France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, Roumazière, Charente:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Roumazière. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1979, dans leur livre "La Grande Peur Martienne" sensé démystifier toute la vague française de 1954, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker reprennent un article du journal "La Nouvelle République" (en fait "La Nouvelle République du Centre-Ouest") du 12 octobre 1954 qui rapportait une observation du 7 octobre 1954 à Roumazière en Charente ainsi:

"Madame Allègant a vu à une centaine de mètres d'elle et à faible altitude, un engin lumineux qui avait la forme d'une barrique. Il ne lui a pas été possible de fixer le mystérieux engin car la violence des lueurs jaune clair qu'il projetait l'obligea à tourner la tête. Monsieur Léon Dutilleuil qui se trouvait à côté a également observé le phénomène qui disparut, après quelques minutes."

Barthel et Brucker commentent d'abord qu'ils ont "enquêté" sur de tels cas, et qu'ils ont découvert "aucun de ces récits farfelus ne conserve la moindre crédibilité."

Mais ils disent ensuite que pour ce cas, le témoin a été "introuvable après enquête."

En 1984, paraissait dans le magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit N° 237-238, une enquête par J.-A. Bouchet, J.-L. Demaille et B. Poeydaban.

Ils indiquent que le le 24 novembre 1979, ils ont trouvé le témoin, Mme Allignant, née le 11 juillet 1901, résidant toujours à la même adresse que celle d'où elle avait fait son observation, 108 Route Nationale à la sortie Sud-Ouest de Roumazières, et elle leur a confirmé son observation comme conforme à ce qui avait été rapporté dans le journal La Charente Libre 12 octobre 1954.

L'autre témoin était Mr. Louis Dutisseuil, voisin de Mme Allignant, mais décédé depuis une quinzaine d'années,

Les enquêteurs rappellent le récit de La Charente Libre du 12 octobre 1954:

"Un engin lumineux de la forme d'une barrique a été aperçu par Mme Allignant. Interrogée, celle-ci nous a déclaré: jeudi vers 11 h 30 sortant de devant ma maison pour aller donner à manger à mes lapins, j'ai été surprise de voir en face de moi, à une faible hauteur au dessus des écoles, un engin de la forme et de la grosseur d'une barrique. Voulant le regarder pour bien me rendre compte de quoi il s'agissait, il m'a été impossible de le fixer. Les lueurs d'un jaune clair qu'il projettait me faisaient mal aux yeux, m'obligeant à détourner la tête. M. Louis Dutisseuil, qui, à ce moment était à côté de moi, a également vu le même phénomène, en était tout ébahi."

"Appelant ma fille pour le lui montrer, il disparaissait lentement dans la direction de Puybernard lorsqu'elle arriva."

Mme Allignant a apporté aux enquêteurs de 1974 les précisions suivantes:

- Le phénomène lumineux était situé près du sol, en contrebas des écoles, dans un pré.

- Il a démarré doucement et est parti à l'horizon en passant au dessus des écoles à une vitesse comparable à la vitesse d'un voiture.

- Le phénomène ressemblait grosso-modo à une barrique en position verticale de 1 mètre de haut.

- Le second témoin, Mr. Dutisseul aurait vu le phénomène pareillement.

- L'observation a duré au maximum 2 minutes.

- Le mari de Mme Allignant, cultivateur était dans les champs et n'avait pas pu voir le phénomène, et la fille de Mme Allignant, Simone, appelée par les témoins, a tardé à venir et n'a rien vu du phénomène.

- Mme Allignant leur a déclaré avoir une bonne vision à l'époque.

- Elle n'a jamais rien vu depuis, ni entendu parler de témoignages.

Les enquêteurs ont rencontré le correspondant local de la Charente Libre, Mr. Louis Labaruss, alors secrétaire de mairie. Après un instant de réflexion, il s'est souvenu de l'affaire: il avait effectivement vu Mme Allignant, et avait envoyé l'article au journal. Il se souvient de la difficulté de Mme Allignant pour décrire sa vision. Il pense qu'elle est sérieuse, mais que par contre, le second témoin semblait avoir un "esprit moins éveillé."

Mme Allignant leur a indiqué que depuis son observation, personne ne l'avait contactée à ce sujet, même pas par téléphone.

