Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Détroit de Bass, Australie, en février 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-02-00-BASSSTRAIT-1

Résumé:

Dans l'Australian Saucer Record, bulletin de l'A.F.S.R.S., un groupe d'ufologie en Australie, du premier trimestre de 1957, un rapport d'observation daté de février 1944 fut publié, sans indication sur son origine.

Le rapport indiquait qu'à 02:30 du matin, M. T.R.H. Royal, un pilote de bombardier de Scarborough, Queensland, voyageait au-dessus du détroit de Bass "quand cette ombre sombre est apparue à côté et a suivi le rythme pendant environ 18 à 20 minutes. Cet objet semblait avoir une lumière vacillante et une flamme éructait à l'arrière."

L'altitude "était de 4 500 pieds, et seule une partie de l'objet était visible, c'était l'arrière" qui mesurait environ 15 pieds "en raison de la réflexion de la lumière de l'échappement. Il gardait une distance de 100 à 150 pieds du bombardier, puis a accéléré jusqu'à environ trois fois la vitesse de Beaufort qui était de 235 mph."

Le bulletin indiquait que cet incident avait été "signalé à la base au retour, mais que l'on s'était moqué de tout l'incident."

Le bulletin ajoutait que lors de l'observation, "tous les équipements radio et radiogoniométriques ont refusé de fonctionner."

Le Disclosure Australia Project a évoqué l'affaire dans son bulletin de février 2004, et demandé la déclassification des dossiers de la Royal Australian Air Force pour la période. Ils ont obtenu des documents, mais apparemment rien qui ait trait à cette affaire.

En 2005, l'ufologue australien Keith Basterfield a rapporté le cas et l'échec du projet Disclosure Australia de 2004; il a expliqué qu’un chercheur de Canberra s'était rendu aux Archives Nationales et avait été autorisé à inspecter les dossiers de service personnels de M. Royal. Ces dossiers indiquaient qu'il était un sous-officier pilote avec l'unité O.T.U. 1 (Unité de Formation Opérationnelle) au début février 1944; cependant, il n'y avait aucune trace de son nom dans les journaux du Squadron ni aucune indication qu'il avait survolé le détroit de Bass.

La seule mention de son nom provenait des archives historiques de la RAAF, des bureaux de Russell à Canberra, et concernait l'époque où il était avec le 8th Squadron en septembre 1945. Il a ensuite effectué sa première sortie le 30 septembre 1945 sur une mission de reconnaissance non armée au-dessus de la région de la rivière Sepic en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Données:

Données temporelles:

Date: Février 1944
Heure: 02:30
Durée: 18 à 20 minutes.
Date du premier rapport connu: 1957
Délai de rapport: 13 ans.

Données géographiques:

Pays: Australie
Département/état: Victoria
Commune: Détroit de Bass

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 1
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 0

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Bulletin d'ufologie.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Suit, part.
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 1
[N/A] Radar aéronef:
[ ] Radar sol directionnel:
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[X] Effets EM: panne de radio et radiogoniométrie.
[X] Pannes: panne de radio et radiogoniométrie.
[ ] Dégâts:
Hynek: ?
Armé / non armé: Armé, mitrailleuses 7.62 mm.
Fiabilité 1-3: 1
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possible engin extraterrestre, possible invention.

Sources:

[Ref. asr1:] BULLETIN SOUCOUPISTE "AUSTRALIAN SAUCER RECORD":

Map.

FEV. 1944. Heure 2h30

Observation par T.R.H. Royal de Scarborough Queensland.

M. Royal était un pilote de bombardier qui survolait le détroit de Bass (Victoria) lorsque cette ombre sombre est apparue à côté et a suivi le rythme pendant environ 18 à 20 minutes. Cet objet semblait avoir une lumière vacillante et éructait une flamme depuis l'arrière.

L'altitude était de 4 500 pieds et seule une partie de l'objet était visible, c'était l'extrémité arrière qui mesurait environ quinze pieds en raison de la réflexion de la lumière de l'échappement. Il a gardé une distance de 100 à 150 pieds du bombardier puis a accéléré jusqu'à environ trois fois la vitesse du Beaufort qui était de 235 m.p.h.

