France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

9 octobre 1954, Pournoy-la-Chétive, Moselle:

Référence pour ce cas: 9-oct-54-Pournoy-La-Chétive. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. rl1:] JOURNAL "LE REPUBLICAIN LORRAIN":

Les "soucoupes volantes" continuent de faire parler d'elles

Trois enfants de Pournoy-la-Chétive affirment avoir vu un engin bizarre et un curieux petit homme qui leur adressa la parole.

Trois enfants de Pournoy-la-Chétive viennent d'affirmer avoir vu dans la soirée de vendredi un engin bizarre descendre du ciel et un étrange petit homme en sortir, et leur adresser la parole. Telle est la nouvelle qui se répandait dans les villages de la Seille.

Il ne s'agissait pas d'une plaisanterie de mauvais goût. Les enfants, en effet ont aperçu effectivement quelque chose d'anormal et furent témoins d'un événement particulier qui les a "frappés de telle façon qu'ils ont perdu l'appétit et qu'ils ont rentrés chez eux tremblant de peur et affolés. Mais il est impossible de savoir s'il s'agit d'un fait réel ou de la défiguration involontaire d'une scène authentique et naturelle, par des imaginations impressionnés à la suite de nombreux récits. Gilbert Calba 11 ans; Daniel Hirsch 9 ans; et son petit frère Jean-Pierre, 5 ans, étaient allés, vendredi soir, faire une partie de patins sur la route départementale n° 41, à l'entrée du village sinistré. Il était 19 h 30 et la nuit tombait. Soudain, à proximité du cimetière, les enfants assistèrent au phénomène. Voici la scène telle que l'ont racontée Gilbert et Daniel, 2 excellents élèves de M. Martignon, l'instituteur de Coin-Sur-Seille:

"Dans le ciel, nous avons vu quelque chose de lumineux. Il s'agissait d'un engin rond de 2 m 50 environ de diamètre, qui a atterri un peu devant nous. L'appareil avait des rayures noires, jaunes et blanches et reposait sur 3 pieds. Nous avons attendu 1 mn ou 2 et un homme en est sorti. Il avait une lampe allumée dans une main, une lampe qui lançait des rayons, et dans l'autre main, un objet lumineux en forme de croix. L'homme avait de gros yeux, un visage poilu était tout petit, 1 m 20 peut-être. Il était vêtu d'une robe noire, comme un prêtre. Il nous fixa dans les yeux. On avait peur, mais nous pouvions pas bouger. Il a dit quelque chose dans une langue que n'avons pas comprise. Quand il a éteint sa lampe, nous nous sommes sauvés. Après nous avons vu dans le ciel quelque chose de lumineux qui s'en allait très vite."

Et Gilbert Calba ajouta: "C'est pas pour me faire remarquer que je dis cela, mais je vous jure que je l'ai vu..." Un autre habitant de Pournoy, Robert Maguin, 15 ans, a aperçu, lui aussi, semble t-il, l'engin mystérieux, dans le ciel. Telle est cette curieuse relation qui laisse perplexe.

Pour sa part M. Delacour, le sympathique Maire de Pournoy, hésite à se prononcer: "Je vous dis franchement, je n'y crois pas trop aux soucoupes volantes... Je suis un peu comme saint Thomas... Mais après tout, il a pu y avoir quelque chose."

Quant à M. Léonard, le dévoué secrétaire de Mairie, il ne vient que le Samedi et, dans la présente affaire, il se contente de douter... L'avenir apprendra peut-être si les 3 enfants ont été les jouets d'une imagination trop fertile.

[Ref. de1:] JOURNAL "DIMANCHE-ECLAIR":

Toute vérité n'est pas bonne à dire

Parce qu'il avait vu une soucoupe volante il reçoit une correction!

Les histoires de soucoupes, décidément, sont bien troublantes et n'ont pas fini de susciter des commentaires passionnés. Ceux "qui en voient" y croient dur comme fer et se montrent évidemment vexés de rencontrer des sceptiques qui abordent un air tantinet narquois. C'est qu'il faut comprendre la psychologie de ceux "qui n'en voient pas". Il entre dans leur comportement une certaine dose de dépit et ils sont des "croyants" en puissance. Ils adoptent, en attendant, la sage attitude de Saint Thomas.

Si jusqu'ici, les soucoupes volantes, soupières lumineuses, cigares, demi-cigares et autres objets voltigeurs ont posé de multiples énigmes, ils n'ont toutefois pas causé de dégâts, si ce n'est dans l'équilibre cérébral de certains témoins qui ne sont pas encore remis de leur émotions. Mais nous savons, un garçonnet de 11 ans qui vient, lui, d'être la victime des soucoupes volantes. Le fait d'en avoir vu une et de l'avoir dit, lui a valu une correction paternelle en bonne et due forme. Le pauvre gosse se souviendra de sa "soucoupe".

C'est à Pournoy-la-Chétive, en Moselle, que l'incident s'est produit. Depuis 24 h, ce petit village situé à 20 km de Metz, est partagé en 2 camps : ceux qui sont pour les soucoupes volantes et ceux... qui rient doucement.

Vers 20 h, vendredi, un gamin de 11 ans, le petit Calba rentra précipitamment chez ses parents en racontant, tout essoufflé, qu'il venait de voir une soucoupe volante. Son père, incrédule, leva la main et, pour qu'à l'avenir, le gosse ne raconte plus d'histoires abracadabrantes, lui fit passer le goût de la soucoupe. Pourtant malgré les arguments paternels, l'enfant persista dans son récit, ajoutant même que 2 de ses camarades avaient eux aussi, vu la soucoupe. C'est alors que les 3 enfants faisaient une partie de patins à roulettes, à quelques centaines de mètres du village, que la "chose" se produisit. Ils virent un engin circulaire, projetant une lumière aveuglante. L'engin se posa sur le coté de la route et les gamins affirment qu'un petit homme, mesurant environ 1 m, vêtu de noir et le visage poilu serait descendu de la soucoupe. Les enfants furent pris de peur, un sauve-qui-peut général s'ensuivit et ils regagnèrent leur foyer de toute la vitesse de leurs jambes et sans doute de leurs patins à roulettes.

Interrogé à part, les 3 garçonnets ont fait une déclaration identique et ont affirmé qu'à Pournoy, plusieurs adultes auraient, eux aussi, aperçu la soucoupe — mais sans pilote barbu.

