "si ce n'est l'emplacement où des choux ont été arrachés. Mais par quel mystère?"

Les Gendarmes ont noté les dire de [Patrick] K., âgé de dix ans, écolier: le 6 novembre 1975, vers 21:45, il était au lit et s'est réveillé parce qu'il avait trop chaud. Il a ouvert la fenêtre et les volets de sa chambre, et a alors vu une boule lumineuse dans le ciel, venant de la direction de Guebwiller et descendant progressivement vers le sol jusqu'à un champ situé à 200 mètres de sa maison. C'est là qu'il a vu "une soucoupe volante telle qu'on les présente à la télévision." En substance: "Je peux décrire cet engin de la façon suivante: c'était un objet grand, de forme ovale, plein de lumière éblouissante exactement comme dans les films allemands intitulés "Patrouilles de l'espace". Il dit que quand l'engin est passé au-dessus de sa maison, il émettait une espèce de sifflement ou de bourdonnement, mais il est suis sûr qu'il ne s'agissait pas d'un avion ou d'un hélicoptère. Il avait vu l'engin s'immobiliser au-dessus du sol, émettant des lumières multicolores.

Il a alors refermé les volets, et s'est recouché. Il n'a ni vu ni entendu repartir l'engin s'étant endormi presque aussitôt. Il n'a rien dit à sa grand-mère parce qu'il avait peur.

Il assure que bien qu'il regarde assez souvent les émissions de science-fiction à la télévision, il est sûr que le 6 novembre il n'a pas rêvé ce qu'il a vu. Le lendemain matin, il n'a toujours rien dit à sa grand-mère, pensant qu'elle ne le croirait pas. Mais à l'école, il aurait appris que son camarade Denis avait également vu l'engin.

Le gendarmes ont également entendu Christine [R.], écolière de 9 ans, qui leur a dit que 6 novembre 1975, elle avait regagné la maison avec ses vers 22 heures, qu'elle est allée tout de suite se coucher, et qu'au moment où elle fermais les volets, elle a vu en direction de Reguisheim, un objet lumineux, qui paraissait rond, assez grand, qui avait des lumières multicolores tout autour. Elle a fermé les volets et je n'ai donc pas vu où cet objet allait, ni s'il se déplaçait ou était immobile. Le lendemain matin, avant d'aller à l'école, elle en avait parlé à son père et arrivée à l'école, elle a appris que son camarade Denis avait vu un engin posé sur le sol à proximité de sa maison.

Les gendarmes notent que le champ mesure 20 ares, se trouvant au sud-ouest de Merxheim à une cinquantaine de mètres de la maison du plus proche témoin Denis, qu'il est planté de choux à choucroute et de deux rangées de pommiers. Le champ était partiellement retourné et une partie des choux avait été arrachée, mais par le propriétaire Mr. W... au fur et à mesure de ses besoins. Ce dernier leur indique qu'il ne pense pas que des choux manquent mais qu'il ne peut pas en être totalement certain. Ils n'ont trouvé aucune trace d'atterrissage, de brûlure ou autre n'a été relevée sur le terrain au point de contact présumé de l'engin avec le sol. Les arbres fruitiers au-dessus desquels l'engin se serait posé ne présentent aucun dommage.

Ils ajoutent:

"Nous avons pris contact avec la gendarmerie de l'air et de la base aérienne 132 à Colmar-Meyenheim. Après vérification, il s'est avéré que les radars de la base n'avaient observé aucun objet non identifié dans la soirée du 6 novembre 1975. Des techniciens du centre d'études et de réalisations aérospatiales Pégoud de Belfort alertés par la presse locale ont effectué des prélèvements et des études du terrain. Ils n'ont détecté aucune radioactivité (rayonnement gamma 10 à 20 coups/seconde), ni de magnétisme rémanent. Les enfants D..., R... et K..., interrogés séparément et en présence des parents, n'ont pas varié dans leur déclaration. Les parents du Jeune D..., dans la soirée du 6 novembre ont remarqué une vague lueur à travers les persiennes mais n'entendant aucun bruit et pensant qu'il s'agissait des phares d'une voiture circulant rue du Ballon, ils n'ont pas prêté une attention particulière à ces faits. Il faut noter que dans la soirée du 6 novembre aux environs de 22 heures, trois coupures d'image ont été observées à la télévision, mais ces faits se produisaient assez souvent courant octobre, novembre 1975. Malgré nos recherches et un avis paru dans la presse locale, aucun témoin adulte n'a pu être découvert ni à Merxheim ni dans les communes avoisinantes."

Le journal de son côté indiquait que l'engin n'avait pas été signalé par le personnel de garde à la base aérienne 132, bien qu'il ne serait pourtant passé très près de la base selon eux. Le centre d'observation radar de la base aérienne de Contrexéville, leur a dit n'avoir rien repéré, ajoutant toutefois que leurs radars sont "aveugles" pour un engin se déplaçant à très basse altitude, à plus forte raison dans la vallée d'Alsace.

Données:

Données temporelles:

Date: 6 novembre 1975
Heure: 22:00
Durée: 15 minutes.
Date du premier rapport connu: 7 novembre 1975
Délai de rapport: 12 heures.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Merxheim
Lieu: Dans le champ près de Reynold Aluminium, OVNI dans le ciel puis au sol.
Latitude: 47.909
Longitude: 7.289
Rayon d'incertitude: 7.289

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 4
Nombre de témoins connus: 4
Nombre de témoins nommés: 3
Ages des témoins: 10, 10, 9, adulte.
Types de témoins: Un garçon, un garçon, une fille, une mère.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Raconté à l'institueur, presse, gendarmes.
Type de lieu: Dans un champ, OVNI dans le ciel puis au sol.
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Oui
Départ OVNI observé: Oui
Entité(s): Oui
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Oui.
Dessins approuvé par témoins: Oui.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: RR3
ALSACAT: Probable invention d'enfants.

Sources:

[Ref. la1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Une soucoupe volante à Merxheim?

"Les soucoupes volantes existent-elles ou non? Le problème est loin d'être résolu. De temps en temps on signale l'apparition d'objets non identifiés mais à ce jour ces engins extraterrestres semblaient bouder notre région. Auraient-ils décidé de modifier leur plan de vol et de s'intéresser au pays entre Vosges et Rhin? C'est la question que l'on peut se poser à la suite des déclarations de plusieurs enfants de Merxheim."

Ces enfants de 10 ans qui fréquentent l'école primaire communale ont déclaré à leur instituteur et aux gendarmes de Bollwiller, en notre présence, avoir vu, jeudi vers 21h45, une soucoupe volante évoluer aux abords de la localité. Le jeune Denis Dubich, qui habite (xxxx), l'aurait même vue se poser dans un champ à une cinquantaine de mètres de sa maison. Selon ses dires, alors qu'il lisait dans sa chambre, il fut alerté par les aboiements de son chien. Etant descendu voir ce qui se passait, il remarqua que la bête se terrait dans son chenil, comme si elle avait peur, puis il aperçut à 50 m de sa maison un objet très lumineux rouge, orange, qui se posait.

La lumière l'aurait obligé à se cacher le visage avec son avant-bras. Il aurait distingué une rangée de hublots très éclairés et quatre portillons au-dessous de l'engin, d'où seraient sortis trois pieds pliants et un bras muni d'une pince qui aurait arraché des choux se trouvant dans le champ. Toujours d'après lui une antenne surmontait l'engin. On l'aurait rentrée dans la machine, un capot se serait ouvert alors, et un individu tout blanc serait sorti jusqu'au tronc. L'individu aurait regardé autour de lui, aurait refermé le capot, puis l'engin se serait élevé dans les airs, très rapidement, avant de partir en direction du Sud-Est. L'enfant a déclaré que durant tout le temps l'engin émettait un sifflement, et que lui-même ressentait une forte chaleur et qu'avant de s'élever dans les airs la machine aurait tourné sur elle-même, les hublots lui paraissant rester immobiles. La mère de l'enfant nous a déclaré qu'étant couchée, elle avait aperçu à travers les volets roulants une très forte lumière, et qu'aux alentours de 21h, les émissions de télé et la lumière auraient été perturbées.

Les autres enfants demeurant route de Guebwiller à environ 200 m de l'endroit, auraient également aperçu une vive lumière orange et une boule filant vers le Sud-Est. Une fillette qui demeure route de Raedersheim, donc de l'autre côté du village, aurait aperçu, elle aussi alors qu'elle venait de rentrer à la maison avec ses parents, vers la même heure une boule éblouissante filant en direction de Réguisheim. Renseignements pris auprès de l'instituteur, il n'avait pas été question de soucoupes volantes à l'école et les enfants ont déclaré ne pas avoir regardé la télévision ce soir-là. Nous étant rendus sur le terrain nous n'avons remarqué aucune trace, si ce n'est l'emplacement où des choux ont été arrachés. Mais par quel mystère?

Un Ballon-sonde?

L'engin aperçu à Merxheim n'a pas été signalé par le personnel de garde à la base aérienne 132 (il ne serait pourtant passé qu'à quelques centaines de mètres au sud de la base, si l'on en croit les témoins, affirmant qu'il suivait une route orientée plein Est).

Nulle mention non plus de l'apparition de Merxheim au centre d'observation radar de la base aérienne de Contrexéville (qui contrôle tout l'Est de la France) : "encore, précise l'adjoint du commandant de base, que nos radars soient "aveugles" pour un engin se déplaçant à très basse altitude, à plus forte raison dans la cuvette rhénane".

