France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

9 novembre 1954, Le Cateau, Nord:

Référence pour ce cas: 9-oct-54-Le Cateau. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. nm1:] JOURNAL "NORD MATIN":

Un globe lumineux fait une apparition sur la route de Le Cateau à Inchy

Mardi, vers 6 h. du matin, M. Antoine Lefebvre, 29 ans, marchand de primeurs, 58, rue de la République au Cateau, se rendait avec sa camionnette, au marché de Cambrai. A ses cotés, se trouvait son père, M. Maurice Lefebvre, épicier, marchand de primeurs, 65 ans, demeurant 14, rue Paul Delplanche, au Cateau.

Il était environ 6 h. 05, alors qu'ils se trouvaient un peu au delà de la maison sise au lieudit du Pont des Quatre Veaux, au faubourg de Cambrai, au croisement de la chaussée Brunehaut et de la RN. 29 de Cambrai au Cateau, il apercut tout à coup un bloc de feu d'une très grande force ayant, d'après ses dires, un diamètre d'environ 25 à 30 m. Le globe, d'un rouge très foncé, paraissant être du feu, éclairait vivement tous les environs. Il se trouvait à environ 300 à 400 m, devant lui, très bas, mais ne touchant pas terre. Il venait de la direction d'Inchy, dans la direction du Cateau, en direction du chauffeur, qui eut très peur, ainsi que son père.

Il arréta son véhicule et le phénomène s'arréta à environ 3 à 400 m, pendant une ou deux secondes et se retira en sens inverse, toujours à l'horizontale et assez bas. Peu de temps après, le conducteur remit son véhicule en route et dès qu'il fut arrivé au bout de la côte, il apercut encore le globe de feu, qui paraissait se trouver derrière la maison de M. Marchand, débitant de boissons, au lieudit le Pendu, entre Le Cateau et Inchy et entre Neuvilly et Troisvilles.

Fait curieux, le globe disparut tout à coup, sans laisser de traces, sans avoir monté à la verticale.

M. Lefebvre et son père avaient été éblouis par la lueur se dégageant de ce globe.

Ils avaient aperçu, au début de l'apparition, un cycliste qui se trouvait devant eux et qui leur avait semblé se jeter dans le fossé, mais dans leur affolement, lorsqu'ils se remirent en route, ils ne pensèrent plus au cycliste, qui était resté couché dans le fossé.

Le beau-père de M. Lefebvre, qui s'appelle M. Emile Sapin, cultivateur, rue de Baillon au Cateau, qui était en train de traire ses vaches à la même heure, dans la pature de la rue de Fesmy, certifie avoir aperçu une vive lueur dans le ciel, ainsi que d'autres personnes.

M. Lefebvre a raconté son histoire au marché de Cambrai qu'il a mis en émoi. Il s'agit probablement d'un phénomène météorologique.

Crédit pour la coupure de presse: voir [dc1].

[Ref. cn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Mardi à l'aube...
UN GLOBE DE FEU
ROULANT A RAS DE TERRE
EBLOUISSAIT DEUX
AUTOMOBILISTES DU CATEAU

D'autres témoins
ont également aperçu
le phénomène.

Mardi, vers 6 h. du matin, M. Antoine Lefebvre, agé de 29 ans, marchand de primeurs, 58, rue de la République au Cateau, se rendait avec sa camionnette, au marché de Cambrai. A ses cotés, se trouvait son père, M. Maurice Lefebvre, épicier marchand de primeurs, agé de 65 ans, demeurant 14, rue Paul Delplanche, au Cateau.

Il était environ 6 h. 05. Alors qu'ils se trouvaient un peu au delà de la maison sise au lieu dit le « Pont des Quatre Veaux », au faubourg de Cambrai, au croisement de la chaussée Brunehaut et de la RN. 29 de Cambrai au Cateau, il apercurent tout à coup un « globe de feu » ayant, d'après leurs dires, un diamètre d'environ 25 à 30 m. Le globe, d'un rouge très foncé, éclairait vivement tous les environs. Il se trouvait à environ 300 à 400 m, devant eux, très bas, mais ne touchant pas terre. Il venait de la direction d'Inchy, dans la direction du Cateau.

