France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Lac de Saint-Point, Le Vézenay, Doubs:

Référence pour ce cas: 18-Oct-54-LeVézenay. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Rapports:

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique le lieu et la date de l'observation comme étant au bord du lac de Saint-Point, près de Vezenay dans le Jura, sur la route nationale 437, le 18 octobre 1954 à 22:45.

Le témoin est Mlle Marie-Louise Bourriot, habitante de Montperreux, âgée de 25 ans, er revenant à mobylette de Malbuisson où elle avait passé la soirée avec des amis.

En arrivant devant l'orphelinat, elle a vu à environ 200 mètres devant elle une vive lumière rouge qui éclairait toute la largeur de la route, mais n'y a pas prêté grande attention, car elle pensait que cela pouvait provenir d'une voiture. La lumière s'est éteinte tandis qu'elle approchait.

En parvenant au lieu dit "Le Vézenay" qui se trouve avant l'ancienne usine de "la Cascade", elle a vu sur sa gauche un être de forme humaine et de taille un peu au-dessous de la moyenne qui portait une sorte de combinaison claire. Elle indiquera catégoriquement avoir très bien vu ce personnage.

Au moment où elle passait devant lui, deux "espèces de nains, petits êtres verticaux difficiles à décrire" venant du pré, traversèrent la route devant elle et ont rejoint le premier personnage. Elle dira que la forme des "petits êtres" est restée indéfinissable pour elle.

Jusqu'à ce moment le témoin n'avait pas ressenti de crainte particulière avait roulé en pensant à autre chose sans prêter grande attention à ce qui se passait. Au moment où elle a croisé les personnages, elle a été très effrayée et a accéléré. Un peu plus loin elle s'est retournée pour voir si elle n'était pas suivie, et à ce moment là elle a vu au-dessus du lac de Saint-Point un objet lumineux qui s'élevait verticalement "à vive allure." Elle ne s'est pas attardée et est rentrée chez ses parents, très effrayée.

Le lendemain, on trouva dans le pré où elle avait vu surgir les deux petits êtres des traces de tout petits pas et de légers sillons disposés en angle droit.

Aimé Michel note qu'il serait prudent de réserver son jugement sur cette affaire.

[Ref. mcs1:] MICHEL CARROUGES:

L'auteur Michel Carrouges mentionne le cas dans son livre parmi un groupe de six cas d'observations d'OVNIS dans lesquels il est question d'occupants portant des combinaisons ou tenues ordinaires.

Il indique que le cas a eu lieu le 18 octobre 1954 à Vézenay dans le Jura, quand Mlle Bourriot, qui roulait à bicyclette dans la nuit vers 22:45, a aperçu très rapidement un être plus petit que la moyenne, puis deux nains qui traversent la route, après quoi elle a vu un objet lumineux s'envoler.

Michel Carrouges note que l'incident est peut-être très réel, mais que les données du cas "ne forment qu'une mosaïque permettant l'intrusion de nombreuses méprises."

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

376 -006.31083 46.80000 18 10 1954 22 45 102 VEZENAY -DOUBS F 031122 C** 332

[Ref. cln1:] CORAL ET JIM LORENZEN:

Les auteurs indiquent que le 18 octobre 1954, à 22:45, en France, Mademoiselle Marie-Louise Bourriot rentrait chez elle à Montperreux en moto et étaient sur la route N-437 sur le rivage du lac de Saint Point dans le Doubs. Elle avait atteint un endroit près d'un orphelinat quand elle a repéré une lumière rouge brillante en avant d'elle qui a illuminé toute la route. Elle n'en a pas pensé grand chose, considérant évident que c'était une voiture, et sous peu la lumière s'est éteinte.

Elle a continué le long de son chemin, et beaucoup plus loin le long de la route, près d'un moulin, elle a vu vers sa gauche une créature de forme humaine qui est apparue de taille humaine moyenne, et était vêtue d'un certain genre de vêtement d'une seule pièce de couleur claire.

Quand elle est arrivée à la hauteur de "l'homme," deux petites créatures, comme des nains, marchant sur deux jambes mais avec une forme difficile à décrire, ont traversé la route depuis la droite et ont rejoint la créature.

Jusqu'à ce moment, Mlle Bourriot n'avait pas été trop soucieuse, mais elle a alors été effrayée et a accéléré.

Un peu plus loin, elle s'est retournée et a regardé en arrière, et a vu un objet lumineux s'élever verticalement au-dessus du lac à grande vitesse. Elle a rapporté l'expérience et une fouille du secteur le lendemain a révélé de petites empreintes de pas dans le champ depuis lequel les petites créatures étaient venues, et des "sillons légèrement marqués."

[Ref. jte1:] JEAN TYRODE - LDLN:

Les enquêtes de nos collaborateurs:

LE VEZENAY (Doubs): M. TYRODE

Comme EVILLERS. ARC-SOUS-CICON. PIERREFONTAINES, BESANÇON, le petit village de Le Vézenay, sur les bords du lac de Saint-Point, fait aussi partie du domaine de notre infatigable collaborateur et ami.

Dans "A propos des soucoupes volantes", édition Planète, M. A. MICHEL a longuement détaillé cette observation, pages 239 à 241 de son ouvrage, et on aurait pu penser qu'il n'y avait plus rien à dire.

Cependant, M. TYRODE est parti à la recherche de Mlle BOURRIOT, maintnant mariée et son aventure est restée gravée dans sa mémoire. Après 14 ans, les détails sont précis et toujours présents, mais les quelques nuances qu'elle apporte, qui ne changent rien à la matérialité des faits, vont autoriser M. TYRODE à des conclusions nouvelles et hardies dont nous vous laissons juge.

Il a suivi pas à pas le parcours de Mlle BOURRIOT depuis l'orphelinat jusqu'à la halte de l'ancien petit train départemental, lieux de la rencontre.

Vous le situerez sur le croquis joint à cette relation. Il a pris de nombreuses photos d'un magnifique paysage, a fait sur place une reconstitution sous la direction de Mlle BOURRIOT (Mme X...), et nous a ainsi donné l'occasion d'un montage qui agrémente son récit.