Pour cet officier, l'hypothèse d'un ballon stratosphérique destiné à quelque expérience scientifique à très haute altitude, et qui serait redescendu vers le sol n'est pas à rejeter: " dans votre région, le fait s'est déjà produit à plusieurs reprises. Cela n'a rien d'extraordinaire: la durée de vol de tels ballons n'est que de 8 jours en moyenne".

Reste tout de même une part à l'hypothèse de l'OVNI qui ne saurait être rejetée: M. Robert Galley, alors qu'il était ministre des armées, interrogé à ce sujet, ne l'a-t-il pas lui-même affirmé?

A la base aérienne de l'OTAN à Bremgarten (RFA), l'officier de service s'est montré très dubitatif... bien qu'il n'y ait eu aucun trafic aérien hier. "Souvent, affirme-t-il, le brouillard ou la pression atmosphérique expliquent que les gens croient voir des OVNI, ce qui n'a jamais été le cas d'un de nos pilotes. De même, aucun signal lumineux apparu sur un de nos radars n'est jamais resté inexpliqué...".

[Ref. ld1:] "LUMIERES DANS LA NUIT":

NOUVELLES RECENTES (suite de la page 27)

LE 6 NOVEMBRE 1975 : MERXHEIM (Bas-Rhin)

Jeudi soir, plusieurs témoins, dont un enfant de 10 ans, Denis Dubich, ont observé une boule rouge lumi¬neuse. L'enfant dit qu'ayant été réveillé par les aboiements de son chien, il put voir l'engin se poser dans un champ non loin de chez lui. D'après lui, l'engin, muni de hublots, possédait une antenne et quatre trappes d'où sortirent des pieds pliants. Puis l'objet s'éleva en sifflant et disparut vers l'Est ("Le Méridional" du 8-11-75).

[Ref. bo1:] JEAN-CLAUDE BOURRET:

6 NOVEMBRE 1975 : LA SOUCOUPE QUI VOLAIT... TROIS CHOUX!

Procès-verbal d'enquête préliminaire, 22 décembre 1975, groupement du Haut-Rhin, compagnie de Guebwiller, brigade de Bollwiller.

Le 7 novembre 1975 à 11 h 30 nous sommes informés téléphoniquement par M. M... à Merxheim dans le Haut-Rhin que des enfants de la commune avaient observé la veille au soir un objet volant qui se serait posé dans un champ. Ces faits ont été rapportés à M. M... par le directeur d'école. L'objet volant se serait posé dans un champ situé au sud-ouest de l'agglomération de Merxheim dans le Haut-Rhin. Le champ a une superficie d'environ vingt ares. Il est planté de choux à choucroute et de deux rangées de pommiers. Il est situé à une cinquantaine de mètres de la maison du plus proche témoin, le jeune D... Denis.

Le champ est partiellement retourné et une partie des choux a été arrachée par le propriétaire M. W... au fur et à mesure de ses besoins. Aucune trace d'atterrissage, de brûlure ou autre n'a été relevée sur le terrain au point de contact présumé de l'engin avec le sol. Les arbres fruitiers au-dessus desquels l'engin se serait posé ne présentent aucun dommage. D'après les déclarations du jeune D... Denis, âgé de dix ans, l'engin se serait posé dans le champ à proximité de son domicile le 6 novembre 1975 vers 22 heures, venant de la direction de Guebwiller, sens de vol ouest-est.

Il a redécollé en direction de Reguisheim, donc pratiquement le même axe ouest-est. Il s'agirait d'une machine de forme circulaire cerclée de hublots carrés lumineux et surmontée d'une coupole. La jeune R... Christine dont le domicile est situé environ à 300 mètres du lieu d'atterrissage a vu cet objet dans le ciel en direction de Reguisheim. D... Denis ayant affirmé qu'un bras sorti de la machine avait cueilli trois choux, nous avons contacté M. W..., propriétaire du champ, qui nous a déclaré qu'a priori aucun légume ne semblait avoir disparu mais qu'il n'était pas en mesure de nous indiquer avec exactitude si des choux manquaient. Il n'a pas désiré nous faire sa déclaration écrite. Nous avons pris contact avec la gendarmerie de l'air et de la base aérienne 132 à Colmar-Meyenheim. Après vérification, il s'est avéré que les radars de la base n'avaient observé aucun objet non identifié dans la soirée du 6 novembre 1975. Des techniciens du centre d'études et de réalisations aérospatiales Pégoud de Belfort alertés par la presse locale ont effectué des prélèvements et des études du terrain. Ils n'ont détecté aucune radioactivité (rayonnement gamma 10 à 20 coups/seconde), ni de magnétisme rémanent. Les enfants D..., R... et K..., interrogés séparément et en présence des parents, n'ont pas varié dans leur déclaration. Les parents du Jeune D..., dans la soirée du 6 novembre ont remarqué une vague lueur à travers les persiennes mais n'entendant aucun bruit et pensant qu'il s'agissait des phares d'une voiture circulant rue du Ballon, ils n'ont pas prêté une attention particulière à ces faits. Il faut noter que dans la soirée du 6 novembre aux environs de 22 heures, trois coupures d'image ont été observées à la télévision, mais ces faits se produisaient assez souvent courant octobre, novembre 1975. Malgré nos recherches et un avis paru dans la presse locale, aucun témoin adulte n'a pu être découvert ni à Merxheim ni dans les communes avoisinantes.

Clôture du procès-verbal

A ce jour aucun nouveau témoignage n'ayant été porté à notre connaissance, nous clôturons la présente procédure.

Procès-verbal d'audition, D..., dix ans, écolier.

Le 6 novembre 1975 à 22 heures, alors que j'étais déjà couché, j'ai entendu hurler le chien dehors. Je me suis levé pour voir ce qui se passait. Alors que j'étais avec le chien, j'ai remarqué une boule lumineuse qui descendait du ciel venant de la direction de Guebwiller. Cette boule avait les dimensions d'un grand ballon. elle émettait un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène. Cet objet grandissait de plus en plus et a fini par se poser dans un champ de choux à une cinquantaine de mètres du domicile de mes parents.

C'est ainsi que j'ai nettement pu voir cet engin. Il s'agissait d'une machine circulaire, haute d'environ deux mètres, cerclée de hublots carrés lumineux et surmontée d'une coupole. Lorsque cet objet a atterri, trois trappes se sont ouvertes en dessous et trois pattes se sont dépliées et posées par terre. A un moment donné la coupole s'est soulevée et une forme en a émergé. Cette forme ressemblait à la tête et au buste d'un être humain, cette forme s'est tournée vers moi puis est rentrée dans l'engin et a refermé la coupole. Au même moment, une pince est sortie sous l'engin au bout d'un bras, cette pince, en trois fois, a pris trois choux et les a remontés dans la machine. Ensuite l'appareil s'est remis à ronfler, il s'est légèrement élevé, a replié ses trois pieds puis a décollé en diagonale en direction de Reguisheim. Je suis allé voir sur place après son départ, et j'ai senti une forte odeur indéfinissable. Toute cette affaire a duré environ quinze minutes. Je n'ai pas pu appeler mes parents qui étaient couchés et ce n'est qu'hier matin que j'ai signalé ces faits à mon instituteur. La description que j'ai donnée de cet engin est exacte, et je précise encore qu'il dégageait une violente lumière surtout lors de son atterrissage.

Le 8 novembre 1975 à 17 h 45, lecture faite par l'intéressé et ses parents de la déclaration ci-dessus. Persiste et signe.

Audition de K..., âgé de dix ans, écolier.

Jeudi 6 novembre 1975, vers 21 h 45, je me trouvais au lit, je me suis réveillé parce que j'avais trop chaud. J'ai ouvert la fenêtre et les volets de ma chambre, c'est alors que j'ai vu une boule lumineuse dans le ciel. Cette boule venait de la direction de Guebwiller et descendait progressivement vers le sol jusqu'à un champ situé à 200 mètres de ma maison. C'est là que j'ai vu une soucoupe volante telle qu'on les présente à la télévision. J'ai alors refermé les volets et je me suis recouché. Je peux décrire cet engin de la façon suivante: c'était un objet grand, de forme ovale, plein de lumière éblouissante exactement comme dans les films allemands intitulés "Patrouilles de l'espace".

Je regarde assez souvent les émissions de science-fiction à la télévision, mais je suis sûr que le 6 novembre je n'ai pas rêvé ce que j'ai vu. Le lendemain matin, à l'école, j'ai appris que mon camarade D... avait également vu cet engin. Je n'ai rien dit à ma grand-mère parce que j'avais peur et le lendemain matin je me suis tu également car j'ai pensé que ma grand-mère ne me croirait pas. Je précise que quand cet engin est passé au-dessus de la maison il émettait une espèce de sifflement ou de bourdonnement, mais je suis sûr qu'il ne s'agissait pas d'un avion ou d'un hélicoptère. Je précise encore que cet engin s'est immobilisé au-dessus du sol et qu'il émettait des lumières multicolores. Je n'ai ni vu ni entendu repartir cet engin m'étant recouché et endormi presque aussitôt.

12 novembre 1975 à 12 h 35, lecture faite, persiste et signe.

M. C..., directeur d'école.

Le jeune D... fréquente ma classe depuis 1973, c'est un enfant d'intelligence moyenne qui, jusqu'à ce jour, ne s'est pas fait remarquer particulièrement par son comportement. Le vendredi 7 novembre au matin, j'ai remarqué que certains enfants dont D... avaient l'air énervés. Dès le début de la classe, ils m'ont dit que D... avait vu une soucoupe volante. Croyant à une invention d'enfants, je leur ai demandé de se taire et je n'ai pas particulièrement prêté attention à leurs paroles. Vers 10 heures, voyant que D... et ses camarades ne se calmaient pas, je leur ai demandé de raconter leur histoire.