Le groupe d'ufologie "Lumières Dans La Nuit" en 1989, puis Jean Sider en 1997, ne manqueront pas de fustiger Barthel et Brucker pour leur "enquête" avec "témoin introuvable" alors qu'elle habitait toujouts à la même adresse, et leur manque d'eplxication sur leur raison d'assurer que le cas serait un "récit farfelu" qui "ne conserve la moindre crédibilité."

Rapports:

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs reprennent l'article du journal "La Nouvelle République" du 12 octobre 1954 qui décrit l'observation du 7 octobre 1954 à Roumazière en Charente ainsi:

"Madame Allègant a vu à une centaine de mètres d'elle et à faible altitude, un engin lumineux qui avait la forme d'une barrique. Il ne lui a pas été possible de fixer le mystérieux engin car la violence des lueurs jaune clair qu'il projetait l'obligea à tourner la tête. Monsieur Léon Dutilleuil qui se trouvait à côté a également observé le phénomène qui disparut, après quelques minutes."

Plus loin dans leur livre ils indiquent que le témoin [sic] était introuvable quand ils ont voulu enquêter.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

ROUMAZIERES (CHARENTE) le 7 Octobre 1954 - 11 h 30

Enquête effectuée le 24 novembre 1979

Témoins: Mme ALLIGNANT Denise née le 11/7/01, demeurant 108 Route Nationale à Roumazières.

M. DUTISSEUIL Louis, décédé il y a une quinzaine d'années, voisin de Mme Allignant

Lieu: Sortie SO de Roumazières, à l'adresse de Mme Allignant.

Les faits: Nous reprendrons le récit de la Charente Libre datée du 12 Octobre 54 "Un engin lumineux de la forme d'une barrique a été aperçu par Mme ALLIGNANT. Interrogée, celle-ci nous a déclaré: jeudi vers 11 h 30 sortant de devant ma maison pour aller donner à manger à mes lapins, j'ai été surprise de voir en face de moi, à une faible hauteur au dessus des écoles, un engin de la forme et de la grosseur d'une barrique. Voulant le regarder pour bien me rendre compte de quoi il s'agissait, il m'a été impossible de le fixer. Les lueurs d'un jaune clair qu'il projettait me faisaient mal aux yeux, m'obligeant à détourner la tête. M. Louis DUTISSEUIL, qui, à ce moment était à côté de moi, a également vu le même phénomène, en était tout ébahi.

Appelant ma fille pour le lui montrer, il disparaissait lentement dans la direction de PUYBERNARD lors qu'elle arriva."

Nous avons retrouvé Mme Allignant. Elle a confirmé son observation telle qu'elle est décrite dans le journal de l'époque. Elle a apporté les précisions suivantes:

- Le phénomène lumineux était situé près du sol, en contrebas des écoles, dans un pré.

- Il a démarré doucement et est parti à l'horizon en passant au dessus des écoles rapidemment (comparable à la vitesse d'un voiture). Mme Allignant ne peut préciser davantage.

- Le phénomène ressemblait grosso modo à une barrique en position verticale de 1 mètre de haut.

- Le second témoin, M Dutisseul aurait vu le phénomène pareillement.

- L'observation a duré au maximum 2 minutes.

- Le mari de Mme Allignant, cultivateur était dans les champs et n'avait pas pu voir le phénomène.

- La fille de Mme Allignant, Simone, appelée par les témoins, a tardé à venir et n'a rien vu du phénomène.

- Mme Allignant nous a déclaré avoir une bonne vision à l'époque.

- Elle n'a jamais rien vu depuis, ni entendu parler de témoignages.

Nous avons vu le correspondant local de la Charente Libre, M Labaruss Louis, alors secrétaire de mairie. Après un instant de réflexion, il s'est souvenu de l'affaire. Effectivement, il avait vu Mme Allignant et avait envoyé l'article au journal.

Il se souvient de la difficulté de Mme Allignant pour décrire sa vision. Il pense que le témoin est sérieux. Par contre, le second témoin semblait avoir un esprit moins éveillé.

Précisions: Depuis son observation, personne n'a contacté le témoin (même par téléphone), pour l'entretenir de cette affaire.

