France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Noyeux, Eure:

Référence pour ce cas: 18-Oct-54-Noyeux. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Rapportée comme une histoire amusante dans la presse à partir du 20 octobre 1954, il y aurait eu une observation de soucoupe volante à Moyaux ou Moyeux dans le Calvados ou Noyeux dans l'Eure le 18 octobre 1954.

L'affaire est rapportée depuis Lisieux, ou depuis l'Eure, le 19 octobre 1954: plusieurs personnes avaient couru à travers champs à "Moyeux", en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche, qui leur avait été signalée par un enfant.

Une de ces personnes, un cultivateur, Mr. Filate, n'avait pas quitté le ciel des yeux est est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons avaient réussi à le sauver.

Rapports:

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Les Martiens
ont rendu visite
à Curzio Malaparte...

...qui n'était pas là

CURZIO MALAPARTE a manqué le livre de sa vie.

Une soucoupe volante bourrée de "Martiens" comme une rame de métro à six heures du soir s'est posée sur la terrasse de sa villa d'été à Capri. Et Malaparte n'était pas là! Déçus, les Martiens qui voulaient probablement se faire dédicacer "La Peau" sont repartis.

C'est un peintre, Raffaele Castello, qui les a vus. Il se promenait la nuit au cap Maroulo quand il aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre se posant délicatement sur la villa malapartéenne. Quatre des Martiens - ils étaient de petite taille, vêtus de combinaisons et parlant à voix basse - entrèrent chez l'écrivain. Une demi-heure après, ils s'en furent sans avoir même emporté un livre. Ils remontèrent dans l'engin qui, jetant de classiques lueurs bleuâtres, s'éleva de manière aussi perpendiculaire que silencieuse et disparut vers la Sicile. Adieu Martiens!

Soucoupes et cigares divers ont voleté un peu partout en Italie, au Portugal, en Belgique, en Espagne (ce sont les premiers, le régime franquiste ayant paru intimider jusqu'ici les Martiens) et naturellement en France. Ont été favorisés de leur vision nos heureux compatriotes Pierre Pouquet à Saint-Germain-les-Belles (Haute-Vienne), Perrichou et Mme, à Uzel (Côtes-du-Nord), Meunier à Pont-l'Abbé-d'Arnoult (Vendée) [Charente-Maritime], Boulineau à Luçon, Jean Aufard à Sisternes-la-Forêt (Pas-de-Calais), Perrault et Villerot à Brain, près Decize, Decréquy, maréchal des logis de gendarmerie à Pommier (Pas-de-Calais), Filatte, cultivateur à Noyeux (Eure).

Ce M. Filatte, courant â travers champs pour observer la soucoupe, a chu dans une mare et failli se noyer.

Les "soucoupes"
ont conduit leur première
victime à l'asile

LIVOURNE. 19 octobre. (AFP.) - "Ils me persécutent... Ils viennent me chercher... Je les ai vus atterrir dans un champ... Des soucoupes, grandes et petites... Des lumières et des fumées... Les Martiens... Les Martiens...", c'est en criant ces morceaux de phrases exprimant sa profonde agitation que M. Bruno Senesi, 34 ans, s'est présenté à l'hôpital de Livourne, demandant à être aidé. Mais lorsque l'infirmier revint avec le médecin de service, Senesi avait disparu. On le retrouva caché sous un lit, secoué de violents frissons.

A l'asile, son état inspire de l'inquiétude.

Scan

SOUCOUPE VOLE...

Un cultivateur qui courait
les yeux au ciel,
tombe dans une mare.

Lisieux, 19 octobre.

Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche et noire, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES

Paris, 19. -- Les seuls nouveaux témoignages sur le survol de la France par des engins mystérieux viennent de l'ouest.

Dans les Côtes du Nord, à Uzel, M. et Mme Perrichon ont déclaré avoir aperçu, dimanche soir, une soucoupe volante de couleur orange. Le même fait fut observé dans plusieurs communes voisines.

En Vendée à Pont l'Abbé d'Arnoult, un mystérieux engin qui s'élevait à la verticale derrière uen haie, a été vu par M. Meunier, chef de chantier dans une entreprise de maçonnerie.

