Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Nagoya, Japon, le 24 mars 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1945-03-24-NAGOYA-1

Résumé:

Le Rapport de Mission Tactique N° 45, du quartier général du XXIst Bomber Command de l'armée de l'air américaine, documente le raid de bombardement contre l'usine de moteurs d'avions Mitsubishi à Nagoya, au Japon, le 24 mars 1945.

Dans la partie «Bombardement air-air et roquettes» du rapport, il est indiqué qu' «aucun bombardement air-air n'a été signalé».

Mais il est également rapporté qu'une «boule de feu jaune d'environ 6 pouces de diamètre a été observée au-dessus de Nagoya, se déplaçant vers le haut à environ 75°»; elle a brûlé à 8 000 pieds.

De plus, «des éclairs orange et rouge ont été vus au-dessus de Nagoya, probablement des roquettes perdues», et «six boules de feu blanches ont été vues sortir de Nagoya»; «Des roquettes air-air au sol ont été signalées comme suit par les équipages de la 313th Wing», 1 à Okada et 1 à Toyohashi. Celles-ci s'élevèrent à 8 000 pieds, avant de s'éteindre, et elles avaient une flamme rouge.

Deux à six roquettes ou boules de feu ont été signalées au-dessus de Nagoya, près du château de Nagoya, 3 à 4 dans la partie sud-est de la ville et 3 près de la cible.

De plus, les équipages de la 314th Wing ont signalé «Cinq roquettes possibles au-dessus de Nagoya et une près de Hamamatsu». L'avion 44-69776 a signalé que des roquettes avaient été tirées par rafales de 3 directement au-dessus du canal Hori. L'avion 44-24833 a signalé 3 volées de roquettes au-dessus de la cible. Chaque volée contenait 5 roquettes qui s'élevaient à 9 000 pieds et explosaient. L'avion 44-69677 a aperçu au-dessus de Nagoya 2 ou 3 roquettes possibles «qui ressemblaient à des explosions de gaz». Les rafales étaient rouge-orange et bien plus brillantes que les tirs des défenses anti-aériennes.

L'avion 44-69696 a observé une boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football passant devant l'avion dans la zone cible.

Peu de temps après avoir quitté la zone cible, un équipage a aperçu des bombes au phosphore ou des roquettes explosant à 7 000 pieds directement derrière l'avion, laissant une énorme bouffée blanche avec des vapeurs. Ce projectile aurait été tiré depuis le sol.

Enfin, près de l'extrémité de la terre, une boule de feu rouge a été vue s'élever du dessous de l'avion par son équipage.

Ensuite, un article intitulé «Boules de Feu» avait été publié dans le bulletin secret Air Intelligence Report du XXIst Bomber Command, dans le volume 1, n° 8, du 26 avril 1945.

Cet article, après une présentation de la fusée-suicide pilotée «Baka» alias «Viper» (voir ma section Discussion), un chapitre «Est-ce que ce sont des boules de feu?» étudiait la théorie que cet engin aurait pu expliquer les «boules de feu» signalées par les pilotes de B-29 dans le Pacifique en 1944-1945. 12 exemples de rapports de «boules de feu» étaient cités; malheureusement, généralement sans date, ni lieu, ni information sur l'unité concernée.

Le premier exemple cité était:

1.

«Une boule de feu jaune d'environ six pouces de diamètre observée se déplaçant vers le haut à un angle d'environ 75 degrés. Le feu s'est éteint à 8 000 pieds. Six boules de feu blanches ont été vues venant de Nagoya. Une boule de feu grisâtre d'environ de la taille d'un ballon de football passant sous l'avion dans la zone cible. Une boule de feu rouge a été vue venant d'en bas.»

Le rapport commentait que «Certains de ces rapports, tels que (1) semblent faire référence à des roquettes lancées depuis le sol»; tandis que d'autres «ont les caractéristiques de projectiles de fusée lancés depuis des avions ennemis». Le commentaire parlait de certains des autres rapports comme étant inexpliqués et étranges, restant amenant un «mystère non résolu»; mais on peut voir que l'exemple 1 semblait concerner des fusées lancées au sol.