Cet incident a été signalé à la base au retour, mais tout l'incident a été ridiculisé.

Un facteur intéressant est que pendant l'observation, tous les équipements radio et radiogoniométriques ont refusé de fonctionner.

[Ref. bcr1:] BILL CHALKER:

Scan.

OVNI DE L'A. F. AUTRALIENNE

Par BILL CHALKER
Représentant de l'APRO pour l'Australie

[... autres cas...]

Mes recherches indiquent que des violations extraordinaires de notre espace aérien national, au-delà des activités ennemies connues, se produisaient apparemment avant même que la RAAF ne commence sa propre étude. Les deux récits suivants ont été rapportés à des sources civiles.

[... autre cas...]

Vers 2h30 du matin, une nuit de février 1944, un bombardier Beaufort volant à environ 235 mph (375 km/h), à 4 500 pieds (1 350 mètres), au-dessus du détroit de Bass, a trouvé un compagnon aérien des plus inhabituels. Une "ombre sombre" est apparue à côté de l'avion et a suivi son rythme, à une distance d'environ 100 à 150 pieds (environ 50 mètres). L'objet semblait avoir une lumière vacillante et une flamme crachant de son extrémité arrière. Seulement environ 15 pieds (5 mètres) de l'extrémité arrière de "l'ombre" étaient visibles pour l'équipage du bombardier, apparemment à cause du "reflet de la lumière provenant des gaz d'échappement".

L'objet étrange est resté avec le bombardier pendant environ 18 à 20 minutes, période pendant laquelle toutes les radios et instruments de radiogoniométrie ont refusé de fonctionner. Il a finalement accéléré pour s'éloigner de l'avion, à environ trois fois la vitesse du bombardier. A l'atterrissage, le pilote a signalé l'incident à ses supérieurs de la base, mais il a affirmé qu'on s'était seulement moqué de lui. Rétrospectivement, cette prétendue réaction semble extraordinaire, puisque les Beauforts figuraient en grande partie dans le grand nombre d'avions militaires disparus (présumés perdus) dans Bass Straight (8 sur 17) pendant les années de guerre. Aucune action ennemie n'a apparemment jamais été confirmée dans le détroit de Bass pendant la Seconde Guerre mondiale.

[... autres cas...]

[Ref. lwr1:] DR. LOUIS WINKLER:

Scan.

Fév 1944/Victoria, Australie/FSM (1957 n. 27), Story

Une ombre sombre est apparue sur le côté de l'avion pendant 18 à 20 min. alors qu'il vacillait et crachait des flammes. Il a accéléré jusqu'à trois fois la vitesse de l'avion à une altitude de 4 500 pieds. La radio et les instruments directionnels de l'avion sont tombés en panne en présence de l'objet.

[Ref. bcr2:] BILL CHALKER:

En février 1944, à 2h30 du matin, l'équipage d'un bombardier Beaufort de la RAAF volant à environ 1 400 mètres au-dessus du détroit de Bass rencontra un compagnon des plus inhabituels. Une "ombre sombre" est apparue à côté de l'avion et a suivi son rythme, à une distance de seulement 35 mètres. Le Beaufort volait à environ 400 kilomètres par heure. L'objet semblait avoir une lumière vacillante et une flamme crachant de son extrémité arrière. Seulement environ quatre mètres et demi de l'arrière de l'OVNI étaient visibles par l'équipage du bombardier, apparemment à cause de la réflexion de la lumière provenant des gaz d'échappement. L'objet étrange est resté avec le bombardier pendant environ 20 minutes, période pendant laquelle tous les instruments de radio et de radiogoniométrie ont refusé de fonctionner. Il s'est finalement éloigné de l'avion à une vitesse environ trois fois supérieure à celle du bombardier.

