France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

15 octobre 1954 [1952], Le Vigan, Var:

Référence pour ce cas: 15-oct-54-Le Vigan. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans son livre de 1956 "Black-out sur les Soucoupes Volantes", Jimmy Guieu, auteur de science-fiction, pionnier de l'ufologie en France, rapportait une observation datée de la mi-octobre 1952, enquêtée par Jean Terrasson auprès du témoin oculaire Félix Fize, maçon.

Mr. Fize travaillait sur un chantier proche du terrain d'aviation de Nîmes-Courbessac, quand vers 19 heures, il a soudain aperçu une sorte de nuage blanchâtre qui se déplaçait rapidement venant du Sud-Ouest, soit de la direction de Marseille.

L'engin est passé au-dessus du chantier, puis s'est dirigé vers le Nord-Est dans la direction de Le Vigan, ayant d'abord l'aspect d'un "nuage" qui s'avance rapidement, vu de face, émettant à l'avant une sorte de vapeur.

Les camarades de Mr. Fize et lui-même se sont alors aperçu, quand ce "nuage" a été de profil en arrivant à leur hauteur, que c'était en fait un engin d'aspect cylindro-conique, métallique, d'un jaune argenté, dont le nez semblait arrondi. Il mesurait environ 30 mètres de long, 6 mètres de diamètre et évoluait à une altitude de 600 à 800 mètres maximum. Son arrière disparaissait dans une sorte de buée nuageuse.

Il y avait sur ce "cylindre" trois énormes hublots ou des sortes de très grandes "baies" vivement éclairées par une source lumineuse intérieure, très blanche et pure, semblable à une fluorescence.

A l'intérieur, cinq ou six êtres vivants qui bougeaient étaient parfaitement visibles jusqu'à mi-corps. Ils portaient des vêtements de vol kaki, de grosses lunettes et un casque.

L'engin circulait presque silencieusement, mais Mr. Fize a cependant entendu une sorte de bruissement, qu'il a comparé au bruit produit par une puissante voiture américaine très silencieuse.

En s'éloignant, l'engin a repris un aspect de "nuage", l'arrière produisant aussi un bouillonnement vaporeux.

Jean Terrasson indique que l'on n'aurait rien vu, sauf à la verticale ou presque, si l'engin avait été constamment en position frontale par rapport aux observateurs. Il note qu'arrivé à proximité de la ville, soit à un kilomètre du chantier, l'engin a accéléré soudainement à une vitesse vertigineuse.

Il note qu'il a été signalé au-dessus de Marseille vers 18:50, est passé au-dessus de Nîmes-Courbessac vers 19 heures et a été aperçu au-dessus de la région de Le Vigan vers 19:10, soit une distance totale d'environ 250 kilomètres en 20 minutes, donnant une vitesse moyenne de 500 km/h.

La trajectoire avait été absolument rectiligne et ni son altitude ni sa direction n'avaient varié pendant toute la durée de l'observation qui était d'environ 15 secondes.

Guieu indique qu'une illustration a été faite par Jean Terrasson d'après les renseignements fournis par les témoins oculaires et notamment par Félix Fize.

Ce cas daté ici de 1952 n'aurait pas sa place dans ce catalogue, mais il y entre tout de même, pas les bons soins de Jacques Vallée. En effet, cet ufologue, dans son catalogue de 1966, commence par rapporter comme cas N° 103, qu'à la "date approximative" du 15 octobre 1952, à 19:10, à Le Vigan, France. Des personnages avec des casques et des masques ont été vus par les fenêtres éclairées à l'intérieur d'un objet jaune et lumineux en forme de cigare, posé sur le sol, long de 30 mètres, diamètres de 6 mètres, avec section avant arrondie, et une sorte de brouillard remarquée aux deux extrémités de l'objet.

Vallée ne cite pas Guieu comme source. Il cite son livre "Anatomy 62" et le catalogue de Guy Quincy somme sources de ce qui est de toute évidence une version déformée du récit donné par Guieu, transformé on ne sait pourquoi en un "atterrissage". Mais ce serait encore toujours un cas de 1952.