Cependant, des sources ufologiques sur le Web ont indiqué que dans le livre de 2007 «Strange Company - Military Encounters with UFOs in World War II» de Keith Chester, il y avait un cas du 24 mars 1945, dans la soirée à Nagoya, au Japon, pendant lors du raid des B-29 du XXIst Bomber Command visant à détruire les usines Mitsubishi Aircraft Engine à Nagoya, les équipages des B-29 ont observé diverses activités pyrotechniques: «une boule de feu jaune d'environ six pouces de diamètre»; des «éclairs orange et rouge»; «six boules de feu blanches»; des éclats de roquettes apparents ressemblant à des explosions de gaz, d'une couleur rouge-orange, «beaucoup plus brillants que les tirs anti-aériens»; «une boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football»; et une «boule de feu rouge» venant d'en bas.»

Données:

Données temporelles:

Date: 24 mars 1945
Heure: Nuit.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: Mars 1945
Délai de rapport: Jours.

Données géographiques:

Pays: Japon
Département/état: Aichi
Commune ou lieu: Nagoya

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: Plusieurs.
Nombre de témoins connus: Plusieurs.
Nombre de témoins nommés: 0

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport de mission militaire.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Montent, explosent, tombent.
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: Plusieurs.
[ ] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 1
ACUFO: Probable fusées air-sol et bombes incendiaires air-air.

Sources:

[Ref. aaf1:] U.S. ARMY AIR FORCES:

Entête de ce rapport:

Scan.

S E C R E T

HEADQUARTERS
XXI BOMBER COMMAND
APO 234

RAPPORT DE MISSION TACTIQUE

Orde de Campagne No. 48

Mission No. 45

Cible: Usine de moteurs des avions Mitsubishi
(90, 20-193)

NAGOYA, JAPON

24 mars 1945

Trajet de mission et horaires:

Scan.

DECOLLAGE

1er

73 - 240738Z
313 - 240720Z
314 - 2400632Z

Dernier

73 - 240848Z
313 - 240829Z
314 - 240741Z

ATTERRISSAGE

1er

73 - 242046Z
313 - 242111Z
314 - 242136Z

Dernier

73 - 242311Z
313 - 242317Z
314 - 242340Z

Météo sur la cible:

Scan.

[Prévision:] Cible: stratocumulus 4/10, base 3 000 pieds, sommet 6 000 pieds, visibilité 6 à 9 miles. Vent à 7000 pieds: 310° 34 nœuds.

[Météo réelle:] stratocumulus 4/10°, base 3 000 pieds, sommet 7-8 000 pieds; visibilité 15 miles étant abaissée à 2 miles en fumée. Vents à 7000 pieds; 310° à 36 nœuds.

Le rapport fait état de tirs antiaériens lourds et moyens, modérés, parfois inexacts mais généralement précis; des dizaines de projecteurs dont certains à faisceaux bleus; environ cinq ballons de barrage et 1 fusée rouge.

Le rapport documente plus de 100 avions ennemis repérés, de toutes sortes, très peu ont été identifiés (2 Tony, 1 Zeke, 1 Irving, 1 Nick, peut-être 2 Betty.) Parmi les non-identifiés, il y avait 1 bimoteur de transport, 1 bimoteur à double queue, 12 bimoteurs non identifiés, 4 monomoteurs et 68 entièrement non identifiés. La plupart des avions ennemis n'ont pas attaqué. Quatre B-29 ont été légèrement endommagés et un B-29 a probablement été perdu à cause des attaques d'avions ennemis.

Dans le rapport de mission, les «phénomènes» notés dans les sources ufologiques n'apparaissent pas dans la partie «opposition ennemie» du rapport - contrairement à la plupart des autres rapports - non pas dans la section anti-aérienne, mais dans la section «bombardements air-air et roquettes»:

Scan.

3. Bombardements air-air et roquettes:

a. Aucun bombardement air-air n'a été signalé.

b. Une boule de feu jaune d'environ 6 pouces de diamètre a été observée au-dessus de Nagoya, se déplaçant vers le haut à environ 75°. Le feu s'est éteint à 8 000 pieds.

c. Des flashs orange et rouge ont été observés au-dessus de Nagoya, probablement des fusées imprécises.

d. Six boules de feu blanches ont été vues sortir de Nagoya.

e. Des roquettes air-air au sol ont été signalées comme suit par les équipages de la 313e Escadre:

(1) 1 à Okada et 1 à Toyohashi. Celles-ci s'élevèrent à 8 000 pieds, avant de s'éteindre et d'avoir une flamme rouge.

