France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

8 octobre 1954, près de Metz, Moselle:

Référence pour ce cas: 8-oct-54-Metz. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Républicain Lorrain du 10 octobre 1954 racontait sur un ton "rigolard" qu'une "soucoupe" avait mis en en émoi une localité des environs de Metz, alors qu'il y avait "une explication plus naturelle et assez inattendue."

Le journal affirme que "cette aventure authentique" est arrivée aux habitants "d'une aimable localité à l'est de Metz et dont nous tairons le nom par une discrétion bien compréhensible."

Le soir du 8 octobre, le "brave cantonnier" communal revenait de son travail quand il a aperçu en haut d'une côte, une masse sombre immobile d'où partaient des rayons lumineux puissants, et une lueur plus faible semblant venir de l'intérieur de l'engin, et sur ce fond lumineux de vagues silhouettes.

Préférant ne pas approcher seul, il a prévenu des amis, qui ont jugé plus prudent d'alerter la gendarmerie, qui s'est rendue sur place. Les plus courageux des habitants se soint joints aux gendarmes et un groupe relativement important s'était dirigé vers le lieu de l'atterrissage.

Les indications du cantonnier étaient exactes, mais quand les gens ont encerclé la soucoupe, et braqué dessus les lampes et lanternes, "la déception fur grande" parce que ce n'était qu'une voiture arrêtée tous phares allumés, et à l'intérieur, éclairés par le plafonnier, deux jeunes mariés "en galante conversation."

Ceci est paru en 1995 dans le catalogue ufologique de Raoul Robé du CNEGU, qui commente avec justesse qu'il s'agissait soit effcteivement d'une méprise causée par une voiture et ses occupants, soit d'une invention du journal, car le lieu et les noms étaient anonymisé.

Mais ceci n'a pas empêché Albert Rosales, dans son catalogues de "renontres avec des humanoïdes" rédigé dans les années 2000, de résumer l'affaire, comme si elle était une authentique rencontre d'extraterrestres, alors même qu'il indiquait que Raoul Robé est sa source.

Rapports:

[Ref. rl1:] JOURNAL "LE REPUBLICAIN LORRAIN":

Scan

La présence d'une "soucoupe" met en émoi une localité des environs de Metz

Mais il y avait une explication plus naturelle et assez inattendue

METZ. -- Décidément, ces histoires de soucoupes volantes qui partagent les humains travaillent beaucoup les esprits si l'on en juge par cette aventure authentique arrivée aux habitants d'une aimable localité à l'est de Metz et dont nous tairons le nom par une discrétion bien compréhensible.

Vendredi soir, le brave cantonnier communal revenait de son travail lorsqu'il aperçut en haut d'une côte, une masse sombre immobile, mais d'où partaient des rayons lumineux puissants. Il remarqua également une lueur plus faible semblant venir de l'intérieur de l'engin, car ce ne pouvait être qu'un engin mystérieux, et sur ce fond lumineux de vagues silhouettes.

Préférant ne pas approcher seul, le cantonnier alla en toute hâte prévenir des amis, qui jugèrent plus prudent d'alerter la gendarmerie. L'affaire était sérieuse et la Maréchaussée décida de se rendre sur place. Les plus courageux des habitants se joignirent aux gendarmes et un groupe relativement important se dirigea vers le lieu de l'atterrissage.

A fur et à mesure qu'ils approchaient, les nouveaux arrivant remarquèrent que les indications du cantonnier étaient exactes. L'engin était visible avec ses deux faisceaux lumineux. Afin de capturer la "soucoupe" il fut décidé de l'encercler. La manoeuvre s'exécuta en silence. Bientôt avec l'émotion que l'on devine, le groupe arriva à proximité de l'engin.

Mais lorsque les lampes et lanternes se braquèrent sur lui, la déception fur grande. Il ne s'agissait que d'une honnête voiture arrêtée tous phares allumés et à l'intérieur, éclairés par le plafonnier, deux jeunes mariés en galante conversation...

Ajouter quelque chose serait superflu...

[Ref. rr1] RAOUL ROBE - CNEGU:

Cas n°ll:

Le vendredi 8 octobre 1954, le soir un cantonnier communal rentre de son travail vers son domicile, une localitê a l'est de Metz (57), lorsqu'il aperçoit en haut d'une côte une masse sombre immobile, d'où partent des rayons lumineux puissants. Il remarque également une faible lumiêre semblant venir de l'intêrieur de l'engin et de vagues silhouettes. Effrayé le témoin court chercher des villageois qui préviennent aussitôt la gendarmerie (1). Tout le monde s'approche de la "soucoupe éclairée" et fini par constater qu'il s'agit d'une voiture arrêtée tous feux allumés. Le plafonnier éclaire un couple étonné par ce remue-ménage intempestif.

Explication: il s'agit soit d'une méprise avec une voiture et ses occupants. soit d'un canular de 1a presse (tout est anonymé: noms, lieux).

Source: journal Le Rêpublicain Lorrain du 10/10/1954 (voir page 35).

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

134.

Lieu. Metz France

Date: 8 octobre 1954

Heure: inconnue

Un cantonnier était sur son chemin vers chez lui quand il a rencontré une masse sombre immobile près du sol. La masse foncée a émis des faisceaux de lumière puissants. Par une ouverture, le témoin a vu une lumière faible et plusieurs silhouettes mobiles vagues. Effrayé, il a couru au village pour informer la police. L'objet avait disparu quand le témoin est revenu avec d'autres.

Addendum HC

Source: Raoul Robe, Catalogue Regional

Type: A

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Metz France

Date: 8 octobre 1954

Heure: inconnue

Un travailleur de la route était sur le chemin du retour chez lui quand il a rencontré une masse sombre immobile près du sol. La masse sombre a émit puissants faisceaux de lumière. Par une ouverture le témoin a vu une lumière faible et plusieurs silhouettes vagues en mouvement. Effrayé il a couru au village pour informer la police. L'objet avait disparu lorsque le témoin est revenu avec d'autres.

Source: Raoul Robe, Catalogue Regional

Explications:

Comme indiqué par Raoul Robé, il s'agit soit d'une méprise, une automobile et ses occupants, soit d'une invention du journal. La version par Albert Rosales est totalement malhonnête.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Metz, Moselle, cantonnier, masse, objet, foncé, immobile, faisceau, lumière, ouverture, occupants, phares, plafonnier, soir, multiple, police, confusion

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 février 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 26 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 7 octobre 2014 Addition [ta1].
1.2 Patrick Gross 5 décembre 2016. Addition [rl1]. Explications changées, étaient: "Non encore recherchée".
1.3 Patrick Gross 8 février 2019 Additions [rr1], Résumé. Explications changées, étaient "Méprise, automobile et ses occupants. La seule question qui demeure est si c'était Raoul Robé ou Albert Rosales ou quelqu'un d'autre précédemment qui avait censuré l'explication pourtant clairement donnée dans le journal, dotn l'article est nécessairement la source première de cette histoire. Le cas ne figure pas dans la version du "Catalogue Régional" de Raoul Robé parue en octobre 1986 dans le magazine d'ufologie 'Lumières Dans La Nuit'."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 février 2019.