Et bien entendu, nous retrouvons à proximité du lieu d'atterrissage l'inévitable faille géologique, qui accompagne le plus souvent nos enquêtes, depuis le jour où cette corrélation a été découverte.

P.S. - Il manque un chapeau à l'homme à l'imperméable, détail parvenu trop tard.

Le 18 octobre 1954, Mlle Marie-Louise BOURRIOT, maintenant Mme X. demeurant à Montperreux, rentrait à vélomoteur de Malbuisson où elle était employée.

A 22 h 45, à hauteur de l'orphelinat de Malbuisson, alors qu'elle roulait sur la R.N. 437 en direction du hameau du Vézenay, elle aperçoit une vive lumière rouge éclairant la route et les premières maisons du hameau. Elle poursuivit son chemin, pensant qu'il s'agissait des phares d'une auto. La lumière s'éteignit alors qu'elle arrivait au bas de la côte précédant le hameau. Elle traversa Le Vézenay sans remarquer rien d'anormal.

Ce n'est qu'après avoir dépassé la dernière maison d'une centaine de mètres qu'elle fut témoin d'un fait très curieux. A cette époque, un chemin départemental longeait la route, du côté droit par rapport au sens de la circulation de Mlle BOURRIOT. A une centaine de mètres du Vézenay, près d'un carrefour de petits chemins, se trouvait, sur la droite, une "halte", petit abri pour les usagers du C.F.D.

De l'autre côté de la route, sur la chaussée, et à 60 cm environ de l'accotement, se tenait debout et immobile, un homme de taille assez moyenne. Mlle BOURRIOT le vit parfaitement à la lumière des phares de son cycle.

Il s'agissait bien d'un homme, bien qu'il soit de petite taille, (il pouvait mesurer de 1 m 50 à l m 60). Il était vêtu d'un manteau (ou gabardine, ou capote) un peu sombre. (A. MICHEL a écrit: une combinaison claire, mais Mme X... dit: manteau ni clair, ni noir). Cet homme regardait dans la direction de la halte. Bien que cette rencontre d'un homme à cette heure, et son immobilité de statue ait quelque chose d'insolite, Mlle BOURRIOT n'eut pas peur: il ne la regarda pas.

Elle s'apprêtait à passer devant lui lorsque soudain, elle aperçut à côté de cet homme. deux petits êtres entièrement noirs, et immobiles aussi.

A l'approche de Mlle BOURRIOT, ceux-ci se mirent à traverser la route, en marchant et sans se hâter. Ils passèrent à moins de 10 mètres devant le vélomoteur en en [sic] se dirigeant vers l'abri du C.F.D.

L'homme était resté toujours impassible, et ne parut à aucun moment s'apercevoir de la présence des 2 petits êtres, ni du passage du vélomoteur. L'insolite s'accrut en intensité, et alors Mlle BOURRIOT prit peur et accéléra son allure.

Elle parcourut rapidement environ 3 kilomètre, traversant la Source Bleue et Chaudron, où elle quitta la R.N. 437 pour prendre la départementale 204 en direction de Montperreux.

En montant la côte qui comporte une dénivellation d'une cinquantaine de mètres sur 2 km de parcours, elle se retourna afin d'observer si quelque chose d'anormal ne se produisait pas derrière elle.

C'est alors qu'elle aperçut dans le ciel, un objet rouge qui s'élevait. Cet objet semblait être de forme ovale, et se trouver approximativement au-dessus du hameau du Vézenay, il s'élevait verticalement et assez rapidement.

Mlle BOURRIOT, bien sûr, raconta son aventure mais les gens du village la crurent difficilement. Beaucoup, dont son frère venu spécialement de Pontarlier pour lui "faire la morale", la prirent pour une illuminée. Envers et contre tous elle soutint toujours la véracité de ses affirmations. Aujourd'hui encore, 14 ans après, elle m'a dit revoir les deux petits êtres noirs comme s'ils étaient là présents en train de passer devant elle.

On lui fit remarquer qu'il devait s'agir de jeunes scouts avec un moniteur, ceci à cause du chapeau des petits êtres. Elle nia cette hypothèse.

Le lendemain. quelques personnes se rendirent sur les lieux de la rencontre et découvrirent des empreintes très nettes de petits pas allant de la route à la

la halte du C.F.D. et tournant à angle droit derrière celle-ci. (A. MICHEL a écrit que les pas étaient visibles dans le pré d'où venaient les petits êtres. Mme X.... ex Mlle BOURRIOT affirme que cela est faux.

Commentaires de M. TYRODE

A mon avis, la lueur rouge aperçue au début, et l'objet qui s'élève, prouvent bien qu'il s'agit de l'atterrissage d'un M.O.C. et de son départ. Quant aux deux êtres, il ne peut s'agir de scouts qui sont à l'école à cette période de l'année, et de plus un lundi soir.

Quant à l'homme, il s'agit bien d'un homme véritable. De plus, le témoin affirme qu'il n'était pas de la région, où chacun se connaît: il venait d'ailleurs.

Etait-ce un 'curiste ? Ils étaient très peu nombreux en 1954, et encore moins ceux qui pourraient affronter les rigueurs du climat jurassien en octobre, et les hôtels de Malbuisson étaient fermés à cette époque.

En admettant que ce fût peut-être un tounste, il serait tout de; même curieux qu'il se fût trouvé si tard en ces lieux, et qu'il ait gardé une si rigoureuse immobilité. Il me paraît anormal qu'il n'ait pas eu la moindre curiosité, pas un mouvement quelconque, pas l'ombre d'un regard, pas un geste, à l'encontre de ce vélomoteur qui surgissant dans l'ombre de la nuit, sur une route déserte, l'éclairait et s'avançait vers lui.

Curieux "chef" aussi serait cet homme qui conserverait cette passivité insolite au moment où deux de ses "scouts", se mettent à traverser la chaussée devant un véhicule qu'il voit à quelques mètres d'eux. Même si l'on pouvait traverser sans danger, il aurait du avoir au moins un regard pour juger de la situation.

