France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

17 octobre 1954, Pommier, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 17-Oct-54-Pommier. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Les journaux régionaux La Croix du Nord, de Lille, et Nord-Eclair, de Roubaix, et d'autres, rapportaient le 19 octobre 1954, que "Dimanche" - donc le 17 octobre 1954 - vers 21:25, le maréchal des logis chef de gendarmerie Decréquy et le gendarme Candelle, de la brigade de Foucquevillers, qui étaient en tournée de nuit, contrôlaient l'identité de forains stationnés sur la place de Pommiers.

L'épouse du forain a alors attiré l'attention des gendarmes sur "un engin lumineux qui passait dans le ciel."

Les gendarmes, et Mr. Louis Dumetz, conseiller municipal à Pommiers, ont alors effectivement vu "un engin lumineux couleur orange se déplaçant très rapidement d'Est en Ouest à une hauteur de 400 à 500 mètres", et qui a été "visible pendant un assez long moment."

Le journal national Paris-Presse du 20 octobre 1954 signalait en page 5 parmi les obseravtoions récentes qu'il y en avait eu une par un Mr. Decréquy, maréchal des logis de gendarmerie à Pommier dans le Pas-de-Calais.

L'auteur et ufologue Aimé Michel avait signalé dans son livre de 1958 sur la vague de 1954 en France que le 18 octobre 1954 à Pommier dans le nord de la France, un bolide tout à fait classique est décrit, confirmé parce qu'il est vu à la même heure qu'à Béthune, Douai, Audruicq, Hesdin, Huby-Saint-Leu.

Rapports:

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

ENGIN LUMINEUX
DANS LE CIEL D'ARTOIS

DEUX GENDARMES
DE FONCQUEVILLERS
TEMOIN DU PHENOMENE

Samedi soir, vers 21 h. 30, le chef Decrequy et le gendarme Candelle, de la brigade de Foncquevillers, contrôlait [sic] l'identité d'un ménage de forains qui avaient arrâté leur roulotte sur la place du village de Pommier.

Soudain, la femme remarqua un objet lumineux qui pasait [sic] dans le ciel. Effectivement, les deux gendarmes ainsi que M. Dumetz, conseiller municipal de Pommier, qui se trouvait près de là aperçurent nettement un engin lumineux de teinte orange qui se déplaçait rapidement d'Est en Ouest à une altitude d'environ 300 mètres. Au bout de 4 à 5 secondes, le phénomène disparut à leur vue.

ESTCE LE MEME
QUI A ETE VU A MAUBEUGE?

M. Marcel Hanske, trompettiste et professeur à l'Ecole Municipal [sic] de Louvroil a aperçu, avec sa femme et son jeune fils, samedi vers 9 h. 20, alors qu'il allait se coucher une "boule de feu" traversant le ciel à une vitesse vertigineuse.

M. Marcel Hanske qui est digne de foi, habite rue des Alliés, à Maubeuge et dimanche, avec une sincérité réelle, il n'a pas manqué de signaler la chose à ses amis de l'Harmonie de Louvroil.

[Ref. lis1:] JOURNAL "LIBRE ARTOIS":

Scan

Samedi soir,
deux gendarmes
de Foncouevillers et
un conseiller municipal
de Pommier ont aperçu
un engin lumineux

Il était aux environs de 21 h. 30, samedi soir, le maréchal des logis-chef Decréquy accompagné du gendarme Candelle effectuaient une tournée de nuit dans la commune de Pommier.

Sur la place de cette localité ils remarquaient une roulotte de forains. Alors qu'ils étaient occupés à contrôler l'identité du ménage de forains, la femme attira l'attention des gendarmes sur un objet lumineux qui passait dans le ciel.

Effectivement, le chef Decréquy, le gendarme Candelle, ainsi que M. Louis Dumetz, conseiller municipal à Pommier et le couple de forains aperçurent un engin lumineux de couleur orange se déplaçant très rapidement d'Est en Ouest (direction Monchy-au-Bois-Saint-Amand) à une hauteur d'environ 400 à 500 mètres.

Trois à quatre secondes sulement s'écoulèrent avant que la "soucoupe" (?) disparut à leur vue.

[Ref. ner1:] JOURNAL "NORD-ECLAIR":

Scan

UNE "BOULE DE FEU"
DANS LE CIEL
DE SOUS-LE-BOIS

Après que M. Robert Romain, le sympathique violoniste maubeugeois ait aperçu, voici quelques semaines déjà, deux disques brillants se déplaçant à grande vitesse dans la rue du Grand-Pied, voici que M. Marcel Hanske, trompettiste et professeur à l'école municipale de Louvroil, a aperçu, avec sa femme et son jeune fils, samedi vers 9 h 20, alors qu'il allait se coucher, une "boule de feu traversant le ciel à une vitesse vertigineuse.

PRES D'ARRAS

Des gendarmes
aperçoivent
un "engin" lumineux
dans le ciel

Dimanche, vers 21 h. 25, alors que le maréchal des logis chef de gendarmerie Decréquy et le gendarme Candelle, de la brigade de Foucquevillers, en tournée de nuit, contrôlaient l'identité de forains stationnés sur la place de Pommiers, l'épouse du forain attira l'attention des gendarmes sur un engin lumineux qui passait dans le ciel.

