France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 février 1954, Lombez, Gers:

Référence pour ce cas: 3-fev-54-Lombez. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un rapport d'enquête de D. Lacanal, G. Menu et G. Roméo, du "Groupement Régional de Recherche OVNI", de Péchabou, 31320 Castanet, paru dans le magazine d'ufologie Lumières dans la Nuit N° 176, page 15, de juin - juillet 1978, rapportait une observation du 3 février 1954, à Lombez, dans le Gers.

Ces enquêteurs indiquent qu'à 14 heures environ, Mme Jandot, épouse du Dr Jandot de Lombez, promenait son fils dans un landau et traversait le pont sur la Save.

Au milieu de la traversée, elle a remarqué un motocycliste arrêté sur le pont, immobile, les yeux dirigés vers le ciel, et qui semblait fasciné par quelque chose là-haut. Mme Jandot a pensé: "on dirait qu'il voit une soucoupe volante."

Elle a poursuivi sa promenade, mais s'est retournée au bout de quelques mètres, et a constaté que le motocycliste avait toujours la même attitude. Intriguée, elle a regardé dans la même direction, vers le Sud à la hauteur de peupliers juste au-dessus de la rivière.

Elle a vu là une soucoupe volante immobile, silencieuse, d'aspect métallique, de forme ovale, dont elle pensera qu'elle était là comme pour observer ce qui se passait dans les alentours.

Stupéfaite, elle a continué à observer l'engin qu'elle a décrit comme "une sorte d'objet ovale avec une sorte de cône situé à l'arrière," avec, s'échappant de l'arrière, une fumée blanche "toujours visible" qui descendait verticalement jusqu'à la rivière. Elle dira également avoir aperçu deux têtes, signalant aux enquêteurs: "des têtes comme vous et moi."

Elle n'a pas pu préciser la durée de l'observation aux enquêteurs. Elle a évalué la taille de l'objet comme "incertaine", peut-être quatre mètres.

L'objet a finalement filé à une allure vertigineuse vers le sud-sud-est en direction de Toulouse, sans émettre à cette occasion ni flammes ni fumée.

Il y avait eu sur le pont deux autres personnes en dehors de Mme Jandot et du motocycliste, qui étaient l'épouse de l'imprimeur et l'épouse d'un entrepreneur de Lombez, qui observaient également l'engin. Quand la soucoupe est partie, aucun des témoins n'a parlé aux autres, tous se sont séparés sans échanger un mot. Mme Jandot a souligné à quel point cela était un comportement bizarre: "Fait curieux idiot, tous les quatre, nous nous sommes éloignés chacun de notre côté, comme terrorisés, sans un mot, dès le départ de l'engin."

Les enquêteurs précisent que bien que le témoignage ait été recueilli tardivement, Mme Jandot a été formelle et convaincue. Les enquêteurs avaient écrit aux deux autres femmes qui avaient été sur le pont, mais n'ont pas eu de réponse.

Rapports:

[Ref. gr1:] GROUPEMENT REGIONAL DE RECHERCHE OVNI:

Le 3 février à 14:00 environ à Lombez dans le Gers, Mme Jandot, épouse du Dr Jandot de Lombez promenait son fils dans un landau et traversait le pont sur la Save.

Au milieu de la traversée, elle remarque un motocycliste arrêté sur le pont, immobile, les yeux dirigés vers le ciel et qui semble fasciné par quelque chose là-haut. Mme Jandot pense à part elle "on dirait qu'il voit une soucoupe volante."

Mme Jandot poursuit sa promenade mais se retourne au bout de quelques mètres, et constate que le motocycliste conserve encore la même attitude. Intriguée, elle regarde dans la même direction, vers le Sud à la hauteur de peupliers juste au-dessus de la rivière.

Elle voit là une soucoupe volante immobile, silencieuse, d'aspect métallique, de forme ovale, et elle pensera que la soucoupe volante semblait là comme pour observer ce qui se passe dans les alentours.

Elle est stupéfaite mais continue à observer l'engin qu'elle décrira comme "une sorte d'objet ovale avec une sorte de cône situé à l'arrière." Il s'échappe de l'arrière une fumée blanche "toujours visible" qui descend verticalement jusqu'à la rivière. Elle dira également avoir aperçu deux têtes et dira aux enquêteurs: "des têtes comme vous et moi."

Elle ne pourra pas préciser la durée de l'observation aux enquêteurs et évaluera la taille de l'objet comme incertaine, peut-être quatre mètres.

L'objet file finalement à une allure vertigineuse vers le sud-sud-est en direction de Toulouse, sans émettre à cette occasion ni flammes ni fumée.

