France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

2 octobre 1954, Comines, Nord:

Référence pour ce cas: 2-oct-54-Comines. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lm1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

CIGARES VOLANTS
roses, mauves, violets

SAINT-BRIEUC. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h. 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermitences de lueurs roses; il se déplaçait sans bruit.

BREST. -- Mme Henry, cultivatrice à Guesnou (Finistère), a affirmé avoir aperçu, jeudi, puis vendredi, le soir à la même heure, dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'ouest en est.

LILLE. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

LES SOUCOUPES VOLANTES (suite...)

UN ENGIN MYSTERIEUX
dans le ciel de la Grand'Combe

Alès (C.P.).

Samedi soir, vers 20 heures, des personnes dignes de foi ont aperçu ce qu'il est désormais permis d'appeler soucoupes volantes ou cigares volants.

L'engin mystérieux se déplaçait dans le ciel de la Favède, à 3 km de la cité minière de la Grand-Combe.

Parmi les témoins oculaires, nous notons M. Germain Soustelle, maire et conseiller général de la Grand-Combe, MM. Andrieux, Vincenti et Mme veuve Favède, etc...

M. Soustelle nous a déclaré à ce sujet:

"Cet appareil, que nous avons pu voir évoluer durant 10 bonnes minutes, paraissait tout d'abord avoir la forme d'un long cigare; il descendait enfin vers les hautes montagnes de Lamelouze, à gauche du village de Ruffière, au lieu-dit "les Drayes". Il avait alors l'apparence d'une grosse boule entourée d'un halo lumineux.

Cigares volants roses, mauves et bleus...

Saint-Brieux (A.F.P.).

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, samedi soir, vers 20 h. 4[?], un "cigare volant" à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittences de lueurs roses, il se déplaçait sans bruit.

* * *

Brest (A.F.P.).

Mme Henry, cultivatrice à Guesnou (Finistère), a affirmé avoir aperçu jeudi, puis vendredi soir à la même heure, dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'Ouest en Est.

* * *

Lille (A.F.P.).

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu, samedi soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare de 8 à 10 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur bleue, après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

[Ref. nr2:] JOURNAL "LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST":

Les sept ouvriers de la carrière de Marcilly-sur-Vienne nous ont raconté leur étrange aventure

Les sept témoignages concordants des ouvriers d'une carrière de Marcilly-sur-Vienne qui, jeudi, vers 16h30, ont vu tout près d'eux un engin mystérieux et son passager, ont intrigué les gens de la région.

Nous avons pu interroger M. Georges Gatey, chef du chantier et principal témoin de l'événement, ainsi que ses six camarades.

Nous en rapportons l'impression que ces hommes sont sincères et dignes de foi. Leurs déclarations, ils les ont confirmées vendredi et samedi à des enquêteurs professionnels qui n'ont pas manqué, à leur tour d'être impressionnés par l'accent de sincérité des témoins.

M. Gatey et ses cinq ouvriers étaient occupés à tirer du sable et du gravier dans une carrière en bordure de la route près de Marcilly. Chacun était à son poste, les uns à la pelle mécanique, les autres au monte-charge. M. Gatey se trouvait à l'écart, plus près de la sortie de la carrière. C'est lui qui, le premier, vit l'engin, un appareil de forme circulaire surmonté d'un dôme, équipé, semble t-il, de pales semblables à celles d'un hélicoptère.

L'engin se tenait en vol immobile à un mètre du sol, les pales tournant très rapidement. Il ne s'est d'ailleurs pas posé sur le terrain.

Un homme de petite taille, 1.50m à 1.55m environ

Coiffé d'un casque en matière opaque, ressemblant à du verre brouillé, vêtu d'une combinaison de ton neutre, chaussé de bottillons, se trouvait à côté. Il avait à la main une sorte de gros revolver ou un tuyau et sur la poitrine un disque très brillant, émettant un jet d'une lumière intense.

Personne, dans la carrière, qui se trouve en contrebas de plusieurs mètres par rapport à la route et aux terrains environnants, n'avait vu arriver l'appareil et ne l'avait entendu. Chacun était occupé d'ailleurs à son travail et les machines qui fonctionnaient en même temps étaient très bruyantes.