[partie manquante]

de couleur orange, ayant la forme d'un disque d'environ 5 m de diamètre. Après être descendu jusqu'à une dizaine de mètres du sol, l'engin, que les 2 témoins affirment être une "soucoupe volante", est remonté brusquement à la verticale pour disparaître peu après.

Ce phénomène à été confirmé par plusieurs autres personnes travaillant à [l'usine] Sidelor qui ont aperçu, au même moment, une étrange lueur du côté de l'Orne.

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Le "Martien" de Pournoy-la-Chétive était petit, poilu et portait... La soutane

Trois enfants à qui l'inconnu a tenu un langage incompréhensible l'affirment

Metz (A.C.P.).

Depuis samedi, les habitants de la petite commune de Pournoy-la-Chétive, près de Verny (Moselle) sont partagés en deux clans: ceux qui y croient et ceux qui en rient.

Nous voulons parler de la soucoupe volante, bien sûr.

Trois enfants du village affirment, en effet qu'ils ont vu une soucoupe et son passager. Ils ont raconté leur histoire à leur parents, l'ont répété devant l'instituteur et confirmée devant M. Le Maire. Tous trois faisaient du patin à roulette à proximité du cimetière. Il y avait là: Gilbert Calda, 12 ans; Daniel Hirsch, 9 ans; son frère Jean-Pierre, 5 ans.

Habillé comme M. le Curé

[...] déclare Gilbert, nous avons vu se poser un engin lumineux et rond de 2 m 50 environ de diamètre. L'appareil a atterri près de nous: il avait des rayures jaunes et blanches et s'est posé sur trois pieds.

"Bientôt, un homme en est sorti tenant à la main une lampe électrique.

"Il était tout petit (1 m. 20 environ) avait de gros yeux, un visage poilu et portait une soutane noire comme M. le Curé. L'homme est venu nous parler dans un langage incompréhensible, et nous nous sommes sauvés, pris de peur."

Un autre témoin

"Nous nous sommes retournés un peu plus loin. L'engin très brillant, s'élevait très haut et très vite dans le ciel."

Ce récit est partiellement confirmé par un autre habitant de Pournoy-la-Chétive, Robert Maguin, 16 ans, qui a déclaré avoir aperçu, lui aussi vers la même heure, un engin mystérieux mais il n'en était pas assez près pour en distinguer les détails.

[Ref. rl2:] JOURNAL "LE REPUBLICAIN LORRAIN":

La "soucoupe" de Pournoy n'était qu'une vision

METZ. -- Dans un précédant article, nous avions relaté la déclaration d'enfants qui avaient vu, à Pournoy-la-Chétive, une "soucoupe volante" et un petit homme habillé de noir. Depuis ce jour, la population vivait dans la crainte de nouvelles apparitions et s'enfermait à double tours dès la chute du jour. Une enquête discrète, ayant été effectuée, a permis d'identifier le soi-disant "Martien" qui n'est autre qu'un habitant de la localité.

En effet, ce dernier, étant retenu le jour par son travail, n'avait pu se rendre à l'herbe pour ses lapins qu'à la nuit tombante. Alors qu'il se trouvait à la sortie du village, près du cimetière, et sur le chemin du retour, il dut faire l'usage de sa lampe électrique à diverses reprises. Des enfants jouant à proximité prirent peur et s'enfuirent tout tremblants au domicile de leurs parents, malgré les vaines paroles du "Martien", qui tentait de se faire reconnaître. Quand à la soucoupe volante, nul doute qu'elle ne soit elle aussi de pure imagination.

[Ref. bs1:] JOURNAL "THE BALTIMORE SUN":

Scan

Mais Plus Paris Change ...

"Plus ça change, plus c'est la même chose."

Par HENRI DE TURENNE
Correspondant spécial de The Sun

Paris, le 16 octobre. -- Les cieux de la France sont aussi remplis de soucoupes volantes cet automne que Times Square est rempli de gens au Nouvel An.

Des escadrons de soucoupes, d'assiettes et de soupières - en fait, pratiquement toute la famille de la vaisselle - se déplacent dans l'atmosphère et atterissent occasionnellement de manière amicale près des écoliers, des cheminots, des agriculteurs ou même des marins en mer.

Pendant de nombreuses années, la connaissance française de ces éléments étrangers ne provenait que de rapports dispersés de pays lointains où ils avaient été vus. Enfin, cette situation malheureuse a été corrigée et, pendant les derniers mois, tous les journaux français ont ouvert des colonnes quotidiennes spéciales à des dizaines de citoyens français qui donnaient des comptes rendus détaillés de leurs étranges rencontres avec des gens d'une autre planète.

Vous Reconnaissez Paris?

Alors que le monde entier s'interroge encore sur le mystère des soucoupes volantes, les Français ont résolu le problème.

Dans leur esprit, il ne fait aucun doute que cet engin étranger vient de Mars et, à en juger par les journaux, il faut être presque asocial de nos jours pour manquer de tomber sur l'un de ces messieurs martiens ici en faisant une promenade l'après-midi.

Dans d'autres pays, tout le monde a parlé de vagues boules lumineuses qui circulent dans les cieux, mais en France, on en sait plus sur elles parce qu'elles descendent (de préférence sur les voies de chemin de fer) et s'arrêtent pendant un certain temps, vous permettant de les regarder de très près.

C'est probablement que, en parcourant la France et en reconnaissant Paris de loin, les pilotes martiens ne peuvent résister à l'atterissage pour avoir une vue rapprochée de la tour Eiffel et des filles françaises. Du moins, c'est comme ce que les français aiment l'interpréter.

Un Objet Brillant Atterri

Dans cette optique, les rapports les plus détaillés sur les soucoupes volantes et leurs occupants sont disponibles ici. Par exemple, Bernard Goujon, qui vit à Coulommiers, une banlieue occidentale de Paris, pour prendre l'un des témoignages parmi des milliers recueillis par les gendarmes - ne croyait pas à leur existence il y a quelques jours. Il est un ingénieur routier de 30 ans en bonne santé et apparemment normal sans complexes inhabituels. Jeudi dernier, tandis qu'il était sur la route avec un collègue, Armand Picket, un objet brillant a atterri dans un champ à un demi-mile d'eux.