Enfin, à Luçon, M. Boulineau a observé une grosse boule lumineuse dont une partie en forme de croissant était de couleur rouge. La boule se déplaçait rapidement tournant sur elle-même et disparut en quelques secondes.

Les "Martiens" aiment la littérature

UNE "SOUCOUPE" SE POSE SUR LA TERRASSE DE LA VILLA D'UN ECRIVAIN ITALIEN

Rome, 19. -- Si les soucoupes volantes dédaignent l'Angleterre, elles poursuivent leur sarabande dans les cieux italiens. A Capri, l'un de ces engins mystérieux s'est posé sur la terrasse de la villa de l'écrivain Curzio Malaparte.

C'est un peintre, M. Castello qui, durant une promenade nocturne, effectuée au cap Massulo, aper4ut un énorme disque de cinq mètres de diamètre environ, qui évoluait à une centaine de mètres d'altitude. L'appareil descendit lentement et se posa sur la terrasse de la villa de l'écrivain. M. Castello qui tout d'abord crut qu'il s'agissait d'un hélicoptère s'approcha de la résidence d'été de Curzio Malaparte et grande fut sa surprise de voir quatre "hommes" de petite taille, descendre du disque. Les passagers de l'engin, qui étaient revêtus d'une combinaison, demeurèrent autour du disque environ une demi-heure.

"J'ai eu l'impression, a déclaré le témoin de cet atterrissage, qu'ils ne parlaient pas, ou alors ils le faisaient à voix basse, car de l'endroit où je me trouvais, je ne pus entendre aucun son. Ce qu'il y a de certain, c'est que des lueurs bleuâtres s'échappaient sans arrêt du disque, semblables à des épingles er rapides comme l'éclair, partant dans toutes les directions".

"Après quelques temps, une demi-heure environ, les quatre "hommes" sont rentrés dans le disque qui dans un léger ronronnement, s'est élevé doucement, perpendiculairement, et a pris rapidement ensuite de l'altitude".

Le peintre n'a plus qu'à brosser, sur la toile la scène fantastique dont il a été le témoin. Le tableau se vendra cher. Son auteur deviendra célèbre comme spécialiste de la "science-fiction".

(Ce genre a déjà ses écrivains et ses cinéastes. Pourquoi n'aurait-il pas ses peintres?).

Et M. Castello sera heureux et il gagnera beaucoup d'argent. Tout cela pour avoir vu une soucoupe...

SOUCOUPE VOLE!...

Un cultivateur qui courait les yeux au ciel tombe dans une mare

Lisieux, 19. -- Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche et noire, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une de ces personnes, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

UN PARLEMENTAIRE POSE UNE QUESTION ECRITE

Foix, 19. -- A la suite de nombreuses apparitions d'engins volants de type inconnus, signalés actuellement dans toutes les régions de France, M. René Dejean, député de l'Ariège (socialiste), a adressé à M. le Président du Conseil une question écrite lui demandant notamment:

"S'il a été créé ou non un service chargé de rassembler la documentation existant à ce jour et d'étudier la nature et l'origine desdits engins; si les renseignements actuellement obtenus permettent d'exclure absolument l'hypothèse d'engins pilotés ou commandés par des êtres vivants d'espèce et d'origine inconnus; si le Gouvernement a, au contraire, suffisamment d'informations pour attribuer la production de ces engins à l'industrie d'un Etat étranger; si dans ce dernier cas les accords internationaux signés par la France ont déjà permis des consultations relatives à l'utilisation de tels engins dans un conflit éventuel".

[Ref. lae1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Scan

A Capri, une soucoupe volante se pose sur la villa de Curzio Malaparte

Rome, 19 oct. -- Les disques volants poursuivent leur sarabande dans le ciel de la péninsule et à Capri, l'un de ces engins mystérieux s'est posé sur la terrasse de la villa de l'écrivain Curzio Malaparte.

C'est un peintre, M. Raffaele Castello, qui, durant une promenade nocturne effectuée au cap Massulo, aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre environ, qui évoluait à une centaine de mètres d'altitude. L'appareil descendit lentement et se posa sur la terrasse de la villa de l'écrivain.