M. Gatey est formel: l'engin est resté une demi minute, temps largement suffisant pour pouvoir l'examiner. Le chef de chantier est un excellent dessinateur. Son premier réflexe, après son ébahissement, fut de courir à la tente du chantier pour prendre un papier, un crayon et tracer le croquis de

Scan

Le Courrier des soucoupes...

SUITE DE LA PAGE 1

l'extraordinaire machine et de son occupant.

J'avais les jambes coupées

"Mais j'avais les jambes coupées, nous a-t-il dit, et je ne pouvais pas faire un pas, cloué au sol certainement par les effets du rayon lumineux émis par l'homme.

M. Gatey se trouvait à ce moment-là à une quinzaine de mètres de l'engin et à deux mètres en contrebas. Il le voyait donc du dessous. L'engin, précisons-le, était à l'entrée de la carrière, sur le bord de l'excavation, à 3 mètres de la route. Sur cette route arrivait un camion qui venait charger à la carrière, conduit par M. Amirault, qui vit les carriers regarder vers l'entrée du chantier et il a regardé à son tour. Il a vu "quelque chose de gris" qui ne se trouvait pas là habituellement. Ce quelque chose s'est élevé dans l'air.

C'est bien ça

M. Gatey nous a encore dit: "L'homme est remonté dans son engin sans que je puisse dire par où, puis l'appareil a prit de la hauteur, à la verticale, par saccades en sifflant comme le font les moteurs à réaction des avions de chasse. A 200 mètres d'altitude, à peu près, il a émis un brouillard qui l'a dissimulé complètement et a disparu à nos regards."

"C'est bien ça", ont opiné les autres témoins de la scène.

Emus jusqu'au voisinage de la peur, les hommes ont tacitement tu leur aventure de l'après-midi quand le soir ils se sont retrouvés au petit restaurant de Parçay-aux-Vienne où ils prennent leur repas.

Ce n'est que bien plus tard, vers 19 h. 30 ou 20 h., qu'ils se sont décidé à parler.

Seul, je n'aurais rien dit

"J'aurais été seul, je n'aurais jamais rien dit de tout cela, nous disait M. Gatey, de peur d'être la risée du pays."

Le chef de chantier était allé sur le rebord de la carrière voir si l'engin avait laissé des traces. Il espérait trouver de l'herbe brûlée mais il n'y avait rien de semblable, que de l'herbe salie et foulée par les camions.

Les 7 hommes, dont 6 au moins de 30 ans, sont sympathiquement connus dans la région où ils travaillent déjà depuis quelque temps et rien ne permet de supposer qu'ils aient cherché à monter une énorme plaisanterie. M. Gatey a dessiné de mémoire la silhouette de l'engin et de son passager.

Ses camarades, MM. René Rougier, André Beurrois, André Sèche, Georges Lubanowich et Maurice Dubrocs, en présence du croquis, ont affirmé: "C'est bien cette forme qu'avait l'appareil en question". L'engin pouvait mesurer 4 m. 50 de diamètre et 2 mètres d'épaisseur. Il était de couleur grise.

Aux [?] de Bressuire

[Partie manquante]

[en]treprise Goursault de Melle, revenait de mettre en marche leur compresseur d'air.

Dans l'Indre

Châteauroux, 3. -- Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levroux (Indre), à déclaré à la Gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'une diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à la hauteur des bâtiments.

Mme veuve Lacotte a été témoin du même phénomène.

Mme Baron de Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, hier soir, une boule lumineuse dans le ciel.

Elle alerta son mari, ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui, toutes, ont vu évoluer à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune-verdâtre, qui montait et descendait dans le ciel.

Dans la Nièvre

Nevers, 3. -- Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel./p

SAINT-BRIEUC

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, hier soir, vers 20 h. 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ.

LILLE

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 m. de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

MONTCEAU-LES-MINES

Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sébastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident.

Une question écrite au ministre de l'Air

Dans une question écrite, M. Jean Nocher, député de la Loire, a fait part au secrétaire de l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupes volantes".

Il lui demande "si ses prédécesseurs au secrétariat d'Etat à l'Air s'étaient préoccupés, comme aux Etats-Unis et en U.R.S.S., d'ouvrir une enquête sur la présence dans notre atmosphère d'objets volants non identifiés?

"Si oui, il lui demande les résultats publiables de ces investigations. Sinon, il lui demande de constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées afin d'étudier objectivement ce phénomène".