Goujon a donné le récit suivant de cette expérience passionnante:

"J'ai dit à Picket 'Cela me semble être une soucoupe volante.' Il était tellement effrayé qu'il a sauté dans un fossé pour se cacher. 'tu peux aller là-bas si tu veux", a-t-il dit, 'mais je reste ici'."

"Comme un Gros Champignon"

"J'ai couru vers la soucoupe qui avait l'air d'être en aluminium et d'environ 25 pieds de large. Posée sur une sorte de trépied, elle ressemblait à un grand champignon. En haut, il y avait un poste de pilotage avec trois fenêtres rondes. Je suis arrivé à environ 100 mètres à côté de cela, quand quelque chose m'a arrêté. Je ne pouvais ni avancer ni reculer, et j'avais une étrange sensation de picotement dans tout mon corps comme si j'avais eu un choc électrique.

"J'ai été coincé sur place quelque 30 ou 40 secondes pendant que le vaisseau montait, a commencé à tourner sur lui-même et a soudainement décollé comme la foudre dans les nuages."

Le pauvre Goujon devait probablement faire face à de timides martiens. De nombreux autres Français avaient plus de chance que lui. Selon eux, le martien n'est pas très attirant, a une hauteur moyenne de 5 pieds, a une grosse barbe épaisssse sur son visage, porte un casque en verre pointu et ne parle aucune de nos langues.

Comme les Caricatures

Dans l'ensemble, il ressemble à peu près à la caricature de lui faite par des dessinateurs humoristiques partout dans le monde. Trois enfants dans le village de Moselle (connu pour son vin), dans l'est de la France, en ont même vu un habillé comme un prêtre - avec un visage velu aussi. Il leur a parlé, mais ils ne pouvaient pas le comprendre.

Pour ajouter un soutien à leurs histoires, les journaux français ont rappelé que - selon les sources américaines - un de ces voyageurs a été capturé aux Etats-Unis. Il est conservé dans un incubateur au Pentagone, où les officiers du renseignement essaient de lui enseigner l'anglais de base. "Mais ce n'est pas facile", prétendent-ils.

En général, le public français accepte la soucoupe volante avec une légère ironie - comme pour d'autres choses. Cependant, la police et les scientifiques nationaux ont commencé le travail difficile de se pencher sur les centaines de témoignages de toute la France dans le but de séparer la pure fantaisie ou l'hallucination des faits objectifs.

Garder l'Esprit Ouvert

Leur position est que dans l'intérêt de la science, il faut garder un esprit ouvert sur de telles questions - telle est l'attitude officielle.

Cela est particulièrement vrai depuis que les Français ont remarqué que dès que les soucoupes volantes ont commencé à apparaître sur le ciel français, la presse russe a publié une multitude d'articles sur les progrès soviétiques dans la construction de vaisseauy spatiaux conçus pour aller dans la lune "dans un avenir relativement proche". Est-ce une pure coïncidence?

Les hallucinations collectives sont une chose: le public et la presse peuvent s'amuser avec cela - mais la politique et la science en sont une autre - et les gouvernements doivent garder les yeux ouverts.

[Ref. ss1:] JOURNAL "SAMEDI-SOIR":

(Extrait.)

[...]

Enfin, aux dernières nouvelles, c'est une véritable avalanche de Martiens qui vient de s'abattre sur notre sol.

A Pournoy la Chétive, en Moselle, trois enfants faisaient du patin à roulette, lorsqu'un engin rond, de 2 m. 50 de diamètre, atterrit près d'eux. Un homme en sortit, tenant à la main une lampe allumée qui aveugla les enfants.

Il était vêtu d'une soutane noir "comme celle de M. le curé", et après avoir dit quelques mots incompréhensibles il s'est envolé dans sa soucoupe.

[...]

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

L'auteur indique que le 9 octobre 1954 à Pournoy-la-Chétive en Moselle, une soucoupe a atterri près du cimetière tandis que trois enfants, Gilbert Calda, 12 ans, Daniel Hirsch, 9 ans, son frère Jean-Pierre, 5 ans, s'amusaient à faire du patin à roulette.

L'auteur cite Gilbert Calda comme déclarant:

Vers 18 h 30, nous avons vu se poser un engin lumineux et rond de 2 m 50 de diamètre environ. L'appareil a atterri tout près de nous; il avait des rayures jaunes et blanches et s'est posé sur trois pieds. Bientôt un 'homme' en est sorti, tenant à sa main une 'lampe électrique'. Il était tout petit - 1 m 20 environ - avait de gros yeux, un visage poilu, et portait une sorte de 'soutane noire comme monsieur le curé'. L'homme est venu nous parler dans un langage incompréhensible et nous nous sommes sauvés, pris de peur. Nous nous sommes retournés un peu plus loin. L'engin, très brillant, s'élevait très haut et très vite dans le ciel."

Jimmy Guieu ajoute qu'un autre habitant du village, Mr. Rober Magnin, 16 ans, a aperçu l'astronef durant son ascension.

Il commente que l'on dit que la vérité sort de la bouche des enfants et qu'il faut donc croire l'histoire parce qu'elle n'aurait pas pu être inventée étant donné que les caractéristique aussi précises ne peuvent pas être inventées puisqu'elles sont les mêmes que dans des centaines d'autres descriptions.

Il donne comme détail de ces concordances alléguées que la lampe électrique n'est pas une lampe électrique mais probablement une arme défensive non meurtrière servant à projeter un rayon paralysant.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique que le 9 octobre 1954 près du cimetière de Pournoy-la-Chétive au sud de Metz en Moselle, trois enfants, Gilbert Calda, 12 ans, Daniel Hirsh, 9 ans, son frère Jean-Claude, 5 ans, ont raconté:

"Nous faisions du patin à roulette lorsqu'une machine brillante et ronde se posa tout près de nous. Une espèce d'homme haut de 1,20 m en est sorti, habillé dans un sac noir ressemblant à la soutane de M. le Curé. Il avait la tête poilue et de gros yeux. Il nous a dit des choses que nous n'avons pas comprises et nous nous sommes enfuis. Un peu plus loin nous nous sommes arrêtés pour regarder. La machine remontait dans le ciel à toute allure."

Aimé Michel ajoute qu'un autre villageois à quelques centaines de mètres de là affirme avoir aussi vu cette machine qui montait dans le ciel à toute allure, et que Jimmy Guieu rapporte ce cas dans son livre black Out sur les Soucoupes Volantes, 1956, éditions du Fleuve Noir page 192.