M. Castello qui tout d'abord crut qu'il s'agissait d'un hélicoptère s'approcha de la résidence d'été de Curzio Malaparte et grande fut sa surprise de voir quatre hommes de petite taille descendre du disque. Les passagers de l'engin, qui étaient revêtus d'une combinaison, demeurèrent autour du disque environ une demi-heure.

"J'ai eu l'impression, a déclaré le témoin de cet atterrissage, qu'ils ne parlaient pas, ou alors ils parlaient à voix basse, car de l'endroit où je me trouvais, je ne pus entendre aucun son. Ce qu'il y a de certain, c'est que des lueurs bleuâtres s'échappaient sans arrêt du disque, semblables à des épingles et rapides comme l'éclair, partant dans toutes les directions. "Après quelque temps, une demi-heure environ, les quatre hommes sont rentrés dans le disque qui, dans un léger ronronnement, s'est élevé doucement, perpendiculairement, et a pris rapidement de l'altitude".

Une victime de l'obsession

Livourne, 19 oct. -- Bruno Senesi, 34 ans, admis hier soir à l'hôpital de Livourne, a plongé sous un lit en criant au secours.

Il a déclaré que des Martiens venaient de descendre d'une soucoupe et lui donnaient la chasse.

Apparitions dans l'Ouest

Paris, 19 octobre. -- Plusieurs témoignages sur le survol de la France par des engins mystérieux viennent de l'Ouest.

Dans les Côtes-du-Nord, à Uzel, M. et Mme Perrichon ont déclaré avoir aperçu, hier soir, une soucoupe volante de couleur orange. Le même fait fut observé dans plusieurs communes voisines.

En Vendée, à Pont l'Abbé d'Arnoult, un mystérieux engin qui s'élevait à la verticale derrière une haie, a été vu par M. Meunier, chef de chantier dans une entreprise de maçonnerie.

Enfin, à Luçon, M. Boulineau a observé une grosse boule lumineuse dont une partie en forme de croissant était de couleur rouge. La boule se déplaçait rapidement, en tournant sur elle-même et disparut en quelques secondes.

En regardant en l'air...
un cultivateur tombe dans une mare

Lisieux, 19 octobre. -- Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux; Il est tombé dans une mare profonde.

(Lire la suite page 3)

Scan

Soucoupes volantes

(Suite de la 1ère page)

où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

Un théologien allemand conseille de ne pas tirer sur les pilotes des soucoupes

Bonn, 19 oct. -- Quoi qu'il arrive, ne tirez pas sur les soucoupes volantes. Il faut les aborder dans un esprit charitable, écrit Phillipp Dessauer, théologien allemand, dans le magazine catholique "Wort und Wahrheit".

Le professeur Dessauer, déplorant l'attitude sceptique de l'armée de l'air américaine qui a étudié sans conviction les rapports sur les soucoupes volantes, déclare que c'est une mauvaise politique de refuser de considérer des phénomènes inexpliqués que cette politique risque de déchaîner la panique si l'existence des soucoupes se confirme.

Un jour, dit-il, les apparitions de soucoupes se multiplieront et ces engins se poseront probablement sur la terre. "Les gouvernements devraient considérer qu'ils ont le devoir de préparer leurs peuples à un telle rencontre".

Les "planétides" ont-ils une arme?

Le professeur Dessauer se demande pourquoi les soucoupes n'ont pas encore atterri. Peut-être, dit-il, leurs occupants ont-ils essayé d'entrer en contact avec nous et n'ont pas été compris. Peut-être veulent-ils observer la terre avant de se poser. Si c'est le cas leurs observations de la guerre de Corée ne les ont certainement pas incités à nous aborder avec confiance. Il se peut aussi qu'il y ait des raisons techniques empêchant les hommes des soucoupes (le professeur les appelle des "planétides") d'atterrir.

Quoi qu'il en soit, estime le professeur Dessauer, les planétides ne peuvent venir que de Mars ou de Vénus, les autres planètes "possibles" étant à quatre années-lumière de la terre.

Sur Mars la force d'attraction n'atteint que 38% de celle de la terre et l'air y est moins dense. Peut-être les planétides cherchent-ils à expérimenter des appareils pour pouvoir supporter de vivre sur terre.

Le professeur Dessauer se demande aussi: les planétides sont-ils mortel et ont-ils des armes? Ils doivent être des créatures pensantes, car ils ont atteint un haut niveau technique.