[Ref. yr1:] JOURNAL "L'YONNE REPUBLICAINE":

A LILLE

Lille, 4 octobre. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu, samedi soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur, sur trois mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquennois, [de Tourcoing] de passage à Comines.

[Ref. la1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Scan

"Les soucoupes volantes existent"

réaffirme le professeur Oberth, président de la "Société Allemande d'astronautique"

Hambourg, 4 oct. -- "Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel", a affirmé hier soir le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'astronautique", au cours d'une conférence prononcées à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible, à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme "d'uranides". Les "uranides", a poursuivi le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leur machines, et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombées, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

Un pilote de montagne aperçoit un engin au-dessus du Mont-Blanc

Chamonix, 4 oct. -- De toutes les régions de France continuent de parvenir des nouvelles sur les apparitions de soucoupes volantes et certains témoignages excluent totalement les hypothèses courantes d'erreur ou de mystification.

C'est ainsi que de très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient les officiers de l'Ecole de haute montagne, des gendarmes de Chamonix, et le pilote Guiron, spécialiste su vol en haute montagne, qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin brillant évoluer entre le Mont Lachat et le Mont-Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2.000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

*

Saint-Brieuc, 4 oct. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, vers 20 h 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittences de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

*

Lille, 4 oct. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, déclare avoir aperçu hier soir à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

Ces déclarations ont été confirmées par un automobiliste tourquennois de passage à Comines.

*

Nevers, 4 oct. -- Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres) a déclaré avoir aperçu dimanche matin en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparu comme revêtu s'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à grande vitesse.

[Ref. pr1:] JOURNAL FRANCAIS INCONNU DU 5 OCTOBRE 1954:

Encore et toujours les soucoupes volantes!

Perpignan. -- Un chauffeur de camion, qui effectuait hier matin le ramassage du lait, aux environs de Cabestany (Pyrénées-Orientales), a déclaré avoir aperçu devant son véhicule un "globe brillant", de couleur bleuâtre, "qui évoluait à une altitude d'environ 180 mètres en produisant un bourdonnement très doux."

Ayant arrêté son camion, le chauffeur a pu observer les évolutions de l'engin pendant près d'un quart d'heure puis, brusquement, celui-ci se serait élevé dans le ciel et aurait disparu en direction de la mer.

La Rochelle. -- Une soucoupe volante aurait été aperçue à Auge (Deux-Sèvres).

D'autre part, M. Picaud, directeur d'une brasserie à Sainte-Pozenne, a déclaré avoir aperçu pendant quelques minutes, alors qu'il circulait sur la route de Fontenay-le-Comte, un curieux disque d'un jaune étincelant.

Brest. -- Les habitants de Landeda et de l'Aberwrac'h (Finistère) ont aperçu hier soir à haute altitude un engin de forme circulaire et ressemblant à une "soucoupe volante".

Melun. -- Plusieurs habitants de la commune de Rebais ont déclaré avoir aperçu un engin étrange, très brillant, circulant à la nuit tombée dans le ciel, au-dessus de Rebais.

Les témoins ont précisé que l'appareil, qui circulait très doucement, s'était ensuite dirigé vers Coulommiers, après avoir augmenté sa vitesse, et avait disparu.

Avant-hier matin, des CRS, ont également aperçu un disque lumineux dans le ciel, au-dessus de Vaudoy.

Montpellier. -- Mme Picot de la Baume, domiciliée à Montpellier, a déclaré avoir aperçu, à une altitude d'environ 1.500 mètres, un appareil en forme de cigare, brillant et qui paraissait entouré d'un halo. L'engin, qu'elle put observer une minute environ, disparut tout d'un coup en direction de l'est, sans faire de bruit et sans laisser de trace.

EN AFRIQUE DU NORD

Casablanca. -- Des témoins dignes de foi ont aperçu hier soir, dans le ciel de Kourigra à environ 130 kilomètres de Casablanca, un engin de forme circulaire, de couleur rouge, évoluant à une altitude élevée et à grande vitesse et qui semblait cracher des flammes d'un bleu vert [comme le ferait un météore].

Safi [Maroc]. -- Un engin de forme allongée a été aperçu, hier soir vers 20 h 30, dans le ciel de Safi, par des témoins dignes de foi. Le "cigare" se déplaçait à une grande vitesse, d'est en nord-ouest. Il était entouré d'une lumière bleuté et laissait derrière lui une traînée lumineuse. Les témoins ont affirmé que cet engin n'avait aucun rapport avec un avion à réaction [mais avait peut-être "un rapport" avec un météore.]