Cependant, dans le même catalogue, Vallée notait comme cas N° 266 que le 15 octobre 1954, à 19:50 à "Nîmes-Courbessac (Champ d'aviation) (France)", un objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 mètres de long, 6 mètres de diamètre, "fut aperçu au sol". "Des silhouettes portant des casques couvrant la tête purent être aperçues à l'intérieur. Une sorte de brouillard fut observé aux deux extrémités du vaisseau. (Quincy)."

Dans certaines éditions de son catalogue, Vallée notait: "Rapprocher cette observation du cas n° 103. Une confusion de date est possible. Une nouvelle enquête semble nécessaire." Ce qui ne manque pas de sel puisqu'il est assez évident qu'il s'agit de la même histoire, toujours transformée en atterrissage, mais cette fois, donnée comme un cas de 1954.

Vallée avait réalisé son catalogue en reprenant simplement des informations publiées antérieurement par d'autres, il a vraisemblablement repris le doublon créé par Guy Quincy, qui avait réalisé un catalogue diffusé à très peu d'exemplaires et que l'on m'a dit être vraiment succinct quant aux informations données sur les cas.

A partir de là, on retrouve naturellement ce "doublon" dans bien des catalogues ufologiques reproduisant celui de Vallée.

En 1975, les ufologues Charles Garreau et Raymond Lavier donnent leur version, sans aucune source, datée "15 octobre 1954", à 18:00, entre Le Vigan et Vallerangue [sic] dans le département du Gard: selon eux, des témoins voient un objet en forme de cigare qui est posé au sol long d'environ 30 mètres, haut de 6 mètres, avec partie avant arrondie, brouillard enveloppant les extrémités. Et à "travers les hublots, les témoins distinguent des silhouettes casquées." Ils ajoutent même que "l'objet vu ici pourrait être celui vu à Nîmes ce même jour 50 minutes plus tard" (comme si entre les 19:10 d'une version et les 19:50 de l'autre il y avait eu 50 minutes d'écart.)

Y aurait-il eu un cas à Courbessac en 1952 et un autre à 65 km de là entre "Le Vigan et Vallerangue" en 1954? On peut fortement en douter.

En 1979, ce sont les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker qui s'attaquent à l'affaire. Ils remarquent (enfin) que le cas est daté parfois "15 octobre 1954" par Vallée et "mi-octobre 1952" par Guieu, et que Vallée seul en fait un atterrissage.

Barthel et Brucker disaient s'être renseignés auprès des habitants proches de l'aéroport de Courbessac, et ceux-ci n'ont pas de souvenir de la venue d'une soucoupe volante. Le chef de la station météo ne s'en rappelle pas non plus, bien qu'il exerçait à l'époque, ni directeur de l'aéro-club, qui s'est renseigné auprès d'anciens pilotes de ses amis qui volaient à l'époque, pour trouver qu'aucun n'avaient de souvenirs non plus. Le correspondant des journaux "Le Midi Libre" et "La Marseillaise" se serait esclaffé, assurant que s'il y avait eu là une soucoupe à l'époque, il l'aurait su. Le maire de la commune de "Marguerite" [sic, Marguerittes], la plus proche des lieux (si l'on omet comme eux, Courbessac...), n'en avait aucun souvenir non plus, mais a rappelé que comme le terrain était alors rempli d'avions, avec un dépôt d'hydrogène, et gardé par les militaires, s'il s'était passé quelque chose des soldats auraient bavardé.

Barthel et Brucker suggéraient alors qu'un gros avion transport de troupes, hublots allumé, avec des militaires casqués à bord, avait pu prendre la nuit "un aspect dont ils n'ont aucune idée."

Juste après, en 1979 toujours, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon semblent se mélanger les pinceaux en tentant de débrouiller le "cas N° 103" de Vallée, puisqu'ils indiquent que Vallée c'est trompé d'année, que c'est le "15 octobre 1954, et non 1952", à 19 heures, entre Le Vigan et "Valleraugues", et non "Vallerangues", parlant d'un témoin anonyme qui a vu un cigare jaune et brillant, posé au sol, long de 30 mètres, d'un diamètre de 6 mètres, avec une partie avant arrondie et une espèce de brouillard aux deux extrémités de l'engin, et des "silhouettes dotées de casques et de masques à travers les hublots éclairés."