Ils doivent être mortels car à en juger par le soin avec lequel ils évitent les avions des hommes ils doivent savoir ce qu'est le danger. Ils ne semblent pas être des esprits ou des démons car ils sont soumis à des limites physiques et ont besoin de moyens techniques.

[Ref. hmr1:] JOURNAL "LE HAUT-MARNAIS REPUBLICAIN":

Scan

Une soucoupe volante
SE POSE SUR LA VILLA
de l'écrivain VURZIO MALAPARTE

Rome. -- Les disques volants poursuivent leur sarabande dans le ciel de la péninsule et, à Capri, l'un de ces engins mystérieux s'est posé sur la terrasse de la villa de l'écrivain Vurzio Malaparte.

C'est un peintre, M. Raffaele Castello qui, durant une promenade effectuée au cap Massulo, aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre environ qui évoluait à une centaine de mètres d'altitude.

L'appareil descendit lentement et se posa sur la terrasse de la villa de l'écrivain. M. Castello, qui tout d'abord crut qu'il s'agissait d'un hélicoptère, s'approcha de la résidence d'été de Curzio Malaparte.

Grande fut sa surprise de voir quatre hommes de petite taille descendre du disque.

Les passagers de l'engin, qui étaient revêtus d'une combinaison, demeurèrent autour du disque environ une demi-heure.

"J'ai eu l'impression, a déclaré le témoin de cet atterrissage, qu'ils ne parlaient pas. Ou alors, ils parlaient à voix basse, car, de l'endroit où je me trouvais, je ne pouvais entendre aucun son.

"Ce qu'il y a de certain c'est que des lueurs bleuâtres s'échappaient sans arrêt du disque semblable à des épingles et rapides comme l'éclair, partant dans toutes les directions."

Les quatre hommes sont rentrés dans le disque qui, dans un léger ronronnement, s'est élevé doucement, perpendiculairement, et a pris rapidement ensuite de l'altitude.

IL FAUT REGARDER OU ON POSE LES PIEDS

Lisieux. -- Plusieurs personnes couraient à travers champs, à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de lumière blanche et rouge, qui leur avait été signalée par un enfant. L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, e quittait pas le ciel des yeux; il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

[Ref. ppe2:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Les Martiens
ont rendu visite
à Curzio Malaparte...

...qui n'était pas là

CURZIO MALAPARTE a manqué le livre de sa vie.

Une soucoupe volante bourrée de "Martiens" comme une rame de métro à six heures du soir s'est posée sur la terrasse de sa villa d'été à Capri. Et Malaparte n'était pas là! Déçus, les Martiens qui voulaient probablement se faire dédicacer "La Peau" sont repartis.

C'est un peintre, Raffaele Castello, qui les a vus. Il se promenait la nuit au cap Maroulo quand il aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre se posant délicatement sur la villa malapartéenne. Quatre des Martiens - ils étaient de petite taille, vêtus de combinaisons et parlant à voix basse - entrèrent chez l'écrivain. Une demi-heure après, ils s'en furent sans avoir même emporté un livre. Ils remontèrent dans l'engin qui, jetant de classiques lueurs bleuâtres, s'éleva de manière aussi perpendiculaire que silencieuse et disparut vers la Sicile. Adieu Martiens!

Soucoupes et cigares divers ont voleté un peu partout en Italie, au Portugal, en Belgique, en Espagne (ce sont les premiers, le régime franquiste ayant paru intimider jusqu'ici les Martiens) et naturellement en France. Ont été favorisés de leur vision nos heureux compatriotes Pierre Pouquet à Saint-Germain-les-Belles (Haute-Vienne), Perrichou et Mme, à Uzel (Côtes-du-Nord), Meunier à Pont-l'Abbé-d'Arnoult (Vendée) [Charente-Maritime], Boulineau à Luçon, Jean Aufard à Sisternes-la-Forêt (Pas-de-Calais), Perrault et Villerot à Brain, près Decize, Decréquy, maréchal des logis de gendarmerie à Pommier (Pas-de-Calais), Filatte, cultivateur à Noyeux (Eure).

Ce M. Filatte, courant â travers champs pour observer la soucoupe, a chu dans une mare et failli se noyer.