C'est ainsi que D... m'a expliqué que la veille, il avait observé un genre de soucoupe volante dans un champ à proximité de son domicile. Il m'a d'ailleurs fait un dessin représentant la soucoupe volante type, telle qu'on la présente dans les bandes dessinées. D'autres enfants ont déclaré plus tard qu'ils avaient vu des lumières, mais je ne pourrais dire s'ils ont été influencés par l'histoire de D..., ou s'ils ont réellement vu quelque chose.

Je dois préciser que jeudi après-midi, nous avons projeté un film intitulé: "La lampe merveilleuse". Et le soir de l'observation de la soucoupe, c'est-à-dire le 6 novembre, la télévision allemande programmait un film de science-fiction. Néanmoins, d'après les dires de D..., il n'aurait pas été autorisé à regarder ce film. Dans la soirée du 6 novembre, j'ai pu observer comme d'autres téléspectateurs des coupures d'images à la télévision aux environs de 22 heures, mais ce fait arrive assez fréquemment ces derniers temps.

Le 12 novembre 1975 à Il h 25, lecture faite par moi de la déclaration, persiste et signe.

Audition de R..., neuf ans, écolière.

Le 6 novembre 1975, j'étais partie avec mes parents, nous avons regagné la maison vers 22 heures, je suis allée tout de suite me coucher et au moment où je fermais les volets, j'ai vu, en direction de Reguisheim, un objet lumineux. Cet objet paraissait rond, assez grand, il avait des lumières multicolores tout autour. J'ai fermé les volets et je n'ai donc pas vu où cet objet allait. Le lendemain matin, avant d'aller à l'école, j'en ai parlé à mon père et arrivée à l'école, j'ai appris que mon camarade D... avait vu un engin posé sur le sol à proximité de sa maison. Lorsque j'ai vu cet objet dans le ciel je ne sais pas s'il était immobile car je n'ai pas regardé assez longtemps.

12 novembre 1975 à 9 h 30, lecture faite, persiste et signe.

REMARQUE. [De l'auteur, Jean-Claude Bourret, et non des gendarmes.] -- Quelle est la part de réalité et celle de l'imagination dans ces récits? Les enfants ont-ils été réellement témoins ou se racontent-ils des histoires? A cet âge, on a l'habitude de vivre avec le merveilleux. Les histoires de " soucoupes volantes" font partie de l'environnement culturel des enfants (télévision et bandes dessinées). On peut noter:

  • qu'il n'y a aucune trace d'atterrissage,
  • que le radar n'a rien détecté (classique),
  • que les coupures de l'image TV ne sont pas jugées exceptionnelles,
  • aucun témoin adulte,
  • aucune radioactivité du terrain (classique).

Mais que:

  • les enfants n'ont pas varié dans leurs déclarations,
  • qu'il y a tout de même eu des coupures de l'image TV au moment des faits,
  • que les parents ont noté une vague lueur (mais elle n'est pas jugée significative),
  • que le témoin affirme avoir senti une forte odeur sur place. Cela aussi est classique et peu connu (voir témoignage "Vous venez jouer avec nous" [= cas de Cussac] dans La nouvelle vague des soucoupes volantes, Ed. France-Empire, 1974).

Alors? Vrai ou faux? Dans le doute je classerais ce dossier comme non significatif.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

1 06111975 22 h Merxheim 68500 C4.

TÉMOINS. M. Denis Dubich, 10 ans, Mlle Christine R..., M. K, 10 ans; écoliers.

OBSERVATIONS. Observation de M. Denis Dubich:

a) Une machine de forme circulaire de couleur rouge cerclée de hublots carrés lumineux et surmontée d'une coupole se pose dans un champ sur trois pieds.

b) La coupole de l'OVNI s'ouvre et une forme ressemblant à la tête et au buste d'un être humain en émerge et réintègre l'appareil. La coupole se referme.

DEROULEMENT. A 22 h, le jeune Denis Dubich entend un chien qui hurle. Il se lève pour voir ce qui se passe et remarque une boule lumineuse qui descend du ciel venant de la direction de Guebwiller. Elle émet un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène et se pose dans un champ de choux à une cinquantaine de mètres du domicile de ses parents. Lorsque l'engin atterrit, trois trappes au-dessous et trois pieds se sont dépliés pour se poser.

A un moment donné, la coupole se soulève et une forme en émerge. Cette forme se tourne vers le témoin puis entre dans l'engin et ferme la coupole. Au même moment, une pince sort de l'engin et, au bout d'un bras, prélève en trois fois trois choux. L'appareil se met alors à ronfler, s'élève, replie ses trois pieds et décolle en diagonale en direction de Reguisheim.

Vers 21 h 45, M. K... se réveille parce qu'il a trop chaud. Il ouvre la fenêtre et les volets de sa chambre, c'est alors qu'il voit une boule lumineuse qui descend vers un champ situé à 200 m de la maison de ses parents. L'enfant compare l'objet de forme ovale, plein de lumières éblouissantes à la soucoupe des films allemands intitulés "Patrouilles de l'espace". Le jeune témoin ne voit pas repartir l'engin car il se recouche et s'endort aussitôt.

Vers 22 h, Christianne R... vient de rentrer à son domicile avec ses parents. Elle ferme ses volets et observe un objet lumineux en direction de Reguisheim.

D... aurait lui aussi observé une soucoupe dans un champ près de de son domicile.

A NOTER.

  1. Le radar de la base aérienne de Contrexeville n'a pas détecté d'OVNI.
  2. Aucune trace d'atterrissage, de brûlure ou autre n'a été relevé sur le terrain au point d'impact présumé.
  3. Le soir de l'observation, la télévision allemande programmait un film de science fiction.
  4. Les enfants n'ont pas varié dans leurs récits.
  5. Aucun témoin adulte ne s'est fait connaître.

EFFETS.

Il y a eu des coupures d'images de télévision au moment des faits, mais ces coupures sont fréquentes.

A la fin de son observation, le jeune Denis D... est allé sur le lieu de l'atterrissage et a ressenti une odeur indéfinissable.

SOURCE. Jean-Claude Bourret., Le nouveau défi des OVNI. U.F.O. Informations de l'A.A.M.T., n° 10, p. 23. - Le Méridional du 08/11/1975.

[Ref. mf1:] "FRANCAT" - MICHEL FIGUET:

N° CAS CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCES
992 CE3 06.11.1965 22 h Merxheim 68500 C4 NI OVNI p. 586

[Ref. ro1:] RAOUL ROBE:

Le catalogue réalisé par Raoul Robé est décrit comme relatant les manifestations du genre "humanoïdes" - au sens large - s'étant déroulées depuis 1900 sur la zone d'action du groupe d'ufologie CNEGU, comprenant le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Le travail est dit avoir pu se faire grâce à la collaboration des associations membres du CNEGU, et de personnes de "Lumières Dans La Nuit, dont Alain Gamard.

On y trouve une "Liste des cas Humanoïdes dans le N.E." où figure en autres:

CAS N° DATE HEURE LIEU TEMOINS SEXE
31 06.11.75 22.00 Merxheim (68) 1 enfant M

Plus loin, les détails suivants sont données:

Cas N° 31

Le 6 novembre 1975 à Merxheim (68).

A 22 heures, le jeune Denis Dubich (10 ans), entend son chien qui hurle. Il se lève pour voir ce qui se passe et remarque une boule lumineuse qui descend du ciel en venant de la direction de Guebwiller.

Elle émet un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène et se pose dans un champ de choux situé à une cinquantaine de mètres du domicile familial. Lorsque l'engin atterrir, 3 trappes s'ouvrent sous le dessous et 3 pattes se déplient et touchent le sol. A un moment donné, la coupole se soulève et une forme ressemblant à la tête et au buste d'un être humain en émerge. Cette forme se tourne vers le témoin puis entre dans l'engin et ferme la coupole. Au même moment, une pince sort de l'engin, et au bout d'un bras, prélève en 3 fois 3 choux. L'appareil se met alors à ronfler, s'élève, replie ses 3 pieds et décolle en diagonale vers Réguisheim. Deux autres enfants observent l'appareil lumineux depuis des lieux différents. Aucune trace n'est retrouvée au sol mais une forte odeur a été remarquée sur place, ainsi que des perturbations dans les téléviseurs. (Réf.: J. C. Bourret, p. 208 à 214, d'après enquête de gendarmerie de Bollwiller; M. Figuet, p. 586).