Le chauffeur, qui eut très peur, ainsi que son père, arréta son véhicule et le « phénomène » s'immobilisa à environ 300 à 400 m, quelques secondes, puis se retira en sens inverse dans la direction d'Inchy, toujours en sens horizontal et à ras de terre. Le conducteur remit son véhicule en route et dès qu'il fut arrivé en haut de la côte, il apercut encore le globe de feu, disparaissant derrière la maison de M. Marchand, débitant de boissons, au lieu dit « le Pendu », entre Le Cateau et Inchy et entre Neuvilly et Troisvilles.

Fait curieux, le « globe » s'évanouit tout à coup, sans laisser de traces.

M. Lefebvre et son père avaient été éblouis par la lueur vive. Ils avaient vu au début de l'apparition un cycliste se trouvant devant eux qui s'était jeté dans le fossé; mais dans leur affolement, lorsqu'ils remirent en route, ils ne pensèrent plus à lui. Il avait du rester caché dans le fossé lors de leur passage.

Le beau-père de M. Lefebvre, M. Emile Sapin, cultivateur, rue de Baillon, qui était en train de traire ses vaches à la même heure dans la pature de la rue de Fesmy, certifie avoir aperçu une vive lueur dans le ciel, ainsi que d'autres personnes.

M. Lefebvre raconta son histoire au marché de Cambrai

Crédit pour la coupure de presse: voir [dc1].

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

L'ufologue et auteur français Jean Sider a retrouvé ce cas dans le journal "La Croix du Nord" du 11 novembre 1954 et reproduit le contenu de l'article.

Antoine Lefèbvre, marchand de primeurs âgé de 29 ans et demeurant 58, rue de la République à Le Cateau, était en compagnie de son père, Maurice Lefèbvre, épicier et marchand de primeurs de 65 ans demeurant au 14 rue Paul Delplanche à Le Cateau. Tous deux se rendaient au marché de Cambrai.

Quand ils sont arrivés au lieu dit Le Pont des Quatres Veaux, au croisement de la Chaussée Brunehat et de la Route Nationale RN29, ils ont aperçu un globe de feu dont ils ont évalué le diamètre à 25 ou 30 mètres. Le phénomène était distant de 300 ou 400 mètres, de couleur rouge foncée, et il éclairait tout le paysage alentour. Le phénomène était très bas mais pas posé au sol.

Au début de l'observation, un cycliste qui roulait devant la camionnette des témoins a été vu se jetant dans un fossé.

Le phénomène se déplaçait d'Inchy le Château en un parcours horizontal à ras de terre. Le chauffeur a stoppé son véhicule sous le coup d'une forte frayeur. A ce moment là, le phénomène est parti en sens inverse dans la direction d'Inchy. Le chauffeur a remis son véhicule en route et les deux hommes ont vu le globe disparaître derrière une maison au lieu-dit Le Pendu. Le phénomène s'est évanoui sans laisser de traces.

L'article indique que d'autres personnes ont vu à la même heure une vive lueur dans le ciel.

[Ref. jd1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 9 novembre 1954, entre Le Cateau et Cambrai, Nord, selon le journal "La croix du nord" du 11-11-54 page 5, vers 6 Mr. Antoine Lefèbvre, 29 ans, marchand de primeurs, 58 rue de la République, Le Cateau, en compagnie de son père Mr. Maurice Lefèbvre, épicier et marchand de primeurs, 65 ans, 14 rue Paul Delplanche, Le Cateau, se rendait au marché de Cambrai.

Au lieu-dit Le Pont des Quatre Veaux, au croisement de la Chaussée Brunehaut et de la RN29, les deux hommes ont aperçu un globe de feu d'un diamètre évalué à 25 ou 30 mètres. Le phénomène, distant d'environ 300 ou 400 mètres, était d'un rouge foncé, et éclairait vivement tout le paysage alentour, très bas mais pas posé au sol. Il se déplaçait d'Inchy vers Le Cateau en un parcours horizontal et à ras de terre. Le chauffeur a stoppé son véhicule sous le coup d'une forte frayeur.

