France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

1954, France:

Référence pour ce cas: 54-France-jgu01. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

L'auteur de science fiction et ufologue pionnier Jimmy Guieu avait apparemment trouvé ou rapporté cet incidant dans un article qu'il a écrit pour le journal régional Le Méridional en 1954.

Il l'a rapporté au troisième trimestre 1954 dans son article "De la 'Parebrisite' aux Soucoupes Volantes" dans son magazine d'ufologie Ouranos, N° 12, et également dans la version anglophone de son magazine, en octobre 1954, éditée par son ami Eric Biddle. Il disait:

"Cet étrange "cancer du verre" ne s'est pas seulement contenté des pare-brise et autres vitres des autos et camions. Le «mal » attaque maintenant le verre ordinaire. L'on a enregistré d'inexplicables éclatements de bouteilles vides, de cendriers de verre, de bois en pyrex et; même de verres de montre, sans compter les verres à boire ! A noter que ces objets - ainsi que la plupart des pare-brise - ne furent ni touchés, ni heurtés."

"Deux cas récents de "cancer du verre" se distinguent nettement par leur étrangeté. Le premier eut pour témoin l'un de mes amis, M. Chabot, traducteur technique dans une importante usine de construction d'avions."

"Après avoir déjeuné d'un café au lait, M. Chabot posa son bol en pyrex sur une table en bois, recouverte d'une « toile cirée » en matière plastique. Le bol était à peine tiède. M. Chabot vaquait à ses occupations lorsque, soudain, dans son dos, un violente détonation le fit sursauter. Il se retourna, parcourut la pièce du regard et constata, non sans surprise, que son bol avait disparu, littéralement pulvérisé en d'innombrables morceaux dont les plus gros n'atteignaient pas le diamètre d'une lentille ! L'explosion du bol avait été tellement violente que de nombreux fragments de verre allèrent s'incruster dans le tissu d'ameublement (donc tissu épais et résistant) recouvrant les chaises de la salle à manger!"

Cette affaire, qui se rattache - vaguement - aux incidents qui ont fait parler de "parebrisite" ou "cancer du verre" en France et aux USA en 1954, mène Jimmy Guieu d'une part à proposer dans son article de 1954 que le verre serait mangé par des microbes extraterrestres venus sur Terre par panspermie, et d'autre part à publier en 1955 un roman de science-fiction, "L'Agonie du Verre", dans lequel il met en scène de tels événements, et sa théorie.

Rapports:

[Ref. jgu1:] JIMMY GUIEU:

CE "CANCER DU VERRE" S'ATTAQUE A TOUT. - Cet étrange "cancer du verre" ne s'est pas seulement contenté des pare-brise et autres vitres des autos et camions. Le «mal » attaque maintenant le verre ordinaire. L'on a enregistré d'inexplicables éclatements de bouteilles vides, de cendriers de verre, de bois en pyrex et; même de verres de montre, sans compter les verres à boire ! A noter que ces objets - ainsi que la plupart des pare-brise - ne furent ni touchés, ni heurtés.

Deux cas récents de "cancer du verre" se distinguent nettement par leur étrangeté. Le premier eut pour témoin l'un de mes amis, M. Chabot, traducteur technique dans une importante usine de construction d'avions.

Après avoir déjeuné d'un café au lait, M. Chabot posa son bol en pyrex sur une table en bois, recouverte d'une « toile cirée » en matière plastique. Le bol était à peine tiède. M. Chabot vaquait à ses occupations lorsque, soudain, dans son dos, un violente détonation le fit sursauter. Il se retourna, parcourut la pièce du regard et constata, non sans surprise, que son bol avait disparu, littéralement pulvérisé en d'innombrables morceaux dont les plus gros n'atteignaient pas le diamètre d'une lentille ! L'explosion du bol avait été tellement violente que de nombreux fragments de verre allèrent s'incruster dans le tissu d'ameublement (donc tissu épais et résistant) recouvrant les chaises de la salle à manger!

Note: dans son article, Jimmy Guieu explique ensuite le plus sérieusement du monde que ceci pouraît être dû à un attaque du verre par des "microbes" extraterrestres venus sur Terre par panspermie...

Explications:

L'épidémie "d'explosions" de parebrises en 1954, appelée "cancer des vitres" ou "parebrisite" est devenue un exemple souvent cité "d'illusion collective" ou "hystérie de masse". Sociologues et psychologues font référence à ces incidents en France, aux Etats-Unis pour assurer que les "foules" peuvent facilement être la proie de mythes collectifs sans fondements.

Et bien entendu, certains ufologues "sceptiques" expliquent que la "parebrisite" qui a précédé la vague des "soucoupes volantes" de 1954 prouve que les soucoupes aussi ne sont qu'illusions.

Aucun ne met en avant le point suivant: "l'hystérie collective" ici ne concernerait de toute façon que l'interprétation des faits, pas les faits eux-mêmes. Et les interprétations n'étaient pas réellement "hystériques", elles étaient des tentatives de rationalisation tout à fait compréhensibles et sensées dans le contexte de l'époque.

Toutes sortes d'explications avaient été avancées à l'époque pour le "cancer des vitres", telles qu'un effet des expérimentations atomiques, une activité de Martiens, ou celle de "vandales". Aux Etats-Unis, la police avait constaté que l'épidémie touchait surtout les anciennes voitures, et on a pensé que les vitres explosaient donc par la suite de leur usure.

Dans les explosions de parebrises rapportées en France en 1954, je constate des "constantes": la mention d'une lumière ou d'un éclair, bleu quand la couleur est mentionnée, l'absence de sens d'une explication par les vandales, les Martiens, les essais atomiques, l'assurance du ou des témoins qu'aucun caillou n'aurait heurté le pare-brise, l'audition d'un don d'explosion, l'opacité de la vitre après l'explosion.

Certains de ces aspects n'ont aucune étrangeté: le bruit d'explosion est parfaitement normal quand un pare-brise se brise. La vitre devient opaque parce que la couche de protection anti-éclatement produisait cela. L'absence de constatation d'un choc par un caillou ou autre peut s'expliquer également: le pare-brise a peut-être été fendu par un choc longtemps avant, et explose plus tard donc sans constat de choc.

J'ai moins d'idées quant à la lumière ou l'éclair. Est-ce une illusion causée par la soudaine opacité de la vitre?

Jimmy Guieu reliait ce mystère aux extraterrestres, mais peu d'ufologues l'ont suivi dans cette voie. La presse l'avait fait parfois, mais sans prétendre au sérieux de cette "explications".

Pour ce qui concerne ce cas, il semble telement "anecdotique" que je ne pense pas qu'il aide à formuler l'une ou l'autre théorie sur les "soucoupes volantes".

La "lueur bleue" me semble peu étrange: Guieu lui-même semble peu sûr qu'elle apparaisse bien avant l'explosion; elle pourrait être le brutal reflet de lumière sur la vitre en train d'éclater. La "brume" était-elle une forme de "poussière" du verre éclaté? La dame était-elle sûre que son chemisier n'avait pas jauni avant l'incident, lors de la dernière lessive?

La théorie des microbes mangeurs de verre me laisse à la fois admiratif et désolé: que Guieu ait connaissance de la théorie de la panspermie, peu diffués en 1954, montre sa grande curiosité d'esprit. Mais le verre n'est probablement une "nourriture" valable pour quelque forme de vie que ce soit, il est essentiellement de la silice parfaitement amorphe, qui ne procurerait aucun "apport énergétique" du tout.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

France,

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 1 septembre 2019 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 septembre 2019.