Mais ils parlent aussi du cas "N° 266" de Vallée, le doublon de 1954, sans réaliser qu'il s'agit d'un doublon, et notant les "contradictions entre le résumé de Jacques Vallée et celui de Jimmy Guieu: pour Vallée, l'objet atterri, pas pour Guieu qui le place à 600 ou 800 mètres d'altitude, pour Vallée il est 19:50, pour Guieu il est 19:10. Guieu indique que l'objet vient de Marseille au Sud-Ouest alors que Marseille est au Sud-Est."

En 1985, dans son catalogue "Francat", Michel Figuet semble tout de même rapprocher les deux affaire, bien qu'il les date toutes deux du 15 octobre 1954 (il est évident que le "15 octobre date approximative" de Jacques Vallée était sa manière d'exprimer le "mi octobre" de Jimmy Guieu.

Bien entendu, il y aura encore bien des doublons dans les catalogues, y compris "sceptiques", par la suite.

Rapports:

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

A propos d'une observation de 1954 en Italie, l'auteur fait le rapprochement avec un autre observation ayant eu lieu deux ans plus tôt en France vers la mi-octobre 1952.

Guieu indique que l'enquête a été menée avec un soin rigoureux par Jean Terrasson auprès du témoin oculaire Félix Fize, maçon, le rapport a été adressé à son groupe d'ufologie la C.I.E.O., et Guieu indique qu'il la rapporte intégralement en raison de son importance exceptionnelle.

Mr. Fize travaillait sur un chantier proche du terrain d'aviation de Nîmes-Courbessac quand vers 19 heures il a soudainement aperçu, une sorte de nuage blanchâtre qui se déplaçait rapidement venant du Sud-Ouest soit depuis la direction de Marseille.

L'engin venant du Sud-Ouest est passé au-dessus du chantier, puis s'est dirigé vers le Nord-Est dans la direction de Le Vigan, ayant d'abord l'aspect d'un "nuage" qui s'avance rapidement, vu de face, émettant à l'avant une sorte de vapeur.

Les camarades de Mr. Fize et lui-même se sont alors aperçu quand ce "nuage" est venu se présenter de profil en venant à leur hauteur, qu'il s'agissait en réalité d'un engin d'aspect cylindro-conique, métallique, d'un jaune argenté, dont le nez semblait arrondi. Il mesurait environ 30 mètres de long, 6 mètres de diamètre et évoluait à une altitude de 600 à 800 mètres maximum. Son arrière disparaissait dans une sorte de buée nuageuse.

Il y avait sur ce "cylindre" trois énormes hublots ou des sortes de très grandes "baies" vivement éclairées par une source lumineuse intérieure, très blanche et pure, semblable à une fluorescence.

A l'intérieur, cinq ou six êtres vivants qui bougeaient étaient parfaitement visibles jusqu'à mi-corps. Ils portaient des vêtements de vol kaki, de grosses lunettes et un casque.

L'engin circulait presque silencieusement, mais Mr. Fize a cependant perçu une sorte de bruissement qu'il a comparé au bruit produit par une puissante voiture américaine très silencieuse.

En s'éloignant, l'engin a repris un aspect de "nuage", l'arrière produisant aussi un bouillonnement vaporeux.

Jean Terrasson indique que l'on n'aurait rien vu, sauf à la verticale ou presque, si l'engin avait été constamment en position frontale par rapport aux observateurs. Il note qu'arrivé à proximité de la ville, soit à un kilomètre du chantier, l'engin a accéléré soudainement à une vitesse vertigineuse.

Il note qu'il a été signalé au-dessus de Marseille vers 18:50, est passé au-dessus de Nîmes-Courbessac vers 19 heures et a été aperçu au-dessus de la région viganaise vers 19:10, soit une distance totale d'environ 250 kilomètres en 20 minutes, donnant une vitesse moyenne de 500 km/h.

La trajectoire avait été absolument rectiligne et ni son altitude ni sa direction n'avaient varié pendant toute la durée de l'observation qui était d'environ 15 secondes.

Guieu indique qu'une illustration a été faite par Jean Terrasson d'après les renseignements fournis par les témoins oculaires et notamment par Félix Fize.