Saint-Brieuc. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu à 300 ou 400 mètres d'elles, hier soir, vers 20 h. 45, un "cigare volant" à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré, pouvait avoir 13 mètres de longueur et s'éclairait par intermittence de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

Brest. -- Mme Henry, cultivatrice à Gouesnou (Finistère) a affirmé avoir aperçu, jeudi, puis vendredi, le soir à la même heure, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'ouest en est.

Lille. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir, à Comines un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquenois de passage à Comines.

Montceau-les-Mines. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 50 à 80 centimètres.

Une soucoupe près de Seurre?...

Un habitant du Meix, village situé près de Seurre, M. Lucien Minet, 19 ans, a constaté à son tour une étrange apparition. Il se trouvait sur le pas de sa porte, vers 9 heures du soir, lorsqu'il aperçut dans le ciel une lueur verte se déplaçant lentement. Un sifflement accompagnait cette apparition qui dura une quinzaine de secondes. Le jeune homme eut le temps d'appeler sa mère qui put, elle aussi, constater le phénomène.

Deux jeunes Dolois ont vu deux fois des "soucoupes"

Dole (C.P.). -- Les deux jeunes Dolois, Jacky Chapoutot et André Lacour, qui "aperçurent une soucoupe volante" la semaine dernière à Dole, ont remarqué le même phénomène mercredi, vers 20 heures, alors qu'ils se trouvaient à deux points différents de la ville.

"Je ne croyais pas aux soucoupes volantes, nous dit Jacky Chapoutot, mais cette fois je suis certain de ce que j'ai vu. D'ailleurs, je m'intéresse particulièrement à l'aviation et ce qui se promenait dans le ciel de Dole se déplaçait à une vitesse qui n'a certainement pas encore été atteinte dans les engins que nous connaissons. Je dois d'ailleurs ajouter pour être complet, que la semaine dernière, comme cette fois-ci j'ai entendu, alors qu'apparaissait cette soucoupe, un ronflement d'avion qui semblait évoluer sans feu de position."

Dans la Nièvre: un disque orange

Nevers (C.P.). -- Un ouvrier agricole, Raymond Delovre, 20 ans, a aperçu entre Saint-Pierre-le-Moutier et Langeron une sorte de disque se déplaçant vers le N.-E. Ce corps céleste émettait une vive lumière orange tandis qu'une lumière jaune jaillissait à l'arrière. L'apparition se maintenait sur un plan horizontal et fut remarquée durant quelques secondes.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

170 -001.67121 50.76900 01 10 1954 (COMINES) F 001 A

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Nord à Comines le 2 octobre 1954 à une heure non connue, le "témoin, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu dans la soirée, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur, sur trois mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel. Les déclarations du témoin ont été confirmées par un automobiliste de passage."

La source est indiquée comme "Le Méridional".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 2 octobre 1954 en soirée à Comines, France, on a observé un objet.

Les sources sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Coupures de Journaux.

[Ref. dn1:] SITE WEB "DAILY NORD":

Comines : les Ovnis les aiment longs

A Comines, le 2 octobre 1954, un engin, ayant la forme d’un cigare mais dont les dimensions, 30 mètres de long et trois mètres de large, font plus penser à celles d’un avion, a survolé le ciel pendant quelques secondes. Plusieurs témoins affirmeront qu’il dégageait une sorte de lueur violette. Cette année 1954 a été sans précédent pour l’ufologie car le phénomène touchera toute la France où de nombreuses observations ont été relevées.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 5 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541001 01.10.1954 Comines France 19.00 NL
19541002 02.10.1954 Comines France Soir
19541002 02.10.1954 Comines France
19541002 02.10.1954 Comines France

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Comines, Nord, multiple, Anicet Corneille, fermier, cigare, durée, lueur, lumière, bas, violet

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 27 février 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 4 juin 2010 Addition [la1].
1.2 Patrick Gross 19 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 21 décembre 2016 Addition [ub1].
1.4 Patrick Gross 22 décembre 2016 Addition [pr1].
1.5 Patrick Gross 11 janvier 2017 Additions [nr2], [dn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 janvier 2017.