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1975, 6 novembre

FRANCE, Merxheim (Haut Rhin)

Trois jeunes enfants de la localité, interrogés par les gendarmes n'ont jamais varié dans leur déclarations: Denis Dubich, 10 ans, était couché vers 22 heures quand il a entendu le chien hurler. Il s'est levé et quand il était avec le chien il a vu une boule comme un grand ballon arriver de Guebwiller. L'OVNI sifflait comme une sirène. Il a fini par se poser dans la plantation des choux de ses parents à 50 m de la maison. Il était rond, haut de 2 m environ, avec une ceinture de hublots carrés lumineux et surmonté d'une coupole. Trois trappes se sont ouvertes au-dessous et trois pieds se sont dépliés pour se poser. A un moment donné la coupole s'est soulevée et une forme a émergé qui ressemblait à la tête et au buste d'un humain. La forme s'est tournée vers lui, puis est rentrée dans l'engin et la coupole s'est fermée. Au même moment une pince est sortie sous l'engin au bout d'un bras et cette pince a pris en trois fois, trois choux, qu'elle a remontés dans la machine. L'appareil s'est mis à ronfler, s'est élevé, à replié ses pieds, et à décollé en diagonale vers Reguisheim. Cela a duré 15 minutes. (J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

1975, 6 novembre

France, Merxheim

Le jeune K. de 10 ans raconte qu'étant couché vers 21 h 45, il s'est réveillé parce qu'il avait trop chaud. Il a ouvert les fenêtres et les volets et vit venir de Guebwiller une boule qui descendait progressivement pour se poser dans un champ à 200m de la maison. C'est ainsi qu'il a vu que c'était une soucoupe volante. Il a refermé les volets et s'est recouché. (J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

1975, 6 novembre

France, Merxheim

La petite Christine, 9 ans, dit qu'elle venait de rentrer avec ses parents vers 22 heures et qu'elle est allée se coucher tout de suite. En fermant les volets elle à vu du côté de Reguisheim un objet rond, assez grand, avec des lumières multicolores tout autour, mais elle ne l'a pas regardé assez longtemps pour dire si l'objet était immobile ou non. (J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

[Ref. uw2:] SITE WEB "UFOWEB":

COMMUNES DEPT LATITUDES LONGITUDES ANNEES
Merxheim 68 47.917 7.283 1975

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

Albert Rosales indique dans son catalogue qu'à Merxheim Haute [sic] Rhin France, le 6 novembre 1975, à 22h00, "Plusieurs témoins indépendants, la plupart des jeunes hommes ont été réveillés par le bruit d'un chien qui aboie. Un des témoins a vu une sphère lumineuse qui descendait vers le sol en émettant un fort sifflement. L'objet a ensuite atterri sur un champ de chou voisin. L'objet, maintenant clairement visible, était décrit comme circulaire et entouré de fenêtres carrées brillamment éclairées et d'un dôme dur le dessus. Il a atterri sur trois grandes jambes comme des protubérances et, quelques instants plus tard, une trappe sur le dôme a été ouverte et la tête et les épaules d'une figure semblable à celle d'un humain a apparu. Le personnage a brièvement regardé dans la direction du témoin puis est retournée à l'intérieur. Peu après une pince est sortie du fond de l'objet et a commencé à ramasser des choux, l'instrument en forme de pince se rétracta dans l'objet, les jambes aussi, puis il émit un fort sifflement, puis il s'éloigna en diagonale à très haute vitesse. Le témoin principal a ressenti à ce moment une très forte odeur indéterminée dans l'air. Les autres témoins étaient apparemment plus éloignés et ne pouvaient voir que l'objet. Des traces au sol auraient été trouvées."

Albert Rosales indique que la source est "J C Bourret, El Nuevo Desafio de Los Ovnis", qu'il y a eu une "Entité qui aurait été vue à l'intérieur de l'OVNI", que "Index de Haute Etrangeté est: 7", et "ROS: 8".

Il commente que c'est un OVNI "vu rassemblant des spécimens, dans ce cas, des choux. Il est intéressant que l'occupant d'OVNI soit resté à l'intérieur de l'engin pendant toute 'l'opération'."

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

6 novembre

1975 - Un disque avec un dôme a atterri sur trois pattes. Le dôme de l'engin s'ouvrit et la tête et les épaules d'un occupant en émergèrent partiellement. Le dôme s'est fermé et l'OVNI s'est élevé dans les airs, puis a décollé vers l'est-sud-est (Source: Larry Hatch, base de données informatique, cas n° 11518).

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN - "BASE OVNI FRANCE":

Merxheim (68) le 06 novembre 1975

Caractéristiques générales

Num Base: 34
Département: Haut Rhin (68)
Lieu d'observation: Merxheim
Latitude: 47.916
Longitude: +7.283
Date d'observation: 06 novembre 1975
Heure: 22:00 heures
Durée (HH:MM:SS): 00:15:00
Météo: Pas d'indication météo
Type d'observation: Visuel proche avec personnages
Nbre de témoin(s): 3
Enquète officielle: Non

Caractéristiques de l'objet

Nbre d'objet: 1
Type d'objet: Boule avec coupole
Taille: Non précisée
Couleur: non définie
Luminosité: Non précisée
Caractéristique visuelle: Pas d'indication
Vitesse: non définie
Mouvement/Déplacement: Atterrissage puis décollage
Objet au sol: Oui
Disparition instantanée: Non

Caractéristiques de/des entité(s)

Nombre: 1
Description: Non défini
Action :

Type d'effets constatés

Effets physiques: Sifflement, Réaction des animaux,

Observation

Trois jeunes enfants de la localité, interrogés par les gendarmes n'ont jamais varié dans leur déclarations:

Le premier, 10 ans, était couché vers 22 heures quand il a entendu le chien hurler. Il s'est levé et quand il était avec le chien il a vu une boule comme un grand ballon arriver de Guebwiller. L'OVNI sifflait comme une sirène. Il a fini par se poser dans la plantation de choux de ses parents à 50 m de la maison. Il était rond, haut de 2 m environ, avec une ceinture de hublots carrés lumineux et surmonté d'une coupole. Trois trappes se sont ouvertes au-dessous et trois pieds se sont dépliés pour se poser. A un moment donné la coupole s'est soulevée et une forme a émergé qui ressemblait à la tête et au buste d'un humain. La forme s'est tournée vers lui, puis est rentrée dans l'engin et la coupole s'est fermée. Au même moment une pince est sortie sous l'engin au bout d'un bras et cette pince a pris en trois fois, trois choux, qu'elle a remontés dans la machine. L'appareil s'est mis à ronfler, s'est élevé, à replié ses pieds, et à décollé en diagonale vers Reguisheim. Cela a duré 15 minutes.

Le second témoin de 10 ans raconte qu'étant couché vers 21 h 45, il s'est réveillé parce qu'il avait trop chaud. Il a ouvert les fenêtres et les volets et vit venir de Guebwiller une boule qui descendait progressivement pour se poser dans un champ à 200m de la maison. C'est ainsi qu'il a vu que c'était une soucoupe volante. Il a refermé les volets et s'est recouché.

La troisième, 9 ans, dit qu'elle venait de rentrer avec ses parents vers 22 heures et qu'elle est allée se coucher tout de suite. En fermant les volets elle à vu du côté de Reguisheim un objet rond, assez grand, avec des lumières multicolores tout autour, mais elle ne l'a pas regardé assez longtemps pour dire si l'objet était immobile ou non.

Sources

Le nouveau défi des OVNI par Bourret Jean Claude ** France-Empire 1976

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

6 nov. 1975; Merxheim, France

22h00. Un disque avec un dôme a atterri sur trois pattes. Le dôme de l'engin s'ouvrit et la tête et les épaules d'un occupant en émergèrent partiellement. Le dôme s'est fermé et l'OVNI s'est élevé dans les airs, puis a décollé vers l'est-sud-est (Source: Larry Hatch, base de données informatique, cas n° 11518).

[Ref. rr1:] RAOULE ROBE:

UNE RENCONTRE DU IIIE TYPE...
TYPE SOUPE AUX CHOUX ALLEMANDE

de Raoul Robé

Dans le catalogue régional des apparitions d’humanoïdes CNEGU qui avait été édité dans notre numéro 1 du bulletin "Les Mystères de l’Est", un cas alsacien enquêté par la gendarmerie et repris par Jean-Claude Bourret dans son livre "Le nouveau défi des ovni" relatait une observation faite par des enfants à Merxheim (68) le jeudi 6 novembre 1975.

Extrait du catalogue CNEGU:

Le jeudi 6 novembre 1975, à Merxheim (68) vers 21 hl 45, le jeune Denis D... (10 ans) entend son chien hurler. Il se lève pour voir ce qui se passe et remarque une boule lumineuse qui descend du ciel en venant de la direction de Guebwiller. Elle émet un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène et se pose dans un champ de choux situé à une cinquantaine de mètres du domicile familial. Lorsque l’engin atterrit, 3 trappes s’ouvrent sous le dessous et 3 pattes se déplient et touchent le sol. A un moment donné, la coupole se soulève et une forme ressemblant à la tête et au buste d’un être humain en émerge. Cette forme toute blanche se tourne vers le témoin puis entre dans l’engin et ferme la coupole. Au même moment, une pince sort de l'engin et, au bout d'un bras, prélève en 3 fois 3 choux. L'appareil se met à ronfler, s'élève, replie ses 3 pieds et décolle en diagonale vers Reguisheim. Deux autres enfants observent l'appareil lumineux depuis des lieux différents. Aucune trace n’est retrouvée au sol mais une forte odeur a été remarquée sur place, ainsi que des perturbations dans les téléviseurs. D'autres enfants du village auraient vu une boule éblouissante filer vers Reguisheim.

Explication: plusieurs éléments font penser à une méprise avec un hélicoptère et son pilote: sifflement, pattes, trappes, coupole, ronflement, pilote humain, mais l’armée de l’air contactée (bases de Contrexéville et de l’OTAN à Bremgarten (RFA) confirme l’absence de trafic ce soir là (?) (voir page 37 dans livre de Jean-Claude Bourret).

Sources: J.C.Bourret "le nouveau défi des ovni" pages 208 à 214 d’après un P.V. de la gendarmerie de Bollwiller (1976); journal L’Alsace du 8/10/1975 page 18; M.Figuet "Ovni,1er dossier complet des rencontres rapprochées en France" page 586; Le Méridional du 08/11/1975 dans LDLN n °151 page 28 (janvier 1976); Le Bien Public du 10/11/1975.

Or, cette année 2009, j’ai l’occasion lors d’une réunion de travail pour l’association SCEAU/Archives OVNI de tomber sur une copie du PV de gendarmerie d’époque (référencée: n°1257/1975).