[Ref. ldl2:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

3. Roumazières (Charente), le 7 octobre 1954. Version Barthel & Brucker, qui proposent deux thèses contradictoires pour ce cas:

1: "... il nous a fallu, pour être objectif, enquêter sur ces cas. Heureusement nous ne nous étions point trompés, aucun de ces récits farfelus ne conserve la moindre crédibilité." p. 164/168.

2: Roumazieres 16 : Témoin introuvable après enquête. p. 196.

Version LDLN: Mme Allignant Denise est interviewée le 24 Novembre 1979 (par MM. Bouchet J.-A., Demaille J. L., Poeydaban B.) et confirme son observation "telle qu'elle est décrite dans le journal de l'époque". Depuis son observation, personne n' a contacté le témoin (même par téléphone). LDLN 237/238 p. 28: si le témoin est introuvable après enquête, on ne voit pas en vertu de quel élément on affirme que l'observation n'a aucune crédibilité. Le fait que le témoin fut retrouvé par LDLN 25 ans après, dans la ville de l'observation, en dit long sur le sérieux des recherches de B&B.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

Jean Sider indique que la contre-enquête de Barthel et Brucker sur le cas de "RR0" à Roumazières ou plutôt Roumazières-Loubert en Charente est "imaginaire."

Jean Sider indique que le 7 octobre 1954, Mme Denise Allignant a observé un OVNI en forme de barrique.

Il note que Barthel et Brucker disent dans leur livre en page 168 que de telles observations, on le devine, sont des canulars, et pour d'autres de confusions, et pour d'autres encore de curieuses façons de décrire des étoiles filantes, mais que pour être objectifs ils ont enquêté et trouvé qu'aucun de ces récits n'a la moindre crédibilité.

Jean Sider note que l'enquête en question pour ce cas se limite à leur note disant que le "témoin introuvable après enquête", et qu'il est aberrant de considérer que le cas est un récit farfelu sous prétexte de n'avoir pas trouvé le témoin.

Il ajoute qu'en réalité le 24 novembre 1979, quelques semaines après la sortie du livre de Barthel et Brucker, Denise Allignant a été interrogée par les enquêteurs J.-A. Bouchet, J.-L. Demaille et B. Poeydaban. Elle leur a confirmé son observation et leur a dit que personne ne l'avait interrogé sur le sujet depuis son observation, pas même par téléphone. Sider précise qu'elle n'était pas difficile à localiser puisqu'elle résidait encore à Roumazières, tandis Barthel et Brucker n'ont même pas cherché à la contacter.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique qu'en Charente à Roumazières le 7 octobre 1954, à 11:30 heures, "Une femme sort de chez elle pour aller donner à manger aux lapins quand elle observe un objet de la forme d'une barrique en position verticale très près du sol en contrebas des écoles dans un pré. La taille de l'objet est d'environ 1 m. Le témoin ne parvient pas à fixer l'objet car celui-ci projette des lueurs jaunes clair qui font mal aux yeux. L'objet démarre doucement et part vers l'horizon, passant au-dessus des écoles à la vitesse d'une voiture. Un second témoin qui se trouvait à côté de la femme confirme le témoignage."

Luc Chastan indique que la source est "Lumières dans la Nuit".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 octobre 1954 à 11:30 il y a eu une observation à dans Roumazieres, France.

Les sources sont indiquées comme "Coupures de Journaux".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541007 07.10.1954 Roumazieres France

Notes:

Barthel et Brucker nomme le témoin "Allègant", Sider la nomme "Allignant". Vraisemblablement, Barthel et Brucker ont simplement pris un annuaire, n'y ont pas trouvé le nom erronné, et se sont donc simplement contenté de déclarer le témoin "introuvable" alors qu'ils ne l'ont simplement pas trouvé. Appeler cela une "enquête" et en déduire que le cas est éliminé est effectivement peu glorieux de leur part. De plus il est évident qu'une enquêteur juste un tout petit peu intelligent aurait compris avec un annuaire que "Allègent" est peut-être "Allignant", un nom qui serait juste en-dessous...

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Roumazière, Charente, Allègant, Léon Dutilleul, multiple, engin, lumineux, barrique, tonneau, aveuglant, jaune, lueurs, durée

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 janvier 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 6 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 20 février 2017 Addition [ubk1].
1.2 Patrick Gross 19 décembre 2019 Additions [ldl1], [ldl2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 décembre 2019.