A ce moment-là, le phénomène s'est retiré en sens inverse se repliant vers Inchy. Le chauffeur a remis son véhicule en route et les deux hommes ont pu voir le globe disparaître derrière une maison au lieu-dit Le Pendu. Chose curieuse, le phénomène s'est évanoui sans laisser de traces.

Au début de l'apparition, un cycliste roulant devant la camionnette des témoins, s'était jeté dans le fossé. D'autres personnes ont vu à la même heure une vive lueur dans le ciel.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Le Cateau en Cambrésis le 9 novembre 1954 à une heure non connue, "Au petit matin, deux témoins circulent en voiture pour se rendre au marché de Cambrai. Au lieu dit "le Pont de Quatre Veaux" au croisement de la chaussée de Brunehaut et de la nationale vers Cambrai, ils voient alors une sphère au diamètre estimé de 25 à 30 mètres qui vole au ras du sol venant d'Inchy en un parcourt horizontal. Sa couleur est rouge. L'objet est à 200 ou 300 mètres des témoins. Sur la route un cycliste qui voit ce phénomène saute dans le fossé. Le conducteur arrête son véhicule, l'objet repart alors en sens inverse. Les deux hommes redémarrent, l'objet disparait derrière une maison du lieu dit "Le Pendu". D'autres témoins auraient vu une forte clarté."

La source est indiquée être mon site web à "http://ufologie.net"."

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 9 novembre 1954 à 06:00 à Inchy, France, "Disque de diamètre de 25m s'incline, 50m au-dessus champ. S'élève verticalement et disparaît quand témoins approchent. On a observé un objet planant. Il est parti en volant rapidement directement vers le haut jusqu'à être perdu de vue. Un disque, d'environ 80 pieds à travers, autour 100 pieds de distance, a été observé par deux témoins dans un pâturage pendant deux minutes."

La source est indiquée comme "Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002".

[Ref. dc1:] DOMINIQUE CAUDRON:

Cet ufologue du Nord a réalisé un dossier sur ce cas, "Rencontre rapprochée avec la lune au 'Pendu'".

Il indique que le cas du 9 novembre 1954, au lieu-dit "le Pendu", dont les témoins se trouvaient au lieu dit "Le pont des quatre vaux", est un de ces cas ou l'objet se trouve pile dans l'axe de la route, de plus avec une faible élévation, ce qui en fait du pain bénit pour trouver l'azimut de l'objet puisqu'il il sufit de repérer l'azimut de la route sur la carte, ce qui est d'autant plus facile que la route est rectiligne. Il précise que c'est une ancienne voie romaine, qui en recoupe d'ailleurs une autre quelque kilomètres plus à l'est. Il va montrer qu'ils est donc facile de retouver la direction de l'objet d'après les déclarations des témoins.

Il cite comme source le journal Nord Matin, édition de Cambrai, 10 novembre 1954, page 4:

Un globe lumineux fait une apparition sur la route de Le Cateau à Inchy

Mardi, vers 6 h. du matin, M. Antoine Lefebvre, 29 ans, marchand de primeurs, 58, rue de la République au Cateau, se rendait avec sa camionnette, au marché de Cambrai. A ses cotés, se trouvait son père, M. Maurice Lefebvre, épicier, marchand de primeurs, 65 ans, demeurant 14, rue Paul Delplanche, au Cateau.

Il était environ 6 h. 05, alors qu'ils se trouvaient un peu au delà de la maison sise au lieudit du Pont des Quatre Veaux, au faubourg de Cambrai, au croisement de la chaussée Brunehaut et de la RN. 29 de Cambrai au Cateau, il apercut tout à coup un bloc de feu d'une très grande force ayant, d'après ses dires, un diamètre d'environ 25 à 30 m. Le globe, d'un rouge très foncé, paraissant être du feu, éclairait vivement tous les environs. Il se trouvait à environ 300 à 400 m, devant lui, très bas, mais ne touchant pas terre. Il venait de la direction d'Inchy, dans la direction du Cateau, en direction du chauffeur, qui eut très peur, ainsi que son père.