La gendarmerie de Bollwiller enregistre donc les témoignages des jeunes témoins le 8 novembre 1975. J’ai "anonymé" les noms pour préserver la confidentialité.

D…Denis, âgé de 8 ans, écolier, demeurant à Merxheim (Ht Rhin), adresse (...) qui nous déclare à dix sept heures:

"Le six novembre 1975, vers 22 heures, alors que j’étais déjà couché, j’ai entendu hurler le chien, dehors. Je me suis levé pour aller voir ce qui se passait. Alors que j’étais avec le chien, j’ai remarqué une boule lumineuse qui descendait du ciel, venant de la direction de Guebwiller. Cette boule avait les dimensions d’un grand ballon, elle émettait un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène. Cet objet grandissait de plus en plus et a fini par se poser dans un champ de choux, à une cinquantaine de mètres du domicile de mes parents. C’est ainsi que j’ai pu nettement voir cet engin. Il s’agissait d’une machine circulaire, haute d’environ deux mètres, cerclée de hublots carrées lumineux, et surmontée d’une coupole. Lorsque cet objet a atterri, trois trappes se sont ouvertes en-dessous et trois pattes se sont dépliées et posées par terre.

A un moment donné, la coupole s’est soulevée et une forme en a émergé: cette forme ressemblait à la tête et au buste d’un être humain. Cette forme s’est tournée vers moi, puis est rentrée dans l’engin et a refermé la coupole. Au même moment, une pince est sortie de sous l’engin, au bout d’un bras. Cette pince, en trois fois, a pris trois choux et les a remontés dans la machine. Ensuite, l’appareil s’est remis à ronfler, il s’est légèrement élevé, a replié ses trois pieds puis a décollé en diagonale en direction de REGUISHEIM.

Je suis allé voir sur place après son départ, et j’ai senti une forte odeur indéfinissable.

Toute cette affaire a duré environ quinze minutes.

Témoin n°1 . – Je n’ai pas pu appeler mes parents, qui étaient couchés, et ce n’est que hier matin que j’ai signalé ces faits à mon instituteur.

Témoin n°1 – La description que j’ai donnée de cet engin est exacte, et je précise encore qu’il dégageait une violente lumière, surtout lors de son atterrissage."

Deuxième témoignage recueilli le douze novembre, entendons au domicile de ses parents, et en présence de sa mère:

R... Christine, âgée de 9 ans, écolière, demeurant à MERXHEIM (Ht Rhin), adresse…, née le 3 juillet 1966 à Colmar, de nationalité française, qui nous déclare à neuf heure cinq:

"Le six novembre 1975, j’étais partie avec mes parents ; nous avons regagné la maison vers 10 heures (22 heures). Je suis tout de suite allée me coucher, et au moment où je fermais les volets, j’ai vu, dans le ciel en direction de REGUISHEIM, un objet lumineux. Cet objet paraissait rond, assez grand et il y avait des lumières multicolores tout autour. J’ai fermé les volets, et je n’ai donc pas vu où cet objet allait.

Le lendemain matin, avant d’aller à l’école, j’en ai parlé à mon père, et arrivé à l’école j’ai appris qu’un camarade, D…Denis, avait vu un engin posé sur le sol à proximité de sa maison.

Témoin n°2 – Lorsque j’ai vu cet objet dans le ciel, je ne sais pas s’il volait ou s’il était immobile, car je n’ai pas regardé assez longtemps."

Le même jour, la brigade entend:

C... Jean, âgé de 55 ans, directeur d’école, demeurant à MERXHEIM, (Haut Rhin), école communale, qui nous déclare à dix heures:

"Le jeune D…Denis fréquente ma classe depuis 1973. C’est un enfant d’intelligence moyenne, qui, jusqu’à ce jour, ne s’est pas fait remarquer particulièrement par son comportement.

Le vendredi sept novembre, au matin, j’ai remarqué que certains enfants, dont Denis, avaient l’air énervés. Dès le début de la classe, ils m’ont dit que Denis avait vu une soucoupe volante. Croyant à une invention d’enfants, je leur ai demandé de se taire et je n’ai pas particulièrement prêté attention à leurs paroles. Vers 10 heures, voyant que Denis et ses camarades ne se calmaient pas, je leur ai demandé de raconter leur histoire. C’est ainsi que Denis m’a expliqué que la veille, il avait observé un genre de soucoupe volante, dans un champ à proximité de son domicile, il m’a d’ailleurs fait un dessin représentant la soucoupe volante type, telle qu’on la représente dans les bandes dessinées. D'autres enfants ont déclaré par après qu’ils avaient vu des lumières, mais je ne pourrais dire s’ils ont été influencés par l’histoire de Denis ou s’ils ont réellement vu quelque chose.

Je dois préciser que jeudi après-midi, à l’école, nous avons projeté un film intitulé "la lampe merveilleuse", et le soir de l’observation de la soucoupe, c'est-à-dire le 6 novembre, la télévision allemande programmait un film de science fiction. Néanmoins, d’après les dires de Denis, il n’aurait pas été autorisé à regarder ce film.

Dans la soirée du 6 novembre, j’ai pu observer, comme d’autres téléspectateurs, ces coupures d’image à la télévision, aux environs de 22 heures, mais ce fait arrive assez fréquemment ces derniers temps."

Les gendarmes interrogent le dernier témoin:

K... Patrick, âgé de 10 ans, écolier ; demeurant à MERXHEIM (Haut Rhin), adresse (…) né le 16 mai 1965 à Colmar (Ht Rhin), de nationalité française, qui nous déclare à douze heures:

"Jeudi 6 novembre 1975, vers 21 heures 45, je me trouvais au lit, je me suis réveillé parce que j’avais trop chaud, et j’ai ouvert la fenêtre et les volets de ma chambre. C’est alors que j’ai vu une boule lumineuse dans le ciel. Cette boule se déplaçait, venant de la direction de GUEBWILLER, et descendait progressivement vers le sol, jusqu’à un champ situé à environ 200 mètres de ma maison. C’est là que j’ai vu une soucoupe volante, telles qu’on les présente à la télévision. J’ai alors refermé les volets et je me suis recouché. Je peux décrire cet engin de la façon suivante: c’était un objet grand, de forme ovale, plein de lumières éblouissantes, exactement comme les films allemands intitulés "Patrouille de l’espace".

Témoin n°4– Je regarde assez souvent les émissions de science fiction à la télévision, mais je suis sûr que le 6 novembre, je n’ai pas rêvé ce que j’ai vu. Le lendemain matin, à l’école, j’ai appris que mon camarade D... Denis avait également vu cet engin.

Témoin n°4– Je n’ai rien dit à ma grand’mère parce que j’avais peur, et le lendemain matin, je me suis tu également, car je pensais que ma grand’mère ne me croyait pas.

Je précise que quand cet engin est passé au-dessus de la maison, il émettait une espèce de sifflement ou de bourdonnement, mais je suis sûr qu’il ne s’agissait pas d’un avion ou d’un hélicoptère. Je précise encore que cet engin s’est immobilisé au-dessus du sol, et qu’il émettait des lumières multicolores.

Je n’ai ni vu ni entendu repartir cet engin, m’étant recouché et rendormi presque aussitôt."

Un croquis fait d’après un dessin du jeune D... Denis suit

Puis un plan des lieux avec emplacements des témoins, la maison des témoins, arbres et emplacement de l’OVNI, dimensions du champ 46m sur 35m à côté de l’usine REYNOLDS Aluminium. Un plan de situation est joint au rapport (extrait de carte avec emplacement de l’atterrissage de l’O.V.N.I. coché). Un plan métrique des lieux n°1 montre la forme rectangulaire du champ (environ 30 mètres sur 20 mètres) entouré d’un clôture, indication: "pas de rémanence magnétique". Une zone de 8 mètres explorée au compteur Geiger, avec légende indiquant "taux de rayonnement gamma: entre 10 et vingt coups/sec".

Un second plan n°2, légendé "Situation des trois points de contact théoriques des "pieds" de l’objet déduits des informations du témoin D…sur les lieux mêmes et d’un quatrième point déduit à partir de l’étude du témoignage et particulièrement de la position de l’objet dans le paysage depuis la place du témoin pendant l’observation: point p4." nous montre les valeurs des références C. avec un NB: "Les valeurs données n’ont qu’une importance relative, la position des points de contact étant très approximative."

Un dernier feuillet indique les analyses du terrain.

A partir des informations disponibles au 09/12/75.

PHYSIQUE: magnétisme: pas de magnétisme rémanent
Radioactivité: pas de radioactivité exceptionnelle
Taux relevé: rayonnement gamma 10 à 20 coups/seconde

CHIMIE: Les études des échantillons confiés au laboratoire ne sont pas encore disponibles.

GEOLOGIE: nature du terrain: limon loosique et limons de plateau
La plus proche faille masquée est à 3,3 km à l’ouest
La plus proche faille visible est à 3,8 km à l’ouest

GEOGRAPHIE: coordonnées: 5,50138 ° Est du méridien de Paris 50,2324 Nord

Altitude: entre 205 et 225 m. calculée: 223 m + ou – 3 m

NATURE DES CULTURES: Choux à choucroute
Arbres fruitiers: pommiers (arbre proche du point 2 et en principe "sous" l’objet, hauteur 3,20 m) et pruniers.

A NOTER: une ligne à haute tension à 250 mètres environ à l’Ouest.

Aucune trace de brûlure n’a été relevée.
Le sol ne présente pas de caractéristiques remarquables apparentes.

Aucune trace aux environs des points de contacts présumés des pieds.