Les "soucoupes"
ont conduit leur première
victime à l'asile

LIVOURNE. 19 octobre. (AFP.) - "Ils me persécutent... Ils viennent me chercher... Je les ai vus atterrir dans un champ... Des soucoupes, grandes et petites... Des lumières et des fumées... Les Martiens... Les Martiens...", c'est en criant ces morceaux de phrases exprimant sa profonde agitation que M. Bruno Senesi, 34 ans, s'est présenté à l'hôpital de Livourne, demandant à être aidé. Mais lorsque l'infirmier revint avec le médecin de service, Senesi avait disparu. On le retrouva caché sous un lit, secoué de violents frissons.

A l'asile, son état inspire de l'inquiétude.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

Un commando
de Martiens
trouble
un village
en Moselle, mais ce
n'étaient que des
chrysanthèmes
emmaillotés
contre le froid!

Une intense émotion s'empara des paroissiens de Walscheid (Moselle) quand, à la sortie de l'office du soir, un groupe d'enfants leur apprit qu'un "commando de Martiens" avait pris position dans une ferme du village.

Avec mille précautions, quelques hommes parmi les plus courageux, partirent en éclaireur et distinguèrent en effet sur la terrasse de la ferme en question, des silhouettes aussi imprécises que suspectes, voire inquiétantes...

On tint un conseil de guerre au cours duquel l'élément viril de la population décida d'aller déloger l'agresseur.

Tandis que les femmes se réfugiaient dans l'église, les hommes rassemblèrent un armement qui, pour être disparate, n'en était pas moins manié avec résolution: bâtons, fourches, fusils, couteaux...

En silence, utilisant au max-

Lire la suite en dernière page
sous le titre:
MARTIENS

Scan

MARTIENS

mum le terrain et les défilements, les assaillants progressèrent vers le retranchement des martiens et le cernèrent.

Aucune émotion ne se manifestant parmi les silhouettes suspectes, l'assaut fut décidé. On se disposa en deux colonnes et les porteurs d'armes blanches avancèrent avec circonspection sous la protection des chasseurs, le doigt sur la gáchette.

A distance adéquate, les sommations furent lancées. Les Martiens ne bronchaient pas: les sommations se firent plus impérieuses et bientôt une fenêtre s'ouvrit, un homme apparut. C'était le propriétaire des lieux, qui, d'une vois empâtée de sommeil, s'enquit:

- Qu'est-ce qu'il se passe? Qu'est-ce que vous faites là?

On le lui dit.

Il répondit par un énorme éclat de rire qui devait bientôt se communiquer à tout le monde...

Il expliqua en effet qu'il avait, à la nuit tombante, emmailloté les chrysanthèmes de sa terrasse pour les préserver de la gelée.

C'était là les silhouettes suspectes, qui avaient enflammé l'imagination des enfants.

[...]

Lundi soir, vers 20 h. 50, quatre personnes ont simultanément aperçu un engin inconnu dans le ciel béthunois. L'une d'elles se trouvait à Vendin, à 2 km à l'ouest de Béthune, les trois ensembles à Beuvry, à 2 km à l'est.

C'est au Vendinois, M. Louis Decourcelle, 53 ans, transporteur, rue de la Mairie, que l'apparition fut la plus nette.

Il se trouvait près de chez lui quand, peu avant 21 h., il vit dans le ciel, au-dessus de Béthune, un disque de couleur indigo qui resta un instant immobile, à une certaine hauteur. Puis le disque s'allongea comme si, à sa base, se déployait une forme. Le tout répandait dans le ciel une vive clarté. Tout à coup, l'appareil lança des étincelles aveuglantes. Puis l'engin s'éteignit et disparut rapidement.

M. Decourcelle, que les gendarmes béthunois ont entendu hier matin, au Quay de Bruay où il travaille, a tracé pour eux au tableau noir, dans le poste du Quai, la silhouette de cette "soucoupe".

Cette apparition fut très brève.

M. Decourcelle, sans savoir à quel engin il avait eu à faire, est strictement certain de n'avoir pas été victime d'une hallucination.

En même temps, d'ailleurs, à 4 ou 5 km. de là, trois Beuvrygeois voyaient dans le ciel une traînée lumineuse autour d'un disque, l'ensemble correspondant au phénomène observé par M. Decourcelle.