A mon avis, ces faits se réellement passés comme je l'ai raconté. Je n'en veux pour preuve que le récit que m'a fait Mme X ... 14 ans après, et qui reste conforme à ce qu'a rapporté A. MICHEL à l'époque. Je précise que lors de ma première visite, le témoin a refusé tout d'abord de rappeler ces choses qui ont été très désagréables quant à leur retentissement au pays. Ce n'est que priée par son mari qu'elle a consenti à le faire. A chacune de nos entrevues, j'ai été frappé par son affabilité, sa lucidité et l'extrême obligeance qu'elle mettait à me répondre (sous condition cependant de ne pas divulguer cela à la presse (l).

Mon idée actuellement est que "l'homme" était un vrai homme, et que son attitude exclut qu'il ait été un quelconque promeneur nocturne, ou un responsable des petits êtres. Par la suite, on n'a jamais vu quelqu'un qui pourrait lui ressembler aux alentours.

De plus. les trois personnages étaient ensemble, devaient se connaître donc. Ils se tenaient côte à côte et nul n'a paru réagir à la vue de son voisin. Il serait improbable que l'homme et les deux êtres ne se soient pas connus, qu'ils n'aient pas eu des relations antérieures au passage de Mlle BOURRIOT.

Et cet homme, ce vrai homme, devait se trouver sous l'effet d'une "drogue", ou sous la domination d'une "puissance" quelconque pour rester ainsi insensible aux événements qui se sont déroulés devant lui.

Les 2 petits êtres eux ne peuvent pas être des humains vu leur comportement étrange aussi.

J'ai de plus en plus la conviction que l'apparition de la lumière rouge, de l'homme, des deux êtres et de l'objet rouge s'élevant, sont des faits qui ont entre eux des liens très étroits.

Un M.O.C. aurait-il atterri déposant ses occupants accompagnés d'un terrien, peut-être leur "prisonnier"? - Cela n'aurait rien d'impossible.

(1) Par exception, selon le désir exprimé par le témoin, la reproduction de cet article est interdite sans au autorisation.

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

286) 18 octobre 1954, 22h45. Lac de Saint-Point (France):

Mlle Bourriot a aperçu une brillante lumière rouge sur la R.N. 437 près de la vieille fabrique. Près de la lumière se trouvaient trois êtres, deux d'entre eux étaient des nains qui traversaient la route devant elle. Le troisième était un homme de taille moyenne. L'engin s'éleva du sol et vola au-dessus du lac à grande vitesse. (Quincy, M 197, LDLN 97).

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

18 octobre 1954, 22h45. Lac de Saint-Point (France):

Mlle Bourriot a aperçu une brillante lumière rouge sur la R.N. 437 près de la vieille fabrique. Près de la lumière se trouvaient trois êtres: deux d'entre eux étaient des nains qui traversaient la route devant elle. Le troisième était un homme de taille moyenne. L'engin s'éleva du sol et vola au-dessus du lac à grande vitesse. (Quincy, L.D.L.N. 97).

[Ref. jpa1] JADER U. PEREIRA - "PHENOMENES SPATIAUX":

No DATE LIEU
DIV. TERRITORIALE.
PAYS OU NATION
TEMOINS TYPES SOURCES
63 18.10.1954 Vezenay, Jura, Fr Bourriot 1. V1 et 2. 10/6,105/16,97/10,332/C286

[Ref. jte2:] JEAN TYRODE - FSR:

Les entités vues à Le Vézenay

J. Tyrode

Ce cas a été rapporté en détail par Aimé Michel dans Mystérieux Objets Célestes (pp. 239-241) (Flying Saucers and the Straight Line Mystery pp. 197-198). Notre contributeur, enquêteur infatigable et chercheur au nom de Lumières dans la Nuit, a maintenant retrouvé le témoin, Mlle. Bourriot, qui lui a confirmé beaucoup de détails et en a souligné un certain nombre d'autres, à la condition qu'il ne publie pas où elle se trouve et son nom (elle est maintenant mariée). Le rapport publié, avec les commentaires de M. Tyrode, est paru dans Lumières dans la Nuit N° 97 de décembre 1968. Traduction par Gordon Creighton.

APRES un laps de temps de quatorze ans, Mme. Z. comme elle se nomme maintenant, a été trouvé comme ayant conservé un vif souvenir de tous les détails de l'épisode. Il n'y a pas de changements importants dans son histoire, mais certaines des nuances et les aspects les plus subtils de celle-ci tel que décrite par elle maintenant nous ont conduit à certaines conclusions nouvelles et audacieuses, dont la jus-

esse est laissée à la décision des lecteurs.

La date était le 18 octobre 1954. Mlle. Bourriot vivait à Montperreux, et rentrait chez elle sur son scooter depuis Malbuisson, où elle travaillait. Il était 22:45.

Comme elle roulait sur la Route Nationale 437 en direction du village de Le Vezenay (Doubs), elle a vu une lumière rouge vif devant elle, qui brillait sur la route et sur les premières maisons du village.

Pensant qu'elle devait être causée par une voiture devant elle, elle a continué à rouler. La lumière a soudainement disparu, et elle a traversé Le Vezenay sans rien remarquer d'anormal.

C'est seulement après avoir parcouru une centaine de mètres au-delà des dernières maisons du village qu'elle avait remarqué quelque chose d'étrange. Debout sur le côté gauche de la route, et en face d'elle, à environ 60 cm depuis le sentier du côté de la route, immobile comme une statue, il y avait un homme de taille moyenne. Sa lumière le lui a montré avec clarté. Il avait environ 1 m. 50 ou 1 m. 60 de hauteur et portait un pardessus ou un imperméable sombre. (Aimé Michel écrit qu'il portait "une combinaison de couleur claire", mais Mlle. Bourriot insiste que c'était un manteau, et de couleur ni très sombre ni très claire.)

Bien que de voir tout à coup un homme immobile et silencieux à cette heure dans la nuit était un peu étrange, Mlle. Bourriot n'avait aucune raison de s'alarmer. L'homme ne la regardait pas, mais regardait vers l'autre côté de la route, c'est à dire, vers la droite de Mlle. Bourriot.

Cependant, comme elle était sur le point de le dépasser, elle aperçut tout à coup que, debout à côté de cet homme, à sa gauche, il y avait deux petits êtres complètement noirs, aussi immobiles.