Aucune trace sur l’arbre présumé touché par l’un des pieds au décollage.

OBSERVATIONS D’OVNI CONNUES AUX ENVIRONS DU SITE:

ISSENHEIM - 20/10/54 à 3,200 km S-O-O quasi-atterrissage
GUEBWILLER - 20/10/54 à 4,800 km Ouest
GUEBWILLER - 22/10/54 à 5,300 km Ouest
BOLLWILLER - 22/10/54 à 5,6 km S. S.Ouest
SOULTMATT - 18/10/54 à 6,5 km N N O
RIEDISHEIM - 5/11/73 à 10,4 km S.E.
EGUISHEIM - 16/10/54 à 14,3 km N.

[Note du webmaster: les liens ci-dessus ne sont pas de Raoul Robé mais de moi, ils renvoient aux dossiers de cas dans mon catalogue. La liste n'est ni complète ni entièrement correcte.]

Une copie d’un article de presse régionale du journal L’Alsace est jointe datée du jeudi 6 novembre 1975 (voir les Mystères de l’Est n°1, voir page 34).

On peut y lire en conclusion:

"Un ballon-sonde? L’engin aperçu à Merxheim n’a pas été signalé par le personnel de garde à la base aérienne 132 (il ne serait pourtant passé qu’à quelques centaines de mètres au sud de la base, si l’on en croit les témoins, affirmant qu’il suivait une route orientée plein est).

Nulle mention non plus de l’apparition de Merxheim au centre d’observation radar de la base aérienne de Contrexéville (qui contrôle tout l’est de la France):

- Encore précise l’adjoint du commandant de base, que nos radars soient "aveugles" pour un engin se déplaçant à très basse altitude, à plus forte raison dans la cuvette rhénane. Pour l’officier, l’hypothèse d’un ballon stratosphérique destiné à quelque expérience scientifique à très haute altitude, et qui serait redescendu vers le sol n’est pas à rejeter:

-Dans votre région, le fait s’est déjà produit à plusieurs reprises. Cela n’a rien d’extraordinaire: la durée de vol d’un tel ballon n’est que de huit jours en moyenne. Reste tout de même une part à l’hypothèse ovni qui ne saurait être rejetée…"…à la base aérienne de l’OTAN à Bremgarten (RFA): l’officier de service s’est montré très dubitatif…bien qu’il n’y ait eu aucun trafic aérien hier. "Souvent, affirme-t-il, le brouillard ou la pression atmosphérique expliquent que les gens croient voir "des ovni". Ce qui n’a jamais été le cas d’un de nos pilotes. De même, aucun signal lumineux apparu sur un de nos radars n’est jamais resté inexpliqué…".

Nous pensions à une certaine époque à une possible méprise avec un survol d’hélicoptère, compte tenu des éléments comme les phares, les trappes, les pieds, le bruit, le stationnement décris par les témoignages. Mais il faut désormais s’orienter vers une hypothèse encore plus simple.

Comme l’a démontré l’ufologue Michel Monnerie, la solution est souvent émise par le témoin lui-même.

Or dans le témoignage n° 4 du jeune Patrick K…il est question de: "Je peux décrire cet engin de la façon suivante: c’était un objet grand, de forme ovale, plein de lumières éblouissantes, exactement comme les films allemands intitulés "Patrouille de l’espace".

Affirmation confirmée par l’instituteur Monsieur C… (témoignage n°3) qui déclare: "et le soir de l’observation de la soucoupe, c'est-à-dire le 6 novembre, la télévision allemande programmait un film de science fiction."

Par un heureux hasard, alors que j’avais retrouvé ce PV de gendarmerie, cette même année (2009) une chaîne de télévision Ciné Cinéma Classique rediffusait cette série franco-allemande de science-fiction: "Commando Spatial" (Raum Patrouille). Celle-ci, tournée en 1966 par la télévision allemande en coproduction avec la France, devait être diffusée en France sur la 1ère chaîne avec une adaptation par Barjavel et elle ne sera plus jamais rediffusée après cette date, donc strictement inconnue chez nous, sauf par les téléspectateurs frontaliers (Alsace-Lorraine) qui pouvaient capter les émissions allemandes. La série y est très célèbre (sorte de Star Trek européen).

Ce qui m’a permis de comparer le vaisseau vedette l’ORION avec le dessin de l’ovni dessiné par le jeune témoin. Pour moi, l’explication saute aux yeux. Etant donné qu’aucune trace n’a été retrouvée par les enquêteurs, et que les bases aériennes ne signalent aucun trafic, il s’agit d’une farce d’enfants comme soupçonnée par l’un des protagonistes à l’époque.

Remarquons en plus que, dans un des 7 épisodes, intitulé "La lutte pour le soleil", l’équipage du vaisseau Orion se pose sur un planétoïde pour réaliser des prélèvements... de…plantes avec des pinces. Quand on se souvient de la déclaration du jeune témoin "une pince est sortie de sous l’engin, au bout d’un bras. Cette pince, en trois fois, a pris trois choux et les a remontés dans la machine."

Le vaisseau ORION près à atterrir au-dessus d’un paysage

Une navette posée au sol avec les pieds dépliés

[Ref. my1:] FORUM "LES MYSTERES DES OVNIS":

Un responsable de ce forum y a posté une retranscription du rapport des gendarmes tel que publié par Jean-Claude Bourret, avec comme référence de source "extrait du livre "le nouveau défi des ovnis", et sans les remarques de Jean-Claude Bourret.

[Ref. is1:] BLOG "ISUNDGAU":

Ce blog présente plusieurs cas alsaciens pêchés sur le web, dont:

1975 : confirmé par l’armée

A Merxheim, le 6 décembre 1975 à 22h, trois témoins ont une rencontre rapprochée du 1er type avec une sphère.

Il n'y a pas de référence de source pour l'observation, citée parmi d'autres. Il y a simplement en fin d'article une série de liens vers des sites ou pages ufologiques, dont un lien vers l'ancienne adresse web de la page d'accueil de mon site web.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

6 novembre 1975 22:00

Merxheim, Alsace, France

Disque à dôme a atterri sur trois jambes. Dôme s'ouvre, tête et épaules ont émergé. OVNI s'est élevé, a décollé rapidement vers l'est.

Un disque avec dôme a atterri sur trois jambes à Merxheim, France à 22h00. Le dôme de l'engin s'ouvrit et la tête et les épaules d'un occupant en émergèrent partiellement. Le dôme s'est fermé et l'OVNI s'est élevé dans les airs, puis a décollé vers l'est-sud-est.

Un disque volant a été observé. Les occupants de l'engin ont été vus. Un disque en forme de dôme a été observé dans une ville pendant cinq minutes.

Plusieurs témoins indépendants, la plupart des jeunes hommes ont été réveillés par le bruit d'un chien qui aboie. Un des témoins a vu une sphère lumineuse qui descendait vers le sol et émettait un sifflement sonore. L'objet a ensuite atterri sur un champ de choux voisin. L'objet, maintenant clairement visible, était décrit comme circulaire et entouré de fenêtres carrées et d'un dôme sur le dessus. Il a atterri sur trois grandes jambes comme des protubérances. Quelques instants plus tard, une trappe sur le dôme s'ouvrit et la tête et les épaules d'une silhouette humaine apparurent. Le personnage a regardé brièvement dans la direction du témoin puis est retourné à l'intérieur. Peu de temps après, une machine semblable à une pince a émergé du fond de l'objet et a commencé à collecter des choux. Après un moment, l'instrument en forme de pince s'est rétracté dans l'objet, de même que les jambes. Il a ensuite émis un sifflement fort puis a filé en diagonale à très grande vitesse. Le témoin principal a ressenti à ce moment une très forte odeur indéterminée dans l'air. Les autres témoins étaient apparemment plus éloignés et ne pouvaient voir que l'objet. Des traces au sol auraient été trouvées.

Classification Hynek: RR3

Classification Vallée: RR3

Les sources sont indiquées comme: "Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database."

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que le cas du jeudi 6 novembre 1975 à Merxheim a été rapporté par L'Alsace du samedi 8 novembre 1975:

Une soucoupe volante à MERXHEIM?

"Les soucoupes volantes existent-elles ou non? Le problème est loin d'être résolu. De temps en temps on signale l'apparition d'objets non identifiés mais à ce jour ces engins extraterrestres semblaient bouder notre région. Auraient-ils décidé de modifier leur plan de vol et de s'intéresser au pays entre Vosges et Rhin? C'est la question que l'on peut se poser à la suite des déclarations de plusieurs enfants de Merxheim."

Ces enfants de 10 ans qui fréquentent l'école primaire communale ont déclaré à leur instituteur et aux gendarmes de Bollwiller, en notre présence, avoir vu, jeudi vers 21h45, une soucoupe volante évoluer aux abords de la localité. Le jeune D. D., qui habite (xxxx), l'aurait même vue se poser dans un champ à une cinquantaine de mètres de sa maison. Selon ses dires, alors qu'il lisait dans sa chambre, il fut alerté par les aboiements de son chien. Etant descendu voir ce qui se passait, il remarqua que la bête se terrait dans son chenil, comme si elle avait peur, puis il aperçut à 50 m de sa maison un objet très lumineux rouge, orange, qui se posait.