Il s'agit de MM. Julien Vanarien, 35 ans, manoeuvre, hameau de Gorre à Beuvry, qui était accompagné de MM. Julien Vanne et Jules Delbarre, de Beuvry. Tous trois se trouvaient à proximité de la gare de Beuvry quand ils aperçurent le mystérieux engin.

Les gendarmes de Béthune ont recueilli le témoignage de M. Vanarien et l'ont joint, en un procès-verbal, à celui de M. Decourcelle.

Plusieurs autres habitants de Béthune et Douai ont aussi vu la "soucoupe", à la même heure lundi soir.

Autre "objet insolite"
à Audruicq

Dimanche soir, vers 10 h., M. Maurice Ramette, 24 ans, de Naves, près de Cambrai, et M. Léon Héquier, 28 ans, de Sailly-en-Cambrésis, revenaient à pied de Zutquerque, vers Audruicq, accompagnés de leur femme et de leurs deux enfants, âgés de 8 ans et 2 ans et demi.

Ils aperçurent haut dans le ciel et vers leur droite, un objet insolite de forme ronde et de couleur blanc rose, plus petit que la lune mais beaucoup plus grand qu'une étoile, et qui semblait se diriger vers eux. Ils en restèrent pétrifiés. L'objet s'éteignit. Ils reprirent leur route et l'aperçurent encore, rallumé et s'éloignant d'eux à leur gauche, plus rapidement qu'un avion à réaction.

M. Ramette, qui raconte l'événement, est tareur de betteraves en gare d'Audruicq. Il semble être sincère. Son fils, 2 ans et demi, est encore terrifié par l'apparition. Sa femme se défend d'avoir eu peur, mais avoue être rentrée rapidement à son logement et n'avoir plus osée sortir pour aller au cinéma.

Un cultivateur qui courait
les yeux au ciel,
tombe dans une mare

Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

A Capri, une soucoupe volante
se pose sur la villa
de Curzio Malaparte

ROME. -- Les disques volants poursuivent leur sarabande dans le ciel de la péninsule. A Capri, l'un de ces engins mystérieux s'est posé sur la terrasse de la villa de l'écrivain Curzio Malaparte.

C'est un peintre, M. Raffaele Castello qui, durant une promenade nocturne effectuée au cap Massullo, aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre environ, qui évoluait à une centaine de mètres d'altitude. L'appareil descendit lentement et se posa sur la terrasse de la villa de l'écrivain.

M. Castello qui, tout d'abord crut qu'il s'agissait d'un hélicoptère, s'approcha de la résidence d'été de Curzio Malaparte et grande fut sa surprise de voir quatre hommes, de petite taille, descendre du disque. Les passagers de l'engin, qui étaient revêtus d'une combinaison, demeurèrent autour du disque environ une demi-heure. "J'ai eu l'impression, a déclaré le témoin de cet atterrissage, qu'ils ne parlaient pas, ou alors ils le faisaient à voix basse, car de l'endroit où je me trouvais, je ne pu entendre aucun son. Ce qu'il y a de certain, c'est que des lueurs bleuâtres s'échappaient sans arrêt du disque, semblables à des épingles et rapides comme l'éclair, partant dans toutes les directions.

"Après quelques temps, une demi-heure environ, les quatre hommes sont rentrés dans le disque qui, dans un léger ronronnement, s'est élevé doucement, perpendiculairement, et a pris rapidement ensuite de l'altitude".

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

Les soucoupes volantes
... au Palais-Bourbon

A la suite de nombreuses apparitions d'engins volants de type inconnu, signalés actuellement dans toutes les régions de France, M. René Dejean, député socialiste de l'Ariège, a adressé au président du conseil une question écrite lui demandant notamment:

"S'il a été créé ou non un service chargé de rassembler la documentation existant à ce sujet et d'étudier la nature et l'origine desdits engins.

"Si les renseignements actuellement recueillis et rassemblés permettent d'exclure absolument l'hypothèse d'engins pilotés ou commandés par des êtres vivants d'espèce et d'origine inconnue;

"Si le gouvernement a, au contraire, suffisamment d'informations pour attribuer la production de ces engins à l'industrie d'un état étranger;

"Si, dans ce dernier cas, les accords internationaux signés par la France ont déjà permis des consultations relatives à l'utilisation de tels engins dans un conflit éventuel".