(2) Au-dessus de Nagoya, 2 à 6 ont été signalés près du château de Nagoya, 3 à 4 dans la partie sud-est de la ville et 3 près de la cible.

f. Les équipages de la 314e Escadre ont rapporté:

(1) Cinq roquettes possibles au-dessus de Nagoya et 1 près de Hamamatsu.

(2) L'A/C [avion] 44-69776 a signalé que des roquettes avaient été tirées par rafales de 3 directement au-dessus du canal Hori.

(3) L'A/C 44-24833 a signalé 3 volées de roquettes au-dessus de la cible. Chaque volée contenait 5 roquettes qui s'élevaient à 9 000 pieds et éclataient.

(4) L'A/C 44-69677 a aperçu au-dessus de Nagoya 2 ou 3 roquettes possibles qui ressemblaient à des explosions de gaz. Les éclats étaient rouge-orange et bien plus brillants que les tirs A/A.

g. L'A/C 44-69696 a observé une boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football passant devant l'A/C dans la zone cible.

h. Peu de temps après avoir quitté la zone cible, un équipage a aperçu des bombes au phosphore ou des roquettes explosant à 7 000 pieds directement derrière le climatiseur, laissant une énorme bouffée blanche avec des bateaux à vapeur. Ce projectile aurait été tiré depuis le sol.

Près de l'extrémité de la terre, une boule de feu rouge a été vue s'élever du dessous d'un équipage.

[Ref. aaf2:] U.S. ARMY AIR FORCES:

Après une présentation de la fusée-suicide pilotée «Baka» alias «Viper» (voir ma section Discussion), un titre de chapitre «Est-ce que ce sont les boules de feu?» discutait de la possibilité que cet engin puisse ou non correspondre à certaines des «boules de feu» signalées par les pilotes de B-29 dans le Pacifique en 1944-1945.

12 exemples de signalements de «boules de feu» sont cités; malheureusement, généralement sans date ni lieu ni information sur l'unité impliquée.

L'introduction disait:

Scan.

Ce développement [le «Baka» alias «Viper»] a-t-elle un rapport avec nos rapports de combat sur les «boules de feu»? S'il paraît évident que tous ces rapports ne proviennent pas de la même source causale, il ne semble pas hors de question que certaines des soi-disant «boules de feu» aient pu être générées par le moteur-fusée du «Viper». Sous une forme ou une autre, jusqu'à 302 observations par 140 équipages, pouvant être classées sous la rubrique «boules de feu», ont été rapportées. Alors qu'un grand pourcentage de ces observations ont duré au maximum deux à trois minutes, certaines ont persisté jusqu'à 15 minutes. Quelques-uns sont cités ci-dessous.

Etaient alors en effet cités 12 résumés de rapports, dont:

Scan.

1.

«Une boule de feu jaune d'environ six pouces de diamètre observée se déplaçant vers le haut à un angle d'environ 75 degrés. Le feu s'est éteint à 8 000 pieds. Six boules de feu blanches ont été vues venant de Nagoya. Une boule de feu grisâtre d'environ la taille d'un ballon de football passant sous l'avion dans la zone cible. Une boule de feu rouge a été vue venant d'en bas.»

Les rapports étaient suivis de cette discussion:

Scan.

Certains de ces rapports tels que (1) semblent faire référence à des roquettes lancées du sol tandis que d'autres (2, 3 et 4) présentent les caractéristiques de projectiles de roquettes lancés depuis des avions ennemis. Le phénomène relaté en (5) ne semble cependant pas correspondre à cette description et pourrait être une sorte de fusée éclairante épouvantail conçue pour donner l'impression d'un B-29 détruit et imposer ainsi un risque psychologique aux équipages de B-29.