La lumière l'aurait obligé à se cacher le visage avec son avant-bras. Il aurait distingué une rangée de hublots très éclairés et quatre portillons au-dessous de l'engin, d'où seraient sortis trois pieds pliants et un bras muni d'une pince qui aurait arraché des choux se trouvant dans le champ. Toujours d'après lui une antenne surmontait l'engin. On l'aurait rentrée dans la machine, un capot se serait ouvert alors, et un individu tout blanc serait sorti jusqu'au tronc. L'individu aurait regardé autour de lui, aurait refermé le capot, puis l'engin se serait élevé dans les airs, très rapidement, avant de partir en direction du Sud-Est. L'enfant a déclaré que durant tout le temps l'engin émettait un sifflement, et que lui-même ressentait une forte chaleur et qu'avant de s'élever dans les airs la machine aurait tourné sur elle-même, les hublots lui paraissant rester immobiles. La mère de l'enfant nous a déclaré qu'étant couchée, elle avait aperçu à travers les volets roulants une très forte lumière, et qu'aux alentoures de 21h, les émissions de télé et la lumière auraient été perturbées.

Les autres enfants demeurant route de Guebwiller à environ 200 m de l'endroit, auraient également aperçu une vive lumière orange et une boule filant vers le Sud-Est. Une fillette qui demeure route de Raedersheim, donc de l'autre côté du village, aurait aperçu, elle aussi alors qu'elle venait de rentrer à la maison avec ses parents, vers la même heure une boule éblouissante filant en direction de Réguisheim. Renseignements pris auprès de l'instituteur, il n'avait pas été question de soucoupes volantes à l'école et les enfants ont déclaré ne pas avoir regardé la télévision ce soir-là. Nous étant rendus sur le terrain nous n'avons remarqué aucune trace, si ce n'est l'emplacement où des choux ont été arrachés. Mais par quel mystère?

Un Ballon-sonde?

L'engin aperçu à Merxheim n'a pas été signalé par le personnel de garde à la base aérienne 132 (il ne serait pourtant passé qu'à quelques centaines de mètres au sud de la base, si l'on en croit les témoins, affirmant qu'il suivait une route orientée plein Est).

Nulle mention non plus de l'apparition de Merxheim au centre d'observation radar de la base aérienne de Contrexéville (qui contrôle tout l'Est de la France) : "encore, précise l'adjoint du commandant de base, que nos radars soient "aveugles" pour un engin se déplaçant à très basse altitude, à plus forte raison dans la cuvette rhénane".

Pour cet officier, ('hypothèse d'un ballon stratosphérique destiné à quelque expérience scientifique à très haute altitude, et qui serait redescendu vers le sol n'est pas à rejeter: " dans votre région, le fait s'est déjà produit à plusieurs reprises. Cela n'a rien d'extraordinaire: la durée de vol de tels ballons n'est que de 8 jours en moyenne".

Reste tout de même une part à l'hypothèse de l'OVNI qui ne saurait être rejetée: M. Robert Galley, alors qu'il était ministre des armées, interrogé à ce sujet, ne l'a-t-il pas lui-même affirmé?

A la base aérienne de l'OTAN à Bremgarten (RFA), l'officier de service s'est montré très dubitatif... bien qu'il n'y ait eu aucun trafic aérien hier. "Souvent, affirme-t-il, le brouillard ou la pression atmosphérique expliquent que les gens croient voir des OVNI, ce qui n'a jamais été le cas d'un de nos pilotes. De même, aucun signal lumineux apparu sur un de nos radars n'est jamais resté inexpliqué...".

Christian Valentin indique que la brigade de gendarmerie de Bollwiller a enquêté sur ces observations auprès des jeunes gens et de leurs parents, établissant plusieurs procès-verbaux d'audition.

Le jeune D. a été le seul témoin déclaré à avoir assisté à l'événement dans son intégralité, mais deux autres enfants ont confirmé aux gendarmes la présence d'un objet lumineux vers 22h au-dessus de Merxheim.

Les rapports de la gendarmerie ont été publiés en 1976 par jean Claude Bourret dans son livre plusieurs fois réédité "Le nouveau défi des o.v.n.i.", sous le titre "La soucoupe qui volait trois choux!".

Il n'y avait au vu des textes qui suivaient cette approche aucune volonté de dénigrement, tout au plus une mise en exergue de l'incongruité du phénomène observé. Pourtant, ce sont souvent ces détails que retient l'opinion publique et qui, à terme, occultent les faits à l'avantage du sensationnalisme.

Lors d'un entretien fin 2009, le témoin lui a fait part que pendant une période d'une dizaine d'années après les faits, les gendarmes étaient revenus à plusieurs reprises pour l'interroger.

Plus peut-être que l'événement lui-même, c'est sa médiatisation qui avait été traumatisante pour l'adolescent qu'était D. à l'époque.

Christian Valentin publie ce dessin par le jeune D. en avril 1976, représentant l'objet qu'il fit avoit observé:

[Ref. dm1:] DONALD MILLIARD:

1975, 6 novembre, FRANCE, Merxheim (Haut Rhin)

Trois jeunes enfants de la localité, interrogés par les gendarmes n'ont jamais varié dans leur déclarations: Denis Dubich, 10 ans, était couché vers 22 heures quand il a entendu le chien hurler. Il s'est levé et quand il était avec le chien il a vu une boule comme un grand ballon arriver de Guebwiller. L'OVNI sifflaitcomme une sirène. Il a fini par se poser dans la plantations des choux de ses parents à 50 m de la maison. Il était rond, haut de 2 m environ, avec une ceinture de hublots carrés lumineux et surmonté d'une coupole. Trois trappes se sont ouvertes au-dessous et trois pieds se sont dépliés pour se poser. A un moment donné la coupole s'est soulevée et une forme a émergé qui ressemblait à la tête et au buste d'un humain. La forme s'est tournée vers lui, puis est rentrée dans l'engin et la coupole s'est fermée. Au même moment une pince est sortie sous l'engin au bout d'un bras et cette pince a pris en trois fois, trois choux, qu'elle a remontés dans la machine. L'appareil s'est mis à ronfler, s'est élevé, à replié ses pieds, et à décollé en diagonale vers Reguisheim. Cela a duré 15 minutes.

(J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

1975, 6 novembre FRANCE, Merxheim

Le jeune K. de 10 ans raconte qu'étant couché vers 21 h 45, il s'est réveillé parce qu'il avait trop chaud. Ila ouvert les fenêtres et les volets et vit venir de Guebwiller une boule qui descendait progressivement pour se poser dans un champ à 200m de la maison. C'est ainsi qu'il a vu que c'était une soucoupe volante. Il a refermé les volets et s'est recouché.

(J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

1975, 6 novembre, FRANCE, Merxheim

La petite Christine, 9 ans, dit qu'elle venait de rentrer avec ses parents vers 22 heures et qu'elle est allée se coucher tout de suite. En fermant les volets elle à vu du côté de Reguisheim un objet rond, assez grand, avec des lumières multicolores tout autour, mais elle ne l'a pas regardé assez longtemps pour dire si l'objet était immobile ou non.

(J.C. BOURRET: "Le nouveau défi des OVNI" - France Empire 1976 - p. 208 à 214)

[Ref. eg1:] EDUARDO MARTINEZ GONZALEZ:

Le 6 novembre 1975, dans le Merxheim français, dans le Haut Rhin, des enfants ont vu atterrir un OVNI dans le champ. Un témoin a dit qu'il y a eu comme un bras mécanique qui a ramassé 3 choux. Cela montre qu'il y a des extraterrestres végétariens. Il n'y avait aucune trace d'atterrissage ni de témoins adultes...

[Ref. jg1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'à Merxheim, Haut-Rhin, le 6 novembre 1975, à 22h00, M. Denis Dubich, JO ans, Mlle Christine R., M. K., JO ans; écoliers, ont été impliqués dans une rencontre rapprochée du troisième type.

Il dit qu'à 22 heures, Denis Dubich a entendu un chien qui hurlait, il s'est levé pour voir ce qui se passait et a remarqué une boule lumineuse qui descendait du ciel venant de la direction de Guebwiller. Elle émettait un sifflement ressemblant à un hurlement de sirène et s'est posée dans un champ de choux à une cinquantaine de mètres du domicile de ses parents.

Il l'a décrit comme une machine de forme circulaire de couleur rouge cerclée de hublots carrés lumineux et surmontée d'une coupole.

Lorsque l'engin a atterri, trois trappes se sont ouvertes en-dessous et trois pattes se sont dépliées et ont touché le sol. A un moment donné, la coupole s'est soulevée et une forme ressemblant à la tête et au buste d'un être humain en a émergé, s'est tournée vers le témoin puis est entrée dans l'engin et a fermé la coupole.

Au même moment, une pince est sortie de l'engin et, au bout d'un bras, a prélevé en trois fois trois choux. L'appareil s'est mis à ronfler, s'est élevé, a replié ses trois pieds et a décollé en diagonale en direction de Reguisheim.

L'auteur fait remarquer que:

Vers 21h45, M. K... s'était réveillé parce qu'il avait trop chaud, il a ouvert la fenêtre et les volets de sa chambre, et a alors vu une boule lumineuse descendant vers un champ situé à 200 m de la maison de ses parents. L'enfant a comparé l'engin de forme ovale, plein de lumières éblouissantes, à la soucoupe des films allemands intitulés "Patrouills de l'espace". Il n'a pas vu repartir l'engin car il s'est recouché et aussitôt endormi.

Vers 22 heures, Christiane R ... venait de rentrer à son domicile avec ses parents, elle a fermé ses volets et a observé un objet lumineux en direction de Reguisheim.

Il y avait eu des coupures d'images de télévision au moment des faits, mais ces coupures étaient fréquentes.

A la fin de son observation, Denis D... est allé sur le lieu de l'atterrissage et a ressenti une odeur indéfinissable.

Aucune trace d'atterrissage, de brûlure ou autre n'a été relevée sur le terrain au point d'impact présumé.