Comme elle approchait, ces deux petits êtres ont traversé la route, en passant à une distance de moins de dix mètres de son scooter et se dirigeant vers un petit abribus permanent sur le côté droit de la route. L'homme de taille normale quant à lui est resté immobile, et ne montrait aucun signe d'être conscience soit de la présence des deux petits êtres ou du scooter qui passait. Mlle. Bourriot a été soudainement frappée par la nature inquiétante de la situation et elle a accéléré dans la panique.

Trois kilomètres plus loin, la route monte, et elle s'est arrêtée là pour regarder en arrière et voir si quelque chose de particulier pouvait être vu derrière elle. Elle a vu un objet rouge montant tout droit dans le ciel nocturne. Il a semblé être de forme ovale et être plus ou moins au-dessus du village de Le Vezenay.

Mlle. Bourriot a vite parlé de l'incident, mais n'a trouvé personne dans la région qui n'ait voulu la croire. La plupart pensaient qu'elle était folle, mais elle n'a jamais modifié son histoire.

Elle m'a dit que ces deux petits êtres étaient tout à fait nets dans sa mémoire, comme si elle les avait vu la veilleet pas il y a quatorze ans.

Des gens lui ont dit que l'homme et les deux petits êtres devaient avoir été un chef scout et deux éclaireurs - à cause de la forme du chapeau porté par les deux petits êtres. Elle a rejeté cela comme un non-sens.

Elle a dit que le lendemain plusieurs personnes ont examiné les lieux et ont trouvé de petites empreintes très claires menant de la route en direction de l'abribus et faisant un angle droit tournant derrière celui-ci (Aimé Michel a écrit que les empreintes étaient visibles dans le champs à partir duquel les petits êtres étaient venus. Mlle. Bourriot dit cependant que ceci est incorrect.)

***

A mon avis, la lumière rouge visible initialement et l'objet montant vu par la suite sont une bonne preuve qu'un atterrissage d'un OVNI a eu lieu. Quant à la théorie des boy-scouts, tout d'abord, les scouts sont tous à l'école à cette époque de l'année, et d'autre part, ils ne sont certainement pas dehors à 11 heures le lundi soir.

Quant à l'homme, il semble clair que c'était un homme - un terrien - Mlle. Bourriot dit que tous ceux qui vivent dans cette région connaissent tout le monde, et qu'il était donc d'ailleurs, un étranger. Etait-il un touriste? Il y avait très peu de touristes en 1954, et il y en avait encore moins susceptibles de faire du tourisme dans l'âpre météo du Jura en Octobre. Les hôtels les plus proches (à Malbuisson) étaient fermés à cette époque de l'année.

Même si nous admettons que l'homme était un touriste, il serait toujours étrange qu'il soit là-bas si tard dans la nuit et qu'il n'ait montré aucune curiosité, fait aucun mouvement d'aucune sorte, pas de geste ou de regard dans la direction du scooter dont la lumière brillait sur lui dans l'obscurité sur cette route déserte.

Ce serait une drôle de chef scout qui restera passif et tellement immobile juste au moment où deux de ses "scouts" étaient sur le point de traverser la route juste en face d'un véhicule qui n'était qu'à quelques mètres d'eux. Même s'il n'y avait pas de danger pour les garçons, on s'attendrait à ce qu'il aurait au moins regardé autour de lui les environs et évalué la situation.

A mon avis, l'événement s'est produit tel que Mme Z., l'ancienne Mlle. Bourriot, me l'a décrit, confirmant dans les moindres détails de son compte-rendu de quatorze ans auparavant et confirmant le rapport d'Aimé Michel à l'époque.

Je dois souligner que quand je l'ai visité pour la première, Mme Z. a d'abord refusé de parler de l'événement qui a eu pour elle des répercussions si désagréables en raison de la large publicité qui lui a été donné. C'est seulement à la demande de son mari qu'elle a finalement accepté de discuter de l'affaire avec moi. Dans chacune de nos quelques interviews, j'ai été frappé par son affabilité, sa lucidité, et la bonne volonté avec laquelle elle a répondu à mes questions (à la seule condition que mon rapport ne soit pas communiqué aux journaux).

A l'heure actuelle ma propre opinion est que l'homme vu était un un terrien et que son comportement exclut qu'il ait été quelque rôdeur nocturne ou été en charge des petits êtres. Personne ne lui ressemblant n'a jamais été vu par la suite dans le quartier.

De plus, lui et les deux êtres étaient ensemble, et doivent donc avoir été liées les uns aux autres. Ils étaient côte à côte, et ni le grand ni les deux plus petits ne semblaient réagir à la vue les uns des autres. Il est peu probable que l'homme et les deux êtres n'auraient pas été dans une sorte de relation à l'autre avant l'arrivée de Mlle. Bourriot sur les lieux.

En fait, pour être resté tellement insensible aux événements survenus autour de lui, l'homme doit avoir été sous l'influence d'une drogue ou une sorte de "pouvoir".

Compte tenu de leur comportement étrange, les deux petits personnages ne semblent pas avoir été humains.

De plus en plus j'ai la conviction que la lumière rouge, l'homme, les deux petits êtres, et l'objet rouge s'élevant, sont tous des faits qui sont étroitement liés.

Est-ce qu'un OVNI avait atterri et déposé ses occupants - occupants accompagnés d'un terrien - peut-être leur prisonnier? Ce serait tout à fait possible.

Inutile de le dire, nous avons trouvé que l'inévitable ligne de faille géologique était présente - comme c'est le plus souvent le cas dans nos enquêtes - dans ce cas n'étant pas loin des lieux.

***

(Le croquis sur la couverture de LDLN N° 97 montre le "terrien"sans chapeau, mais en fait, M. Tyrode a eu la confirmation de Mme Z. qu'il portait un chapeau. G.C.)

***

[Ref. jdt1:] J.-M. DUTUIT:

Observation de Mlle Bourriot

Revenant de Malbuisson, Mlle Bourriot circule à vélomoteur le 18 octobre 1954 vers 22 h 45 sur la RN 437. Au lieu-dit Vézenay, près du lac de Saint-Point, dans le Jura, elle assiste à l'insolite rencontre d'un homme au maintien inhabituel et de deux petits êtres. Quelques minutes après, un objet rouge, provenant approximativement du même endroit, s'élève dans le ciel (14).