... ET DANS LE CIEL
BETHUNOIS?

Après la découverte non loin de chez eux du farceur portugais qui faisait partir dans le ciel des "soucoupes" en papier, les Béthunois n'étaient pas les derniers à se gausser de ces sortes d'engins insolites.

Aussi, les partisans de l'existence des "soucoupes volantes" formaient-ils une minorité.

Il n'en est plus de même depuis hier, un brusque changement vient de s'opérer par la nouvelle de l'apparition dans le ciel béthunois d'une "vraie soucoupe volante"!

La nouvelle se répandit en ville comme une traînée de poudre: deux hommes, l'un de Vendin-lez-Béthune l'autre de Beuvry, avaient vu "de leurs yeux, vu", pendant quelques secondes, "un disque de feu semblable à la pleine lune..., qui s'allongea soudain par la base, comme un ballon de rugby, prit ensuite la couleur indigo, puis s'éloigna vers le sud-ouest de Béthune (vers Annezin), en traçant une traînée d'étincelles".

Ces deux témoins s'appellent: M. Louis Decourcelle, 54 ans, transporteur rue de la Mairie, à Vendin-lez-Béthune; le second, M. Julien Vanarien, 35 ans, de Beuvry-Gorre. Ce dernier était accompagné de M. Julien Vannée et M. Jules Delbart.

Ces personnes pensent que d'autres ont pu être, comme eux, les témoins de cette bizarre apparition. Y aura-t-il d'autres témoignages?

EN POURSUIVANT
UNE SOUCOUPE, IL TOMBE
DANS UNE MARE...

Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche et noire, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

LA SOUCOUPE
MAUBEUGE - ARRAS
FUT AUSSI APERCUE
A BOUCHAIN

Le bruit courait, lundi, que des engins inconnus avaient été vus dans le ciel de Bouchain.

Tous renseignements pris, il résulte bien que des personnes de la ville avaient vu, dimanche, dans la soirée, une soucoupe volante (à moins que ce ne fut un cigare) se déplaçant sans bruit à une très haute altitude.

Une des personnes déclara avoir discerné un engin allongé.

Il faut rapprocher le passage de cet "objet lumineux" à Bouchain de celui signalé dans notre région de Maubeuge et en Artois, dimanche dans la soirée.

Cette concordance dans les faits semblerait établir que la trajectoire de ce "mystérieux objets" va d'Est en Ouest, du moins en ce qui concern celui aperçu dimanche 17 octobre, en fin de soirée, dans la région.

[Ref. pdn1:] JOURNAL "LE PROGRES DU NORD":

Scan

A travers tout

Soucoupes

Cette affaire de consommation de bière fait penser aux soucoupes... celles son on se sert dans les Cafés... et les autres...

A Moyeux on avait vu quelque chose de brillant qui volait... On courut, le nez en l'air. Si bien qu'un cultivateur tomba dans une mare d'où l'on eut quelque mal à le retirer, à moitié noyé. Il a juré de ne plus courir aux Soucoupes... tant il était mécontent.

[Ref. ens1:] JOURNAL "L'ECHO NOGENTAIS":

Scan

- A Mayeux (Calvados), plusieurs personnes couraient dans la nuit pour atteindre une "soucoupe volante" qui descendait vers un champ. Un des coureurs, qui ne regardait que le ciel, est tombé dans une mare profonde. Ses compagnons eurent la chance de pouvoir le retirer sain et sauf...

[Ref. lau1:] JOURNAL "L'AUTHIE":

Scan

EN FRANCE

Près de Lisieux, à Moyeux, plusieurs personnes couraient à travers champs en direction d'une "soucoupe volante", environnée de fumée blanche et noire, qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il est tombé ans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

Si La Fontaine vivait encore, il pourrait transformer sa fable "L'Astrologue qui se laisse tomber dans un puiis!"!!!

[Ref. jdh1:] JOURNAL "JOURNAL DE HAM":

Scan

Soucoupe vole...

Un cultivateur qui courait,
les yeux au ciel,
tombe dans une mare.