Il y avait eu sur le pont deux autres personnes en dehors de Mme Jandot et du motocycliste, qui étaient l'épouse de l'imprimeur et l'épouse d'un entrepreneur de Lombez, qui observaient également l'engin. Quand la soucoupe est partie, aucun des témoins n'a parlé aux autres, tous se sont séparés sans échanger un mot. Mme Jandot a souligné à quel point cela était un comportement bizarre: "Fait curieux idiot, tous les quatre, nous nous sommes éloignés chacun de notre côté, comme terrorisés, sans un mot, dès le départ de l'engin.

Le compte rendu a été signé par trois enquêteurs du Groupement Régional de Recherche OVNI, de Péchabou, 31320 Castanet, D. Lacanal, G. Menu et G. Roméo. Ils ont recueilli le récit de Mme Jandot apparemment en 1978, et précisent que bien que le témoignage soit recueilli tardivement, Mme Jandot a été formelle et convaincue. Les enquêteurs ont écrit aux deux autres femmes qui avaient été sur le pont, mais n'ont pas eu de réponse.

[Ref. ld1:] MAGAZINE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Le rapport du Groupement Régional de Recherches OVNI est paru dans le magazine ufologique Lumières Dans La Nuit en 1978.

Le rapport est signé D. Lacanal, G. Menu et G. Roméo.

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

Cet ufologue a noté:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
47 CE3 .. 02 1954 14.00 Lombez 32220 DB RS, F.G.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Jean Sider indique qu'en février 1954, à Lombez dans le Gers, des témoins se sont séparés en silence, ce que le témoin principal Mme Jandot n'arrive pas à s'expliquer, après avoir observé un engin immobile à très basse altitude à la verticale d'un pont. Ailleurs dans son livre, il donne un résumé de l'enquête.

[Ref. lg1:] LOREN GROSS:

Février (pas de date exacte). Lombez (Gers), France. (14:00)

"Comme si rien ne s'était passé."

C'est un de ces tardifs, sensationnels, d'histoires qu'un chercheur sérieux est peu disposée à discuter. Le récit, cependant, a une chose qu'il serait utile de vérifier (voir ci-dessous). Si la date 1954 est correcte, le cas pourrait être de valeur:

"Tout en poussant son fils dans un landau sur le pont enjambant la rivière Save, Mme. Jandot a observé un motocycliste regardant vers le ciel. Allant quelques pieds plus loin, et ne voyant aucun changement dans sa concentration sur quelque chose plus haut, elle aussi avait regardé vers le haut et, à peu de distance sur un bosquet de peupliers, juste au-dessus de la rivière, elle a vu un objet immobile silencieux de forme ovale et d'aspect métallique. Un petit cône à l'arrière éjectait une fumée blanche; à l'intérieur de l'objet, elle a pu voir deux têtes humaines, des "têtes comme vous et moi." Elle a pensé que cela avait peut-être quatre mètres de diamètre. Les têtes ont été vues sans doute par des hublots ou des fenêtres transparents, même si ce n'est pas indiqué. Après un court moment, l'objet est parti à une vitesse vertigineuse dans la direction de Toulouse. Il y avait deux autres personnes sur ou près du pont qui s'étaient également arrêtées pour regarder, et que Mme Jandot connaissait. Curieusement, pas un des quatre témoins m'a indiqué à tout autre qu'il avait repéré un spectacle tellement étrange; au lieu de cela ils ont tous poursuivi leur chemin comme si rien ne venait de se passer (c'est moi qui souligne - L. E. Gross)". * (Xx).

* Cette chose très étrange a été observée dans d'autres cas!

(xx). HUMCAT N°1781. LDLN N°176. (Juin-Juillet 1978)

Le Saucerian de Gray Barker. (Couverture à la page 13)

Note: comme on peut le constater, Loren Gross indiquait que l'une des sources était "Le Saucerian de Gray Barker. (Couverture à la page 13)".

La couverture de la page 13 indique qu'il s'agit du volume 2, numéro 1, de février 1954 du magazine de Gray Barker, The Saucerian

Mais j'ai soigneusement vérifié le tout, car j'en ai un exemplaire, et il n'y a rien là sur l'affaire de Lombez.

