France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Fin octobre ou début novembre 1954, Tain-l'Hermitage, Drôme:

Référence pour ce cas: oct-nov-54-Tain-l'Hermitage. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. bs1:] JOURNAL "BALTIMORE EVENING SUN":

Scan

Un français blessé dans la "guerre de l'espace"

Tain-l'Hermitage, France, 5 novembre (Reuter) - La première victime dans une guerre entre les paysans français et les "Martiens" a été rapportée aujourd'hui.

Un vendangeur a confondu un collègue avec un visiteur venu de l'espace dans l'obscurité la nuit dernière et l'a attaqué si sauvagement avec un bâton qu'une oreille a été arrachée avant que l'attaquant ne réalise son erreur.

Ce fut le dernier épisode de la série d'incidents qui sévit dans toute la France. Plusieurs paysans français ont rapporté avoir vu des soucoupes volantes et des hommes de l'espace atterrir et des paysans armés de fourches ont tendu des embuscades à leurs compatriotes.

Jusqu'à la nuit dernière, soit leur but n'était pas bon, soit la victime voulue avait été capable de crier dans un français passable à temps.

[Ref. re1:] AGENCE "REUTERS":

Scan

Un Paysan français attaque un 'Martien', l'Oreille est son Trophée

Reuters

TAIN-L'HERMITAGE, France, 5 nov. -- Le premier accident dans une guerre entre paysans français et "Martiens" a été rapporté ici aujourd'hui.

Un ramasseur de raisin a confondu un camarade ouvrier avec un visiteur d'outre-espace dans la sombre dernière nuit et l'a attaqué tellement sauvagement avec son club qu'une oreille a été arrachée avant que l'attaquant ait réalisé son erreur.

Ce fut le plus récent de la série d'incidents de "Martiens" qui surgissent dans l'ensemble de la France. Plusieurs paysans français ont rapporté voir des soucoupes volante et des hommes de l'espace atterrir et un certain nombre de paysans armés de fourches tendaient des embuscades à des compatriotes.

Jusqu'à la nuit passée ou il a été mal visé ou bien la victime prévue a pu crier en un français passable à temps.

[Ref. st1:] JOURNAL "THE STAR TRIBUNE":

Scan

VICTIME -- La première victime d'une guerre entre les paysans français et les "Martiens" a été rapportée à Tain-l'Hermitage, en France. Après des dizaines de rapports de soucoupes volantes, un cueilleur de raisin a confondu un collègue avec un visiteur venu de l'espace et l'a attaqué avec un bâton d'une manière si sauvage qu'une oreille a été arrachée.

[Ref. bs1:] JOURNAL "BALTIMORE EVENING SUN":

Scan

Attention là-bas

Il semble que les autorités françaises devraient commencer à donner l'ordre à leurs agriculteurs d'être prudents dans leur approche des soucoupes volantes. Ces illusions ont hanté la campagne depuis un certain temps et beaucoup de paysans ont rapporté avoir vu non seulement les soucoupes mais aussi leurs équipages et leurs passagers. Récemment un fermier qui s'est jeté sur l'un de ces visiteurs, a failli lui ôter la vie et découvrit alors que l'envahisseur de l'espace n'était qu'un simple cueilleur de raisins de l'autre côté du champ.

Quelque soit ce quôn en pense la prudence semblerait être nécessaire. S'il n'y a pas de soucoupes volantes (et nous avons pensé tout ce temps qu'il n'y en a pas) alors tout indigène de petite taille qui se promène après la tombée de la nuit risque d'être piqué avec des fourches, assomé avec des bâtons ou peut-être abattu avec l'équivalent gaulois d'un fusil à écureuils. D'un autre côté, s'il y a vraiment des soucoupes sur la France et que les touristes viennent de loin dans les sites viticoles, la prudence est de mise. Personne ne sait ce qui se passe quand un Martien ou un Vénusien qui fait du tourisme terrestre est malmené. Le résultat pourrait être si désastreux que Waterloo et Sedan ne seriaent rien en comparaison.

