France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

2 septembre 1954, océan Atlantique:

Référence pour ce cas: 2-sep-54-Atlantique. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Inclus par des ufologues dans leur collection, une coupure du journal régional Le Nouveau Nord Maritime, à la page 5, le 3 septembre 1954, titrait qu'un "Un engin non identifié tombe en mer au large de la Bretagne".

On rapportait depuis Saint-Nazaire le 2 octobre 1954 que Radio-Saint-Nazaire avait capté un message du chalutier "Henri-Joseph", signalant qu'il avait été survolé par un avion blanc, vraisemblablement de tourisme, qui est tombé à la mer 3 minutes plus tard.

Le chalutier s'était immédiatement porté sur sur les lieux mais n'avait retrouvé ni survivant ni aucune épave.

Le lieu de l'accident serait situé par 17° 40' Nord et 48° 45' Ouest, soit au grand large de la Bretagne.

Le journal disait que "dans les milieux autorisés" on se demandait s'il ne s'agissait pas "plutôt de chutes d'engins téléguidés, en essais."

Rapports:

[Ref. nmm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Un engin non identifié tombe en mer au large de la Bretagne

Saint-Nazaire, 2. -- Radio-St-Nazaire a capté un message du chalutier "Henri-Joseph", signalant qu'il avait été survolé par un avion blanc, vraisemblablement de tourisme, qui, trois minutes plus tard, tomba à la mer. Le chalutier s'est porté immédiatement sur les lieux mais n'a retrouvé aucun survivant ni aucune épave.

Le lieu de l'accident serait situé par 17 degrés 40 Nord et 48 degrés 45 Ouest, soit au grand large de la Bretagne.

Rapprochant cette information de la présumée disparition d'un avion au large du Croisir, il y a quinze jour, l'on se demande, dans les milieux autorisés, s'il ne s'agit pas plutôt de chutes d'engins téléguidés, en essais.

Explications:

Voici tout d'abord pourquoi ceci figure dans un catalogue ufologique, puisque ceci semblerait être en réalité une affaire d'un avion tombé à l'eau:

  1. L'article a été trouvé par un ufologue français "convaincu" au moins à l'époque, explorant la presse et il l'a inclus dans sa collection.
  2. L'article m'a ensuite été transmit par un autre ufologue français, "sceptique".
  3. Un autre ufologue, Joël Mesnard, dans les années 1970-2000, considérait qu'il existait un phénomème de "crashes de rien", qu'il décrit comme des observation d'un engin qui semble s'écraser mais dont on ne retrouve aucune trace. Ceci ferait partie du lot selon ses critères, mais n'a pas été listé par Joël Mesnard.

Voyons le lieu: les coordonnées données par le journal sont manifestement mal écrites: "17 degrés 40 Nord et 48 degrés 45 Ouest" nous placeraient en plein Atlantique à peine 1200 km vers l'Est de la Guadeloupe et de la Martinique!

Je pense qu'il faut lire en réalité, 48° 45' Nord, 17° 40' Ouest, soit:

La terre la plus proche est l'Irlande, à 624 km; ceci exclut un avion de tourisme, sauf si le pilote avait totalement perdu toute notion de localisation et avait décidé de périr en épuisant son carburant.

Les météores sont parfois interprétés comme des avions qui chutent; ce pourrait être le cas dans cette affaire sur laquelle je n'ai trouvé aucune autre trace.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Atlantique, Saint-Nazaire, Henri-Joseph, chalutier, radio, avion, avion de tourisme, chûte, crash, mer, ocean, blanc, engin, téléguidé

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 13 février 2020 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 février 2020.