Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Japon, en juin ou juillet 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1945-06-00-JAPAN-1

Résumé:

Dans «History of the 9th Bombardment Group (VH)», par Lawrence S. Smith, et al., de la 9th Bomb Group Association, publié en 1995, le commandant de Groupe Henry C. Huglin a rappelé ce qu'il avait su de phénomènes OVNIS durant les raids sur le Japon lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Il a raconté que lors de leurs missions nocturnes en juin et juillet 1945, «un phénomène OVNI a été signalé» alors que leurs équipages commençaient à observer des «boules de feu», des objets lumineux de la taille d'une pleine lune qui volaient dans les environs de leurs trajectoires de vol au-dessus du Japon.

Il a dit qu'un des équipages avait signalé que l'un des objets avait suivi leur avion à mi-chemin jusqu'à Iwo Jima.

Il a déclaré qu'il avait lui-même vu les «boules de feu» lors de deux missions et qu'il ne se souvenait d'aucun rapport faisant état d'une quelconque action hostile de la part de ces objets. Il a déclaré que les rapports d'observations avaient cessé après quelques mois.

Il a noté que l'objet de ces rapports avait été rejeté par certains «experts» comme étant la planète Vénus et que, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont effectivement confondu la pleine lune montante avec l'une de ces «boules de feu».

Il a noté que certains rapports spéculaient que ces «boules de feu» étaient des gaz d'échappement d'un développement japonais appelé «bombe Baka», mais les flammes de leurs gaz d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient.

Il a noté qu'il n'avait jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à la nature de ces objets. Interrogé à leur sujet plusieurs années après la guerre, le général LeMay n'a pu lui donner aucune explication.

Il est certain que ce qu'il a personnellement vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une «bombe Baka»; donc, pour lui, c'étaient des OVNI.

Données:

Données temporelles:

Date: Juin ou juillet 1945
Heure: Nuit.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 1995
Délai de rapport: Heures, 5 décennies.

Données géographiques:

Pays: Japon
Département/état:
Commune ou lieu:

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: Plusieurs.
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 1

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Souvenirs du témoin dans publicaion historique.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Actions OVNI: ?
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: OVNI, pas le Baka, ni Vénus, ni la lune.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: Plusieurs.
[ ] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. hhn1:] HENRY C. HUGLIN:

Scan.

Lors de nos missions nocturnes en juin et juillet [1945], un phénomène OVNI a été signalé. Nos équipages aériens ont commencé à observer des «boules de feu», c'est-à-dire des objets lumineux de la taille d'une pleine lune qui volaient à proximité de nos formations en vol au-dessus du Japon. Un de nos équipages a rapporté que l'un des objets a suivi leur avion à mi-chemin jusqu'à Iwo Jima. Je les ai vus lors de deux missions. Je ne me souviens d'aucun rapport faisant état d'une quelconque action hostile de la part de ces objets et les rapports d'observations ont cessé après quelques mois. L'objet de ces rapports a été écarté par certains «experts» comme étant la planète Vénus. Et, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont confondu la pleine lune montante avec l'une de ces «boules de feu». Certains rapports ont émis l'hypothèse que ces «boules de feu» étaient des gaz d'échappement provenant d'un développement japonais appelé «bombe Baka», mais les flammes des gaz d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient. Je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à la nature de ces objets. J'ai eu l'occasion d'interroger le général LeMay à leur sujet plusieurs années après la guerre et il n'a eu aucune explication. Je suis sûr que ce que j'ai vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une «bombe Baka»; donc, pour moi, c'étaient des OVNI.

(Ref. nip1:) "THE NICAP WEBSITE":

Juin-juillet 1945; région du Japon

Re: Le 9ème groupe de bombardement situé sur l'île de Tinian. «Au cours de nos missions nocturnes en juin et juillet, un phénomène OVNI a été signalé. Nos équipages aériens ont commencé à observer des boules de feu, c'est-à-dire des objets lumineux de la taille d'une pleine lune, qui volaient à proximité de nos formations en vol au-dessus du Japon. Un de nos équipages a rapporté que l'un des objets a suivi leur avion à mi-chemin jusqu'à Iwo Jima. Je les ai vus lors de deux missions. Je ne me souviens d'aucun rapport d'action hostile de la part de ces objets et les rapports d'observations se sont arrêtés après quelques mois. L'objet de ces rapports a été rejeté par certains experts comme étant la planète Vénus. Et, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont confondu la pleine lune montante avec l'une de ces boules de feu. Certains rapports ont spéculé que ces boules de feu étaient des échappements. d'un développement japonais appelé Baka Bomb, mais les flammes d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient. Je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à ce que ces objets les objets étaient. J'ai eu l'occasion d'interroger le général LeMay à leur sujet plusieurs années après la guerre et il n'a eu aucune explication. Je suis sûr que ce que j'ai vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une bombe Baka; donc, pour moi, c'étaient des ovnis.» (http://www.9thbombgrouphistory.org/Chapters/Chapter_03.pdf Pages 27-28)