Cependant, les rapports les plus déroutants apparaissent dans (6 - 11). Dans ces rapports, la boule de feu semble avoir des caractéristiques qui tendraient à démontrer un contrôle humain, une capacité du «Viper». Bien que la possibilité d'un missile radiocommandé ne puisse être complètement écartée, la difficulté inhérente à l'utilisation d'une telle arme dans la guerre aérienne de nuit semble presque

Scan.

insurmontable. En revanche, un projectile propulsé par fusée comme le «Viper», dirigé par un pilote, pourrait présenter des caractéristiques similaires.

Si tel devait être le cas, la raison de leur absence des missions de jour ne s'explique pas facilement. De la même manière, il est difficile d'expliquer ce phénomène en termes d'avions de chasse normaux à réaction ou à fusée tels que ceux utilisés par les Allemands sur le théâtre d'opérations européen. L'explication la plus simple est peut-être que ces boules de feu sont générées d'une manière inconnue par un chasseur de nuit japonais conventionnel. Le problème n'est pas encore résolu.

Ainsi, même si certains de ces rapports peuvent concerner des armes rencontrées précédemment, d'autres pourraient être les premières indications que les activités du B-29 ont forcé l'ennemi à développer de nouvelles méthodes de défense révolutionnaires. (Secret)

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 110

24 mars 1945

Nagoya, Japon

Dans la soirée, le XXI Bomber Command a commencé ses opérations contre le Japon continental, envoyant ses B-29 dans un raid pour détruire les usines Mitsubishi Aircraft Engine à Nagoya. Les équipages des B-29 ont observé diverses activités pyrotechniques: «une boule de feu jaune d'environ six pouces de diamètre»; «des éclairs orange et rouge»; «six boules de feu blanches»; des éclats de roquettes apparents ressemblant à des explosions de gaz, d'une couleur rouge-orange, «beaucoup plus brillants que les tirs anti-aériens»; «une boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football»; et une «boule de feu rouge» venant d'en bas.»

Sources: Headquarters XXI Bomber Command, Tactical Mission Report, Report n°45, NARA / Strange Company, Keith Chester, 2007

(Ref. nip1:) "THE NICAP WEBSITE":

24 mars 1945; Nagoya, Japon

Observations multiples: boule de feu jaune d'environ 6 pouces de diamètre; éclairs orange et rouge; six boules de feu blanches; boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football; boule de feu rouge. (Page 152-153 Réf.1)

La référence 1 est décrite en fin de document comme «Strange Company (2007), Keith Chester».

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: 24 mars 1945

Lieu: Nagoya, Japon

Heure:

Résumé: Observations multiples: boule de feu jaune d'environ 6 pouces de diamètre ; clignotements orange et rouge ; six boules de feu blanches; boule de feu grisâtre de la taille d'un ballon de football; boule de feu rouge.

Source:

Informations aéronef(s):

Le Boeing B-29 «Superfortress» était le bombardier le plus lourd des U.S. Army Air Forces, utilisé dans les opérations à partir du 8 mai 1944. Sa vitesse maximale était de 574 km/h.

Son armement défensif était de 12 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm.

B-29.

Discussion:

Carte.

Il s'agit de l'un des rapports de mission tactique du XXIe Bomber Command dans lequel il est tout à fait impossible de déterminer si l'un des phénomènes signalés était autre chose que les «pyrotechnies» antiaériennes habituelles utilisées par les Japonais:

Rien n'est tout à fait sûr concernant ces explications. Par exemple, le rapport précise que «aucun bombardement air-air n'a été signalé». Pourtant, on nous dit également: «1 équipage a aperçu des bombes au phosphore ou des roquettes explosant à 7 000 pieds, directement derrière l'avion.»

Il est significatif que les phénomènes repris dans la littérature ufologique se trouvaient en fait dans la section «bombardements air-air et roquettes» du rapport de mission.

Il semble qu'aucune des lumières et feux signalés n'ait produit quelque chose que les armes anti-aériennes japonaises n'auraient pas pu produire.

Evaluation:

Probables fusées air-sol et bombes incendiaires air-air.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 2 mai 2024 Création, [aaf1], [aaf2], [dwn2], [nip1], [tai1].
1.0 Patrick Gross 2 mai 2024 Première publication.

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mai 2024.