[...]

(14) Aimé Michel, A propos des soucoupes volantes, Editions Planète, Paris 1967, pp. 239 et 240.

[Ref. gal1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs racontent le cas de "Malbuisson (Doubs), le 18 octobre 1954, vers 22h45." Ils indiquent comme source des coupures de presse, dossiers personnels, et rapportent qu'une cyclomotoriste, Mlle Marie-Louise Bourriot, Vingt-cinq ans, regagne son domicile, à Montpeureux, venant de Malbuisson. En arrivant au Vezenay, elle voit devant elle une étrange lueur rouge, qui éclaire toute la route. A hauteur de la halte du tacot, elle entrevoit sur la gauche du petit bâtiment, un personnage dont la taille n'excède pas 1,50 m, et vêtu d'une sorte de combinaison blanche. Au moment où elle passe devant lui "deux espèces de nains" traversent la route devant la cyclomotoriste, venant du pré situé en face de "l'homme en blanc." Effrayée, elle accélère, en se retournant de temps à autre, pour s'assurer qu'elle n'est pas suivie. C'est ainsi qu'elle aperçoit, quelques minutes plus tard, "un globe lumineux" qui monte tout droit dans le ciel. Le lendemain, des traces de tout petits pas ont été retrouvés sur les lieux.

[Ref. prn1:] PETER ROGERSON:

464 18 octobre 1954 2245 hrs

LE VEZERNAY [sic], ST-POINT LAKE (FRANCE) Miss Marie-Louise Bourriot (25) vas motorcycling on Route N437 when she saw a bright red light about 200m ahead. As she reached the former La Cascade mill she saw a man 1.5 m tall in a dark coat standing on the footpath. Beside him were two small black beings who crossed the road less than 10m in front of the witness. 3km further along she looked back to see a red oval object rising vertically above the village. (M286; Quincy; Miohel II, 197; LDLN 97; Magonia; FSRCR 1; Carrouges S 138)

[Ref. rpt1:] RENE PACAUT:

L'auteur indique que le 18 octobre, vers 22:30, roulant en direction de son domicile, Mlle Marie-Louise Bourriot, une cyclomotoriste de Montpereux dans le Doubs a vu avec terreur trois nains vêtus de combinaisons blanches traverser précipitamment la route devant elle, et presque aussitôt, un "globe lumineux" s'est élevé dans les ténèbres.

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Malbuisson dans le Doubs le 18 octobre 1954 à 22:45, Mlle Marie Louis[e] Bourriot, 25 ans, rentrait à vélomoteur de Malbuisson où elle travaille comme employée.

A hauteur de l'orphelinat de Malbuisson, alors qu'elle roule sur la RN437, elle voit une vive lumière rouge éclairant la route et les premières maisons du hameau. Elle poursuit son chemin, pensant qu'il s'agit des phares d'une automobile. Cette lumière s'éteint alors qu'elle arrive au bas de la côte précédant le hameau, et traverse le Vezenay sans rien remarquer d'anormal.

Après avoir dépassé le Vezenay d'une centaine de mètres, et devant un petit abri pour les usagers du C.F.D., elle voit, de l'autre côté de la route, et à 60 centimètres de l'accotement, un homme de 1 m 50 à 1 m 60 de haut, vêtu d'une gabardine ou capote un peu sombre avec un chapeau qui se tient debout. La femme n'a pas peur, l'être ne la regarde pas. Elle s'apprête à passer devant lui lorsque soudain elle aperçoit à côté de cet homme, deux petits êtres entièrement noirs, et immobiles. A l'approche du témoin, ceux-ci se mettent à traverser la route en marchant sans se hâter.

Ils passent à 10 mètres devant le vélomoteur en se dirigeant vers l'abri. L'homme est resté toujours impassible, et ne paraît à aucun moment s'apercevoir de la présence des deux petits êtres, ni du passage du vélomoteur piloté par le témoin.

Prise de peur, le témoin parcourt environ 3 kilomètres en accélérant son allure. Peu de temps avant de prendre la D204 qui mène à Montperreux, elle se retourne afin d'observer si quelque chose d'anormal ne se produit pas derrière elle. C'est alors qu'elle voit un objet ovale, rouge, qui s'élève verticalement et assez rapidement au-dessus du hameau de Vezenay.

On fit remarquer au témoin qu'il devait s'agir de jeunes scouts avec un moniteur, ceci à cause du chapeau porté par l'homme de taille normale. Elle nia cette hypothèse.

Les auteurs indiquent que les sources sont le catalogue Vallée, cas 284; Aimé Michel dans "A Propos des S.V." page 239; L.D.L.N. N.97 pp 10-11, contre-enquête par Mr. Tyrode en 1968; Quincy.

[Ref. mft1:] MICHEL FIGUET:

Cet ufologue a noté:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
240/td> CE3/td> 18 10 1954/td> 22.45/td> Malbuisson "le Vezenay"/td> 25160 D6/td> NI, OVNI : p. 188/td>

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Le 18 octobre. Doube, France. (22:45)

"Petites gens."

Une Française nommée Marie-Louise Bourriot roulait sur une moto sur la Route N437 qui longe le rivage du lac Saint-Point près de la ville de Doube [sic, le département du Doubs] quand elle a remarqué que la route en avant d'elle était éclairée par une puissante lueur rouge. Il n'y avait aucune inquiétude immédiate sur le phénomène puisqu'il semblait être à environ 200 mètres de distance et pourrait, pensait-elle, avoir quelque chose à voir avec le trafic normal, mais comme elle s'approchait de la vieille La Cascade abandonnée, un personnage d'environ quatre pieds de haut, portant un "manteau sombre", pouvait être vu sur un chemin. A côté de ce personnage se trouvaient deux personnages plus petits, très sombres, qui traversaient devant la voiture à une distance d'environ 30 pieds. La femme effrayée a accéléré et dépassé l'endroit et un peu de temps plus tard a jeté un coup d'oeil en arrière et a vu un objet ovale rouge filant vers le haut. 155. Les autorités ont fouillé la zone le lendemain et ont trouvé de petites empreintes de pas dans le champ et des "sillons" suspect dans le sol. 156.