[Ref. mc1:] "MICHEL CARROUGES":

Michel Carrouges indique que dans l'observation Calba, des paroles ont été adressées au témoin par le pilote de la soucoupe.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

277 -006.15501 49.02120 09 10 1954 18 30 105 POURNOY LA CHETIVE F 011344 2C *262

[Ref. lo2:] CORAL ET JIM LORENZEN:

Les auteurs disent qu'une machine ronde a été vue en 1954 à environ 18:30 à Pournoy-la-Chetive (Moselle), la France, selon quatre enfants. Ils ont dit aux autorités qu'ils faisiaent du patin à roulettes uand ils ont vu quelque chose de lumineux près du cimetière. Ils se sont approché et ont constaté que c'était une machine ronde, d'environ huit pieds de diamètre, se tenant sur trois jambes. Un petit homme, d'environ quatre pieds de haut, en est sorti. Dans sa main il tenait une lumière d'une certaine sorte qui a aveuglé les enfants. Ils ont dit qu'ils ont vu que la créature avait de grands yeux, un visage velu et était vêtu d'une "sorte de sac noir." La créature, ont rapporté les enfants, leur a parlé mais ils n'ont pas pu comprendre ce qu'elle disait. Alors, il a arrêté la lumière qu'il tenait. Les enfants sont devenus effrayés et ont couru loin. Quand ils ont surmonté leur peur suffisamment pour regarder derrière eux, ils ont vu quelque chose qui était très lumineux voler à travers le ciel à grande vitesse.

[Ref. lo1:] CORAL ET JIM LORENZEN:

Les auteurs indiquent que le 9 octobre 1954, trois enfants qui faisaient du patin à roulette dans le village de Pournoy-la-Chetive en Moselle, France, ont plus tard affirmé qu'une machine brillante ronde a atterri très près d'eux, et qu'un "genre d'homme" en est sorti, qui avait environ quatre pieds de haut et était vêtu d'un sac ou d'une aube noire.

Les gamins ont dit que la tête du petit homme était velue et qu'il avait de grands yeux, et qu'il leur a parlé dans une langue qu'ils n'ont pas comprise. Les gamins sont devenus effrayés et se sont sauvés en courant. Quand ils se sont arrêtés et ont regardé en arrière, la machine était en train de monter dans le ciel à grande vitesse.

Les auteurs ajoutent que l'observation de l'engin montant dans le ciel a été corroborée par un autre villageois.

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

9 octobre 1954 - Une rencontre du troisième type

L'étrange observation de trois jeunes enfants du village de Pournoy-La-Chétive.

Il est 18 h 30 quand Gilbert Calda, Daniel Hirsch et Jean-Pierre Hirsch faisaient du patin à roulettes. Soudain, ils aperçurent une lueur près du cimetière. C'était un engin rond d'un diamètre de 2 mètres 50, de couleur métallique, brillante, posé sur le sol sur trois trépieds. Un être de petite taille devait en sortir, mesurant environ 1 mètre 20, vêtu de noir, le visage couvert de poils avec de gros yeux. L'être se rapprochait des enfants, tenant dans sa main une source de lumière qui les aveugla, prononçant quelques mots dans une langue inconnue. Effrayés, les enfants prirent la fuite, se retournant pour voir l'objet, qui lui était maintenant haut dans le ciel. Un autre témoin de la scène, Robert Magnin, alors âgé de 16 ans, observa de loin le phénomène.

L'auteur cite également:

"Nous faisions du patin à roulettes, à environ 18:30, quand soudain nous avons vu quelque chose de lumineux près du cimetière. C'était une machine ronde, d'environ 2 m 50 de diamètre, qui se tenait sur trois pieds. Bientôt, un homme est sorti. Il portait une lampe allumée à la main et elle nous a aveuglés. Mais nous avons pu voir qu'il avait de grands yeux, un visage recouvert de poils, et qu'il était très petit, environ 1 m 20. Il était vêtu d'une sorte de sac noir comme la soutane que porte M. le curé. Il nous a regardés et nous a dit quelque chose que nous n'avons pas compris. Il a éteint la lampe. Nous avons eu peur et nous nous sommes enfuis en courant. Quand nous nous sommes retournés, nous avons vu quelque chose dans le ciel: c'était très haut, très brillant, et cela volait vite."

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs indiquent qu'à Pournoy-la-Chétive en Moselle, le 7 octobre 1954, à 18:30, selon une dépêche de l'A.F.P. et leurs dossiers personnel, des enfants du village, Gilbert Calba, 12 ans; Daniel Hirsch, 9 ans; son frère Jean-Pierre, 5 ans, faisaient du patin à roulettes près du cimetière, quand leur jeu a été interrompu par l'arrivée d'un engin lumineux qui vient se poser tout près d'eux.

D'après les indications données par les enfants, en particulier Gilbert, son diamètre est estimé de 3 mètres. Ppar comparaison avec la taille de Gilbert, le bomhomme mesurait environ 1,20 mètres.

Un enfant a déclaré:

"Il avait des rayures jaunes et blanches. Il était posé sur trois pieds. Un petit bonhomme en est sorti. Il avait de gros yeux, un visage poilu et une sorte de soutane "comme monsieur le Curé". Il a voulu nous parler, mais son langage était incompréhensible. On a pris peur. On s'est sauvé. Nous nous sommes retournés un peu plus loin. L'engin, très brillant, s'élevait très vite et très haut dans le ciel."

Les auteurs notent que s'il n'y avait eu que le récit de ces trois enfants, beaucoup l'auraient mis en doute, mais un autre habitant de Pournoy, Robert Magnin, a assisté partiellement à la scène, mais de trop loin pour en distinguer les détails.

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Gérard Barthel et Jacques Brucker écrivent à propos du cas de Pournoy-la-Chétive, en Moselle, le 9 Octobre 1954:

"Nous avons conversé avec Gilbert Calba et aussi ses camarades de jeux qui n'ont vu passer qu'une grosse étoile filante."

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les auteurs indiquent qu'à Pournoy-la-Chétive, le 9 octobre 1954 à 18:30, Gilbert Calda, 12 ans, Daniel Hirsh, 9 ans et son frère Jean-Pierre, 5 ans, faisaient du patin à roulette près du cimetière quand ils ont vu atterrir tout près d'eux un engin lumineux et circulaire de trois mètres de diamètre, qui avait des rayures jaunes et blanches et reposait sur trois pieds.