Les gendarmes et M. Louis Dumetz, conseiller municipal à Pommiers, aperçurent en effet un engin lumineux couleur orange se déplaçant très rapidement d'Est en Ouest à une hauteur de 400 à 500 mètres.

Cette soucoupe ! fut visible pendant un assez long moment.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

Le brigadier et un gendarme
de Foncquevillers ont vu
un engin lumineux orange

Le chef Decréquy et le gendarme Clavel, de la brigade Foncquevillers, de surveillance à Pommier, ont vu un engin lumineux orange dans le ciel de la région à 400 ou 55 mètres de hauteur.

Ils se trouvaient en compagnie de M. Louis Duez, conseiller municipal, à 21 h. 25 précises, lorsque l'engin, se déplaçant à une vitesse folle, traversa le ciel en se dirigeant de l'est vers l'ouest.

Cette lueur n'a duré que 3 ou 4 secondes, mais n'avait pas l'allure d'une soucoupe. Il était d'ailleurs impossible de détailler sa forme.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Les Martiens
ont rendu visite
à Curzio Malaparte...

...qui n'était pas là

CURZIO MALAPARTE a manqué le livre de sa vie.

Une soucoupe volante bourrée de "Martiens" comme une rame de métro à six heures du soir s'est posée sur la terrasse de sa villa d'été à Capri. Et Malaparte n'était pas là! Déçus, les Martiens qui voulaient probablement se faire dédicacer "La Peau" sont repartis.

C'est un peintre, Raffaele Castello, qui les a vus. Il se promenait la nuit au cap Maroulo quand il aperçut un énorme disque de cinq mètres de diamètre se posant délicatement sur la villa malapartéenne. Quatre des Martiens - ils étaient de petite taille, vêtus de combinaisons et parlant à voix basse - entrèrent chez l'écrivain. Une demi-heure après, ils s'en furent sans avoir même emporté un livre. Ils remontèrent dans l'engin qui, jetant de classiques lueurs bleuâtres, s'éleva de manière aussi perpendiculaire que silencieuse et disparut vers la Sicile. Adieu Martiens!

Soucoupes et cigares divers ont voleté un peu partout en Italie, au Portugal, en Belgique, en Espagne (ce sont les premiers, le régime franquiste ayant paru intimider jusqu'ici les Martiens) et naturellement en France. Ont été favorisés de leur vision nos heureux compatriotes Pierre Pouquet à Saint-Germain-les-Belles (Haute-Vienne), Perrichou et Mme, à Uzel (Côtes-du-Nord), Meunier à Pont-l'Abbé-d'Arnoult (Vendée) [Charente-Maritime], Boulineau à Luçon, Jean Aufard à Sisternes-la-Forêt (Pas-de-Calais), Perrault et Villerot à Brain, près Decize, Decréquy, maréchal des logis de gendarmerie à Pommier (Pas-de-Calais), Filatte, cultivateur à Noyeux (Eure).

Ce M. Filatte, courant â travers champs pour observer la soucoupe, a chu dans une mare et failli se noyer.

Les "soucoupes"
ont conduit leur première
victime à l'asile

LIVOURNE. 19 octobre. (AFP.) - "Ils me persécutent... Ils viennent me chercher... Je les ai vus atterrir dans un champ... Des soucoupes, grandes et petites... Des lumières et des fumées... Les Martiens... Les Martiens...", c'est en criant ces morceaux de phrases exprimant sa profonde agitation que M. Bruno Senesi, 34 ans, s'est présenté à l'hôpital de Livourne, demandant à être aidé. Mais lorsque l'infirmier revint avec le médecin de service, Senesi avait disparu. On le retrouva caché sous un lit, secoué de violents frissons.

A l'asile, son état inspire de l'inquiétude.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

L'auteur indique que le 18 octobre 1954 à Pommier dans le nord de la France, un bolide tout à fait classique est décrit, confirmé parce qu'il est vu à la même heure qu'à Béthune, Douai, Audruicq, Hesdin, Huby-Saint-Leu.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541018 18.10.1954 Pommier France 21.45 NL

Explications:

Le météore de 20:45.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Pommier, Pas-de-Calais, météore, nuit, Decréquy, gendarmes, Louis Dumetz, Candelle, Foucquevillers, place, engin, rapide, lumineux, orange

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 10 juin 2009 Première publication.
1.1 Patrick Gross 4 mars 2017 Addition [ubk1].
1.2 Patrick Gross 19 janvier 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Météore probable."
1.3 Patrick Gross 15 janvier 2020 Addition [ppe1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "Le journal national Paris-Presse..."
1.4 Patrick Gross 23 mars 2020 Additions [ner1], [cnd1]. Dans le Résumé, addition des paragraphes selon La Croix du Nord et Nord-Eclair.
1.5 Patrick Gross 30 mars 2020 Addition [lis1].
1.6 Patrick Gross 3 mai 2020 Addition [nmn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 mai 2020.