France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

20 octobre 1954, Gavres, Morbihan:

Référence pour ce cas: 20-oct-54-Gavres. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. gc1:] GERARD CHAMPETIER:

Gérard Champetier, du groupe "Lumière Dans La Nuit," a enquêté sur ce cas jusqu'en 1981. Voici une synthèse de son compte-rendu. Le témoin a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé, je le note donc sous la forme [Mme Marie C.]

Le 20 octobre 1954, vers 18:00, à Gâvres dans le Morbihan, [Mme Marie C.], 23 ans, est en train de fermer ses volets lorsqu'elle voit une lumière rouge orange venir stationner au-dessus de la route toute proche. De cette lumière émane alors un faisceau lumineux très puissant dirigé verticalement vers le bas juste sur la chaussée de la route.

Cinq petits êtres de forme humanoïde apparaissent alors en bas de ce faisceau et se dirigent vers le domicile de [Mme Marie C.]. La porte de sa maison s'ouvre et les humanoïdes entrent dans la maison. [Mme Marie C.] dira qu'ils ont des tailles variant entre 1m et 1m20 et que leur corps est entièrement recouvert de poils roux à l'exception de leur tête qui est doté d'une sorte de nez "comme celui des cochons."

Les humanoïdes se déplacent l'un derrière l'autre et tous les cinq font ensemble trois tours autour de [Mme Marie C.] qui reste abasourdie et se met à crier. Ils filent ensuite vers le faisceau de lumière où ils étaient apparus à l'origine et y disparaissent, le faisceau lui-même disparaît et [Mme Marie C.] entend un sifflement aigu qui en provient. Au moment ou ce sifflement se fait entendre, une bouteille que [Mme Marie C.] tenait à la main se brise en deux au niveau de son goulot, il sera plus tard constaté que le coupure est aussi nette que si elle avait été réalisée avec une scie.

Le mari de [Mme Marie C.] se trouvait pendant ce temps en train de faire des courses à l'épicerie voisine à tout juste une trentaine de mètres de distance, et quand il a entendu son épouse hurler, il a couru vers son domicile mais n'a rien pu voir d'autre si ce n'est son épouse presque évanouie et très choquée.

[M. C.] appela tout de suite un médecin, et celui-ci décida d'expédier [Mme Marie C.] à l'hôpital de d'Hennebant, où elle fit une fausse couche, alors quelle était enceinte d'un bébé de deux mois.

[Mme Marie C.], depuis l'incident, est devenue extrêmement angoissée par la hantise de rencontrer à nouveau les cinq humanoïdes, et a développé une maladie cardiaque. L'enquêteur a également appris que la mère de [Mme Marie C.] avait observé un disque volant d'aspect métallique au-dessus de l'église de Ploemeur près de Lorient, en 1948.

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

L'ufologue note dans une version de son listing FRANCAT, comme additifs à FRANCAT:

N. Cas 245a
Classification CE0-3
Date 20.10.1954
Heure 18:00
Lieu Gâvres
Code postal 56290 C2
Crédibilité sources D LDLN 227-228

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

L'auteur indique le témoin est Marie C..., 23 ans à l'époque, qui a demandé l'anonymat, et que son observation est du 20 octobre 1954 vers 18:00 heures à Gâvres dans le Morbihan.

Elle fermait ses volets quand elle a vu une lumière rouge orange venir stationner au-dessus de la route tout proche, avec un faisceau lumineux très puissant qui en émanait et tombait sur la chaussée. Cinq petits humanoïdes sont apparus au bas du faisceau et se sont dirigés vers son domicile. La porte de la maison s'est ouverte et les petits personnages sont entrés.

Ils sont décrits comme de 1 mètres à 1 mètres 20 de haut, au corps entièrement couvert de poils roux sauf la tête qui a un nez "comme celui des cochons" selon l'expression du témoin.

L'un derrière l'autre ils se mettent à tourner autour de la femme abasourdie trois fois, puis ils filent vers le faisceau de lumière vertical qui disparaît, un sifflement aigü se fait entendre. A ce moment la bouteille que le témoin tenait à la main s'est brisée en deux au niveau du goulot comme coupée à la scie.

La femme avait crié quand les êtres étaient dans la maison et son mari qui faisait des achats à l'épicerie voisine avait entendu le cri et était acourru mais arrivé à leur domicile il n'y avait plus rien à voir. Son épouse était à moitié inconsciente et très choquée. Le mari a appelé un médecin qui a expédié le témoin à l'hôpital d'Hennebant où elle a fait une fausse couche d'un bébé de deux mois. Depuis l'incident la femme est cardiaque et semble avoir développé une forme de paranoia cas elle à la crainte de revoir les êtres.

La mère du témoin avait observé un 1948 un disque d'apparence métallique au-dessus de l'Eglise de Ploemeur près de Lorient.

Jean Sider indique que sa source est l'enquête de Gérard Champetier achevée en 1981 dans LDLN 227-228 page 30.