Il arréta son véhicule et le phénomène s'arréta à environ 3 à 400 m, pendant une ou deux secondes et se retira en sens inverse, toujours à l'horizontale et assez bas. Peu de temps après, le conducteur remit son véhicule en route et dès qu'il fut arrivé au bout de la côte, il apercut encore le globe de feu, qui paraissait se trouver derrière la maison de M. Marchand, débitant de boissons, au lieudit le Pendu, entre Le Cateau et Inchy et entre Neuvilly et Troisvilles.

Fait curieux, le globe disparut tout à coup, sans laisser de traces, sans avoir monté à la verticale.

M. Lefebvre et son père avaient été éblouis par la lueur se dégageant de ce globe.

Ils avaient aperçu, au début de l'apparition, un cycliste qui se trouvait devant eux et qui leur avait semblé se jeter dans le fossé, mais dans leur affolement, lorsqu'ils se remirent en route, ils ne pensèrent plus au cycliste, qui était resté couché dans le fossé.

Le beau-père de M. Lefebvre, qui s'appelle M. Emile Sapin, cultivateur, rue de Baillon au Cateau, qui était en train de traire ses vaches à la même heure, dans la pature de la rue de Fesmy, certifie avoir aperçu une vive lueur dans le ciel, ainsi que d'autres personnes.

M. Lefebvre a raconté son histoire au marché de Cambrai qu'il a mis en émoi. Il s'agit probablement d'un phénomène météorologique.

Il cite ensuite le journal La Croix du Nord, 11 novembre 1954, page 5:

Mardi à l'aube...
UN GLOBE DE FEU
ROULANT A RAS DE TERRE
EBLOUISSAIT DEUX
AUTOMOBILISTES DU CATEAU

D'autres témoins
ont également aperçu
le phénomène.

Mardi, vers 6 h. du matin, M. Antoine Lefebvre, agé de 29 ans, marchand de primeurs, 58, rue de la République au Cateau, se rendait avec sa camionnette, au marché de Cambrai. A ses cotés, se trouvait son père, M. Maurice Lefebvre, épicier marchand de primeurs, agé de 65 ans, demeurant 14, rue Paul Delplanche, au Cateau.

Il était environ 6 h. 05. Alors qu'ils se trouvaient un peu au delà de la maison sise au lieu dit le « Pont des Quatre Veaux », au faubourg de Cambrai, au croisement de la chaussée Brunehaut et de la RN. 29 de Cambrai au Cateau, il apercurent tout à coup un « globe de feu » ayant, d'après leurs dires, un diamètre d'environ 25 à 30 m. Le globe, d'un rouge très foncé, éclairait vivement tous les environs. Il se trouvait à environ 300 à 400 m, devant eux, très bas, mais ne touchant pas terre. Il venait de la direction d'Inchy, dans la direction du Cateau.

Le chauffeur, qui eut très peur, ainsi que son père, arréta son véhicule et le « phénomène » s'immobilisa à environ 300 à 400 m, quelques secondes, puis se retira en sens inverse dans la direction d'Inchy, toujours en sens horizontal et à ras de terre. Le conducteur remit son véhicule en route et dès qu'il fut arrivé en haut de la côte, il apercut encore le globe de feu, disparaissant derrière la maison de M. Marchand, débitant de boissons, au lieu dit « le Pendu », entre Le Cateau et Inchy et entre Neuvilly et Troisvilles.

Fait curieux, le « globe » s'évanouit tout à coup, sans laisser de traces.

M. Lefebvre et son père avaient été éblouis par la lueur vive. Ils avaient vu au début de l'apparition un cycliste se trouvant devant eux qui s'était jeté dans le fossé; mais dans leur affolement, lorsqu'ils remirent en route, ils ne pensèrent plus à lui. Il avait du rester caché dans le fossé lors de leur passage.

Le beau-père de M. Lefebvre, M. Emile Sapin, cultivateur, rue de Baillon, qui était en train de traire ses vaches à la même heure dans la pature de la rue de Fesmy, certifie avoir aperçu une vive lueur dans le ciel, ainsi que d'autres personnes.

