France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Octobre 1954 ou 1955, Louhans, Saône-et-Loire:

Référence pour ce cas: oct-54-55-Louhans. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un rapport d'enquête par Pierre Dumont, ufologue délégué régional de LDLN, publié dans le magazine d'ufologie Lumières Dans la Nuit N° 181 en janvier 1979, rapporte une observation à Louhans au quartier "Le Guidon" traversé par la RN 396 conduisant à Dijon, département de Saône-et Loire, ayant eu lieu en octobre 1954 ou 1955, vers 21 heures.

Le témoin, Mr. Edouard P., qui a demandé à rester anonyme, était à l'époque un maraîcher retraité, "très intéressé par le phénomène O.V.N.I." Certain de ce qu'il a vu et en gardera le souvenir "jusque dans sa tombe".

La nuit était complètement noire, sans lune, quand Mr. P. est sorti de sa maison située sur une petite hauteur d'où il dominait une route, quelques maisons, des prés et son jardin. Dans sa cour, il satisfait un besoin naturel, lorsque tout d'un coup il est surpris par l'apparition d'une violente lumière de couleur rouge et de forme ronde, qui s'est allumée dans un champ de maïs en contrebas à environ 800 mètres.

Inquiet puis complètement affolé, il a quand même le temps de réagir, et en profite pour se dissimuler derrière l'un des coins de sa maison. Reprenant courage et la curiosité aidant, il regarde à nouveau la lumière insolite, sûrement très puissante puisqu'une maison se trouvant à 250 m ou 300 m a été complètement éclairée.

Il a raconté à Pierre Dumont:

"Cela ressemblait à un globe lumineux comme on en trouve encore dans certaine cuisine pour éclairer. La deuxième fois quand j'ai regardé, j'ai vu la lumière qui s'élevait doucement sans bruit, mais en provoquant un fort tourbillon d'air, puisque un buisson qui se trouvait à proximité avait les feuilles complètement écrasées par ce souffle."

"Pendant un instant même, elle me donna l'impression de foncer sur moi. Mais non elle montait en ligne droite en prenant de la vitesse, du rouge elle virait au blanc, tout en laissant derrière elle une sorte de trainée d'abord noire, puis blanche."

Sur interrogation de Pierre Dumont, il explique que la lumière a disparue tout simplement en devenant de plus en plus petite, et que la seule autre chose qu'il a remarqué est qu'il lui a semblé, mais il n'en est pas sûr, que sous cette boule comme suspendue, se trouvait une masse noire.

Il n'a pas pu donner de précision notamment en ce qui concerne le diamètre de cette boule parce que cela s'est passé il y a si longtemps.

Le maïs à l'endroit de l'atterrissage était écrasé et brûlé; un des amis de Mr. P., Mr. Rougeot, en a fait faire une analyse, mais il est décédé et personne ne connait les résultats.

Pierre Dumont notait qu'il y a une voie ferrée à 500 mètres, et à 50 mètres de la position du témoin, il y a le château d'eau de la ville de LOUHANS. Il a réalisé ce plan des lieux:

Rapports:

[Ref. pdt1:] PIERRE DUMONT - LDLN:

1.2. 3 enquêtes à Louhans Saône-et Loire

de M. Pierre DUMONT
délégué régional

DATE: Octobre 1954 ou 1955

LIEU: LOUHANS (Saône et Loire) quartier "Le Guidon" traversé par la N 396 conduisant à Dijon.

TEMOIN: M. P. Edouard (anonymat demandé) retraite, alors maraîcher, très intéressé par le phénomène O.V.N.I. Certain de ce qu'il a vu et en gardera le souvenir "jusque dans sa tombe".

LES FAITS:

Vers 21 heures, par une nuit complètement noire, sans lune, M. P. sort de sa maison située sur une petite hauteur d'où il domine, une route, quelques maisons, des prés et son jardin, il se retrouve dans sa cour, où là, il satisfait un besoin naturel, lorsque tout d'un coup il est surpris par l'apparition d'une violente lumière de couleur rouge, et de forme ronde, qui s'est allumée dans un champ de maïs en contrebas à environ 800 mètres.

Inquiet puis complètement affolé, il a quand même le temps de réagir, et en profite pour se dissimuler derrière l'un des coins de sa maison. Puis reprenant courage, et la curiosité aidant, le témoin regarde à nouveau l'insolite lumière, sûrement très puissante, puisqu'une maison se trouvant à 250 m ou 300 mètres est complètement éclairée.

Le témoin raconte:

- "Cela ressemblait à un globe lumineux comme on en trouve encore dans certaine cuisine pour éclairer. La deuxième fois quand j'ai regardé, j'ai vu la lumière qui s'élevait doucement sans bruit, mais en provoquant un fort tourbillon d'air, puisque un buisson qui se trouvait à proximité avait les feuilles complètement écrasées par ce souffle.

Pendant un instant même, elle me donna l'impression de foncer sur moi. Mais non elle montait en ligne droite en prenant de la vitesse, du rouge elle virait au blanc, tout en laissant derrière elle une sorte de trainée d'abord noire, puis blanche.

