France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Début octobre 1954, Vic-sur-Sère, Cantal:

Référence pour ce cas: oct-54-Vic-sur-Sère. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. nrl1:] JOURNAL "LA NOUVELLE REVUE DE LAUSANNE":

Scan

Des engins mystérieux continuent à sillonner le ciel

Les "soucoupes volantes" continuent de sillonner le ciel. Quelques-unes atterrissent et leurs occupants tentent de faire connaissance avec les humains... C'est ainsi que M. Angelo Girardeau, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres), a déclaré avoir aperçu hier matin un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à très grande vitesse.

Deux jeunes gens de Vron (Somme), affirment eux aussi avoir vu sur la route nationale, entre Crécy et Ligescourt, un engin curieux autour duquel rôdaient des individus de forme bizarre. Ils se rapprochèrent de l'engin qui, disent-ils, ressemblait à une meule, mais il décolla.

Les deux jeunes gens ont conté leur aventure aux gendarmes.

A Vic-sur-Cère, plusieurs personnes ont affirmé avoir aperçu, se dirigeant vers le sud, un engin ayant la forme d'un cigare et dégageant un léger panache de fumée.

Dans la Nièvre, un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy ainsi que plusieurs habitants de Corbigny ont déclaré avoir vu un disque lumineux de couleur orange qui, après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale.

Une habitante de Bourg-du-Cerisier, dans l'Indre, Mme Janiki, a déclaré aux gendarmes qu'elle avait aperçu, volant à la hauteur du toit d'un bâtiment, un engin lumineux d'un diamètre de 3 mètres. Mme Lacotte, qui demeure à 800 mètres de Mme Janiki, a déclaré avoir remarqué le phénomène.

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs citent ce texte comme provenant du journal "La Montagne" du 6 octobre 1954, édition d'Aurillac:

"A Vic-sur-Sère il fut observé un appareil en forme de cigare dégageant un léger panache de fumée. Lors de son passage des phénomènes ultra-sonores [?] et un cas de "pare-brisite" aurait été enregistré."

Les deux auteurs attribuent ce phénomène au passage d'un avion à réaction.

Ils ajoutent que c'est seulement dans les fichiers OVNIS qu'un cas pareil n'est pas attribué à un avion à réaction mais à une soucoupe volante.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541001 01.10.1954 Vic Cere France NL

Bref commentaire:

Encore une fois, Barthel et Brucker utilisent une des bonnes vieilles astuces classique du "debunking".

En effet, je n'ai trouvé ce cas nulle part dans la casuistique ufologique. Je n'ai trouvé aucun auteur en faisant la moindre mention.

Ce sont Barthel et Brucker qui, encore un fois, sont apparemment les seuls à "l'introduire dans le fichier" pour ensuite prétendre que "les fichiers OVNIS" - pluriel - contiennent des cas faciles à expliquer par des causes triviales.

Bien que "les fichiers OVNIS" soient de qualité très variables et contiennent effectivement des cas pour lesquels une explication ordinaire n'a pas été vue par le détenteur du fichier, le procédé utilisé ici par Barthel et Brucker en dit long sur l'honêteté intellectuelle de leur démarche.

Leur explication de ce cas est d'ailleurs sujette à caution puisqu'un grosse météorite pourrait tout aussi bien l'expliquer, tandis qu'un avion à réaction aurait plus probablement été identifié comme tel sur le moment.

Explications:

Météore ou avion à réaction.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Vic-sur-Sère, Cantal, engin, cigare, traînée, fumée, bruit, pare-brise, effets

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

[Ref. ars1] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

UN ETRANGE ENGIN EVOLUE AU-DESSUS DU MONT-BLANC PENDANT PLUS D'UNE HEURE

CHAMONIX. -- De très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient des officiers de l'Ecole de Haute Montagne, des gendarmes de Chamonix et le pilote Guiron, spécialiste du vol en haute montagne qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin évoluer entre le Mont Lachat et le Mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que volant à environ 2 000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

Une invasion de soucoupes

Par ailleurs, on continue - plaisanteries, hallucinations ou témoignages dignes de foi - à signaler un peu partout la manifestation dans le ciel de soucoupes ou autres cigares.

VIC-SUR-CERE. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir aperçu, se dirigeant vers le sud, un engin ayant la forme d'un cigare dégageant un léger panache de fumée.