[Ref. gvo1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1944, février

AUSTRALIE, détroit de Bass (Victoria)

Le pilote d’un bombardier Beaufort de la RAAF volant à 4500 pieds, vit une ombre noire voler à ses côtés, à seulement 100 à 150 pieds de distance. De l’extrémité de cette chose s’échappaient des flammes. Durant 18 à 20 minutes la radio et les autres instruments de bord du bombardier refusèrent tout service. Cela se termina quand l’ovni accéléra et disparut. (Janet and Colin BORD: "Modern Mysteries of the World" – Guild Publishing London 1989, p. 310) [This part in French in the original.]

Février 1944, 2h30 Bass Strait, Australie (39°30 S / 145°50 E) Courant février 1944, à 2h30 du matin, l'équipage d'un bombardier Beaufort de la RAAF volant à environ 4 500 pieds au-dessus du détroit de Bass, a aperçu une "ombre sombre" qui est apparue à côté de l'avion et a suivi son rythme, à une distance de seulement 35 mètres. Le Bristol Beaufort volait à environ 235 mph. L'objet avait une lumière vacillante et une flamme jaillissait de son extrémité arrière. L'objet étrange est resté avec le bombardier pendant environ 20 minutes, période pendant laquelle toutes les radios et instruments de radiogoniométrie ont refusé de fonctionner. Il s'est finalement éloigné de l'avion à une vitesse environ trois fois supérieure à celle du bombardier. (Sources: The OZ files, Bill Chalker, 1996 p.35 ; Beyond Top Secret, Timothy Good, 1998, p.152) [Cette partie en anglais dans l'original.]

[Ref. jsr1:] JOHN F. SCHLUESSER:

En 1944, l'équipage d'un bombardier Beaufort a signalé une "ombre sombre" volant à moins de 100 pieds de son avion pendant 18 à 20 minutes, provoquant un dysfonctionnement de la radio et de l'ADF avant de s'éloigner à trois fois la vitesse du bombardier.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH:

490: 1944/02/00 02:30 20 145:40:00 E 39:40:00 S 3313 OCN AUS VCT 8:9
BASS STRAIT,AUSTR:OBJ TAILS BOMBER/20min:INSTRUMs EME:AWAY/700mph:/APRO v30#10
Ref#174 CHALKER,BILL: The OZ FILES. Page No. 35: IN-FLIGHT

[Ref. dap1:] "AUSTRALIAN DISCLOSURE PROJECT NEWSLETTER":

Le dernier élément de la liste ci-dessus est l'un des rares enregistrés pendant la Seconde Guerre mondiale et mérite d'être décrit de manière un peu détaillée pour illustrer un rapport sur cette époque. Le cas a été enregistré dans le magazine OVNI de 1957, "Australian Saucer Review" 3(1):16 à partir d'un formulaire de rapport original.

"M. T R H Royal pilotait un bombardier Beaufort au-dessus du détroit de Bass lorsqu'une "ombre" sombre est apparue à côté et a suivi le rythme pendant dix-huit à vingt minutes. L'objet semblait avoir une lumière vacillante et crachait des flammes depuis son extrémité arrière. Il a maintenu une distance de trente à cinquante mètres de l'avion avant d'accélérer. Au cours de l'événement, tous les équipements radio et radiogoniométriques auraient mal fonctionné."

C'est donc avec un certain intérêt qu'une recherche plus approfondie dans les archives électroniques de la NAA a révélé dix fichiers détenus par le Mémorial australien de la guerre qui pourraient contenir des éléments pertinents. Les dossiers couvrent la période 1942-1944.

[Aucune information relative à cette affaire n'a suivi.]

Remarque 1: Disclosure Australia avait un site Web à l'époque, à l'adresse http://disclosure.freewebpage.org, mais le site Web n'existe plus.

Remarque 2: Il a été indiqué que des éléments relatifs à ce cas figurent dans le N° 12 du même bulletin. J'en dispose, mais je n'y ai rien trouvé sur le cas.

