France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Fin de l'été 1954, Hotot-en-Auge, Calvados:

Référence pour ce cas: Fin-été-54-Hotot-en-Auge. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. pa1:] JOURNAL "LE PAYS D'AUGE - TRIBUNE":

Chronique interplanétaire

Une "soucoupe volante" dans le ciel de Surville

A la suite de l'information que nous avons publiée relativement à l'atterrissage d'une soucoupe volante à Clarbec, un habitant de Surville - qui désire conserver l'anonymat - nous a signalé que dans la nuit du 26 au 27 août, alors qu'il guettait le passage du Tour de France Automobile, il entendit soudain, vers 1 heure 10 du matin, un bruit indéfinissable - sorte de chuintement - qui se prolongea decrescendo pendant quelques secondes.

La personne qui nous a rapporté ce fait se porta à la fenêtre de son habitation située en bordure de la route de Caen à Rouen.

Mais le brouillard intense qui régnait alors ne lui permit pas d'apercevoir l'engin dont il entendait le bruit. D'après ce que ce témoin auriculaire nous a précisé, "l'appareil serait descendu à très basse altitude au-dessus de la ligne de chemin de fer, puis après cette "glissage" il se serait dirigé vers Saint-Benoit-d'Hérbetot, en faisant entendre un cliquetis. Précisons que vers la fin de l'été un propriétaire de Hotot-en-Auge, entendit - également vers 1 heure du matin - un léger cliquetis, comparable à celui que produit un épouvantail métallique - que l'on place dans les plantations de haricots - lorsque celui-ci est agité par le vent. Intrigué, l'agriculteur s'était levé et avait observé, dissimulé derrière sa fenêtre - et pendant plus d'un quart d'heure - un volumineux engin en forme de soucoupe d'où il n'avait vu sortir aucun être vivant.

L'appareil avait ensuite décollé à la verticale et disparu à une allure vertigineuse sans émettre de son.

Dans l'un et l'autre des cas, nous avons affaire à d'honorables personnes dont la bonne foi ne saurait être mise en doute.

A propos des "soucoupes volantes"

La "Tribuna da Imprensa" annonce que les mystérieux engins sont faits d'une substance inconnue qui présente la particularité de rétrécir comme peau de chagrin.

Un villageois de Campinas (Etat de Sao-Paulo) [Brésil] avait aperçu dans le ciel, il y a trois jours, trois objets coniques dont un laissait derrière lui une traînée lumineuse. Il recueillit un morceau d'une substance incandescente qui était tombée dans son jardin et le confia aux chimistes d'une usine voisine.

Après examen, les spécialistes ont déclaré que cette substance était constituée par de l'étain sous une concentration inconnue jusqu'à présent. Ils ont précisé que la proportion était de 88,91 pour cent d'étain pur et de 11,09 pour cent d'oxygène. Aucune trace de fer, de plomb, d'antimoine ou de magnésium n'a été décelée.

Le plus curieux est que le volume de cette substance qui semble se désintégrer diminue constemmant d'une manière perceptible à l'oeil.

AU CANADA

Une "soucoupe" triangulaire

COBALT (Ontario). -- La police annonce qu'elle enquête sur les déclarations de 6 personnes qui affirment avoir vu évoluer pendant cinq heures dans le secteur du lac Temiskaming, un objet qui semblait être une soucoupe volante de forme triangulaire.

Un veilleur de nuit à la mine Agaunico, Willis Saint-Jean, a déclaré que l'objet était passé au-dessus de lui, et brillait tant qu'il en avait été presque aveuglé.

Un reporter du "Nord Bay Nugget", John Hunt, et Mrs Hugh Montgomery ont confirmé ses dires et affirmé qu'ils n'oublieraient jamais le spectacle.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

L'ufologue et auteur Jean Sider a appris par un article du journal Pays d'Auge-Tribune du 31 décembre 1954 qu'à la fin de l'été 1954 à Hotot-en-Auge, Calvados, un propriétaire a entendu vers 01:00 du matin un léger cliquetis, comparable à celui que produit un épouvantail métallique (que l'on place dans les plantations de haricots) lorsqu'il est agité par le vent.

Intrigué, le témoin s'était levé et avait observé, dissimulé derrière sa fenêtre et pendant plus d'un quart d'heure un volumineux engin en forme de soucoupe d'où il n'avait vu sortir aucun être vivant.

L'appareil avait ensuite décollé à la verticale et disparu à une allure vertigineuse sans émettre de son.

Le journal indique qu'il s'agit d'une personne honorable dont la bonne foi ne saurait être mise en doute.

Jean Sider note que le récit est donné comme suite à l'observation à Surville, Calvados, dans la nuit du 26 au 27 août vers 01h10, dans laquelle l'objet remarqué émettait lui aussi un cliquetis, ce qui explique le rappel de l'incident.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Calvados à Hotot en Auge en août 1954 à 01:00 heures, "A la fin de l'été un témoin entend un léger cliquetis. Intrigué l'homme se lève et observe de sa fenêtre pendant plus d'un quart d'heure un objet volumineux en forme de soucoupe. L'appareil décolla verticalement et disparut à allure vertigineuse sans aucun bruit."

La source est notée comme: "Lumières dans la Nuit".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique qu'en septembre 1954 à 01:00 à Hotot-en-Auge, France, il y a eu une observation.

La source est notée Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Hotot-en-Auge, Calvados, bruit, son, cliquetis, métallique, disque, atterrissage, soucoupe, durée, rapide, vertical

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 6 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 5 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 mars 2010