ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Strasbourg, le 27 juillet 1952:

Numéro de cas:

ALSACAT-1952-07-27-STRASBOURG-1

Résumé:

Le dimanche 27 juillet 1952, il y a eu une observation à Strasbourg, relaté comme étant une "première" dans la région, par le journal régional Dernières Nouvelles d'Alsace du jeudi 31 juillet 1952 dans l'édition de Strasbourg.

Un de leurs lecteurs du Neuhof, à Strasbourg, dit "absolument digne de foi", avait eu "la chance d'apercevoir de ces mystérieux engins qui défraient la chronique de la planète". Il avait fait un dessin, non publié, et raconté son observation dont le journal publiait cet extrait:

"Le disque m'est apparu subitement, comme émergeant des profondeurs de l'endroit où en ce moment le soleil est situé en plein midi, a décrit une trajectoire tendue de l'Est à l'Ouest pendant six secondes, puis à disparu derrière un petit nuage, dont il n'est pas ressorti, ce qui laisse à penser qu'il est reparti de la même façon dont il il est venu, c'est-à-dire à une vitesse fantastique. L'appareil m'a semblé évoluer à une altitude de 12 000 à 15 000 mètres, à une vitesse de 13 000 km/heure..."

De l'aveu même du témoin, la "précision étourdissante" de ces chiffres était due à sa très grande habitude d'évaluation des altitudes que sa technique de l'aviation de combat lui avait permis d'acquérir.

Il signalait toutefois que ses appréciations pêchaient "par un certain aspect purement approximatif, ce que nous croyons sur parole."

Le journal commentait que la "soucoupe" était d'une lueur blanche, légèrement orangée, un peu moins lumineuse que la clarté lunaire, et n'émettait aucun son.

Données:

Données temporelles:

Date: 27 juillet 1952
Heure: Juste avant 00:00
Durée: 6 secondes ou plus.
Date du premier rapport connu: 31 juillet 1952
Délai de rapport: 3 jours.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: Strasbourg
Lieu: Probablement depuis le quartier du Neuhof, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.541
Longitude: 7.771
Rayon d'incertitude: 3 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 1
Ages des témoins: Adulte ou âgé.
Types de témoins: Masculin.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Courier à la presse régionale.
Type de lieu: Probablement depuis banlieue de grande ville, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Oui, non disponible.
Dessins approuvé par témoins: Oui, non disponible.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Soucoupe volante.

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Non identifié, possible engin extraterrestre, possible météore.

Sources:

[Ref. dn1:] JOURNAL"DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE":

Ca y est!...

Une soucoupe volante a été aperçue dans le ciel de Strasbourg

De toute part, des coins les plus reculés du globe, les soucoupes volantes ont jeté le trouble dans les salles de rédaction et dans les cabarets. Il y a quelques jours, nous en signalions même la présence du côté de Sélestat. C'était donc vrai! Les Strasbourgeois seuls commençaient à la trouver mauvaise, et il faut dire que dans le cycle des apparitions, la capitale européenne faisant plutôt figure de parente pauvre. Mais nous pouvons désormais redresser la tête, bomber le torse et opiner d'un air entendu à toutes les relations qui nous parviendront encore: nous aussi, nous avons eu la nôtre, pas plus tard que dimanche soir, peu avant minuit. Un de nos lecteurs du Neuhof, absolument digne de foi, a eu, en effet, la chance d'apercevoir de ces mystérieux engins qui défraient la chronique de la planète. Avec un dessin à l'appui, il a bien voulu nous faire parvenir le récit détaillé et circonstancié dont nous nous faisons un devoir et un plaisir de sortir les passages les plus saillants.

"Le disque m'est apparu subitement, comme émergeant des profondeurs de l'endroit où en ce moment le soleil est situé en plein midi, a décrit une trajectoire tendue de l'Est à l'Ouest pendant six secondes, puis à disparu derrière un petit nuage, dont il n'est pas ressorti, ce qui laisse à penser qu'il est reparti de la même façon dont il il est venu, c'est-à-dire à une vitesse fantastique. L'appareil m'a semblé évoluer à une altitude de 12 000 à 15 000 mètres, à une vitesse de 13 000 km/heure..." De l'aveu même de notre correspondant, la précision étourdissante de ces chiffres est due à sa très grande habitude d'évaluation des altitudes que sa technique de l'aviation de combat lui a permis d'acquérir. Toutefois, il estime modestement que ses appréciations pêchent par un certain aspect purement approximatif, ce que nous croyons sur parole.

En ce qui concerne la luminosité, elle ne différait pas de celle qui a été relevée dans d'autres cas, c'est à dire que la "soucoupe" était d'une lueur blanche, légèrement orangée, un peu moins lumineuse que la clarté lunaire, et n'émettait aucun son.

Voilà donc, versé au dossier déjà volumineux des apparitions passées - et futures - la soucoupe volante vue à Strasbourg par un Strasbourgeois. Libre à chacun d'en interpréter l'apparition à sa guise, ce qui n'enlève rien à l'authentique fidélité du témoignage de notre lecteur.