[Ref. krs1:] KEVIN RANDLE ET RUSS ESTES:

Les auteurs indiquent que le 18 octobre 1954, à Daubs [sic], France, une motocycliste a remarqué une lueur rouge sur la route. Elle n'y pensa pas, quelques instants plus tard, elle vit une silhouette près de la route. Il était vêtu d'un costume argenté d'une seule pièce et était accompagné de deux êtres plus petits. Elle continua mais regarda en arrière à temps pour voir un objet rond qui s'élevait dans le ciel.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

L'auteur indique que le 18 octobre 1954 à 22:45 au lieu-dit Le Vézenay à Malbuisson, Doubs, Mlle Louise Bourriot, 25 ans alors, circulait à vélomoteur sur la N437 près du lac de Saint-Point, quand elle a soudainement vu une lumière rouge éclairant la route et les premières maisons du hameau.

Après avoir dépassé les habitations du Vézenay, elle a vu en face de l'abribus et près de l'accotement de la route un homme de taille moyenne en combinaison blanche. Quand elle est passée devant celui-ci, deux sortes de nains ont traversé la route et rejoint l'homme.

Le témoin a été effrayée, elle a accéléré en se retournant de temps en temps pour voir si elle n'était pas suivie, et à un moment donné elle a vu un globe lumineux monter à la verticale dans le ciel.

Le lendemain des journalistes ont trouvé des traces de petits pas et de légers sillons perpendiculaires.

Jean Sider indique que la source locale est "La République de Franche-comté, de Dijon, du 20 octobre 1954 en page 5.

Il note que Figuet note en page 189 que le témoin a écarté l'idée de louveteaux et d'un chef scout parce que le grand personnage portait un chapeau, détail qui n'est pas signalé par la source de Jean Sider ni non plus dans la version de Figuet, lequel ne parle pas de traces. Sider note qu'il y a eu une enquête par LDLN, qu'il reproduit en annexe.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4203: 1954/10/18 22:50 8 6:18:40 E 47:04:40 N 3333 WEU FRN DBS 9:8

VEZENEY [sic],FR:1/MOTO:ROUGE LUISANT:1 PSH+2 OIDES CROSS D437:OVOIDE ^ AU-DESSUS LAC:/r217p210

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 97 : ROUTE+RAILS

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 18 octobre, en France, à Vezenay, Lac de Saint-Point (Doubs) "Mlle Bourriot a aperçu à 22 h 45, une brillante lumière rouge sur la R.N. 437 près de la vieille fabrique. Près de la lumière se trouvaient trois êtres: deux nains et un homme de taille moyenne. Ils traversaient la route devant elle. L'engin s'éleva du sol et vola au-dessus du lac à grande vitesse."

Les sources sont indiquées comme "Quincy", "L.D.L.N. 97", "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 286".

[Ref. emt1:] ERIC MAILLOT:

Dans un article traitant des confusions de la Lune avec des OVNIS, Eric Maillot du cercle zététique donne ce cas comme exemple de telles confusions et écrit que le témoin a vu le lever de la Lune et des scouts en ballade.

[Ref. ars1:] ALBERT ROSALES:

180.

Lieu. Le Vezenay France

Date: 18 octobre 1954

Heure: 2245

Marie Louise Bourriot, 25 ans, était à motocyclette allant vers chez elle et a vu une lumière rouge brillante illuminer la route entière, qui s'est éteinte pendant qu'elle s'approchait. Elle a rencontré un homme en pardessus sombre, qui se tenait sur la route en compagnie de 2 êtres noirs chétifs, "difficile à décrire." Ceux-ci ont quitté l'homme et ont traversé la route devant elle. Un peu plus loin, elle a regardé en arrière et a vu un objet lumineux rouge s'élever rapidement.

Humcat 1954-106

Source: J Tyrode, LDLN # 97

Type: C

[Ref. rhh1] RICHARD HALL:

TABLE 1. OBSERVATIONS D'OCCUPANTS D'OVNIS, 1954-1963

[...]

18 octobre 18, 1954 Marie-L. Bourriot, St.-Point (Doubs), France 22:45.

Un humain en combinaison, deux êtres du genre nain; objet lumineux au-dessus de la route, la moto a presque heurté la forme humaine, rejointe par de petits êtres, l'engin est parti; petites empreintes de pas trouvées.

[...]

[Ref. sdn1:] STEVEN DUNN:

Doubs, FR
18 Oct 54

Une motocycliste a remarqué une lueur rouge sur la route. Elle a ensuite vu un personnage près de la route. Il était habillé d'une tenue argentée d'une seule pièce et accompagné de 2 êtres plus petits.

CE-3-101 Randle/Estes FOV pg 269

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

Lundi 18 octobre 1954

[...]

22:45 A Lac de Saint-Point (France), Mlle Bourriot aperçoit une brillante lumière rouge sur la RN437 près de la vieille fabrique. Près de la lumière se trouvent 3 êtres, 2 d'entre eux étant des nains qui traversent la route devant elle. Le 3ème est un homme de taille moyenne. L'engin s'élève du sol et vole au-dessus du lac à grande vitesse.

[...]

Les sources sont indiquées comme "Quincy".

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Doubs à Malbuisson le 18 octobre 1954 à 22:45 heures, "Le témoin rentre à vélomoteur de Malbuisson où elle travaille comme employée. A hauteur de l'orphelinat de Malbuisson, alors qu'elle roule sur la RN437, elle voit une vive lumière rouge éclairant la route et les premières maisons du hameau. Elle poursuit son chemin, pensant qu'il s'agit des phares d'une automobile. Cette lumière s'éteint alors qu'elle arrive au bas de la côte précédant le hameau, et traverse le Vezenay sans rien remarquer d'anormal."

"Après avoir dépassé le Vezenay d'une centaine de mètres, et devant un petit abri pour les usagers du C.F.D., elle voit, de l'autre côté de la route, et à 60 centimètres de l'accotement, un homme de 1 m 50 à 1 m 60 de haut, vêtu d'une gabardine ou capote un peu sombre avec un chapeau qui se tient debout. La femme n'a pas peur, l'être ne la regarde pas. Elle s'apprête à passer devant lui lorsque soudain elle aperçoit à côté de cet homme, deux petits êtres entièrement noirs, et immobiles. A l'approche du témoin, ceux-ci se mettent à traverser la route en marchant sans se hâter. Ils passent à 10 mètres devant le vélomoteur en se dirigeant vers l'abri. L'homme est resté toujours impassible, et ne paraît à aucun moment s'apercevoir de la présence des deux petits êtres, ni du passage du vélomoteur piloté par le témoin."