Il commente que ces incidents considérés isolément ne permettent aucune conclusion et que c'est peut-être "un dol" "peut-être induit dans le cerveau de Mme C... ce qui expliquerait que son mari n'ait rien pu voir" parce que cela se passe peut-être quelque part qui "n'a rien à voir avec notre espace physique".

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique dans sa chronologie qu'en 1954, le 20 octobre en France, "Mme Marie C. observe l'ovni : enceinte de 2 mois, perd son bébé (source LDLN 227-228, page 30)."

[Ref. jc1:] JACQUES COSTAGLIOLA, MD:

L'ufologue et médecin Jacques Costagliola note dans son listing:

date lieu témoins lésions biblio
20.10.1954 F, Gâvres (54) Mme MC ABRT à 2 mois le lendemain LDN 228

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

187.

Lieu. Gavres, Morbihan, France

Date: 20 octobre 1954

Heure: 1800

Marie C., 23 ans, fermait les volets de sa maison quand elle a vu une lumière orange rouge planer au-dessus de la route voisine. Venant de cette lumière planante, il y avait un rayon de lumière très puissant dirigé verticalement en bas vers la chaussée. Cinq petits êtres de forme humanoïde apparaissent alors au fond du faisceau lumineux et se déplacent vers la maison de Marie. La porte de maison s'ouvre et les humanoïdes entrent dans la maison. Marie a énoncé plus tard que leur taille était de 1 m à 1.20m et que leur corps a été entièrement couvert de poils rouge-roux excepté leurs têtes, qui portait un genre de nez ressemblant à celui d'un porc. Les humanoïdes se sont déplacés l'un derrière l'autre et chacun des cinq a fait trois tours autour de Marie qui dans un état de choc a commencé à crier. Bientôt les humanoïdes se sont déplacés vers le faisceau de lumière où ils étaient apparus au début et y ont disparu, le faisceau a également disparu et Marie a entendu un bruit de sifflement aigu en venir. Pendant que ce sifflement était entendu, une bouteille que Marie tenait dans sa main s'est cassé en deux au niveau du col, on a noté plus tard que la coupe était propre et comme si elle avait été faite avec une scie. Le mari de Marie, pendant ce temps, faisait des emplettes à l'épicerie à juste environ 30 mètres de l'endroit, et quand il a entendu son épouse crier, il a couru vers leur maison mais n'a rien pu voir d'autre que seulement son épouse qui s'est partiellement évanouie sur le sol et en état de choc. Immédiatement elle a été emmenée à un hôpital local où Marie a souffert d'une fausse couche. Elle avait été enceinte pendant 2 mois. Peu après l'incident Marie a développé une maladie cardiaque.

HC addendum

Source: Gerard Champetier LDLN

Type: B

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Morbihan à Gâvres le 20 octobre 1954 à 18:00 heures, "Une jeune femme est en train de fermer ses volet lorsqu'elle voit une lumière rouge orange venir stationner au-dessus de la route toute proche. De cette lumière émane alors un faisceau lumineux très puissant dirigé verticalement vers le bas juste sur la chaussée de la route. Cinq petits êtres de forme humanoïde apparaissent alors en bas de ce faisceau et se dirigent vers le domicile du témoin. La porte de sa maison s'ouvre et les humanoïdes entrent dans la maison. La femme dira qu'ils ont des tailles variant entre 1m et 1m20 et que leur corps est entièrement recouvert de poils roux à l'exception de leur tête qui est doté d'une sorte de nez "comme celui des cochons." Les humanoïdes se déplacent l'un derrière l'autre et tous les cinq font ensemble trois tours autour du témoin qui reste abasourdie et se met à crier. Ils filent ensuite vers le faisceau de lumière où ils étaient apparus à l'origine et y disparaissent, le faisceau lui même disparaît et le témoin entend un sifflement aigu qui en provient. Au moment ou ce sifflement se fait entendre, une bouteille que la jeune femme tenait à la main se brise en deux au niveau de son goulot, il sera plus tard constaté que la coupure est aussi nette que si elle avait été réalisée avec une scie. Le mari se trouvait pendant ce temps en train de faire des courses à l'épicerie voisine à tout juste une trentaine de mètres de distance. Quand il entend son épouse hurler, il court vers son domicile et découvre son épouse presque évanouie et très choquée. Il appela tout de suite un médecin, et celui-ci décida d'expédier la jeune femme à l'hôpital de d'Hennebant, où elle fit une fausse couche, alors quelle était enceinte d'un bébé de deux mois. Depuis l'incident, elle est devenue extrêmement angoissée par la hantise de rencontrer à nouveau les cinq humanoïdes."

La source est indiquée comme "Lumières dans la Nuit numéro 227/228".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 20 octobre 1954 à 18:00 à Gavres, France, "Boule de lumière vole au nord, descend. 5 humanoïdes velus avec des nez de porc. Fissures de bouteille." "Rencontre rapprochée avec un engin non identifié et ses occupants. On a observé une boule sur le rivage. Cinq nains velus ont été vus."