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que le dimanche 27 juillet 1952, il y a eu une observation à Strasbourg, relaté ainsi dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace du jeudi 31 juillet 1952, dans l'édition de Strasbourg:

Ca y est !... Une soucoupe volante a été aperçue dans le ciel de STRASBOURG

De toute part, des coins les plus reculés du globe, les soucoupes volantes ont jeté le trouble dans les salles de rédaction et dans les cabarets. Il y a quelques jours, nous en signalions même la présence du côté de Sélestat. C'était donc vrai! Les Strasbourgeois seuls commençaient à la trouver mauvaise, et il faut dire que dans le cycle des apparitions, la capitale européenne faisant plutôt figure de parente pauvre. Mais nous pouvons désormais redresser la tête, bomber le torse et opiner d'un air entendu à toutes les relations qui nous parviendront encore: nous aussi, nous avons eu la nôtre, pas plus tard que dimanche soir, peu avant minuit. Un de nos lecteurs du Neuhof, absolument digne de foi, a eu, en effet, la chance d'apercevoir de ces mystérieux engins qui défraient la chronique de la planète. Avec un dessin à l'appui, il a bien voulu nous faire parvenir le récit détaillé et circonstancié dont nous nous faisons un devoir et un plaisir de sortir les passages les plus saillants.

"Le disque m'est apparu subitement, comme émergeant des profondeurs de l'endroit où en ce moment le soleil est situé en plein midi, a décrit une trajectoire tendue de l'Est à l'Ouest pendant six secondes, puis à disparu derrière un petit nuage, dont il n'est pas ressorti, ce qui laisse à penser qu'il est reparti de la même façon dont il il est venu, c'est-à-dire à une vitesse fantastique. L'appareil m'a semblé évoluer à une altitude de 12 000 à 15 000 mètres, à une vitesse de 13 000 km/heure..." De l'aveu même de notre correspondant, la précision étourdissante de ces chiffres est due à sa très grande habitude d'évaluation des altitudes que sa technique de l'aviation de combat lui a permis d'acquérir. Toutefois, il estime modestement que ses appréciations pêchent par un certain aspect purement approximatif, ce que nous croyons sur parole.

En ce qui concerne la luminosité, elle ne différait pas de celle qui a été relevée dans d'autres cas, c'est à dire que la "soucoupe" était d'une lueur blanche, légèrement orangée, un peu moins lumineuse que la clarté lunaire, et n'émettait aucun son.

Voilà donc, versé au dossier déjà volumineux des apparitions passées - et futures - la soucoupe volante vue à Strasbourg par un Strasbourgeois. Libre à chacun d'en interpréter l'apparition à sa guise, ce qui n'enlève rien à l'authentique fidélité du témoignage de notre lecteur.

Discussion:

A propos de l'ouvrage de Christian Valentin:

Je n'ai pas du tout l'habitude de faire de la "publicité", et je n'ai pas de relation particulière avec l'auteur, mais je tenais tout de même à dire un mot sur le livre de Christian Valentin, "Mythes et Réalités des Phénomènes Aériens Non Identifié", (couverture ci-contre), réf. [cv2], qui comme son sous-titre l'indique, traite des cas alsaciens.

Je pense que les ufologues Alsaciens et généralement les personnes intéressés par la question des OVNIS, ou par l'histoire de l'Alsace, ma région, aimeraient ce livre.

Le livre de Christian Valentin, de 144 pages, est sobre mais bien présenté, sans parti pris, richement documenté et illustré, et c'est là le premier ouvrage sur papier traitant spécifiquement des récits d'observations alsaciennes. (Il en a bien eu un autre quelques années auparavant, mais il recopiait purement et simplement, sans les citer comme sources, des portions de mon site web, particulièrement les cas Alsaciens que j'avais traités quasi-exhaustivement dans mon catalogue des OVNIS en France en 1954, et d'un autre site web, les explications triviales que je proposais ou indiquais quand il y avait lieu y étant presque systématiquement tues!)

L'auteur ne s'attache pas à prouver ou réfuter la possibilités de visites extraterrestres ou autre explication dite "extraordinaire", il propose plutôt une revue chronologiquement ordonnée des affaires d'OVNIS en Alsace, partant des origine et s'arrêtant à 1980, se basant sur des sources ufologiques connues, sur des articles de la presse régionale et sur des cas moins connus voir inédits qu'il a recueillir directement. Ses propres commentaires sont en une couleur distincte, les références de ses sources sont toujours données. Un beau travail dans mon opinion!

L'auteur a actuellement un blog, où il indique quelles librairies de la région disposent de l'ouvrage, voir: christian.valentin.overblog.com

Ce cas serait resté totalement inconnu sans le travail de recherche de Christian Valentin.

On voit fort bien que le journal n'était pas encore habitué à traiter de "soucoupes volantes". Et pendant des années encore, la question la plus mise en avant par la presse sera de dire si oui ou non le témoin est "digne de foi", la recherche d'une explication passant au second plan, laissée au soin de l'opinion du lecteur.

Le Neuhof est un quartier de banlieue au sud-sud-est de Strasbourg.

L'information cruciale ici était de savoir si la chose avait ou n'avait pas de traînée.

Evaluation:

Non identifié, possible engin extraterrestre, possible météore.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 7 septembre 2015 Création, [dn1], [cv2].
1.0 Patrick Gross 7 septembre 2015 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 septembre 2015.