[Ref. lh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3442: 1954/02/00 14:00 2 0:54:40 E 43:28:40 N 3313 WEU FRN GRS 6:7

LOMBEZ,FR:SEP.OBS:GRIS MTLC OVOIDE PLANE/PONT:regarde circulation?:>>SSE:/r217p235

Ref#194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) numéro No. 176 : VILLE

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

15.
Lieu. Lombez Gers France
Date: Février 1954
Heure: 1400

Alors qu'elle promenait son fils en poussette en traversant le pont sur la rivière Save, Mme Jandot a observé un motocycliste regardant dans le ciel. Avançant d'encore quelques pieds, et ne voyant aucun changement de sa concentration vers quelque chose en haut, elle a aussi regardé et, à une courte distance au-dessus d'une rangée de peupliers, juste au-dessus du fleuve, elle a vu un objet immobile et silencieux de forme ovale et d'un aspect métallique. Un petit cône à l'arrière a éjecté une fumée blanche; à l'intérieur de l'objet elle pouvait voir deux têtes humaines, des "têtes comme vous et moi. " Elle a pensé que cela avait peut-être de 4 mètres de large. Les têtes ont été vues vraisemblablement par des hublots ou des fenêtres transparentes, bien que ceci ne soit pas énoncé. Après une période courte, l'objet est parti à une vitesse vertigineuse dans la direction de Toulouse. Il y avait deux autres personnes sur ou près du pont qui étaient également arrêtées pour observer, et que Mme Jandot connaissait. Curieusement, pas un des quatre témoins a reconnu auprès des autres voir un spectacle si étrange; au lieu de cela ils ont tous continué sur leur chemin comme si rien d'inhabituel ne venait juste de se produire.

Humcat 1954-10
Source: D Lacanal, G Menu & G Romeo
LDLN # 176
Type: A

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Février 1954

14 h : A Lombez (Gers), après avoir observé un engin immobile à très basse altitude, à la verticale d'un pont, Mme Jandot et 3 autres témoins anonymes se séparent en silence, comportement que Mme Jandot elle-même ne s'explique pas, au point de le trouver anormal. Effet psychique ?.

La source est notée "LDLN n° 176, p. 15".

[Ref. jb2:] JEROME BEAU:

Dans le magazine "Top Secret", Jérôme Beau dit qu'en février 1954 à 14:00 à Lombez dans le Gers, Mme Jandot et trois autres témoins anonyme ont observé un engin immobile à basse altitude, à la verticale d'un pont.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Gers (32) à Lombez le 3 février 1954 à 14:00 heures "Le témoin, épouse d'un docteur de la commune promenait son fils dans un landau et traversait le pont sur la Save. Au milieu de la traversée, elle remarque un motocycliste arrêté sur le pont, immobile, les yeux dirigés vers le ciel et qui semble fasciné par quelque chose là haut. Notre témoin poursuit sa promenade mais se retourne au bout de quelques mètres, et constate que le motocycliste conserve encore la même attitude. Intriguée, elle regarde dans la même direction, vers le Sud à la hauteur de peupliers juste au-dessus de la rivière. Elle voit là un objet immobile, silencieux, d'aspect métallique, de forme ovale et qui semble comme observer ce qui se passe dans les alentours. Elle est stupéfaite et continue à regarder l'engin qu'elle décrira comme "une sorte d'objet ovale avec une sorte de cône situé à l'arrière." Il s'échappe de l'arrière une fumée blanche "toujours visible" qui descend verticalement jusqu'à la rivière. Elle dira également avoir aperçu deux têtes (mais sans préciser comment elle a pu observer ces dernières- hublots, coupole ?) et dira aux enquêteurs: "des têtes comme vous et moi." Elle ne pourra pas préciser la durée de l'observation aux enquêteurs et évaluera la taille de l'objet comme incertaine, peut-être quatre mètres. L'objet file finalement à une allure vertigineuse vers le sud-sud-est en direction de Toulouse, sans émettre à cette occasion ni flammes ni fumée."

"Il y avait eu sur le pont deux autres femmes en dehors du témoin et du motocycliste, l'épouse de l'imprimeur et l'épouse d'un entrepreneur de Lombez, qui observaient également l'engin. Quand l'objet est partie, aucun des témoins n'a parlé aux autres, tous se sont séparés sans échanger un mot. Le témoin a souligné à quel point cela était un comportement bizarre: "Fait curieux idiot, tous les quatre, nous nous sommes éloignés chacun de notre côté, comme terrorisés, sans un mot, dès le départ de l'engin. Rétro témoignage datant de 1978. Les autres témoins n'ont jamais voulu répondre au courrier des enquêteurs."

Les sources sont indiquées comme "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net" (ceci étant l'ancienne adresse de la page d'accueil de mon site web ufologique) et "RR0 ** http://www.rr0.org".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique qu'en février 1954 à 14:00 à Lombez, France, "Ovoïde métallique gris plane au-dessus du pont, vole loin rapidement au SSE." Et: "On a observé un objet. Des occupants de l'engin ont été vus. Un objet gris ovoïde a été a observé par un témoin sur un pont pendant deux minutes (Jandot)."

Les sources sont indiquées comme "Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Lumieres dans la Nuit, Lumieres dans la Nuit; Hatch, Larry, *U* computer database, Author, Redwood City, 2002".