[Ref. kbd1:] KEITH BASTERFIELD:

1944 Détroit de Bass

M. T. R. H. Royal pilotait un bombardier Beaufort au-dessus du détroit de Bass lorsqu'une "ombre" sombre est apparue à côté et a suivi le rythme pendant dix-huit à vingt minutes. L'objet semblait avoir une lumière vacillante et crachait des flammes depuis son extrémité arrière. Il a maintenu une distance de trente à cinquante mètres de l'avion avant de s'éloigner en accélérant. Pendant l'événement, tous les équipements de radio et de radiogoniométrie auraient mal fonctionné. (The Australian Saucer Record. 1957. 3(1):16.)

Le chercheur du Disclosure Australia Project à Canberra s'est rendu aux Archives Nationales et a obtenu la permission d'inspecter les dossiers de service personnels de M. Royal. Ces dossiers indiquaient qu'il était avec le numéro 1 de l'O.T.U. (Unité de formation opérationnelle) début février 1944. Cependant, il n'y avait aucune trace de son nom dans les journaux de l'escadron ni aucune indication qu'il avait survolé le détroit de Bass. Il était sous-officier pilote.

La seule mention de son nom était lorsqu'il était avec le 8 SQN en septembre 1945, où il effectua sa première sortie le 30 septembre 1945 lors d'une mission de reconnaissance non armée au-dessus de la région de la rivière Sepic en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ces informations proviennent des archives historiques de la RAAF, des bureaux de Russell à Canberra. (Lettre d'information du Disclosure Australia Project, 12 avril 2004.)

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 31

détroit de Bass, Australie

Détroit de Bass, Australie (39°30 S / 145° 50 E)

En détroit de Bass, Australie, à 2h30 du matin, l'équipage d'un bombardier Beaufort de la RAAF volant à environ 4 500 pieds au-dessus du détroit de Bass aperçut une "ombre sombre" qui apparaissait à côté de l'avion et suivait son rythme, à une distance de seulement 35 mètres. Le Bristol Beaufort se déplaçait à environ 235 mph. L'objet avait une lumière vacillante et une flamme jaillissait de son extrémité arrière. L'objet étrange est resté avec le bombardier pendant environ 20 minutes, période pendant laquelle toutes les radios et instruments de radiogoniométrie ont refusé de fonctionner. Il s'est finalement éloigné de l'avion à une vitesse environ trois fois supérieure à celle du bombardier.

Sources : "A preliminary Study of Fifty Seven Pilot Sighting Reports involving Alleged Electro-Magnetic Effects on Aircraft Systems", rapport préliminaire, Haines Richard F. et Weinstein, Dominique F., NARCAP, 200 I / Above top secret, Timothy Good / The OZ Files, Bill Chalker / Symposium international MUFON 1987.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

[1944] détroit de Bass, Australie; Détroit de Bass, Australie

A 2h30 du matin, un équipage de bombardier à 4 500 pieds d'altitude a vu une forme sombre longer l'avion et le suivre à une distance d'environ 100 pieds pendant environ 18 à 20 minutes. Une lumière vacillante était visible à son extrémité arrière, qui éclairait la partie arrière de l'objet. Alors que l'objet se trouvait à côté, tous les instruments radio et radiogoniométriques de l'avion ont mal fonctionné. Finalement, l'objet a accéléré et s'est éloigné. (Réf. 3; Bill Chalker, The Oz Files, 1996, pp. 35-36.)

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date: Feb. 1944

Lieu: Bass Strait, Australia

Heure: 2:30 a.m.

Résumé: A 2:30 du matin Un équipage de bombardier à 4,500 pieds d'altitude vu une forme sombre se garer le long de l'avion et le suivre à une distance d'environ 100 pieds pendant environ 18-20 minutes. Une lumière vacillant était visible à son extrémité arrière, qui éclairait la partie arrière de l'objet. Pendant que l'objet était à côté tous les instruments de radio et de mesure de direction de l'avion ont mal fonctionné. Finalement l'objet a accéléré et est parti rapidement.

Ref. 3; Bill Chalker, The Oz Files, 1996, pp. 35-36

[Ref. get1:] GEORGE M. EBERHART:

1944

[... autres cas...]