Un petit être en est sorti, de 1.20 mètres de haut, avec le visage poilu, de gros yeux, et portant une soutane noire "comme monsieur le curé", selon les trois enfants. Il tenait une sorte de lampe électrique à la main.

L'être adresse la parole aux enfants dans un langage incompréhensible, ceux-ci prennent peur, s'enfuient, et quand ils se retournent ils voient l'engin brillant s'élever dans le ciel.

Mr. Robert Magnin, 16 ans, assiste à la scène mais de trop loin pour en voir les détails.

Les auteurs indiquent que leurs sources sont Aimé Michel dans "A Propos des S.V." page 192; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux ET" pages 102-103 avec la date du 7 octobre; Jimmy Guieu dans "Black Out sur les S.V" pages 203-204; et "Quincy".

[Ref. in1:]"L'INEXPLIQUE":

Le 10 octobre, toujours pour la même année 1954, à Purnoy-la-Chétive, dans la Moselle, trois enfants qui faisaient du patin à roulettes voient une "machine brillante" atterrir dans un champ. Une "sorte d'homme" en serait sorti, haut d'à peine 1 m, habillé d'un "sac noir", comme une soutane de curé. La créature aurait eu beaucoup de cheveux et de grands yeux. Sa torche aurait effrayé les enfants et elle aurait prononcé des mots incompréhensibles avant de regagner son engin...

[Ref. rr1:] RAOUL ROBE:

Cas N. 16

Le 8 octobre 1954 à Pournoy-la-Chétive (57) - (CP: T6)

A 19 h 30, trois enfants: Gilbert Calba (12 ans), Daniel Hirsh (9 ans) et son petit frère Jean-Pierre (5 ans) jouent aux patins à roulettes sur la D 41 à l'entrée du cimetière. Soudain, une lumière tombe du ciel devant eux, un engin rond de 2,50 m de diamètre atterrit. L'appareil a des rayures noires, jaunes et blanches et repose sur trois pieds. Un petit homme de 1,20 m de haut, vêtu d'une robe noire comme un prêtre, en sort au bout de deux minutes. L'étranger a de gros yeux, un visage poilu et il porte dans une main une lampe allumée qui lance des rayons et dans l'autre un objet lumineux en forme de croix. Il fixe intensément les garçons appeurés qui ne peuvent plus bouger. Il prononce des paroles incompréhensibles puis éteint sa lampe; aussitôt les enfants s'enfuient. Plus loin, ils se retournent et aperçoivent quelque chose de lumineux monter très vite dans le ciel. Un autre adolescent, Robert Maguin (15 ans) observe en même temps la disparition du phénomène. (Réf.: Républicain Lorrain du 10.10.54 - A signaler que ce cas est paru dans le catalogue de J. Vallée p. 273; repris par E. Zurcher avec deux erreurs: le dernier témoin, R. Maguin, est assimilié au groupe d'enfants témoins de l'atterrrissage, alors qu'il n'a vu qu'une lumière dans le ciel: au niveau de la date et de l'heure, J. Vallée écrit le 9 octobre à 18 h 30, alors qu'il s'agit du vendredi 8 à 19 h 30. De plus, dans la bande dessinée "Ceux venus d'ailleurs" de Lob et Gigi, p. 15, une illustration montre l'humanoïde vêtu d'un scaphandre excentrique! D'après Barthel, p.78, contacté récemment, le témoin Gilbert Calba aurait déclaré n'avoir observé qu'une grosse étoile filante en compagnie se ses camarades de jeux de l'époque; l'information aurait été amplifiée et déformée par les proches et le correspondant de presse).

[Ref. jv7:] JACQUES VALLEE:

Jacques Vallée indique que le 9 octobre 1954, à environ 18:30 à Pournoy-la-Chétive, Moselle, France, quatre enfants faisaient du patin à roulettes quand ils ont soudainement vu quelque chose de lumineux près du cimetière:

"C'était une machine ronde, d'environ 2,5 mètres de diamètre, qui se tenait sur trois pieds. Bientôt un homme est sorti. Il tenait une lampe-torche dans sa main et elle nous a aveuglés. Mais nous pouvions voir qu'il avait de grands yeux, un visage couvert de poils et qu'il était très petit, environ quatre pieds de haut. Il était habillé d'une sorte de sac noir comme la casaque que porte M. le Curé. Il nous a regardés et dit quelque chose nous n'avons pas compris. Il a arrêté la lampe-torche. Nous sommes devenus effrayés et avons couru loin. Quand nous avons regardé en arrière nous avons vu quelque chose dans le ciel: c'était très lumineux, très lumineux, et a volé rapidement."

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

9 octobre. Pournoy-la-Chetive, France. (18h30.)

Pendant leur jeu, quatre enfants français ont remarqué une lumière étrange. Une citation tirée d'un compte rendu de presse de Jacques Vallée dit: "C'était une machine ronde, d'environ 2,5 mètres de diamètre, qui était debout sur trois jambes. Bientôt un homme est sorti. Il tenait une lampe de poche allumée à la main et elle nous aaveuglé. Mais nous avons pu voir qu'il avait de grands yeux, un visage couvert de poils et qu'il était très petit, d'environ quatre pieds de haut. Il était vêtu d'une sorte de sac noir comme la soutane que M. le Cure [sic] porte. Il nous a dit quelque chose que nous ne comprenions pas. Il a éteint la lampe de poche. Nous sommes devenus effrayés et avons couru loin. Quand nous avons regardé en arrière, nous avons vu quelque chose dans le ciel: c'était très élevé, très lumineux et a volé rapidement. 91.

  • 91. Vallee, Jacques. Passport to Magonia. p.54.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

A Pournoy-la-Chétive, en Moselle, le 9 octobre 1954, quatre enfants Gilbert Calba, 12 ans et le plus âgé, Robert Maguin, Daniel Hirsch, Jean Pierre Hirsch, rapportent un phénomène OVNI. La vue d'un occupant a été à l'époque attribuée à la présence d'un habitant du pays qui ramassait de l'herbe pour ses lapins en se servant d'une torche électrique, ce qui aurait abusé les enfants.

Jean Sider explique qu'il a mené personnellement une contre-enquête: il s'est rendu les 22 et 23 Juin 1989 à Pournoy-la-Chétive pour y rencontrer les témoins.