[Ref. ij1:] JOURNAL "GREENWOOD INDEX-JOURNAL":

Scan

Editorial

ATTENTION LA-BAS

Du Baltimore Evening Sun

Il semble que les autorités françaises devraient commencer à donner l'ordre à leurs agriculteurs d'être prudents dans leur approche des soucoupes volantes. Ces illusions ont hanté la campagne depuis un certain temps et beaucoup de paysans ont rapporté avoir vu non seulement les soucoupes mais aussi leurs équipages et leurs passagers. Récemment un fermier qui s'est jeté sur l'un de ces visiteurs, a failli lui ôter la vie et découvrit alors que l'envahisseur de l'espace n'était qu'un simple cueilleur de raisins de l'autre côté du champ.

Quelque soit ce quôn en pense la prudence semblerait être nécessaire. S'il n'y a pas de soucoupes volantes (et nous avons pensé tout ce temps qu'il n'y en a pas) alors tout indigène de petite taille qui se promène après la tombée de la nuit risque d'être piqué avec des fourches, assomé avec des bâtons ou peut-être abattu avec l'équivalent gaulois d'un fusil à écureuils. D'un autre côté, s'il y a vraiment des soucoupes sur la France et que les touristes viennent de loin dans les sites viticoles, la prudence est de mise. Personne ne sait ce qui se passe quand un Martien ou un Vénusien qui fait du tourisme terrestre est malmené. Le résultat pourrait être si désastreux que Waterloo et Sedan ne seriaent rien en comparaison.

[Ref. gb1] GRAY BARKER:

A Taint-l'Hermitage [sic], France Centrale, un ouvrier de vigne a décidé qu'un voisin, M. Neyret, avait une apparence "extraordinaire" dans le crépuscule et l'a battu sévèrement. C'est seulement après qu'il avait arraché une des oreilles de M. Neyret que l'ouvrier a découvert que l'homme n'était pas un Martien.

[Ref. mc1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges indique qu'une dépêche de l'AFP du 4 novembre 1954 mentionne une confusion à Train-l'Ermitage, dans la Drôme: dans l'obscurité, un vigneron avait aperçut une silhouette qui lui parut "extraordinaire." Se disant, "c'est un Martien," muni d'un bâton, il frappa à coups redoublés sur le pseudo Martien qui s'appelait M. N. et celui-ci dut faire appel à un docteur car son oreille en fut déchirée.

[Ref. dc1:] DOMINIQUE CAUDRON:

A Tain-l'Hermitage (Drôme), un vigneron frappa jusqu'à lui décoller l'oreille, un autre "martien" qui n'était toujours qu'un de ses voisins.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

6 Nov 1954 - Tain-l'Hermitage, Rhone-Alpes, France

6 Novembre 1954 Nuit

Tain-l'Hermitage, Rhone-Alpes, France

Des lumières nocturnes ont été rapportées.

La source est indiquée comme "Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173)".

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541106 06.11.1954 Tain Hermitage France Nuit NL
19541104 04.11.1954 Train Ermitage [sic] France RR III

[Ref. dc1:] DOMINIQUE CAUDRON:

[En 1954] A Tain-l'Hermitage (Drôme), un vigneron frappa jusqu'à lui décoller l'oreille, un autre "martien" qui n'était toujours qu'un de ses voisins (et qui dut consulter le médecin).

Explications:

Confusion, connue comme telle à l'époque.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Tain-l'Ermitage, Drôme, martien, humanoïde, confusion, obscurité

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 novembre 2007 Première publication, [mc1], [dc1].
1.0 Patrick Gross 22 novembre 2016 Additions [re1], [ub1].
1.1 Patrick Gross 8 décembre 2016 Addition [gb1].
1.2 Patrick Gross 2 mai 2018 Additions [st1], [bs1], [bs2], [ij1], [ud1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mai 2018.