"Prise de peur, le témoin parcourt environ 3 kilomètres en accélérant son allure. Peu de temps avant de prendre la D204 qui mène à Montperreux, elle se retourne afin d'observer si quelque chose d'anormal ne se produit pas derrière elle. C'est alors qu'elle voit un objet ovale, rouge, qui s'élève verticalement et assez rapidement au-dessus du hameau de Vezenay."

"On fit remarquer au témoin qu'il devait s'agir de jeunes scouts avec un moniteur, ceci à cause du chapeau porté par l'homme de taille normale. Elle nia cette hypothèse."

"Le lendemain matin on trouva dans le pré d'où les petits êtres avaient surgi des traces de tout petits pas et de légers sillons disposés en angle droit."

Les sources sont indiquées comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979" et "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 18 octobre 1954 à 22:45 à Le Vezenay, France, "Traces. Femme sur moto a vu un objet luminescent rouge illuminer la route entière. Homme dans le pardessus foncé s'est tenu sur la route en la compagnie de deux nains noirs, 'difficiles à décrire'." "On a observé un objet. Des traces au sol ont été trouvées. Un objet ovale rouge a été observé par un témoin féminin de 25 ans sur une route pendant deux minutes. Deux nains de 5.4 pieds de haut ont été vus."

"Marie Louise Bourriot, 25 ans, rentrait chez elle à moto quand elle a vu une lumière rouge lumineuse illuminer la route entière, qui s'est éteinte pendant qu'elle s'approchait. Elle a rencontré un homme dans un pardessus sombre, qui se tenait sur la route en la compagnie de 2 êtres noirs chétifs, 'difficiles à décrire.' Ceux-ci on laissé l'homme et traversé la route devant elle. Un peu plus loin, elle a regardé en arrière et a vu un objet lumineux rouge s'élever vite."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Lorenzen, Coral E., Flying Saucer Occupants, Signet T3205, New York, 1967; Lorenzen, Coral E., Encounters with UFO Occupants, Berkley Medallion, New York, 1976, ISBN:425-03093-8; Poher, Claude, Etudes Statistiques Portant sur 1000 Temoignag, l'Auteur, non daté; FSR, FSR Case Histories (v.1 to v.18 complete), FSR, Londres, 1970; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; GEPA, Phenomenes Spatiaux; Pereira, Jader U., Les Extra-Terrestres, Phenomenes Spatiaux, Paris, 1974; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Vallee, Jacques, Passport to Magonia, Henry Regnery, Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Carrouges, Michel, Les Apparitions de Martiens, Fayard, Paris, 1963; Phillips, Ted R., Physical Traces Associated with UFO Sightings, CUFOS, Chicago, 1975; Delaire, J. Bernard, UFO Register Volume 7 (1976), Data Research, Oxford, 1976; Hall, Richard H., The UFO Evidence, Volume II: A Thirty-Year Report, Scarecrow Press, Lanham, 2000, ISBN:0-8103-3881-8; Anomalist, The Anomalist, ISBN:1076-4208; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database.

[Ref. uda2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 18 octobre 1954 à 22:45, au lac de Saint-Point, France, "une lumière rouge lumineuse; près d'elle étaient deux nains." "Mlle Bourriot a vu une lumière rouge lumineuse sur la route N437 près d'une vieille usine au lac de St.-Point, France à 22:45 P.M. près de lui étaient trois êtres humanoïdes: deux étaient des nains et le troisième était un homme de stature normale. Les deux nains ont traversé la route en avant d'elle. L'engin a décollé, volant au-dessus du lac à une grande vitesse."

Et: "Mlle Bourriot a vu une lumière rouge lumineuse sur la route N437 près de la vieille usine. Près d'elle étaient trois êtres: deux, nains, ont traversé la route en avant d'elle; le troisième était un homme de taille moyenne. L'engin a décollé, volant au-dessus du lac à la grande vitesse."

Et: "On a observé une étoile rouge (Bourriot)."

La source est indiquée comme "Vallee Magonia Database".

[Ref. prn1:] PETER ROGERSON:

18 octobre 1954. 2245hrs.

LE VEZENAY (MARNE : FRANCE)

Mlle Marie-Louise Bourriot (25 ans) faisait de la moto sur la route N437 quand elle a vu une lumière rouge brillante à environ 200m en avant. Quand elle a atteint l'ancienne usine de La Cascade elle a vu un homme, de 1.5m de haut dans un manteau sombre, se tenant sur le trottoir. Près de lui il y avait deux petits êtres noirs, qui ont traversé la route à moins de 10m devant Marie-Louise. Trois kilomètres plus loin, elle se retourna pour voir un objet ovale rouge s'élevant verticalement au-dessus du village.

Vallee cas 286, citant Quincy and LDLN 97.
FSRCH 1, p.16.
Michel p.197.
Heiden citant Carrouges 1967, p.138.

[Ref. jgz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type à Malbuisson au lieu-dit "Le Vezenay", dans le Doubs, le 18 octobre 1954 à 22h45.

Mlle Marie-Louise Bourriot, 25 ans, rentrait à vélomoteur de Malbuisson où elle travaille comme employée, quand à la hauteur de l'orphelinat de Malbuisson, alors qu'elle roulait sur la RN437, elle a vu une vive lumière rouge éclairant la route et les premières maisons du hameau.

Elle a poursuivi son chemin en pensant qu'il s'agissait des phares d'une automobile. Cette lumière s'est éteinte alors qu'elle arrivait au bas de la côte précédant le hameau, et elle a traversé le Vezenay sans rien remarquer d'anormal.

Après avoir dépassé le Vezenay d'une centaine de mètres, et devant un petit abri destiné aux usagers du C.R.O., elle a vu de l'autre côté de la route à 60 centimètres de l'accotement, un homme de taille moyenne de 1,50 m à 1,60 m de haut, debout, vêtu d'une sorte de gabardine un peu sombre et portant un chapeau.