[Ref. mc1:] MICHEL CARROUGES:

L'auteur indique que selon Jimmy Guieu, page 211, en octobre 1952, près de Nîmes dans le Gard, le maçon Félix Fize et plusieurs ouvriers avaient vu un curieux nuage blanchâtre. Ensuite seulement, ils ont "reconnu" un cylindre métallique, jaune argenté, de 30 mètres de long, avec des hublots vivement éclairés, qui semblait émettre à l'avant et à l'arrière un "bouillonnement vaporeux" de sorte qu'il était sans cesse escorté d'un nuage, ce qui trompait par moments les spectateurs.

Carrouges indique que ce cigare était nettement plus bas, au plus à 600 ou 800 mètres, et sans doute beaucoup moins, puisque le témoin a vu très nettement, à travers les hublots, des silhouettes de pilotes portant lunettes et casques de vol.

Carrouges indique qu'à cet égard, le dessin établi par Mr. Terrasson d'après les indications des témoins et reproduit par Jimmy Guieu en page 176 est particulièrement saisissant.

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

Jacques Vallée indique que le premier atterrissage d'OVNI avec une description complète de "petits hommes" a été rapportée à Le Vigan dans le Gard, en France, le 15 octobre 1952.

[Ref. jv3:] JACQUES VALLEE:

103) 15 octobre 1952, 19:10, Le Vigan (France). Date approximative.

Des personnages avec des casques et des masques ont été vus par les fenêtres éclairées à l'intérieur d'un objet jaune et lumineux en forme de cigare sur la terre. Longueur 30 m, diamètre de 6 m. La section de l'avant était arrondie, et une sorte de brouillard a été remarquée aux deux extrémités de l'objet. (Quincy; Anatomy 62).

266) 15 octobre 1954, 19h50. Nîmes-Courbessac (Champ d'aviation) (France):

Un objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 mètres de long, 6 mètres de diamètre, fut aperçu au sol. Des silhouettes portant des casques couvrant la tête purent être aperçues à l'intérieur. Une sorte de brouillard fut observé aux deux extrémités du vaisseau. (Quincy).

Note. -- Rapprocher cette observation du cas n° 103. Une confusion de date est possible. Une nouvelle enquête semble nécessaire.

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

15 octobre 1952, 19:10, Le Vigan (France). Date approximative.

Des personnages avec des casques et des masques ont été vus par les fenêtres éclairées à l'intérieur d'un objet jaune et lumineux en forme de cigare sur la terre. Longueur 30 m, diamètre de 6 m. La section de l'avant était arrondie, et une sorte de brouillard a été remarquée aux deux extrémités de l'objet. (Quincy; Anatomy 62)

15 octobre 1954, 19h50. Nîmes-Courbessac (Champ d'aviation) (France):

Un objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 mètres de long, 6 mètres de diamètre, fut aperçu au sol. Des silhouettes portant des casques couvrant la tête purent être aperçues à l'intérieur. Une sorte de brouillard fut observé aux deux extrémités du vaisseau. (Quincy).

[Ref. jv3:] JACQUES VALLEE:

Jacques Vallée indique que le 15 octobre 1954, à 19:50, près de l'aéroport de Nîmes-Courbessac, un objet jaune en forme de cigare, avec des "sabords" brillants, d'environ 30 mètres de longueur sur 6 mètres de diamètre, a été vu au sol. Des formes avec des casques recouvrant leurs têtes étaient visibles à l'intérieur. Une sorte de brume a été observée à chaque extrémité de l'appareil.

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Ces auteurs indiquent que le 15 octobre 1954, à 18:00, entre Le Vigan et Vallerangue dans le département du Gard, des témoins voient un objet en forme de cigare qui est posé au sol. Sa longueur est de 30 mètres environ, sa hauteur de 6 mètres, sa partie avant est arrondie.

Un brouillard enveloppe les extrémités. A travers les hublots, les témoins distinguent des silhouettes casquées.

Les auteurs ufologues commentent que l'objet vu ici pourrait être celui vu à Nîmes ce même jour 50 minutes plus tard.

