ALSACAT -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Strasbourg, le 18 juillet 1967:

Numéro de cas:

ALSACAT-1967-07-18-STRASBOURG-1

Résumé:

Parlant de "flottes d'OVNIS au-dessus de l'Europe", le bulletin du groupe d'ufologie APRO au-Etats-Unis avait signalé parmi de nombreuses observations à environ 1 heures le matin du 18 juillet 1967 par des milliers de personnes à travers l'Europe.

L'APRO signalait que les télégrammes de presse aux Etats-Unis avaient ont diffusé quelques récapitulations courtes des observations en concluant généralement que les objets vus étaient probablement des résidus de la carcasse brûlée du satellite russe Kosmos 169.

Un des rapports concernait une observation à Strasbourg. Il était parvenu à l'APRO par le Dr. Kurt Kaufmann, leur représentant en Suisse, qui avait également transmis des traductions pour de nombreuses observations interprétées comme celles du satellite russe Kosmos 169.

L'APRO concluait: "En résumé, il semblerait qu'un grand nombre de choses ont filé dans le ciel de l'Europe lors de la matinée du 18. Toutes les observations ont apparemment eu lieu de 1:00 à 1:20 et le plus grand casse-tête concerne les directions que les objets ont prises ce qui semble exclure la théorie Kosmos 169."

Données:

Données temporelles:

Date: 18 juillet 1967
Heure: ~01:15
Durée: ?
Date du premier rapport connu: Juillet 1967
Délai de rapport: Jours.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Strasbourg
Lieu: ?
Latitude: 48.573
Longitude: 7.751
Rayon d'incertitude: 5 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: ?
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: ?
Ages des témoins: ?
Types de témoins: ?

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Bulletin ufologique de l'APRO.
Type de lieu: ?
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Probable rentrée de débris spatiaux.

Sources:

[Ref. ap1:] APRO BULLETIN:

Les 'Flottes' au-dessus de l'Europe

A environ 1 heures le matin du 18 Juillet des milliers de personnes à travers l'Europe ont observé des objets étranges dans le ciel et les ont dûment signalé à la presse. Les correspondants européens de l'APRO ont transmis un matériel considérables et les télégrammes de presse aux Etats-Unis ont diffusé quelques récapitulations courtes des observations qui concluaient généralement que les objets vus étaient probablement des résidus de la carcasse brûlée du satellite russe Kosmos 169.

Le Dr. Kurt Kauffmann, représentant dans l'APRO en Suisse a également transmis des traductions qui correspondaient généralement à cette idée. Nous allons commencer avec des points d'observations et descriptions: les premiers rapports sont venus de Besançon, Strasbourg, Bordeaux, Nantes et Paris, en France. En Suisse, les observations ont été faites à Saignelégier, Dudingen, Estavayer-le-lac, Biel, Saillon, Bâle, Munchenstein, Aarau, Berne, Oberhofen, Trimach, Pfäffikon, Kloten, Hinwil, Lucerne, Gossau et Herrliberg. En Allemagne: Ramstein, Spangdahlem, Sembach. En Italie: Florence, Viareggio, Vologna, Turin, Vérone, Faenza, Coumayeur et Milan. De la Hollande: Ilooek van Holland.

[...]

En résumé, il semblerait qu'un grand nombre de choses ont filé dans le ciel de l'Europe lors de la matinée du 18. Toutes les observations ont apparemment eu lieu de 1:00 à 1:20 et le plus grand casse-tête concerne les directions que les objets ont prises ce qui semble exclure la théorie Kosmos 169.

Discussion:

Il ne manque pas de sites web et ufologues pour prétendre, sans grande argumentation, que des "vrais OVNIS" (ou autre cause non triviale) avaient "parasité" la rentrée des débris du satellite Russe. Ils parlent alors de "la vague du 18 juillet 1967". Il s'agit d'une généralisation de ce que certains ufologues avaient prétendu en ce qui concerne la fameuse rentrée du 5 novembre 1990 passant par la France...

Les observations de cette "vague" étaient en réalité dues non pas à la rentrée du satellite Kosmos 169, mais à la rentrée dans l'atmosphère du troisième étage de la fusée ayant lancé le satellite Kosmos 1969, dans la nuit du 18 juillet 1967 vers 01:15 du matin, traversant la France de l'ouest-nord-ouest à l'est-sud-est.

Une étude complète était parue dans "Phénomènes Spatiaux", la revue du GEPA, dans leur N° 15 du 1er trimestre 1968. Une centaine d'observations avaient été reportées sur une carte, montrant que la plupart des observations étaient bien celles de la rentrée des débris de la fusée, les rares cas vus comme "douteux" ne l'étant pas vraiment.

Joël Mesnard, de LDLN, lui, citait cette fausse "vague d'OVNI" comme une vraie vague d'OVNI similaire à la pseudo-vague du 5 novembre 1990. Trouvant des observations à des dizaines de minutes plus tard ou plus tôt que la rentrée, il allait jusqu'à conclure que des engins extraterrestres avaient "parasité" la rentrée parce qu'ils avaient eu connaissance préalable du fait que la rentrée allait avoir lieu. Il ne semble pas qu'il se pose la question de savoir pourquoi ces supposés extraterrestres tellement au courant "parasiteraient" la rentrée en se trompant d'heure.

Pour l'affaire à Strasbourg, la seule information que j'ai pu trouver est qu'il y a eu une observation à Strasbourg ce jour-là, de je ne sais quoi, de je ne sais qui, et je ne sais ni heure, ni direction, rien...

Sans aucune information sur cette observation, il paraît donc difficile de donner crédit à l'APRO ou autres de la thèse que ce ne serait pas des débris spatiaux qui airaient été vus depuis Strasbourg au motif de directions non concordantes ou autres divergences.

De manière générale, lors d'une rentrée de débris de l'espace, avec des dizaines, centaines ou milliers de récits d'observation, il est parfaitement inévitable que quelques récits aient une heure approximative ou erronée, et donnent des directions pour lesquelles le ou les témoins s'étaient simplement trompés.

Evaluation:

Probable rentrée de débris spatiaux.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 septembre 2015 Création, [ap1].
1.0 Patrick Gross 16 septembre 2015 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 16 septembre 2015