Février

02h30 Un bombardier australien Beaufort vole à 4 500 pieds au-dessus du détroit de Bass, en Australie, lorsqu'il est rejoint par un objet ressemblant à une "ombre sombre" avec une flamme vacillante sortant de son arrière. Il apparaît à seulement 100 à 150 pieds de distance et reste avec le bombardier pendant 18 à 20 minutes, période pendant laquelle sa radio et ses instruments de radiogoniométrie tombent en panne. Il part à 700 mph.

(Bill Chalker, "Australian A.F. UFO Report Files", APRO Bulletin 30, no. 10 (octobre 1982): 7)

[... autres cas...]

Informations aéronef(s):

Le Bristol Beaufort était un bombardier et torpilleur britannique. Dans le présent cas, l'avion aurait été la version construite en Australie.

Son armement défensif était de quatre mitrailleuses, dans deux tourelles sur le dos et un poste à l'avant, ou deux mitrailleuses Vickers K de 7,62 mm en tourelle dorsale et 1 montée dans l'aile, et une mitrailleuse Browning 1919 orientable de 7,62 mm dans le blister arrière.

Ci-dessous: des Beaufort du 1OTU, "No. 1 Operational Training Unit" de la RAAF.

Map.

Discussion:

Le Détroit de Bass ("Bass Strait") est la portion de mer, indiquée dans le cercle rouge, entre Le Sud de l'Australie et la Tasmanie:

Carte.

Il est historiquement factuel qu'à partir de 1942, l'unité d'entraînement opérationnel n°1 (1OTU) de la Royal Australian Air Force effectuait des patrouilles de Beaufort pour l'entraînement, des exercices pratiques de jour et de nuit et des patrouilles de recherche de sous-marins japonais au-dessus du détroit de Bass.

Entre mars 1942 et août 1945, 91 aviateurs ont perdu la vie dans des accidents d'avion Beaufort au 1OTU, un certain nombre d'entre eux étant très probablement dus à un dysfonctionnement de la commande de compensation de profondeur.

Le cas est apparu pour la première fois, apparemment, dans The Australian Saucer Record au début de 1957. C'étaient les premières années de l'ufologie, et le bulletin n'était évidemment pas vraiment prudent au sujet des histoires de soucoupes. Par exemple, il a rapporté les prétendus voyages sur Vénus du "contacté" américain Howard Menger, et d'autres choses similaires.

Le bulletin n'expliquait pas comment ils avaient obtenu ce rapport.

Apparemment, il n'y a aucune trace de l'incident dans le dossier officiel de la Royal Australian Air Force; pourtant, le pilote existait et était pilote militaire en Australie au moment de cette prétendue observation.

Le rapport indique également qu'il a signalé l'incident à son retour à la base, mais que "tout l'incident a été ridiculisé". Je pense donc qu'il est très possible qu'il n'ait rien écrit à ce sujet dans aucun journal ou rapport d'escadron.

Si le rapport avait été inventé de toutes pièces, il serait étrange que le nom du pilote soit un vrai nom de pilote; il serait plus logique, je pense, qu'un nom entièrement faux ait été inventé.

Je ne suis donc pas entièrement convaincu que l'incident ne s'est pas produit; ou du moins, que le pilote n'a pas affirmé que cette observation s'était produite.

Mais le rapport est apparu après 1947. S'il y en avait eu une trace en 1944, il aurait eu bien plus d'importance. Il est à noter que les pannes d'instruments ne sont absolument pas signalées dans de tels cas pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'elles étaient devenues une "caractéristique" des rapports d'OVNIS dans les années 1950.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre, possible invention.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 14 octobre 2023 Création, [asr1], [lwr1], [lhh1], [dap1], [kbd1], [dwn2], [nip1], [tai1].
1.0 Patrick Gross 14 octobre 2023 Première publication.
1.1 Patrick Gross 4 novembre 2023 Additions [bcr1], [gvo1], [get1].
1.2 Patrick Gross 14 novembre 2023 Addition [bcr2].
1.3 Patrick Gross 1 février 2024 Addition [jsr1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 février 2024.