Elle n'avait pas peur, l'être ne la regardait pas. Elle s'apprêtait à passer devant lui lorsque soudain elle a aperçu à côté de cet homme, deux petits êtres entièrement noirs et immobiles. A l'approche du témoin, ceux-ci se sont mis à traverser la route en marchant sans se hâter. Ils sont passés à 10 mètres devant le vélomoteur en se dirigeant vers l'abri. L'homme est resté impassible, ne paraissant à aucun moment s'apercevoir de la présence des deux petits êtres ni du passage du vélomoteur de Mlle Bourriot.

Prise de peur, elle parcourt environ 3 kilomètres en accélérant son allure, et peu de temps avant de prendre la D204 qui mène à Montperreux, elle s'est retournée afin d'observer si quelque chose d'anormal ne se produisait pas derrière elle.

Elle a alors vu un objet ovale rouge s'élever verticalement et assez rapidement au-dessus du hameau de Vezenay.

Le lendemain matin, on a trouvé dans le pré d'où Mlle Bourriot avait vu surgir les deux petits êtres des traces de tous petits pas et "de légers sillons" disposés en angle droit.

Julien Gonzalez note que "certaines personnes sceptiques" ont fait remarquer au témoin qu'il devait s'agir de jeunes scouts avec un moniteur, à cause du chapeau porté par l'homme de taille normale. Elle a nié cette hypothèse. Julien Gonzalez troue qu'en effet, ce serait un curieux moniteur qui laisserait traverser la chaussée à deux de ses jeunes scouts et cela devant le vélomoteur d'un usager de la route arrivant à deux mètres d'eux.

Les sources sont indiquées comme Aimé Michel, "Mystérieux Objets Célestes", pages 332-333; Lumières dans la Nuit, n° 97, pages 10-11 (contre-enquête de M. Tyrode réalisée en 1968); Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, "OVNI: le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France", pages 188-189; Jean Sider, "Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste", pages 210-211.

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Malbuisson, Le Vezenay, Doubs France

Date: 18 octobre 1954

Heure: 2245

Marie Louise Bourriot, 25 ans, était à moto pour rentrer chez elle quand elle s'est approchée de l'orphelinat local, elle a vu une lumière rouge brillante illuminant toute la route, (RN437) qui s'éteignit alors qu'elle approchait. Elle a continué à rouler pensant que c'était juste les lumières d'une voiture approchant. Puis elle a rencontré un homme dans un manteau sombre, et un capuche qui se tenait sur la route en compagnie de deux êtres noirs nains, "difficile à décrire." Ceux-ci ont quitté l'homme et ont traversé la route devant elle. Un peu plus loin, elle se retourna et vit un objet lumineux de forme ovale rouge s'élevant rapidement.

Source: J Tyrode, LDLN N° 97

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*18 oct. 1954 - A 22:45 Mlle Marie Louise Bourriot a vu une lumière rouge vif sur la route N437 à proximité d'une ancienne usine à Saint-Point Lac, Le Vezenay, Doubs, France. Elle était sur une moto et a vu que l'objet lumineux était sur la route. A côté de lui se tenait un homme de taille normale dans un trench-coat. Il était immobile, et il a été rejoint par deux nains qui ont traversé la route devant lui. Elle a dû dévier pour éviter de les heurter. L'engin a décollé, survolant le lac à une vitesse élevée. De petites empreintes ont été retrouvés sur le site. Jean-Luc Rivera pense que la femme a été témoin d'un enlèvement en cours, et que l'homme en trench-coat a été victime d'enlèvement, et non l'un des occupants de l'OVNI. (Sources: Lumieres dans la Nuit, numéro no. 97; Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 197; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, pp. 233-234; David F. Webb & Ted Bloecher, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports, cas 1954-106 (A0314); J. Tyrode, FSR Case Histories, Octobre 1970, p. 16; Jerome Clark, Anomalist, April 2000, p. 20).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a réussi l'exploit d'enregistrer ce cas 18 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Point Lake France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Point Lake France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Point Lake France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Point Lake France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Pont Lac France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Le Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 Vezenay France 22.45 RR III
19541018 18.10.1954 St. Point-See France
19541018 18.10.1954 Doube France 22.45 RR III

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

18 octobre 1954. 2245hrs.

LE VEZENAY (MARNE : FRANCE)

Mlle Marie-Louise Bourriot (25 ans) conduisait sur la route N437 lorsqu'elle a vu une lumière rouge vif à environ 200 m. Lorsqu'elle atteignit l'ancien moulin de La Cascade, elle vit un homme de 1,5 m de haut, vêtu d'un manteau sombre, qui se tenait sur le trottoir. A côté de lui se trouvaient deux petits êtres noirs qui traversaient la route à moins de 10 m devant Marie-Louise. Trois kilomètres plus loin, elle regarda en arrière pour voir un objet ovale rouge s'élever verticalement au-dessus du village.

Vallée cas 286 citant Quincy et Lumieres dans le [sic] Nuit 97

FSRCH 1 p16

Michel p197 : : Heiden citant Carrouges 1967 p138)

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Lac de Saint-Point, Le Vézenay, Doubs, Malbuisson, Bourriot, lumière, brillante, rouge, route, occupants, trois, humanoïdes, homme, engin, atterrissage, lac, rapide

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 8 novembre 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 7 juin 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [rpt1], [jsr1], [goe1], [jbu1], [lcn1], [uda1], [uda2].
1.1 Patrick Gross 30 juin 2010 Addition [jve5].
1.2 Patrick Gross 14 juillet 2010 Addition [sdn1].
1.3 Patrick Gross 14 août 2013 Addition [prn1].
1.4 Patrick Gross 9 octobre 2014 Addition [tai1].
1.5 Patrick Gross 18 octobre 2014 Addition [nip1].
1.6 Patrick Gross 26 novembre 2014 Additions [jpa1], [jte2].
1.7 Patrick Gross 15 décembre 2016 Additions [lgs1], [jgz1], [ubk1].
1.8 Patrick Gross 14 janvier 2019 Additions [jte1], [prn1], [mft1], [krs1], [lhh1], [prn2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 14 janvier 2019.