Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Pasco, Washington, USA, en fin de décembre 1944 ou janvier 1945 ou février 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-00-PASCO-1

Résumé:

Les ufologues sont généralement conscients qu'il y a eu plusieurs cas d'«aéronefs non identifiés» au-dessus ou à proximité de l'usine atomique de Hanford à la fin de 1944 et en 1945.

L'usine de Hanford était alors une installation secrète où étaient produits les composés radioactifs destinés aux premières bombes atomiques. A proximité se trouvait la base aéronavale de Pasco de l'U.S. Navy, à partir de laquelle des avions ont été envoyés à au moins 3 reprises quand un «aéronef non identifié» avait été détecté par la station radar voisine.

Le cas le moins connu semble probablement exister uniquement par une lettre envoyée au groupe d'ufologie National Investigation Committee on Aerial Phenomena (NICAP) dans les années 1950, 1960 ou 1970.

La lettre a été envoyée par le commandant R. W. Hendershott, de l'U.S. Navy Reserve, de Seattle; que j'ai pu identifier comme étant Robert Wheeler Hendershott (1918-2012), un vétéran d'coré de la Seconde Guerre mondiale et pilote de l'U.S. Navy.

Dans sa lettre, Hendershott déclarait qu'à la fin du mois de décembre 1944 et en janvier et février 1945, les opérateurs radar de la base aéronavale de Pasco avaient signalé des «échos inhabituels» qui «semblaient (venir) de nulle part et provenaient du nord-ouest de la frontière de la station aérienne au sud-ouest et par conséquent hors de l'écran radar.»

Hendershott se souvient qu'un pilote de chasse avait été mis à disposition avec un chasseur F6F armé et avait reçu l'ordre d'abattre tout ce qui semblait hostile. Ce pilote a été guidé à deux reprises dont Hendershott se souvient, mais, à chaque fois, il n'a établi aucun contact. (On sait qu'au moins deux pilotes ont déclaré avoir établi un contact visuel lors d'opérations distinctes à cette époque; cela suggère qu'il y aurait eu au moins 5 telles tentatives d'interceptions rien qu'en 1944 - 1945.)

Hendershott a déclaré que les échos se comportaient toujours comme un avion Piper Cub et se déplaçaient à peu près à la même vitesse.

Il a raconté qu'il avait été personnellement envoyé en l'air un après-midi dans un avion SNJ pour prendre contact avec l'un de ces échos; lequel «semblait très élevé selon les opérateurs radar» qui ont signalé deux échos sur leur écran.

Hendershott n'a pas précisé s'il avait vu quelque chose ou non, il n'a rien expliqué d'autre, mais se disait «convaincu qu'il y avait eu quelque chose là-bas, mais le mystère quant à ce que c'était ne sera apparemment jamais résolu.»

Etonnamment, j'ai découvert qu'il semble qu'aucune autre source ufologique jusqu'à présent n'ait mentionné ce rapport-ci.

Données:

Données temporelles:

Date: Fin décembre 1944 ou janvier 1945 ou février 1945
Heure: Après-midi.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: Années 1950 ou 1960 ou 1970.
Délai de rapport: Années ou 3 décennies.

Données géographiques:

Pays: USA
Département/état: Washington
Commune ou lieu: Pasco

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 1

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Lettre du témoin au groupe d'ufologie NICAP.
Conditions d'éclairage: Jour.
OVNI observé: ?
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Actions OVNI: ?
Actions témoins: ?
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Non identifié.

Classifications:

Senseurs: [?] Visuel: 0 ou 1 ou 2?
[ ] Radar aéronef: N/A.
[X] Radar sol directionnel: Oui.
[X] Radar sol altitude: Oui.
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: DD? RV?
Armé / non armé: ?
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Non identifié, informations insuffisantes.

Sources:

[Ref. nip1:] NICAP:

Scan.

A la fin de décembre 1944 et en janvier et février 1945, les opérateurs de radar de la base aéronavale de Pasco Wn ont rapporté que des échos inhabituels sont apparus de nulle part et se sont déplacés du nord-ouest de la station aérienne vers le sud-ouest et par conséquent hors de l'écran radar. Un pilote de chasse a été mis à disposition avec un chasseur F6F armé et a reçu l'ordre d'abattre tout ce qui semblait hostile. Il a été envoyé à deux reprises selon ce dont cet auteur se souvient, mais, à chaque fois, il n'a établi aucun contact. Les blips se comportaient toujours comme un avion Piper Cub et à peu près à la même vitesse. L'auteur a été envoyé un après-midi à bord d'un avion S N J pour entrer en contact avec l'un de ces échos. Celui-ci semblait être très élevé, d'après les opérateurs radar qui signalent deux échos sur l'écran. Cet auteur est convaincu qu'il y avait quelque chose là-bas, mais le mystère de ce que c'était ne sera apparemment jamais résolu.

Cdt. R. W. Hendershott
USNR
2064 E. 90th.
Seattle 15, Wash.

[Ref. bgd1:] BARRY GREENWOOD:

Scan.