Gilbert Calba ne lui a d'abord pas confirmé l'observation, refusant d'en parler. Après insistance de Jean Sider, il admit avoir vu dans le ciel une source lumineuse mobile qu'il ne put identifier. Jean Sider a eu le sentiment très net que ce témoin ne voulait plus entendre parler de l'affaire. Jean Sider finit par découvrir quelques jours plus tard un article en page 5 du quotidien régional "Le Lorrain" du 11 Octobre 1954 [Ref. ll1:], où il est dit que le père de Gilbert lui administra une correction pour avoir eu l'audace de raconter son observation à qui voulait bien l'entendre.

Il n'a pas pu rencontrer Daniel Hirsh, qui a cependant confirmé son observation par une conversation téléphonique avec l'ufologue Christian Jay.

Jean Pierre Hirsch se souvenait encore d'avoir vu une lumière blanc-bleu non éblouissante, qui descendit ponctuellement vers le sol. Il n'a pas vu d'occupants mais affirme que l'endroit de l'atterrissage allégué est resté visible pendant une dizaine d'année car l'herbe, selon lui, n'y repoussait pas. Il précise à Jean Sider que les gens du village se moquèrent d'eux, et que cela avait du profondément choquer Gilbert Calba, qui était le plus âgé du groupe (12 ans) et donc le "chef" du groupe des témoins.

Robert Maguin, qui était le plus éloigné des témoins, a confirmé la présence d'un phénomène lumineux qu'il ne s'explique toujours pas, mais avait peu envie de parler de l'incident.

Jean Sider a demandé à chacun des témoins si ils ont été effectivement contactés par Gérard Barthel et Jacques Brucker, comme ceux-ci l'écrivent, et cela lui a appris que seul Gibert Calba avait été contacté, par téléphone.

Jean Sider donne son opinion sur cette affaire en ces termes:

"Au pire, l'occupant est peut-être une confusion, même si sa description ne correspond pas à quelqu'un du pays (et il s'en faut de beaucoup) mais il y a eu au minimum une RR2 à Pournoy-la-Chétive, avec une possibilité de RR3."

Ailleurs dans le livre, Jean Sider indique que la contre-enquête de Barthel et Brucker est "imaginaire".

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique dans son catalogue qu'en 1954, le 9 octobre, en France à Pournoy la Chétive, en Moselle, "3 enfants qui faisaient du patin vers 18 h 30, Gilbert Calda, Daniel et Jean-Pierre Hirsch, près du cimetière, voient un objet atterrir tout près d'eux. L'objet était près du cimetière posé sur 3 béquilles, il avait un diamètre de 2,50m environ. Un nain d'environ 1,20m vêtu de noir, le visage couvert de poils, de gros yeux, en sortit en dirigeant sur eux une lumière aveuglante et prononça quelques mots dans un langage inconnu. Les enfants se retournèrent à temps pour voir l'objet s'envoler. Robert Magnin, 16 ans, observa la scène de loin."

Les sources sont indiquées comme "France-Soir, 12 oct 1954" et "M. FIGUET/ J.L. RUCHON: 'Ovni, Premier dossier complet...' éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 137" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 273".

[Ref. jr1:] JEAN-PAUL RONECKER:

Jean-Paul Ronecker indique ce cas en exemple de sa catégorie descriptive d'extraterrestres du type "nains velus."

Il indique que le 9 octobre 1954, Gilbert Calda, 12 ans, Daniel Hirsch, 9 ans, J.-P. Hirsch, 5 ans, Robert Manguin, 16 ans sont les témoins, tous des enfant habitant Pournoy-la-Chétive.

Il donne le récit suivant:

"Nous faisions du patin à roulette, à environ 18h30, quand soudain nous avons vu quelque chose de lumineux près du cimetière. C'était une machine ronde, d'environ 2,50 m de diamètre, qui se tenait sur trois pieds. Bientôt, un homme est sorti. Il portait une lampe allumée à la main et elle nous a aveuglé. Mais nous avons pu voir qu'il avait de grands yeux, un visage recouvert de poils, et qu'il était très petit, environ 1,20 m. Il était vêtu d'une sorte de sac noir, comme la soutane que porte M. le curé. Il nous a regardé et nous a dit quelque chose que nous n'avons pas compris. Il a éteint la lampe. Nous avons eu peur et nous nous sommes enfuis en courant. Quand nous nous sommes retournés, nous avons vu quelque chose dans le ciel: c'était très haut, très brillant et cela volait vite."

[Ref. pd1:] PRESTON DENNETT:

L'auteur indique que dans le cimetière de Pournoy-la-Chetive, le 9 octobre 1954, quatre enfants aux âges allant de cinq ans à seize ans, faisant du patin à roulette par le cimetière près de leurs maisons de Pournoy-la-Chetive en France, ont rencontré un OVNI qui a plané directement au-dessus du cimetière et a été décrit comme rond, lumineux, et d'environ trois mètres de diamètre.

Chacun des quatre témoins a observé en état de choc un petit personnage apparaître. Il était habillée de noir, avait de grands yeux, et des poils sur son visage. Ila pointé "une lumière aveuglante" sur eux, et a parlé dans une "langue inconnue." Les quatre jeunes témoins se sont sauvés dans la terreur, mais se sont retourné à temps pour voir l'objet décoller et voler loin.

[Ref. sd1:] STEVEN DUNN:

09/10/1954
Pournoy-la-Chetine (Moselle), FR
9 oct 54

Quatre enfants ont vu une lueur brillante d'un cimetière voisin. Objet environ 8 pieds de diamètre se tenant sur 3 jambes. Petite créature transportant une lumière brillante est sorti de l'engin et leur a parlé, mais ils n'ont pas pu le comprendre.

_UFOs The Whole Story_ ajoute que l'occupant avait environ 4 pieds de haut et était habillés d'un sac ou une casaque noire (comme un moine -- SJD). La tête du petit homme était velue et il avait de grands yeux.

CE-3-102 Randle/Estes, FOV pg 267; Lorenzen, UTWS, pg 167

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour-là

9 octobre

[...]