Le site web ajoute: "Une femme était dans sa maison quand soudainement une lumière brillante descend du ciel. Un faisceau de lumière vient de la lumière et cinq petits personnages humanoïdes avec de longs poils apparaissent devant l'objet et entrent dans sa maison. Ils approchent le témoin et l'entourent. Le témoin crie dans la panique et un fort sifflement est entendu, une bouteille à lait à l'intérieur de la maison se coupe en deux. Son mari court dehors et la trouve dans un état semi conscient. Elle est immédiatement transportée à un hôpital local et est diagnostiquée avec des problèmes cardiaques."

Les sources sont notées: Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database.

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Gavres, Morbihan, France

Date: 20 octobre 1954

Heure: 1800

Marie C 'agée de 23 ans fermait les volets de sa maison quand elle a vu une lumière orange rouge planant au-dessus de la route à proximité. Provenant de cette lumière planante, il y avait un faisceau très puissant de lumière qui est dirigé verticalement vers le bas vers la chaussée. Cinq petits êtres de forme humanoïde apparaissent alors dans la partie inférieure du faisceau lumineux et se dirigent vers la maison de Marie. La porte de la maison s'ouvre et les humanoïdes entrent dans la maison. Marie a déclaré plus tard que leur taille était de 1m à 1,20 m et que leur corps était entièrement recouvert de poils roux à l'exception de la tête, qui portait une sorte de nez qui ressemble à celui d'un cochon. Les humanoïdes se déplaçaient l'un derrière l'autre et tous les cinq ont fait trois tours autour de Marie qui, dans un état de choc a commencé à crier. Bientôt, les humanoïdes se sont dirigés vers le faisceau de lumière où ils étaient apparus au début et ont disparu dans celui-ci, le faisceau a également disparu et Marie entendit un sifflement aigu venant de lui. En même temps que ce sifflement, une bouteille que Marie tenait à la main s'est brisée en deux au niveau de son cou, il a été noté plus tard que la coupe était propre et comme si elle avait été faite par une scie. Le mari de Marie, pendant ce temps, faisait ses courses chez l'épicier à quelques 30 mètres de l'emplacement, et quand il a entendu ses cris de femme, il a couru vers sa maison, mais ne pouvait rien voir d'autre que sa femme partiellement évanouie sur le sol et en état de choc . Immédiatement, elle a été emmenée à l'hôpital local, où Marie a subi une fausse couche. Elle était enceinte de deux mois. Peu de temps après l'incident Marie a développé une maladie cardiaque.

Source: Gerard Champetier LDLN

[Ref. gz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type à Gâvres, Morbihan, 20 octobre 1954, vers 18:00:

Mme Marie C. qui a demandé l'anonymat, 23 ans à l'époque, fermait ses volets quand elle a vu une lumière rouge-orange semblant provenjr d'un véhicule à l'arrêt stationné au-dessus de la route toute proche. Un faisceau de lumière très puissant en émanait et tombait verticalement droit sur la chaussée.

Cinq petits humanoïdes sont apparus au bas du faisceau et se sont dirigés ensuite vers le domicile du témoin. La porte de la maison s'est ouverte et les petits personnages ont pénétré dans la demeure. Leur taille était entre 1. mètre et 1,20 m, leur corps était tout couvert de poils roux sauf la tête dotée d'un nez "comme celui des cochons", selon l'expression du témoin.

L'un derrière l'autre, les cinq petits individus sesont mis à tourner trois fois autour de Mme C., abasourdie. Puis ils ont filé vers le faisceau vertical de lumière qui a disparu à son tour, et un sifflement aigu s'est fait entendre. Le témoin s'était alors mis à crier. Son mari qui se trouvait à faire des achats à l'épicerie voisine à 30 mètres de là, a entendu hurler son épouse, il est accouru mais parvenu à son domicile, il n'y avait plus rien à voir, sauf son épouse qui était à moitié inconsciente et très choquée.

Au moment où le sifflement a retenti, la bouteille que Mr. C. tenait à la main s'est brisée en deux au niveau du goulot, comme coupée à la scie. M. C. appela un docteur, lequel expédia Mme C. à l'hôpital d'Hennebont, où elle fit une fausse couche d'un bébé de deux mois. Depuis cet incident, elle est cardiaque, et semble avoir développé une forme de paranoïa due à la hantise de revoir les petits personnages.

Les sources sont indiquées comme "Lumières dans la Nuit, n° 227-228, page 30 (enquête de M. Gérard Champetier)".

[Ref. jm1:] JOEL MESNARD:

L'auteur indique qu'à Gâvres, dans le Morbihan, le 20 octobre 1954, suite à une RR3, Mme Marie C., enceinte de 2 mois, a été hospitalisée et a perdu l'enfant qu'elle portait. Elle est restée ensuite malade du coeur.

La source est indiquée comme LDLN 227-228 page 30.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Gâvres, Morbihan, lumière, rouge, orange, faisceau, occupants, humanoïdes, porte, poils, groin, sifflement, enceinte, fausse couche, coeur, cardiaque, verre, médecin, médical

Sources:

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 8 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 24 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [js1], [go1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 10 octobre 2014 Addition [ta1].
1.2 Patrick Gross 17 février 2017 Additions [gz1], [jm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 février 2017.