Plusieurs personnes couraient à travers champs à Moyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche et noire qui leur avait été signalée par un enfant.

L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas dle ciel des yeux; il est tombé dans une mare profonde où il a failli se noyer. Ses copagnons ont réussi à le sauver.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

L'auteur indique que le 18 octobre 1954 à Moyaux dans le Calvados, "on ne sait pas ce qu'ils ont vu." Il indique que seul Paris-Presse du 20 octobre 1954 cite ce cas sans donner un seul détail, qu'il est impossible de remonter à la source et de contrôler ne fût-ce que la date.

[Ref. via1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

POURQUOI 1954?

La vague française de 1954 est aujourd'hui plus que controversée.

Aussi, l'A.D.R.U.P. a voulu réaliser une compilation de tous les documents parus dans un quotidien Bourguignon:

"Le Bien Public".

L'intérêt de ce "catalogue" est triple:

[... Autres cas...]

- -

[... Autres cas...]

MERCREDI 20 OCTOBRE: DU DANGER DE COURIR APRES LES SOUCOUPES! -

Lisieux - Plusieurs personnes courraient à travers champs à Noyeux, en direction d'une soucoupe volante, environnée de fumée blanche et noire qui leur avait été signalée par un enfant. L'une d'elles, un cultivateur, M. Filate, ne quittait pas le ciel des yeux: il tomba dans une mare profonde où il faillit se noyer. Ses compagnons ont réussi à le sauver.

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 18 octobre 1954 à 17:30, à Moyaux, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par un témoin."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Falla, Geoffrey, Vehicle Interference Project, BUFORA, Londres, 1979.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas trois fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541018 18.10.1954 Moyaux France
19541018 18.10.1954 Moyaux France NL
19541018 18.10.1954 Moyaux France

Explications:

Il n'y a évidemment pas assez d'informations sur ladite "soucoupe" pour évaluer ce qu'elle était.

Quant au lieu... Moyeux, Noyeux dans l'Eure ou rapporté de Lisieux qui est dans le Calvados pour la presse, Moyaux dans le Calvados pour Aimé Michel... J'ai juste trouvé un lieu-dit "Noyeux" dans l'Eure.

Il n'y a ni Noyeux ni Moyeux ni Moyaux ni Noyaux dans le Calvados et la seule commune "ressemblante" dans l'Eure serait "Noyers". Noyer à Noyers?

Il est possible que l'histoire ne soit qu'une invention de la presse.

J'ai cherché la fréquence potentielle du nom de famille "Filate" - quand on invente, on s'efforcer de trouver des noms qui n'existent pas pour ne mettre personne dans l'embarras. Justement, le site spécialisé filae.com - ci-dessous - signale seulement 4 personnes nées en France entre 1891 et 1990 portant ce nom...

Je pense donc qu'il y a de grandes chances que tout ceci soit l'invention d'un journaliste "en mal de copie", comme on dit.

Dans le cas contraire, de toute façon, ce n'est pas cette affaire qui fera un bon exemple de visites d'extraterrestres...

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Noyeux, Eure, soucoupe, blanc, rouge, fumée, enfant, Filate

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 12 juin 2009 Première publication.
1.1 Patrick Gross 8 juin 2010 Addition [lae1].
1.2 Patrick Gross 22 septembre 2014 Addition [hmr1].
1.3 Patrick Gross 15 décembre 2016 Addition [ubk1].
1.4 Patrick Gross 19 janvier 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.5 Patrick Gross 22 décembre, 2019 Addition [ens1].
1.6 Patrick Gross 15 janvier 2020 Addition [ppe1].
1.7 Patrick Gross 21 février 2020 Addition [nnm1].
1.8 Patrick Gross 12 mars 2020 Addition [jdh1]. Explications changées, étaient "Il n'y a évidemment pas assez d'informations sur ladite "soucoupe" pour évaluer ce qu'elle était."
1.9 Patrick Gross 20 mars 2020 Addition [lau1].
2.0 Patrick Gross 4 avril 2020 Addition [pdn1].
2.1 Patrick Gross 29 avril 2020 Addition [nmn1].
2.2 Patrick Gross 2 mai 2020 Addition [cdn1].
2.3 Patrick Gross 8 juin 2020 Addition [nll1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 juin 2020.