1954 - Pournoy-la-Chetive, France. Quatre enfants -- Gilbert Calda, âge 12; Daniel Hirsch, âge 9; J. P. Hirsch, âge 5; et Robert Maguin, âge 16 -- faisaient du patin à roulettes à 18:30 quand ils ont vu un objet lumineux près du cimetière. Il était rond, d'environ 2,5 mètres de diamètre, tenait sur trois jambes. Un nain, d'environ 1,2 mètres de haut, habillé en noir, ayant un visage couvert de poils et de grands yeux, est sorti et a pointé une lumière aveuglante vers eux. Il a indiqué quelque chose dans une langue inconnue. Les enfants ont couru loin, mais regardé à temps pour voir voler l'objet loin haut dans le ciel. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 154; Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 222).

[...]

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

140.

Lieu. Pournoy-la-Chetive France

Date: 9 octobre 1954

Heure: 1830

Gilbert Calda, 12 ans, avec 3 enfants en plus bas âge, faisait du roller-skate quand "une machine brillante ronde est descendue très près de nous. Il en est sorti un genre d'homme, de 4 pieds de haut, habillé dans un sac noir comme une soutane. Sa tête était velue, et il avait de grands yeux. Il nous a dit des choses que nous n'avons pas pu comprendre, et nous avons couru loin. Quand nous nous sommes arrêtés et avons regardé en arrière, la machine montait vers le haut dans le ciel très rapidement."

Humcat 1954-81

Source: Jimmy Guieu

Type: B

[Ref. fb1:] FABRICE BONVIN:

Fabrice Bonvin note:

Cas n019: 09/10/1954, p. 137 (Pournoy-la-Chétive)

[Ref. fb2:] FABRICE BONVIN:

En un tableau, Fabrice Bonvin note des cas sélectionnés de la vague française de 1954 dont celui-ci:

Cas Nbre témoins Heures Type objets
Pournoy-la-Chétive 4 4 2

[Ref. rh1:] RICHARD HALL:

TABLE 1. OBSERVATIONS D'OCCUPANTS D'OVNIS, 1954-1963

[...]

9 octobre 1954 Gilbert Calda, 12 Pournoy-la-Chelive, (Moselle), France 18:30.

Un être de 4 pieds de haut, combinaison foncée, grands yeux; les enfants font du patin à roulette, engin rond brillant a atterri près d'eux, un être en émerge, fait des sons inintelligible; ils se sont sauvés en courant.

[...]

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans la Moselle à "Pournoy la chétive" le 9 octobre 1954 à 18:30 heures, "3 enfants qui faisaient du patin vers 18 h 30 près du cimetière, voient un objet atterrir tout près d'eux. L'objet était près du cimetière posé sur 3 béquilles, il avait un diamètre de 2,50m environ. Un nain d'environ 1,20m vêtu de noir, le visage couvert de poils, de gros yeux, en sortit en dirigeant sur eux une lumière aveuglante et prononça quelques mots dans un langage inconnu. Les enfants se retournèrent à temps pour voir l'objet s'envoler. Un adolescent observa la scène de loin."

Les sources sont indiquées comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979" et "Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L".

[Ref. ri1] BLOG "RIGOROUS INTUITION":

[... Autres cas ...]

9 octobre: Du rapport de quatre enfants vivant à Pournoy-la-Chetive: "Nous faisions du patin à roulette, à environ 18:30, quand toute d'un coup nous avons vu quelque chose de lumineux près du cimetiare. C'était une machine ronde, environ 2,5 mètres de diamètre, qui se tenait sur trois jambes. Bientôt un homme est sorti. Il tenait une lampe-torche allumée dans sa main et il nous a aveuglés. Mais nous pouvions voir qu'il avait de grands yeux, un visage couvert de poils et qu'il était très petit, environ 1,20 mètres. Il était habillé dans une sorte de sac noir comme la soutane que M. le Cure porte. Il nous a regardés et a dit quelque chose que nous n'avons pas compris. Il a arrêté la lampe-torche. Nous sommes devenus effrayés et avons couru loin. Quand nous avons regardé en arrière nous avons vu quelque chose dans le ciel: c'était très haut, très lumineux et a volé rapidement." (Vallee)

[... Autres cas ...]

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 9 octobre 1954 à 18:30 à Pournoy-la-Chetive, France, il y a eu "un objet lumineux, de 2,5 mètres de diamètre, et un nain, d'environ 1,2 mètres de haut."

Le site web ajoute: "Pournoy-la-Chetive, France. Quatre enfants - Gilbert Calda, âge 12 ans; Daniel Hirsch, âge 9 and; J. P. Hirsch, âge 5 ans; et Robert Maguin, âge 16 ans - faisaient du patin à roulettes à 18:30 quand ils ont vu un objet lumineux près du cimetière. Il était rond, d'environ 2,5 mètres de diamètre, se tenait sur trois jambes. Un nain, environ 1,2 mètres de haut, habillé de noir, ayant un visage couvert de poils et de grands yeux, est sorti et a pointé une lumière aveuglante vers eux. Il a dit quelque chose dans une langue inconnue. Les enfants ont couru loin, mais ont regardé à temps pour voir l'objet voler loin haut dans le ciel."

Et: "Quatre children-Gilbert Calda, 12 ans; Daniel Hirsch, 9 ans; J. P. Hirsch, 5 ans; et Robed Maguin 16 ans-faisaient du patin à roulettes quand ils ont vu un objet lumineux près du cimetière. Il était rond, d'environ 2,5 mètres de diamètre, se tenant sur trois jambes. Un nain, d'environ 1,2 mètres de haut, habillé en noir, ayant un visage couvert de poils et de grands yeux, est sorti et a pointé une lumière aveuglante sur eux, et a dit quelque chose dans une langue inconnue. Les enfants ont couru loin, mais ont regardé à temps pour voir l'objet voler loin haut dans le ciel."

Et: "On a observé un objet. Des occupants de l'engin ont été vus. Quatre témoins masculins d'âge typique 12 ans ont observé une boule brillante, d'environ 10 pieds de large, à un cimetière pendant cinq minutes. Un nain velu de 4 pieds de haut, portant une robe longue noire, a été vu."