In a report sent to a NICAP subcommittee in Seattle, in 1961, the following is described:

In the latter part of December 1944 and January and February 1945, radar operators at the Naval Air Station, Pasco, Washington, reported unusual blips on their radar screens. These blips appeared out of nowhere and proceeded from Northwest of the Air Station to the Southeast and consequently off of the radar screens. A fighter pilot was made available with an armed F6F fighter and given orders to shoot down anything that appeared to be hostile. He was vectored out on two occassions that this writer remembers, but, in each instance, made no contact. The blip always acted much like a Piper Cub aircraft and at about the same speed. The writer was vectored out one afternoon in an SNJ aircraft to make contact with one of these blips. This particular one appeared to be very high according to the radar operators. Nothing was sighted but the operators reported two blips on the screen. The writer is convinced that there was something there, but, mystery as to what it was will apparently never be answered."

Cdr. R. W. Hendershott
U.S.N.R.

Radar angels, i.e. false radar returns, were quite common in the early days of radar and can certainly account for reports like this, but with regard to unidentified flying objects, it is unusual to have this kind of detail to make such determinations decades after the fact.

Informations aéronef(s):

Le «S N J» indiqué dans le rapport était le North American T-6 «Texan», appareil d'entraînement standard des pilotes de chasse des nations alliées pendant la Seconde Guerre mondiale. Il avait été appelé SNJ au sein de l'U.S. Navy (photo ci-dessous). Il avait eu un grand succès avec 15 495 exemplaires construits, toutes versions confondues.

SNJ.

Discussion:

Carte.

L'usine nucléaire de Hanford est située à 49 km au nord-ouest de la base aéronavale de Pasco.

D'après la lettre de Hendershott, les «blips» n'allaient pas vers l'usine de Hanford, mais venaient d'une direction au bout de laquelle se trouvait l'usine, et se trouvaient au Sud-Est de la base de Pasco.

Carte.

Le lieutenant Robert Wheeler Hendershott (photo ci-dessous), U.S.N.R., est né en 1918 à Bend, Oregon, Etats-Unis, et est décédé en 2012.

Robert Hendershott.

Il avait été un pilote de l'U.S. Navy et avait reçu la Distinguished Flying Cross pour ses réalisations extraordinaires alors qu'il participait à un vol aérien en tant que pilote d'un hydravion embarqué à bord de l'U.S.S. Santa Fe, au-dessus de la région de l'île de Kazan, le 4 juillet 1944. (Voir le bulletin d'information du Bureau of Naval Personnel N° 358, de janvier 1947.)

Après la guerre, il a obtenu une maîtrise en éducation de l'Université de Washington en 1950.

Ce qu'il a rapporté est manifestement incomplet; par exemple, il ne donne aucune date et ne dit pas s'il a lui-même vu quelque chose ou non lorsqu'il a été envoyé en avion vérifier ce qu'étaient les échos radar.

Cependant, il a écrit une lettre au NICAP, ce qui implique que pour lui, cela était lié à la question des OVNIS. Il considère également qu'il s'agissait d'un «non identifié».

Ballons Fugo?

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Armée Japonaise avait construit des ballons en papier remplis d'hydrogène et équipés de bombes incendiaires et antipersonnelles, destinés à être utilisés contre les Etats-Unis. Ces ballons libres (photo ci-dessous), appelés «Fugo» ou «Fu-Go», étaient portés au-dessus de l'océan Pacifique depuis le Japon vers l'Amérique du Nord par des courants aériens rapides et de haute altitude, les «jet streams», et utilisaient un système sophistiqué de lest de sacs de sable pour maintenir leur altitude. Les bombes étaient destinées à déclencher des incendies de forêt à grande échelle et à semer la panique.

Fugo balloon.

Entre novembre 1944 et avril 1945, l'armée impériale japonaise a lancé environ 9 300 ballons depuis des sites situés sur la côte de Honshu, dont environ 300 ont été trouvés ou observés aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique. Les bombes se sont révélées inefficaces comme armes incendiaires en raison des conditions saisonnières humides, aucun incendie de forêt n'ayant été attribué à cette offensive. Une campagne de censure des médias américains a empêché l'Armée Impériale japonaise d'avoir connaissance des résultats de l'offensive. Le 5 mai 1945, six civils furent tués par l'une des bombes près de Bly, dans l'Oregon, devenant ainsi les seules victimes de la guerre sur le territoire continental des Etats-Unis.

Les premiers ballons Fugo ont été lancés le 3 novembre 1944, et certains ont été retrouvés sur le territoire américain en décembre 1944: près de Thermopolis, Wyoming, le 6 décembre, près de Kalispell, Montana, le 11 décembre, près de Marshall et Holy Cross, Alaska, près d'Estacada, Oregon, plus tard en décembre.

Les ballons Fugo ne constituent certainement pas une explication prouvée de ce cas, car ils n'auraient pas été détectés par radar. Pour être suivi par radar, un ballon doit être équipé d'un dispositif réflecteur.

Evaluation:

Non identifié, informations insuffisantes.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 mai 2024 Création, [nip1].
1.0 Patrick Gross 17 mai 2024 Première publication.
1.1 Patrick Gross 8 juin 2024 Addition [bgd1].

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 juin 2024.