[Ref. pr3:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

443 15 October 1954 1950 hrs

TERRAIN D'AVIATION DE NIMES-COURBESSAC (FRANCE) Un objet jaune en forme de cigare avec des hublots brillants, 30 m de long et 6 m de diamètre, a été vu au sol. On pouvait voir des personnages avec des casques couvrant la tête. Une sorte de brume a été observée aux deux extrémités de l'engin. (M266; Quincy)

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les auteurs rappellent qu'il a été affirmé que le 15 octobre 1954 vers 20 heures un objet jaune en forme de cigare avec des hublots brillants, de 30 mètres de long et de 6 mètres de diamètre avait été aperçu au sol, que des silhouettes avec des casques avaient été aperçues à l'intérieur, et qu'une sorte de brouillard a été observé aux deux extrémités du vaisseau, selon le catalogue de monsieur Vallée, tandis que J. Guieu parle de mi-octobre 1952 et d'un objet qui n'a pas été observé au sol, et que l'on se demande qui croire.

Les deux auteurs indiquent que dans la région de Nîmes,dans le Gard, en octobre 1954, près de l'aéroport de Courbessac, les habitants n'ont pas de souvenir de la venue d'une soucoupe volante. Le chef de la station météo ne s'en rappelle pas, bien qu'il exerçait à l'époque. Le directeur de l'aéro-club leur a avoué que cela ne lui disait rien du tout, mais il s'est renseigné après d'anciens pilotes de ses amis qui volaient à l'époque et aucun n'avaient de souvenirs non plus. Le correspondant des journaux "Le Midi Libre" et "La Marseillaise" s'est esclaffé, assurant que s'il y avait eu là une soucoupe à l'époque, il l'aurait su. Le maire de la commune de Marguerite [sic, Marguerittes], la plus proche des lieux, n'en avait aucun souvenir non plus, mais a rappelé que comme le terrain était alors rempli d'avions, avec un dépot d'hydrogène, et gardé par les militaires, s'il s'était passé quelque chose des soldats auraient bavardé.

Les auteurs subodorent qu'un gros avion transport de troupe, hublots allumé, avec des militaires casqués à bord, pourrait prendre la nuit un aspect dont ils n'ont "aucune idée."

[Ref. fr1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent que le 15 octobre 1954, et non 1952, à 19 heures, entre Le Vigan et Valleraugues, et non "Vallerangues", un témoin anonyme a vu un cigare jaune et brillant, posé au sol, long de 30 mètres, d'un diamètre de 6 mètres, avec une partie avant arrondie et une espèce de brouillard aux deux extrémités de l'engin.

Le témoin a vu des silhouettes dotées de casques et de masques à travers les hublots éclairés.

Les auteurs précisent que Vallée s'est trompée d'année, et que d'autres auteurs écrivent Vallerangues au lieu de Valleraugues.

Ils indiquent que les sources sont le cas 103 du catalogue Vallée; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux E.T." page 73; Quincy; et Anatomy 62.

[Ref. fr2] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent que le 15 octobre 1954 à 19:00, à Nîmes dans le Gard, un groupe de maçons travaillaient sur un chantier proche du terrain d'aviation de Courbessac, quand ils ont aperçu dans la direction de Marseille une sorte de nuage blanchâtre qui se présentait face à eux.

Alors qu'il parvenait à leur hauteur, ils ont vu qu'il s'agissait d'un cylindre d'apparence métallique dont l'arrière disparaît dans une sorte de buée nuageuse. Sa taille a été estimée à six mètres de diamètres pour trente de long.

Sur cet objet trois énormes ouvertures ressemblaient à des baies vivement éclairées par une source intérieure très blanche et pure, disposées horizontalement.

Cinq ou six être ont été visibles jusqu'à mi corps. Les témoins ont noté qu'ils étaient vêtus de kaki et de grosses lunettes et un casque.

L'objet s'est éloigné vers Le Vigan.

Michel Figuet note des contradictions entre le résumé de Jacques Vallée et celui de Jimmy Guieu: pour Vallée, l'objet atterri, pas pour Guieu qui le place à 600 ou 800 mètres d'altitude, pour Vallée il est 19:50, pour Guieu il est 19:10. Guieu indique que l'objet vient de Marseille au Sud-Ouest alors que Marseille est au Sud-Est.

Ils indiquent que les sources sont le cas 266 du catalogue Vallée et Black-Out sur les S.V. pages 240-241.