[Ref. sua1:] SITE WEB "SATURDAY NIGHT UFORIA":

Un rapport personnel sur les phénomènes observés dans le Pacifique vient de Henry Huglin, commandant du 9th Bomb Group, écrit par lui dans le chapitre 3, Group Commander's Reminiscences, dans History of the 9th Bomb Group:

Lors de nos missions nocturnes en juin et juillet, un phénomène OVNI a été signalé. Nos équipages aériens ont commencé à observer des «boules de feu», c'est-à-dire des objets lumineux de la taille d'une pleine lune qui volaient à proximité de nos trajectoires de vol au-dessus du Japon. Un de nos équipages a rapporté que l'un des objets avait suivi leur avion jusqu'à mi-chemin d'Iwo Jima. Je les ai vus lors de deux missions. Je ne me souviens d'aucun rapport d'action hostile de la part de ces objets et les rapports d'observations se sont arrêtés après quelques mois. L'objet de ces rapports a été rejeté par certains «experts» comme étant la planète Vénus. Et, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont confondu la pleine lune montante avec l'une de ces «boules de feu». Certains rapports ont émis l'hypothèse que ces «boules de feu» étaient des gaz d'échappement d'un développement japonais appelé «bombe Baka», mais les flammes des gaz d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient. Je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à la nature de ces objets. J'ai eu l'occasion d'interroger le général LeMay à leur sujet plusieurs années après la guerre et il n'avait aucune explication. Je suis sûr que ce que j'ai vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une «bombe Baka»; donc, pour moi, c'étaient des OVNI.

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: juin-juillet 1945

Localisation: région du Japon

Heure:

Résumé: Le 9th Bomb Group situé sur l'île de Tinian. «Au cours de nos missions nocturnes en juin et juillet, un phénomène OVNI a été signalé. Nos équipages aériens ont commencé à observer des boules de feu, c'est-à-dire des objets lumineux de la taille d'une pleine lune, qui volaient à proximité de nos directions de vol au-dessus du Japon. Un de nos équipages a rapporté que l'un des objets a suivi leur avion à mi-chemin jusqu'à Iwo Jima. Je les ai vus lors de deux missions. Je ne me souviens d'aucun rapport d'action hostile de la part de ces objets et les rapports d'observations se sont arrêtés après quelques mois. L'objet de ces rapports a été rejeté par certains experts comme étant la planète Vénus. Et, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont confondu la pleine lune montante avec l'une de ces boules de feu. Certains rapports ont spéculé que ces boules de feu étaient des échappements d'un développement japonais appelé Baka Bomb, mais les flammes d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient. Je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à ce que ces objets étaient. J'ai eu l'occasion d'interroger le général LeMay à leur sujet plusieurs années après la guerre et il n'a eu aucune explication. Je suis sûr que ce que j'ai vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une bombe Baka; donc, pour moi, c'étaient des OVNIS.»

Source: http://www.9thbombgrouphistory.org/Chapters/Chapter_03.pdf Page 27-28

[Ref. get1:] GEORGE M. EBERHART:

Juillet - Le 9ème Groupe de Bombardement sur Tinian dans les Mariannes du Nord: «Lors de nos missions nocturnes en juin et juillet un phénomène OVNI a été signalé. Nos équipages aériens ont commencé à observer des boules de feu, c'est-à-dire des objets lumineux de la taille d'une pleine lune, qui volaient à proximité de nos formations volant au-dessus du Japon. Un de nos équipages a rapporté que l'un des objets suivait leur avion à mi-chemin jusqu'à Iwo Jima. Je les ai vus lors de deux missions. Je ne me souviens d'aucun rapport d'action hostile de la part de ces objets et les rapports d'observations se sont arrêtés après quelques mois. L'objet de ces rapports a été rejeté par certains experts comme étant la planète Vénus. Et, après que ces rapports ont commencé à arriver, certains équipages ont confondu la pleine lune montante avec une de ces boules de feu. Certains rapports ont émis l'hypothèse que ces boules de feu étaient des gaz d'échappement d'un développement japonais appelé bombe Baka, mais les flammes des gaz d'échappement ne peuvent être vues que de l'arrière; et ces objets semblaient avoir la même taille et la même intensité quelle que soit la direction dans laquelle ils se déplaçaient. Je n'ai jamais entendu parler d'une quelconque évaluation officielle quant à la nature de ces objets. J'ai eu l'occasion d'interroger le général LeMay à leur sujet plusieurs années après la guerre et il n'a eu aucune explication. Je suis sûr que ce que j'ai vu n'était ni Vénus, ni la lune, ni une bombe Baka. (Lorenzen, UFOs: The Whole Story, Signet, 1969, p. 24; Henry C. Huglin, «Group Commander's Reminiscences», dans Lawrence S. Smith, et al., History of the 9th Bombardment Group (VH), 9th Bomb Group Association, 1995, pp. 27-28)

Note: Je n'ai pas trouvé ce cas dans «Lorenzen, UFOs: The Whole Story, Signet, 1969, p. 24» ou autres pages.

Informations aéronef(s):

Le Boeing B-29 «Superfortress» était le bombardier le plus lourd des U.S. Army Air Forces, utilisé dans les opérations à partir du 8 mai 1944. Sa vitesse maximale était de 574 km/h.

Son armement défensif était de 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.

B-29.

Discussion:

Carte.

En mars 1944, le 9th Bombardment Group (Very Heavy) se prépare au combat avec des B-29, ils déménage sur le théâtre du Pacifique de novembre 1944 à février 1945 et il est affecté à la XXth Air Force. Le Groupe commence ses opérations fin janvier 1945 avec des attaques contre Maug détenu par les Japonais. Après cela, il frappe des cibles industrielles au Japon, menant les missions de jour et à haute altitude. Le Groupe reçu un DUC pour avoir bombardé les industries de la région de Kawasaki en avril 1945. A partir de mars 1945, le Groupe procède à des raids incendiaires de nuit sur des cibles au Japon. En avril et mai 1945, il assiste l'assaut allié sur Okinawa en frappant les aérodromes que les Japonais utilisaient pour lancer des avions contre les forces d'invasion, et a également mené des opérations de largage de mines contre la navigation japonaise, recevant une deuxième DUC pour de telles actions dans la mer intérieure en mai 1945.

Le site Web officiel de l'US Air Force fournit des informations sur Henry C. Huglin:

BRIGADIER GENERAL HENRY CHARLES HUGLIN

Henry Charles Huglin est né à Fairfield, Iowa, en 1915. Il est diplômé de la Fairfield High School en 1933 et a ensuite passé un an à l'Université de l'Iowa.

En 1934, il reçut une nomination sénatoriale à l'Académie militaire américaine de West Point et y entra en juillet de la même année. Il est diplômé de West Point en 1938, 137e sur une promotion de 301, et a été nommé sous-lieutenant.

La première mission du sous-lieutenant Huglin fut celle d'élève-officier à l'école de pilotage primaire de l'Air Corps à Randolph Field, au Texas. En 1938 et 1939, il termine avec succès le vol primaire, de base et avancé et reçoit ses ailes de pilote à Kelly Field, au Texas, en août 1939, et est transféré à l'Air Corps. Il est aujourd'hui pilote de commandement avec plus de 4 000 heures de vol. Depuis l'obtention de son diplôme à Kelly Field en 1939 jusqu'en 1943, il a été affecté à l'Air Training Command d'abord comme instructeur de vol avancé à Kelly Field et plus tard comme commandant des écoles de pilotage sous contrat primaires à Camden, Caroline du Sud, et Camden, Ark. et Basic Contract Flying School à Augusta, Géorgie. Au cours de ces années, il est passé de sous-lieutenant à lieutenant-colonel.

En 1944, il devint commandant adjoint du 9e groupe de bombardement à McCook, Nebraska, qui cette année-là fut organisé et entraîné en tant que groupe de B-29. En février 1945, il accompagna le groupe dans son déploiement outre-mer à Tinian dans les îles Mariannes où il devint membre de la 20e Force Aérienne menant la campagne aérienne stratégique contre le Japon. En mars 1945, il devint commandant de groupe et le resta jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, six mois plus tard. Au cours de cette période, il dirigea son groupe dans 17 de leurs 75 missions de bombardement et de minage (comprenant plus de 2 000 sorties de 3 000 miles chacune) dans la guerre contre le Japon, notamment en participant au premier raid de bombardement à basse altitude sur Tokyo le 5 mars 1945.

