France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 cotobre 1954, Bruyères, Vosges:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Chaumont. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. hm1] "LA HAUTE MARNE LIBEREE":

UNE SOUCOUPE VOLANTE
dans le ciel chaumontais

Il est permis de douter lorsqu'on parle de soucoupes volantes et plus particulièrement de soi-disant Martiens, et les récentes incohérences du "témoin" de Wassy ne sont pas faites pour accréditer dans l'esprit de nos lecteurs l'existence réelle de ces engins que d'aucuns baptisent d'interplanétaires. Une soucoupe ou plus exactement un objet lumineux considéré comme tel, a traversé le ciel chaumontois samedi soir, aux environs de 21 h 30. Nous avons recueilli les témoignages de plusieurs personnes, qui, toutes, ont préféré d'abord se taire afin de ne pas être l'objet de moqueries déplacées.

Nous relatons les faits tels qu'ils se sont produits sans nous permettre le moindre commentaire à leur endroit.

LE PREMIER TEMOIN A CRU VOIR UNE ETOILE FILANTE

M. Jean Montagne, 22 ans, plombier-zingueur, demeurant 22, rue Juvet, à Chaumont, regagnait son domicile après avoir accompagné une amie, et se trouvait au sommet de la Côte des Tanneries lorsque, levant par hasard les yeux, il aperçut une sorte de bande lumineuse qu'il prit d'abord pour une étoile filante.

Observant avec plus d'attention l'objet qui évoluait dans le ciel constellé d'étoiles, il reconnut avoir affaire à une sorte d'engin allongé, d'un blanc très brillant, lequel laissait derrière lui une traînée très longue semée de reflets verts.

L'engin semblait venir de l'Ouest et se dirigeait vers le Sud-Est. Aucun bruit ne trahissait son passage.

M. Montagne se rendit chez sa soeur, Mme Gobetti, demeurant avenue de Clamart, à qui il raconta son aventure. Puis, il se rendit au bar Alemany où il expliqua à nouveau la vision qui venait de lui être offerte. C'est dans ce café que deux jeunes motocyclistes qui avaient entendu les affirmations de M. Montagne, se levèrent et déclarèrent avoir aperçu eux aussi le mystérieux engin, alors qu'ils venaient de traverser Juzzenécourt.

TOUJOURS L'ETOILE FILANTE

Mlle Marie Gondz, dactylo, demeurant provisoirement chez une de ses amies chaumontaises, venait des Ponts-et-Chaussées lorsque samedi soir, vers 21 h. 30 - même heure que les précédents témoins - alors qu'elle circulait rue Victor-Fourcault, elle aperçut le mystérieux appareil brillant. Elle aussi crut tout d'abord à une étoile filante et elle s'apprêtait à faire un voeu lorsqu'elle réalisa que l'engin poursuivait sa route à une vitesse très élevée en laissant un long sillage argenté à reflets verts. C'est au "Sélect" (ex-Palais de la Bière) qu'elle expliqua ce qu'elle venait de voir dans le ciel chaumontais. Là, ces clients de passage lui affirmèrent que certaines personnes avaient également vu la "soucoupe", notamment Mme Blosse, droguerie, rue Jules-Tréfousse.

Un ouvrier de la base de Semoutiers, M. Emmanuel Carrier, 48 ans, menuisier, a vu lui aussi l'objet brillant, et à la même heure que les précédents témoins, alors qu'il se trouvait sur la R.N. 19, à environ 500 mètres du viaduc.

Il semble donc plausible qu'un engin à vitesse extrêmement élevée, de modèle inconnu, ait traversé le ciel chaumontois dans la soirée de samedi.

Explications:

Le météore du 16 octobre 1954.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Chaumont, Haute-Marne, luminous, object, trail, shooting star, multiple, night, green

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 26 décembre 2008 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 décembre 2008