[Ref. gi1:] JEAN-FRANCOIS GILLE:

ICOD DESIGNATION (57) DATE JV4 JV1 COMMENTS
090 1580 LE VIGAN RF30 541015 103 095 @, CE3
091 1590 NIMES-COURBESAC [sic] RF30 541015 266 096 @, CE3

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
212 CE0-3 15 10 1954 19.00 e le Vigan et Valleraugue 30 D, (voir Nimes cas 213)
213 CE0-3 15 10 1954 19.00 Nimes-Courbessac 30 D, B-B p. 98

[Ref. op1:] MAGAZINE "OVNI PRESENCE":

Un article de ce magazine interprète le cas comme étant "un météore lent."

[Ref. lh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4140: 1954/10/15 19:10 10 3:37:00 E 44:02:00 N 3333 WEU FRN GRD 8:8

NNE/Le VIGAN,GARD,FR:30M x 6M CGR ATTERRI:2 PERS CASQUES DANS HUBLOTS ECLAIRES:

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 168 : PAYS DE FERMES

[Ref. lh2] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4144: 1954/10/15 19:50 10 4:25:00 E 43:51:20 N 3333 WEU FRN GRD 9:8

pr NIMES-COURBESSAC AERODROME,FR:30M CGR ATTERRI:PERS CASQUES DERRIERE HUBLOTS

RefN° 8 VALLEE,Jacques: PASSPORT VERS MAGONIA. Cas No. 266 : VILLE &VILLE

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique d'une part que le 15 octobre 1954, en France, entre Le Vigan et Vallerangue dans le Gard, à 18 heures, les témoins ont vu un objet en forme de cigare posé au sol d'une longueur de 30 mètres environ, d'une hauteur de 6 mètres, avec un brouillard qui enveloppe ses extrémités. A travers les hublots les témoins distinguent des silhouettes casquées.

Godelieve Van Overmeire note la question de s'il s'agit du même engin vu un peu plus tard à Nîmes.

La source est indiquée comme Garreau et Lavier dans "Face aux extra-terrestres", Delarge - J'ai Lu, page. 77.

Elle précise qu'en réalité selon OVNI Présence N.33/34 de décembre 1985, il s'agirait d'un "bolide lent" vu sur toute la France et ailleurs. Ou que selon une autre possibilité de ce que ce serait en réalité, il s'agirait d'un canular qui se termine mal pour au moins un des témoins, Ottoviani, qui a été poursuivi en Correctionnelle pour grivèlerie, selon Erich Zurcher dans "Les Apparitions d'Humanoïdes", Alain Lefeuvre éditeur, 1979, page 182.

En une autre entrée de son catalogue, elle note que le 15 octobre 1954, à Nîmes-Courbessac en France, au champ d'aviation, un objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 mètres de long, et de 6 mètres de diamètre, a été aperçu au sol à 19:50 par le maçon Félix Fize et ses camarades de travail. Des silhouettes portant des casques couvrant la tête ont pu être aperçues à l'intérieur, et une sorte de brouillard a été observé aux deux extrémités du vaisseau.

La source est indiquée comme Jacques Vallée dans "Chronique des apparitions ET", Denoel, J'ai Lu, 1972 page 282.

Elle précise que les contradictions entre le rapport de Jacques Vallée et celui de Jimmy Guieu peuvent être vues dans Figuet / J.L. Ruchon dans "Ovni, premier dossier complet..." aux éditions Alain Lefeuvre 1979, pages 169,170.

[Ref. rl1:] RENAUD LECLET - "LES MYSTERES DE L'EST":

Renaud Leclet liste des cas ayant selon lui des "similitudes avec les hélicoptères", dont celui-ci:

SIMILITUDES AVEC LES HELICOPTERES:

15/10/54 Nîmes - Courbessac (30) à 19h00 ou 19h 50 un objet d'apparence métallique avec 5 ou 6 êtres en tenue kaki, portant un casque et des lunettes.

[Ref. rl2:] RENAUD LECLET - "LES MYSTERES DE L'EST":

Renaud Leclet liste des cas ayant selon lui des "similitudes avec les hélicoptères" par l'atterrissage, dont celui-ci:

SIMILITUDE ENTRE LES ATTERRISSAGES D'OVNI ET LES HELICOPTERES:

15/l0/54 Levigan Vallerauge (30) à l9h 00 : cigare au sol avec des silhouettes dotées de casques qui sont vues au travers des hublots.