L'auteur indique que ses sources dont: "Jean-Claude Bourret, Le nouveau défi des OVNI, pages 208-214 (qui reprend le P.V. de Gendarmerie nationale de la brigade de Bollwiller du 22 décembre 1975)"; et "Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI: le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, pages 586-587"; et "L'Alsace du 8 novembre 1975."

[Ref. sp4:] ASSOCIATION UFOLOGIQUE SPICA:

Commune Date et heure d'observation Forme générale
Identification
Couleur générale
Hypothèse
Conclusion
MERXHEIM jeudi 6 novembre 1975 à 22h00 soucoupe, ballon de rugby (3D)
Non Identifié
rouge
Néant
Non résolu -manque d'info

Discussion:

Le rapport des Gendarmes:

Depuis 2007, le service du CNES en charge des affaires d'OVNIS, le GEIPAN, a publié la plupart des rapports de gendarmerie au moins pour les années 1970 sur son site web. Mais pas celui-ci.

Ayant noté que cela se produisait de temps en t4emps, je pense avoir trouvé les raisons de ce silence. Cela se produit pour chaque cas pour lequel des données personnelles qui devaient rester anonymisées avaient été précédemmant publiés par les ufologues ou la presse. Pour bien des cas Alsaciens et autres, pour lesquels il est certain que la Gendarmerie était intervenue et donc certain qu'un rapport devait exister, et à chaque fois dans ces cas qu'un nom de témoin était paru dans la pesse ou la littérature ufologique, le GEIPAN semble se refuser à publier les rapports des gendarmes. Et cela se produit même si c'est uniquement le bureau de Gendarmerie concerné qui a été divulgué.

C'est ainsi que dans ce cas, les locaux de Gendarmerie ayant été localisés, le nom et prénom du témoin principal publié dans la presse, le GEIPAN ne publie pas le rapport des Gendarmes. Mais il se trouve que dans ces années, le journaliste TV passionné d'OVNI Jean-Claude Bourret avait eu une dérogation qui lui a permis de reproduire des textes des rapports, sous condition d'anonymisation.

A noter que la version du rapport donnée par J. C. Bourret ne pose pas problèmes. Raoul Robé, dont le scepticisme se constate avec ce cas, et qui nous dit avoir lu également le rapport, n'aurait assurément pas manqué de signaler toute erreur dans la transcription de J. C. Bourret.

Les lieux

Je veus ici représenter quelques lieux nommées et Célairer la question des directions de déplacement rapportés par le senfants.

La base aérienne (BA 132) de Meyeenheim est, au plus près, à 8 km de lieu d'atterrissage.

L'OVNI posé et le témoin oprincipal Denis aont au point marqué (O). Denis indique au gendarmes que la soucoupe vient de la direction de Guebwiller (ligne rouge de gauche pour en représenter l'étendue d'imprécision possible de près de 50°). Denis le voit partir en direction de Réguisheim.

Patrick K. est sur la route de Guebwiller, montrée en partie par la ligne verte. Il donne la même direction d'arrivée que Denis: la soucoupe vient de la direction de Guebwiller.

Christiane est quelque part le long de la ligne bleue, sur la route de Raedersheim. Elle voit la "boule" en direction de Réguisheim.

Il n'y a donc pas de contradiction apparente. Patrick K. la voit venir de Guebweiller, il ne la voit pas partir car il cesse d'observer. Denis la voit aussi arriver de Guebwiller, se poser, puis repartir direction Réguisheim. La fillette l'aurait vu à une tépae de son départ, direction Réguisheim; elle n'a pas suivie son déplacement.

La "Soupe aux Choux"

Mes lecteurs français comprennent sans doute à quoi l'expression se réfère, mes lecteurs étrangers peut-être moins. "La Soupe au Choux" est un film comique français avec notamment la "star" du genre Louis de Funès. L'histoire est que deux paysans très caricaturaux, avinés, reçoivent la visite d'un extraterrestre venu en soucoupe volante et qui trouve leur soupe aux choux tellement délicieuse qu'il en rapporte sur sa planète.

Le film, réalisé par Jean Girault, est sorti en 1981, il est donc hors de question de parler d'influence du film sur cette affaire de 1975. Peut-être même est-ce le contraire...

La thèse de l'hélicoptère:

A cette époque de "nouvelle ufologie", des ufologues précédemment convaincus que nous avons des visites extraterrestres on assez soudainement fait savoir qu'ils ne le pensaient plus. Pour faire court, on avait cru à tout, et on ne croyait plus à rien, excepté aux méprises. Mais une chose était alors encore fort mal vue: l'accusation de faux témoignages. Il était alors bien plus "politiquement correct" de trouver quelque cause de méprise que d'affirmer que l'OVNI avait été une simple invention... D'où l'hélicoptère, aussi invraisemblable soit-il. Car en effet, comment un hélicoptère aurait-il eu trois pieds rétractables, une rangée de hublots rouges carrés, et une pince au bout d'un bras, et surtout, depuis quand attrape-t-on des choux dans un champ la nuit avec un tel hélicoptère à pince?

Le(s) dessin(s):

Les deux dessins, l'un provenant du témoin principal, l'autre en étant inspiré, nous dit-on, peuvent prêter à sourire. Cet engin à pieds et pince semble bel et bien assez enfantin. Un argument pourtant peu décisif: il suffit de regarder la configuration des sondes Viking (de 1976) avec leur pieds et leur bras articulé pour trouver un engin qui serait lui aussi assez naïvement dessiné, et pourtant...

Autre chose. Le vaisseau spatial "Orion" de la série TV franco-allemande de 1966 n'a pas du tout trois pieds, mais un seul pied télescopique:

Lui manquent encore le bras avec la pince, l'antenne, et ses ailettes sont de trop. "Orion" est un "très grand vaisseau, l'engin décrit par le témoin principal est quasiment un engin "individuel". Voir ci-dessous les minuscules membres d'équipage que j'ai cerclé de vert, ou dans l'article de Raoul Robé, la taille énorme du pied de l'engin.

Dans la série, un plus petit engin sert de "navette" entre Orion et les planètes explorées. C'est l'engin montré en sa dernière photo par Raoul Robé, et que je montre ci-dessous.

Et un autre "modèle" de navette, plus petite, est montrée ici à l'intérieur du "vaisseau mère" "Orion":

La thèse de l'invention par les enfants:

Elle est selon moi la plus probable, avec d'une part les éléments donnés par Raoul Robé, mais aussi un élément recueilli de mon côté:

Il se trouve que dans les années 2000, j'avais été plusieurs fois à Merxheim parce que ma compagne d'alors y avait de la famille. Inévitablement, il a été mentionné mon intérêt pour les rapports d'OVNIS, et un cousin de ma compagne avait alors mentionné l'affaire à Merxheim. Il m'a indiqué de lui-même le nom du témoin principal - je ne le lui avais pas dit; il avait rapporté comment l'affaire avait fait beaucoup de bruit médiatique alors, et que, pour lui, ce chahut était bien exagéré pour une raison toute simple: le jeune témoin était connu pour sa propension à "raconter des histoires". Une simple histoire d'enfant, qui a eu un tel écho parce que, dans mon idée, l'instituteur s'en était mêlé.

Je ne fais pas de cette explication une certitude du tout. Il n'y a pas de "preuve" de cela. Mais il n'y a aucune preuve de véritable visite extraterrestre. Au contraire, il y a l'absence de traces - fussent-elles d'hélicoptère voleur de choux.

Le récit recueilli par les gendarmes est bien bref. Et on y trouve au moins une contradiction, que les gendarmes ne semblent pas avoir relevé ou tenter d'éclaircir. A son arrivé, l'engin fait une sifflement de sirène. A son départ, il bourdonne. soit. Sauf que l'enfant dit qu'il se remet à bourdonner. A-t-il oublié entretemps qu'il avait fait un bruit de sirène?

Une autre contradiction concerne la fillette, Christiane: pour le journal L'Alsace, elle aurait déclaré que la "boule" filait dans le ciel en allant dans la dicrection de Réguisheim. Mais pour les gendarmes, elle aurait déclaré ne pas savoir si la chose volait ou était immobile, ne l'ayant pas observé assez longtemps avant de fermer ses volets.

Autre fait: tous les enfants ont le même âge (sauf les 9 ans de Chritiane, mais l'âge scolaire peut être le même que celui des autres). Simple coïncidence? Ne serait-ce pas plutôt parce qu'ils sont tous dans la même classe, où l'on aurait concocté l'histoire?

Des témoignages corroborants auraient pu se faire, mais ici, ce n'est pas le cas. Tout simplement parce que les enfants avaient parlé entre eux avant l'école, abondamment il semble, si l'en relit ce que dit l'instituteur. Il était donc parfaitement possible que l'enfant à l'origine de l'histoire ait convaincu quelques camarades de la corroborer, peut-être pour juste pour berner d'autres enfants.

Mais rien n'est totalement sûr. Comment croire que la mère qui a rapporté au journal voir vu une forte lumière à travers les volets  donc une lumière plutôt forte aurait participé ainsi à une simple blague d'enfants?

Au final, je me sens encore assez indécis, entre le "canular probable" et le "canular tout juste possible"...

Evaluation:

Probable invention d'enfants.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 juillet 2018 Création, [la1], [bo1], [fr1], [mf1], [ro1], [uw2], [ar1], [dj1], [lc1], [my1], [is1], [ud1], [cv2], [dm1], [eg1], [jg1], [sp4].
1.0 Patrick Gross 4 juillet 2018 Première publication.
1.1 Patrick Gross 27 août 2018 Addition [ld1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 août 2018.