- Comment la lumière a-t-elle disparue?

- Tout simplement en devenant de plus en plus petite.

- Avez-vous remarqué quelque chose d'autre?

- Il m'a semblé, mais je n'en suis pas sûr, que dessous cette boule comme suspendue, se trouvait une masse noire, mais je ne peux pas vous en dire plus".

Pas de précision notamment en ce qui concerne le diamètre de cette boule (il y a si longtemps).

TRACES:

Le maïs à l'endroit de l'atterrissage était écrasé et brûlé, un des amis de M. P. M. ROUGEOT en fit faire une analyse, mais il est mort, et personne ne connait les résultats.

COMPLEMENT D'ENQUETE:

A 500 m une voie ferrée

A 50 m, de la position du témoin, le château d'eau de la ville de LOUHANS.

Note: les deux observations suivantes à Louhans rapportées à Pierre Dumont proviennent d'autres témoins, et sont de 1975 et 1978.

Agrandissement du plan:

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

L'ufologue et auteur Jean Sider signale à partir du magazine d'ufologie "Lumières Dans la Nuit" N° 191, qu'en octobre de 1954 ou 1955, à 21:00, à Louhans en Saône et Loire, Mr. Edouard P. est dans sa cour dans le quartier "Le Guidon" quand il voit une puissante lumière provenir du champ de maïs à 800 mètres en contrebas. La lumière éclaire parfaitement une maison située à 250 ou 350 mètres.

La lumière s'avère être un globe lumineux quand elle s'élève ensuite sans bruit en générant un fort tourbillon d'air. Il semble y avoir une masse suspendue au dessous d'elle.

Sur le site, le maïs était écrasé et brûlé.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3839: 1954/09/26 02:30 5 5:13:00 E 46:37:00 N 3333 WEU FRN S&L 6:8

pr LOUHANS,FR:CYL AVEC DOME par VOIES CC:JAUNE LUMIERE BRILLE/OUVERTURE:/r8N°179+/r30p107

RefN°197 WEINSTEIN, D: Coupures de presse françaises 1954 Page No. 38 : ROUTE+RAILS

Explications:

Reconstitution plus réaliste du plan des lieux:

Le Nord est en haut sur ma carte, comme toujours. La "N 396 conduisant à Dijon" est maintenant la Route Départementale 978, ligne jaune sur la carte. Le témoin est à 50 mètres au nord du château d'eau dans son jardin, quelque part dans le cercle vert.

La voie ferrée est la ligne noire. Aucune direction d'observation n'a été donnée. Je puis juste indiquer que si la boule lumineuse était bien à 800 mètres du témoin, elle était quelque part sur le cercle rouge, et que puisque la boule a été au sol dans un champ de maïs, elle avait sans doute été entre le nord-est et le sud-est du témoin.

Je ne trouve pas, depuis la position du témoin, comment il aurait pu voir la boule posée au sol vers l'Est, il y a trop d'obstacle à la vue pour une localisation aussi précise. La maison du témoin, et les autres maisons autour à 50 m. du château d'eau, ne sont qu'à peine sur une élévation, on ne voit pas la surface des champs côté Est, ils sont cachés par des rideaux d'arbres, des maisons. On pourrait certes penser que ces arbres et maisons n'étaient pas là en 1954-1955, mais cela me semble douteux compte tenu de la taille des arbres et de l'aspect des maisons.

Je pense donc que la boule n'a pas été vu réellement posée au sol si elle était vers l'Est, mais y aurait sans doute été vu un peu au-dessus du sol. Je ne pense pas qu'un lien avéré ait pu être fait entre la boule et les "traces", parce que rien ne permet de localiser ces traces depuis le point de vue du témoin qui dit en avoir été à 800 mètres (presque un kilomètre).

Ci-dessus: exemple de vue vers l'Est (2019).

Seule autre possibilité: vers 313°, presque au nord, entre deux forêts, derrière l'obstacle de bâtiments qui eux n'existaient peut-être pas en 1954-1955 - flêche verte ci-dessous:

Cela placerait la boule en direction de la route de Dijon et de la voie ferrée, les deux faces au témoin, et sources possibles de méprises.

Mais je ne pense pas qu'il soit possible de voir des feuilles d'un buisson soufflées par la boule qui aurait été à 800 mètres. Il aurait fallu qu'elle ait causé une tempête pour agiter un buisson assez proche du témoin pour qu'il puisse décrire cela.

Le cas reste un "non identifié" pour moi, mais j'ai trop de doutes sur la fiabilité des données rapportées pour aller au-delà de ce constat.

(Silencieux, ce n'est pas un hélicoptère; la description ne correspond que mal à la lune ou un météore; sans date précise on ne peut ni traiter de la Lune ni traiter d'un météore, etc.)

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Louhans, Saône-et-Loire, nuit, lumière, champ, cour, globe, boule, lumineux, silencieux, courant d'air, masse, atterrissage, trace, aplati, brûlure, maïs

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 15 octobre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 17 novembre 2019 Additions [lhh1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchées."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 novembre 2019.