[Ref. fb1:] FABRICE BONVIN:

Fabrice Bonvin note:

Cas n004: 15/10/1954, p. 168 (Le Vigan)

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

Albert Rosales indique dans son catalogue qu'à l'aéroport de Nîmes Courbessac, Gard, France, début octobre 1952 à 19:10, plusieurs témoins, y compris Mr. Felix Fize, ont vu un OVNI d'aspect métallique jaunâtre-argenté, volant à une altitude d'environ 700 mètres. Par 3 grandes fenêtres ont pu être vus des êtres avec des casques et des lunettes. La durée de l'observation était de 10-15 secondes.

Albert Rosales indique que la source est M. Terrasson pour C.E.I. Ouranos.

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour-là

15 octobre

[...]

1954 - Au terrain d'aviation de Courbessac à Nîmes, France un objet jaune, en forme de cigare avec des hublots brillants, 30 m de long, diamètre de 6 m, a été vu sur la terre. Des personnages avec des casques couvrant la tête ont pu être vus à l'intérieur. On a observé une sorte de brume aux deux extrémités de l'engin. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 230).

[...]

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jérôme Beau indique que le 15 octobre 1952 à 19:00 à Le Vigan dans le Gard, France, des silhouettes dotées de casques et de masques sont aperçues à travers les hublots éclairés d'un objet jaune brillant, en forme de cigare, posé au sol. "Longueur : 30 m; diamètre : 6 m. Partie avant arrondie, et une espèce de brouillard aux 2 extrémités de l'appareil."

Jérôme Beau indique que ses sources sont "Quincy" et "Vallée, J., Anatomy 62".

Jérôme Beau indique que le 15 octobre 1954 à 19:50 à Nîmes-Courbessac, un champ d'aviation en France, 1 objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 m de long, 6 m de diamètre, est aperçu au sol. Des silhouettes portant des casques couvrant la tête peuvent être aperçues à l'intérieur. Une sorte de brouillard est observé aux 2 extrémités du vaisseau.

Jérôme Beau indique que sa source est "Quincy".

[Ref. jb2:] JEROME BEAU:

Vendredi 15 octobre 1954

[...]

19 h 50 : A Nîmes-Courbessac (Champ d'aviation) (France), 1 objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 m de long, 6 m de diamètre, est aperçu au sol. Des silhouettes portant des casques couvrant la tête peuvent être aperçues à l'intérieur. Une sorte de brouillard est observé aux 2 extrémités du vaisseau.

[...]

La source est indiquée comme "Quincy".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Une entrée datée 15 octobre 1954, 19:00, indique que plusieurs témoins observent entre Le Vigan et Valleraugue un cigare jaune et brillant, posé au sol : longueur 30 mètres, diamètre 6 mètres, partie avant arrondie, et une espèce de brouillard aux deux extrémités de l'appareil. A l'intérieur des silhouettes dotées de casques et de masques furent aperçues à travers des hublots éclairés.

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979."

[Ref. lc2:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Gard à Nîmes le 15 octobre 1954 à 19:00 heures "Un groupe de maçon travaillent sur un chantier proche du terrain d'aviation de Courbessac. Ils aperçoivent dans la direction de Marseille une sorte de nuage blanchâtre qui se présente face à eux. Comme il parvient à leur hauteur, ils voient qu'il s'agit d'un cylindre d'apparence métallique dont l'arrière disparaît dans une sorte de buée nuageuse. Sa taille est estimée à six mètres de diamètres pour trente de long. Sur cet objet trois énormes ouvertures ressemblant à des baies vivement éclairées par unesource intérieure très blanche et pure. Elles sont disposées horizontalement. Cinq ou six être sont visibles jusqu'à mi corps. Les témoins notent que ces derniers sont vétus de vétements kaki de grosses lunettes et un casque. L'objet s'éloigne vers Le Vigan."

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. lc3:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Gard à Le Vigan le 15 octobre 1952 à 19:00 heures "Un objet en forme de cigare de couleur jaune brillant est observé posé au sol. Longueur 30 mètres, diamètre 6 mètres. La partie avant est arrondie et une espèce de brouillard nimbe les deux extrémités de ce dernier. Des hublots éclairés ou l'on peut voir des silhouettes dotées de casques et de masques sont visibles."