M. Lefebvre raconta son histoire au marché de Cambrai

Il fait remarquer que le texte du second article est quasiment identique à celui du premier à quelques variantes près, n'apportant rien de plus. Il pense que soit le même journaliste a rédigé les deux article, soit La Croix du Nord a copié l'article de Nord Matin, avec ses erreurs.

Il indique que la route est en fait la RN 39, devenue ensuite RN 43, et actuellement D 643. Le lieu dit est "le Pont des Quatre Vaux", et non Quatre Veaux. Il montre que l'on retrouve facilement tous ces lieux sur la Carte IGN, dont il donne copie.

Il indique, avec une copie d'écran, que le logiciel Stellarieum montre qu'à cette heure là dans le ciel, près de l'horizon, à l'azimut 290.3°, se trouvait la Lune.

Il précise que l'heure en Temps Universel correspond à 6H 2mn 32 s, donc juste entre les heures indiquées de 6H et 6H 05, que la lune se trouvait dans l'axe de la route, là ou les témoins ont découvert l'objet, et que le mouvement diurne l'a fait se déplacer légèrement vers la droite de sorte qu'elle s'est bientôt placé derrière la maison de M. Marchand, selon la description des témoins.

Il publie une reconstitution en image de l'aspect de la Lune.

Il conclut que l'identité quasi-rigoureuse de la direction, du mouvement et de la description avec la lune ne laisse pas d'échapatoire, que c'était bien la lune, presque pleine, rougie, pile dans l'axe de la route.

Il indique que l'on peut juger du comportement des témoins face à la lune, et de leur façon de la décrire:

Le lune éclairait vivement tous les environs, et avait même ébloui les deux automobilistes. Mais c'est manifestement faux puisque le globe était décrit d'un rouge "très foncé". La lune a effrayé deux automobilistes et paniqué un cycliste qui s'est jeté dans le fossé. La lune s'est arrêtée quand le véhicule s'est arêté, ce qui est le classique syndrome de "la boule suiveuse".

Cette observation de la lune avait mis en émoi le marché de Cambrai, et d'autres personnes certifient l'avoir vu, ce qui n'est guère un grand prodige. Et finalement, selon le journaliste, la lune serait un phénomène météorologique!

Il commente qu'il y a d'ailleurs d'autre cas où la lune à produit chez les témoins des comportements étonnants, et qu'il importe de s'en souvenir à chaque fois que la confusion avec la lune est certaine, afin de ne pas attribuer à l'objet, mais au témoin les effets physiologiques de l'observation.

Il ajoute que certains ufologues ignorant superbement tous les enseignements tirés des confusions lunaires, "proclameront l'authenticité d'une observation d'OVNI, sur la base de la peur du témoin", des picotements qu'il a ressenti, du suivi de son véhicule par l'OVNI, et même parfois sur l'infaillibilité des témoins.

Il donne comme exemple Jean Sider dans "Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste", chapitre IV, page 129-130, qui commet l'imposture d'affirmer que des témoins ne sauraient avoir pris la lune pour une soucoupe, même quand le calcul le prouve, même quand un professeur de grande école après l'avoir observé l'a reconnu pour la lune, ce qui pour Jean Sider n'est, cite-t-il, qu'une "élucubration".

Il termine: "Selon Jean Sider, les témoins sont infaillibles et les fantasmagories qu'ils décrivent sont rélles. Celui qui démontre, preuve à l'appui qu'un témoin n'a vu que la lune est un "rationaliste débile" (sic!)".

Explications:

La lune.

Les coordonnées de l'endroit sont 50° 46' N, 3° 30' E. La Route Départementale D 643 suivie par les deux témoins principaux est en direction 290°.

L'azimut de la lune lors de l'observation est 290° 42', son élévation est 1° 31', et c'est bien une pleine lune, phase 0.96859 avec 96.9 % de sa surface éclairée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Le Cateau, Nord, Antoine Lefèbvre, Maurice Lefèbvre, marchand, commerçant, cycliste, camionette, globe, feu, bas, rouge, illumination, lumière, lumineux, manoeuvre

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 24 février 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 25 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [jd1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 2 mars 2017 Additions [nm1], [cn1], [dc1]. Explication changée, était: "Non encore recherchée".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mars 2017.