France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

26 janvier 1954, Liffol-le-Grand, Vosges:

Référence pour ce cas: 26-jan-54-Liffol-le-Grand. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. er1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Les soucoupes volantes donnèrent l'aubade au cycliste matinal

M. Louis Jacquot, demeurant à Liffol-Le-Grand, partait à son travail, comme chauffeur de machines, vers cinq heures du matin. Son domicile étant assez éloigné, il faisait la route à bicyclette. Il était 5 h. 15 environ, lorsqu'il fut surpris par une lueur qui provoqua en lui une violente commotion. Ses oreilles bourdonnèrent et ses yeux furent éblouis. Il dut descendre de vélo.

"J'ai eu l'impression que le ciel s'ouvrait en deux", précise-t-il. Cela dura quelques secondes. Ne sachant à quoi attribuer ce phénomène, il crut tout d'abord à l'explosion de fusées d'avions ou au mouvements de puissants projecteurs. Dès son arrivée au travail, il conta cette aventure à ses camarades qui n'y prétèrent aucune attention particulière. Il regretta vivement d'avoir été seul à constater ces faits étranges. Mais on devait apprendre que M. Guyot, à Saint-Dizier, avait également été témoin de manifestations célestes énigmatiques.

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

L'écrivain de science-fiction et ufologue pionnier en France Jimmy Guieu indique que le 26 janvier 1954 Mr. Louis Jacquot, de Liffole-Grand dans les Vosges à 100 kilomètres de Tilchattel, qui a tenu ces propos dans sa déposition auprès des gendarmes:

"J'eus l'impression que le ciel se fendait en deux. Je ressentis en même temps comme une brûlure aux yeux et aux oreilles."

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

[... Autre cas...]

26 janvier.

"Je me suis senti plutôt troublé au début."

Encore un autre phénomène du genre "sorte de météore" a filé au-dessus de gens terrorisés en France. A 4:50 heure du matin le 26 janvier une chose étrange est apparue au-dessus de Dijon en allant vers le nord-ouest, un ovale orange géant répandant un jet de de vapeur éblouissante derrière lui. La chose a dégagé une lumière considérable, dont une partie était un rayon violet momentané. Il est peu probable que l'objet ait été un météore s'il y avait n'importe quelle vérité dans les rapports qui placent son passage à une altitude de moins de 4.000 pieds. Nous savons qu'un plafond de nuage était à 4.000 pieds ainsi à moins que la couche ait été très dispersée il semble évident que l'objet était au-dessous de ce niveau étant donné sa brillance. Bien que cela ait pu ne pas avoir été une "soucoupe," ses effets étaient néanmoins dérangeants. A Nuits-Saint-Georges, un Mr. Guyennot a été cité comme disant: "Je me senti plutôt troublé au début et je me suis demandé si je rêvais." 58. Un autre camarade est devenu aveuglé momentanément, et encore un autres, M. Louis Jacquot de la ville de Liffol-le-Grand, a dit à la police: "C'est comme si le ciel s'était fendu en deux. J'ai eu une sensation brûlante vive dans mes yeux et oreilles." 59. Certains ont couvert leurs yeux dans la crainte, alors que d'autres pris de crainte couraient chercher la sécurité. 60.

[... Autre cas...]

Les sources "58". "59" et "60" se rapportent à: "Guieu, Jimmy. Flying Saucers Come Worn Another World, p.148."

[Ref. gc1:] JOURNAL "LA GAZETTE DE COTE-D'OR":

[... Autres cas ...]

Lumière intense - 26 janvier 1954, Dijon

4h50, la ville est endormie. Un objet lumineux déchire le ciel dijonnais. Il évolue à très basse altitude en direction du nord-ouest. La lumière qu'il dégage est aveuglante, intense. Avant de disparaître l'objet projette un puissant rayon violet qui ne manquera pas d'effrayer quelques malheureux. "Je n'étais pas très rassuré et je me suis demandé si je n'avais pas rêvé?" dira monsieur Guyennot de Nuits-Saint-Georges. Différents témoins résidant à plusieurs dizaines de kilomètres les uns des autres diront avoir assisté au même phénomène. Louis Jacquot notamment, un vosgien de Liffole-Grand, déclare aux gendarmes avoir "eu l'impression que le ciel se fendait en deux et avoir ressenti une brûlure aux yeux et aux oreilles".

[... Autres cas ...]

[Ref. lc1] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans les Vosges à Liffol le Grand le 26 janvier 1954 à 04:50 heures "Le témoin observa un cigare orange. Il eut l'impression que le ciel se fendait en deux, et ressentis en même temps comme une brûlure aux yeux et aux oreilles."

La source est indiquée comme "Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1954".

Explications:

Le météore du 26 janvier 1954 à 04:50.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Liffol-le-Grand, Vosges, Louis Jacquot, nuit, unique, cigare, orange, séparation, effets, physiologiques

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 17 juin 2010 Première publication.
1.1 Patrick Gross 22 juillet 2010 Addition [cg1].
1.2 Patrick Gross 31 octobre 2016 Additions [er1], [lg1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 octobre 2016.