[Ref. ud2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web, dans un doublon sur le même cas, indique qu'en février 1954 à 14:00 in Lombez, Gers, France, "Alors qu'elle promenait son fils en poussette en traversant le pont sur la rivière Save, Mme Jandot a observé un motocycliste regardant dans le ciel. Avançant d'encore quelques pieds, et ne voyant aucun changement de sa concentration vers quelque chose en haut, elle a aussi regardé et, à une courte distance au-dessus d'une rangée de peupliers, juste au-dessus du fleuve, elle a vu un objet immobile et silencieux de forme ovale et d'un aspect métallique. Un petit cône à l'arrière a éjecté une fumée blanche; à l'intérieur de l'objet elle pouvait voir deux têtes humaines, des "têtes comme vous et moi. " Elle a pensé que cela avait peut-être de 4 mètres de large. Les têtes ont été vues vraisemblablement par des hublots ou des fenêtres transparentes, bien que ceci ne soit pas énoncé. Après une période courte, l'objet est parti à une vitesse vertigineuse dans la direction de Toulouse. Il y avait deux autres personnes sur ou près du pont qui étaient également arrêtées pour observer, et que Mme Jandot connaissait. Curieusement, pas un des quatre témoins a reconnu auprès des autres voir un spectacle si étrange; au lieu de cela ils ont tous continué sur leur chemin comme si rien d'inhabituel ne venait juste de se produire."

La source est indiquée comme "Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database".

[Ref. ju1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur dit qu'un rencontre rapprochée du troisième type a eu lieu à Lombez dans le Gers en février 1954 à 14:00.

Les témoins sont Mme Jandot, épouse du Dr. Jandot, de Lombez et trois autres témoins anonymes.

Mme Jandot promenait son fils en landau, et elle a remarqué un motard à l'arrêt qui regardait en l'air sur le pont de la Save. Elle a fait de même et a aperçu un engin d'environ 4 mètres de long, immobile, silencieux, ovale, d'aspect métallique, avec une sorte de cône à l'arrière d'où s'échappait une fumée qui descendait verticalement jusqu'à la rivière.

Elle a aussi distingué deux têtes de personnages "comme vous et moi".

L'objet a vite disparu de manière soudaine dans la direction de Toulouse.

Il y avait en plus du motard deux autres témoins, deux femmes que Mme Jandot connaissait. Tous les quatre étaient restés étrangement silencieux puis chacun était parti de son côté, ce que Mme Jandot a estimé être un comportement anormal.

Les deux autres témoins connus n'ont pas pu être joints, et n'ont pas répondu aux courriers des enquêteurs.

Julien Gonzalez indique que la source est "Lumières Dans La Nuit" N° 176 en page 15, avec une enquête de D. Lacanal, G. Menu et G. Roméo.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540200 00.02.1954 Lombez France 14.00 CE III

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

Février 1954. 1400hrs.

LOMBEZ (GERS : FRANCE)

Mme Jandot, la femme d'un médecin promenait son bébé dans son landau sur le pont qui traverse la Save. A mi-chemin, elle devint perplexe devant le comportement d'un motocycliste assis sur son vélo stationnaire, regardant le ciel. Elle a poursuivi son court voyage et quand elle est revenue, elle a vu le cycliste toujours là. En regardant elle-même, Mme Jandot aperçut, dans le ciel du sud, à la hauteur des peupliers, un objet fixe, de forme ovale, d'apparence métallique avec une sorte de cône à l'arrière, qui émettait de la fumée blanche à la verticale. Mme Jandot a juré avoir vu deux têtes humaines, "comme la tienne et la mienne" dans la chose. Elle n'avait aucune notion du temps écoulé pendant l'observation. L'objet a alors filé à une vitesse vertigineuse.

GRROVNI [sic] in Lumieres dans le [sic] Nuit 176 p15 citant leur propre enquête

Explications:

Plusieurs aspects de l'affaire me font penser à un hélicoptère:

Il n'y a qu'un seul fait évoqué qui aille à l'encontre de cette explication: le silence de la soucoupe immobile. Ceci, dans un contexte où l'hélicoptère devait être vraiment proche puisqu'elle peut voir que les visages des occupants sont humains.

Ceci pourrait cependant être le seul aspect du cas qu'elle ait oublié avec le passage du temps.

Ce qui me laisse avec un hélicoptère, non pas certain, mais au moins probable.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Lombez, Gers, Jandot, multiple, objet, engin, pont, immobile, réaction, humanoïde, humain, rapide, rivière

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 6 mai 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 28 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [jb1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 13 septembre 2014 Additions [lg1], [ud2].
1.2 Patrick Gross 14 octobre 2016 Additions [ju1], [jb2], [ub1].
1.3 Patrick Gross 1 février 2019 Additions [mf1], [lh1], [prn2]. Addition de la Note pour la source [lg1]. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 février 2019.