Et: "Gilbert Calda, 12 ans, avec 3 enfants en plus bas âge, faisait du roller-skate quand " une machine brillante ronde est descendue très près de nous. Il en est sorti un genre d'homme, de 4 pieds de haut, habillé dans un sac noir comme une soutane. Sa tête était velue, et il avait de grands yeux. Il nous a dit des choses que nous n'avons pas pu comprendre, et nous avons couru loin. Quand nous nous sommes arrêtés et avons regardé en arrière, la machine montait vers le haut dans le ciel très rapidement."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Lorenzen, Coral E., Flying Saucer Occupants, Signet T3205, New York, 1967; Lorenzen, Coral E., UFOs: The Whole Story, Signet T3897, New York, 1969; Lorenzen, Coral E., Encounters with UFO Occupants, Berkley Medallion, New York, 1976, ISBN:425-03093-8; FSR, FSR (formerly Flying Saucer Review), FSR, Londres, 1966; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Pereira, Jader U., Les Extra-Terrestres, Phenomenes Spatiaux, Paris, 1974; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Vallee, Jacques, Passport to Magonia, Henry Regnery, Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Carrouges, Michel, Les Apparitions de Martiens, Fayard, Paris, 1963; Delaire, J. Bernard, UFO Register Volume 7 (1976), Data Research, Oxford, 1976; Coupures de Presse; Hall, Richard H., The UFO Evidence, Volume II: A Thirty-Year Report, Scarecrow Press, Lanham, 2000, ISBN:0-8103-3881-8; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database.

[Ref. jb2:] JEROME BEAU:

Exemples de témoignages rapportant des êtres poilus

[... Autres cas ... ]

Pournoy la Chétive et [... Autre cas ...] le 9 octobre 1954

[... Autres cas ... ]

[Ref. pr1:] PETER ROGERSON:

9 octobre 9 1954, 1830hrs.

POURNOY-LA-CHETIVE (MOSELLE, LORAINE : FRANCE)

Quatre enfants, Gilbert Caldas (12 ans), Daniel Hirsh (9 ans), Jean-Pierre Hirsch (5 ans) et Robert Maguin (16 and) faisiaent du patin à roulettes quand ils ont vu un objet lumineux près du cimetière. Il était rond, d'un diamètre d'environ 2,5 m, et debout sur trois pattes. Un nain, d'environ 1.2m de hauteur, vêtu d'une robe noire comme le curé du village et ayant un visage couvert de poils, et avec de grands yeux, est sorti et a dit quelque chose dans une langue inconnue. Les enfants se sont enfuis, mais ont regardé en arrière à temps pour voir l'objet s'envoler, haut dans le ciel. Un homme a également vu la montée de l'objet.

Vallee cas 220, citant France Soir 12 Octobre 1954.
Michel 1958, p.154.
Heiden citant Guieu 1956b, p.1979.
Vallee 1969, p.54.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*9 oct. 1954 - Pournoy-la-Chetive, France. Quatre enfants -- Gilbert Calda, âge 12; Daniel Hirsch, âge 9; J. P. Hirsch, âge 5; et Robert Maguin, âge 16 -- faisaient du patin à roulettes à 18:30 quand ils ont vu un objet lumineux près du cimetière. Il était rond, d'environ 2,5 mètres de diamètre, tenait sur trois jambes. Un nain, d'environ 1,2 mètres de haut, habillé en noir, ayant un visage couvert de poils et de grands yeux, est sorti et a pointé une lumière aveuglante vers eux. Il a indiqué quelque chose dans une langue inconnue. Les enfants ont couru loin, mais regardé à temps pour voir voler l'objet loin haut dans le ciel. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 154; Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 222, cas n° 220).

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Pournoy-la-Chetive France

Date: 9 octobre 1954

Heure: 1830

Gilbert Calda, 12 ans, avec 3 enfants en plus bas âge, faisait du roller-skate quand "une machine brillante ronde est descendue très près de nous. Il en est sorti un genre d'homme, de 4 pieds de haut, habillé dans un sac noir comme une soutane. Sa tête était velue, et il avait de grands yeux. Il nous a dit des choses que nous n'avons pas pu comprendre, et nous avons couru loin. Quand nous nous sommes arrêtés et avons regardé en arrière, la machine montait vers le haut dans le ciel très rapidement."

Source: Jimmy Guieu; Magonia 220

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de donnéEs enregistre ce cas 21 fois!

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541009 09.10.1954 Pournoy France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy France 18.30 NL
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy Chetive France 18.30 CE III
19541009 09.10.1954 Pournoy-la-Chétive France
19541009 09.10.1954 Pournoy-la-Chétive France

[Ref. bl1:] SITE WEB "BLL ARCHIVES":

Vague d'OVNI à Metz et dans sa région

Commentaires » 0

Sphères, cônes ou cigares lumineux, batteries qui se déchargent, couleurs dansantes, etc., entre le 1er et le 21 octobre 1954, une vingtaine de témoignages et d'observations d'OVNI (Objets Volants Non Identifiés) furent collectés en Moselle, plus particulièrement dans les communes de Vergaville, Bidestroff, Kerprich, Guébling, Morsbach, Moncourt, Saint-Avold, Saint-Quirin et Jouy-aux-Arches. A Pournoy-la-Chétive, près de Metz, deux enfants déclarèrent avoir vu un extraterrestre au visage poilu descendre de sa soucoupe volante pour venir leur parler dans une langue incompréhensible.

Explications:

Les témoins sont des enfants. Confusions favorisée par l'imagination et le contexte soucoupique de l'époque.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Pournoy-La-Chétive, Moselle, Gilbert Calba, Robert Maguin, Daniel Hirsch, Jean Pierre Hirsch, occupant, trace, enfants, multiple, journaux

Sources:

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 7 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 8 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [fr1], [go1], [pd1], [dj1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 15 mars 2010 Addition [mc1].
1.2 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 3 juillet 2010 Addition [jv7].
1.4 Patrick Gross 7 juillet 2010 Additions [ri1], [fb2], [sd1].
1.5 Patrick Gross 18 août 2010 Addition [rr1].
1.6 Patrick Gross 21 octobre 2011 Addition [lo2].
1.7 Patrick Gross 30 octobre 2011 Addition [jb2].
1.8 Patrick Gross 14 août 2013 Addition [pr1].
1.9 Patrick Gross 8 octobre 2014 Additions [ni1], [ta1].
2.0 Patrick Gross 8 décembre 2016 Additions [in1], [ub1].
2.1 Patrick Gross 20 décembre 2016 Addition [lg1].
2.2 Patrick Gross 11 février 2017 Addition [bl1].
2.3 Patrick Gross 21 septembre 2017 Addition [bs1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 septembre 2017.