Il a été promu colonel en juin 1945 et a reçu la Distinguished Flying Cross, la Médaille de l'Air avec grappe de feuilles de chêne et la Médaille de l'Etoile de Bronze au cours de son service en tant que commandant de groupe.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le colonel Huglin a servi comme chef de la branche des opérations au quartier général stratégique de l'armée de l'air américaine à Guam, un mois au quartier général des forces aériennes d'Extrême-Orient aux Philippines, un an en tant que chef d'état-major de l'armée de l'air stratégique des Etats-Unis, une année comme commandant de la 308e Bomb Wing en Corée, et sept mois en tant que commandant de la base aérienne de Nagoya, au Japon.

En janvier 1948, le colonel Huglin s'est présenté au quartier général de l'armée de l'air au Pentagone où il a servi jusqu'en octobre de la même année en tant que chef de la division des statistiques du personnel, bureau du contrôleur, quartier général de l'US Air Force.

D'octobre 1948 à janvier 1950, il a été secrétaire adjoint au bureau du ministre de l'armée de l'air, W. Stuart Symington.

De janvier à décembre 1950, le colonel Huglin a servi dans la Division des plans de guerre de l'état-major de l'Air en tant qu'officier de programmes de l'OTAN.

De décembre 1950 à juillet 1953, il a servi comme planificateur d'état-major au sein du personnel du représentant américain auprès du Groupe permanent de l'OTAN. De juillet 1953 à août 1956, le colonel Huglin a servi dans l'état-major du SHAPE tandis que le général Gruenther était le commandant suprême des forces alliées. Pendant la majeure partie de cette période, il a été chef de la section politique de la division des plans, de la politique et des opérations de l'état-major du SHAPE. p>

D'août 1956 à juin 1957, le Colonel Huglin fréquente le National War College dont il est diplômé.

De juin 1957 à février 1958, le colonel Huglin était chef de la division politique de la direction des plans, au quartier général de l'US Air Force.

En février 1958, le colonel Huglin devient chef d'état-major du représentant des Etats-Unis auprès du Comité militaire et du Groupe permanent de l'OTAN; d'abord avec le général Leon Johnson, de l'US Air Force, et plus tard avec l'amiral W.F. Boone, de l'US Navy.

Le colonel Huglin a été promu général de brigade le 10 juin 1959 et est devenu représentant adjoint des Etats-Unis auprès du Comité militaire et du Groupe permanent de l'OTAN le 1er novembre 1959.

De janvier au 31 décembre 1963, le général Huglin a été chef d'état-major adjoint du Commandement de la défense aérienne de l'Amérique du Nord, à Colorado Springs, Colorado.

(A jour en décembre 1963)

(Source: www.af.mil/About-Us/Biographies/Display/Article/106729/brigadier-general-henry-charles-huglin )

Le Brigadier General Huglin est décédé le 10 décembre 2005.

Le «Baka»:

Le Yokosuka MXY-7 Ohka était un avion fusée Japonais utilisé pour les missions suicide «Kamikaze» à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il emportait une charge explosive de 1 200 kg, constituant une bombe volante, accrochée sous un bombardier bimoteur Mitsubishi G4M «Betty». Le guidage était assuré par le seul pilote, l'engin volait à 900 km/h et était peu maniable, il est connu que beaucoup de «Baka» avaient explosé en vol avant d'atteindre leur cible. La première utilisation a eu lieu le 16 mars 1945, la dernière recensée aurait eu lieu le 22 juin 1945.

Dans les sources historiques, toutes les attaques de «Baka» étaient menées de jour et contre des navires. Je n'en ai trouvé aucune mention d'attaque de «Baka» de nuit sur des bombardiers.

Ci-dessous: photo du largage d'un «Baka» par un bombardier japonais, de jour:

Baka.

Le rapport des deux observations personnelles par Henry C. Huglin est certes succinct; mais on constate qu'il a exclu le «Baka», la lune et Vénus comme explications, tout en étant averti que des méprises avec la lune avaient parfois eu lieu.

Ses remarques excluant le «Baka» sont évidemment de bon sens.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 avril 2024 Création, [hhn1], [nip1], [tai1], [sua1], [get1].
1.0 Patrick Gross 17 avril 2024 Première publication.

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 avril 2024.