NEVERS. -- Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy, ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et qui, après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale.

BRESSUIRE. -- Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant Breuil-Chaussée (Deux Sèvres), a déclaré avoir aperçu dimanche matin, en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après l'engin circulaire repartit à très grande vitesse.

ABBEVILLE. -- Deux jeunes gens de Vron (Somme) ont dit avoir vu sur la route nationale, entre Crécy et Ligescourt. un engin curieux autour duquel rôdaient des individus de forme bizarre. Ils se rapprochèrent de l'engin. qui, disent-ils, ressemblait à une meule, mais il décolla. Les deux jeunes gens ont conté leur aventure aux gendarmes.

CHATEAUROUX. -- Mme Vve Janiki, demeurant au Bourg du Ceris1er, commune de Levroux (Indre), a déclaré à la gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 8 mètres et qui se trouvait à hauteur des bâtiments. Mme Vve Lacotte, habitant à environ 800 mètres de Mme Janiki a déclaré avoir été témoin du même phénomène.

(Voir la suite en 5e page.)

Un étrange engin évolue...

(Suite de la première page.)

CHATEAUROUX. -- Mme Baron, habitant Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, dimanche soir, une boule lumineuse dans le ciel. Elle alerta son mari ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui, toutes, ont vu évoluer, à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune verdâtre qui montait et descendait dans le ciel.

Un rapport officiel

Si ces différentes apparitions peuvent faire sourire les sceptiques, plus sérieuses semblent les informations venues d'Afrique. Car, ne voulant sans doute dédaigner aucun continent, les soucoupes volantes ont été aperçues en Côte d'Ivoire. La nouvelle a été connue par un rapport officiel adressé au gouverneur de la Côte d'Ivoire par M. Vernhet, administrateur en chef de la subdivision de Danane, ville située à 500 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan. Les faits remontent au 19 septembre, mais ils n'ont été rendus officiels qu'aujourd'hui à la suite de demandes de renseignements précis et d'une enquête.

Outre la population, le chef de poste de gendarmerie, le médecin-chef du centre médical, le révérend père Vyard, des missions de Lyon, chef de la subdivision, et sa femme, réunis dans la cour de la résidence, aperçurent le 19 septembre, de 20 h. 30 à 21 h. 05, un engin correspondant exactement à ceux observés en France, mais qui ne se posa pas.

Il s'agissait d'un point lumineux, entouré d'un halo qui d'abord grandit rapidement, se déplaçant en se rapprochant ou s'écartant de l'horizon. Les témoins virent l'engin allumer un phare puissant, tantôt dirigé vers le haut, tantôt en bas. L'engin, de forme ovoïde, était surmonté d'une coupole et des rayons lumineux semblaient se détacher de chaque côté.

Lorsqu'il disparut, après avoir évolué une demi-heure, les témoins virent très nettement deux halos lumineux de forme ovale, se former sur l'endroit présumé de l'engin. Celui-ci se déplaçait sans aucun bruit. L'administrateur Vernhet a joint à son rapport un croquis détaillé des différentes phases observées, ainsi que de ln forme de l'appareil.

Le même jour, à Soubre, à 250 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan, et dans la même direction, des phénomènes semblables ont été observés. Le chef de la subdivision de Soubre a confirmé l'existence du phénomène auquel il a assisté.

"Les Uranides"

Par ailleurs, les savants qui jusqu'alors avaient gardé le silence sur l'affaire des soucoupes volantes, vont-ils sortir de leur prudente réserve?

"Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel" a affirmé le professeur Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'Astronautique", au cours d'une conférence prononcée à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible, à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme d' "URANIDES". Les Uranides, poursuivit le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut être une maîtrise parfaite de leurs machines et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V7, fusées allemandes de la fin de la seconde guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombés, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

  • [ars1] Article dans le journal régional L'Ardennais, France, pages 1,5, 5 octobre 1954.
  • -->

    Historique du document:

    Version: Créé/changé par: Date: Description:
    0.1 Patrick Gross 16 janvier 2006 Première publication.
    1.0 Patrick Gross 1 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
    1.1 Patrick Gross 29 octobre 2016 Addition [ln1].
    1.2 Patrick Gross 26 déCembre 2016 Addition [ubk1].

    Valid XHTML 1.0 Strict



     eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
    Cette page a été mise à jour le 26 décembre 2016.