France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

6 octobre 1954, Murs-Erigné, Maine-et-Loire:

Référence pour ce cas: 6-oct-54-Murs-Erigné. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. nr1:] JOURNAL "LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE-OUEST":

Un jeune cultivateur Monsieur Pirault, s'est trouvé, nous a-t-il dit, à la sortie d'un chemin de terre, en présence d'un engin mystérieux entouré d'une dizaine de petites lumières rouges et qui dégageait une lumière intense. L'engin ressemblait à une sorte de side-car, haut de plus de 3 mètres et de forme allongée. Effrayé, le cultivateur s'enfuit sur sa bicyclette jusqu'à chez lui. Quand il revint sur les lieux, accompagné de son père, il remarqua que le trèfle du chemin avait été foulé sur une certaine étendue. Deux voisins ont aperçu à la même heure, un étrange phénomène dans le ciel. C'était, ont-ils déclaré, comme un nuage en feu roulant sur lui-même et changeant de couleur de façon ininterrompue.

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs reproduisent l'article par le journal La Nouvelle République du Centre-Ouest du 8 octobre 1954, indiquant que "le cas de Frégné" est un bon exemple du non-sens des soucoupes volantes dans la presse de 1954 en France.

Ils proposent qu'on doive se demander ce qui a suggéré la forme de sidecar, que l'objet n'avait peut-être pas eu cette forme particulière, que la presse de l'époque a pu avoir déformé l'histoire.

Ils disent que l'interrogation du témoin peut fournir la réponse: cela avait la forme d'une moto avec un sidecar parce que c'était vraiment une moto avec un sidecar. En outre, ils se demandent "pourquoi publier dans un journal que monsieur X, ou madame Y a vu la lune? C'est stupide." Ils ajoutent que les ufologues "aveuglent les témoins potentiels que nous sommes tous" et que c'est comme cela que "de telles abberrations pu survivre."

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Dans son livre sur la vague de 1954, l'ufologue et auteur français Jean Sider note à partir d'un article du journal La Nouvelle République du Centre Ouest, que le 6 octobre 1954, à Murs-Erigné, près d'Angers dans le Maine-et-Loire, un M. Pirault est témoin d'une affaire de trace d'atterrissage d'un "engin en forme de side-car" dans laquelle du trèfle a été foulé sur une certaine étendue.

Il donne les détail suivants parus dans le journal, en un autre chapitre de son livre:

Le mercredi 6 octobre 1954, vers 20:00, à Erigné près d'Angers, Maine-et-Loire, le jeune cultivateur Pirault s'est trouvé à la sortie d'un chemin de terre, en présence d'un engin mystérieux entouré de petites lumières rouges, qui dégageait une chaleur intense.

L'engin ressemblait à une sorte de side-car, haut de deux mètres et de forme très allongée. Il a été effrayé et s'est s'enfuit sur sa bicyclette jusqu'à chez lui.

Quand il est revenu sur les lieux en compagnie de son père, il a remarqué que le trèfle du chemin avait été foulé sur une certaine étendue.

A la même heure, deux voisines avaient aperçu un étrange phénomène dans le ciel. Elles ont déclaré que c'était comme un nuage en feu roulant sur lui-même et changeant de couleur de façon ininterrompue.

Jean Sider indique que la contre-enquête de Barthel et Brucker sur le cas est "imaginaire."

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Maine et Loire à Murs Erigné le 6 octobre 1954 à une heure non connue un témoin observe une trace d'atterrissage d'un "engin en forme de side-car" dans laquelle du trèfle a été foulé sur une certaine étendue.

Luc Chastan indique que la source est mon site web à http://ufologie.net.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 6 octobre 1954 à 20:00 à Murs-Erigne, France, "'side car allingé' de près 2m de haut. Trèfle écrasé. On a observé un objet. Traces trouvées. Un témoin a observé un objet allongé, d'environ 10 pieds de large à une ferme pendant plus d'une minute (Laroche)."

[Note: le non de témoin n'est pas Laroche. Les Laroche sont les témoins du cas de Chantonnay.]

Les sources sont listées comme Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Murs-Erigné, Maine-et-Loire, Angers, Pirault, trace, champ

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 28 novembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 20 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 janvier 2009