La source est indiquée comme "Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI LU".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 15 octobre 1954, à 19:10 à Le Vigan, France, "des personnages avec des casques et des masques ont été vus par les fenêtres allumées à l'intérieur d'un objet jaune et en forme de cigare lumineux sur la terre."

Le site web ajoute: "date approximative. Des personnages avec des casques et des masques ont été vus par les fenêtres allumées à l'intérieur d'un objet jaune et en forme de cigare lumineux sur la terre. Longueur 30 mètres, diamètre six mètres. La section vers l'avant était arrondie, et une sorte de brouillard a été notée aux deux extrémités de l'objet."

Et: "on a observé un objet. Des occupants de l'engin ont été vus. Un objet en forme de cigare jaune, environ 80 pieds de large a été observé par plusieurs témoins masculins à un aéroport pendant 12 secondes. Un être, portant un casque et un masque, a été vu."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, Anatomy of a Phenomenon, Henry Regnery, Chicago, 1965; Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Rogerson, Peter, World-Wide Catalog of Type 1 Reports; Delaire, J. Bernard, UFO Register Volume 7 (1976), Data Research, Oxford, 1976; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ud2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 15 octobre 1954, à 19:50 à Nîmes, France, "un objet jaune, en forme de cigare avec les hublots brillants." "Au terrain d'aviation de Courbessac à Nîmes, France un objet jaune, en forme de cigare avec des hublots brillants, 30 m de long, diamètre de 6 m, a été vu sur la terre. Des personnages avec des casques couvrant la tête ont pu être vus à l'intérieur. On a observé une sorte de brume aux deux extrémités de l'engin."

Et: "au terrain d'aviation de Nimes-Courbessac un objet jaune, en forme de cigare avec des hublots brillants, 30 mètres de long, six mètres de diamètre, a été vu sur la terre. Des personnages avec des casques couvrant la tête ont pu être vus à l'intérieur. On a observé une sorte de brume aux deux extrémités de l'engin."

Et: "on a observé un objet. Il est parti en volant rapidement droit vers le haut jusqu'à être perdu à la vue. On a observé un objet en forme de cigare jaune dans un secteur résidentiel pendant plus d'une minute. Un bruit de sifflement a été entendu."

La source est indiquée comme "Vallee Magonia Database".

[Ref. pr1:] PETER ROGERSON:

15 octobre 1954. 1950hrs.

NIMES-COURBESSAC AIRFIELD (GARD : FRANCE)

Un objet jaune en forme de cigare de 30m de long, 6 m de diamètre, avec des hublots brillants, a été vu sur le sol. Des personnages avec des casques couvrant la tête pouvaient être vus à l'intérieur. Une sorte de brume a été observée aux deux extrémités de l'objet.

Vallee cas 266, citant Guy Quincy.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*15 oct. 1954 – A 19h50 à l'aérodrome de Courbessac à Nîmes, France, un objet en forme de cigare jaune avec des hublots brillants, de 30 m de long, 6 m de diamètre, a été vu sur le sol. Des personnages avec des casques couvrant leurs têtes ont pu être vus à l'intérieur. Une sorte de brume a été observée aux deux extrémités de l'engin. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 230, cas n° 266).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541015 15.10.1954 Le Vigan France 19.00 CE III

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

15 octobre 1954. 1950hra [sic].

NIMES-COURBESSAC AIRFIELD (GARD : FRANCE)

Un objet jaune en forme de cigare de 30m de long, de 6m de diamètre, avec de brillant hublots, a été vu sur le sol. Des personnages avec des casques couvrant la tête ont pu être vus dedans. Une sorte de brule a été observée aux deux bouts de l'objet.

Vallée cas 266 citant Guy Quincy)

[Ref. pr3:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

Mi octobre 1952. 1900hrs.

NIMES-COURBESSAC (GARD : FRANCE)

Le maçon Felix Fize travaillait sur un chantier de construction près de l'aérodrome lorsqu'il a aperçu une sorte de nuage blanchâtre venant rapidement de Marseille en direction du sud-ouest et se dirigeant vers Le Vigan au nord-est. Alors qu’il passait au-dessus de 600-800m, Felix et ses compagnons virent qu’il s’agissait d’un cône cylindrique de 30m de long sur 6m de large. Sur le cylindre se trouvaient trois hublots ou baies d'où provenait une lumière fluorescente blanche pure. A l'intérieur, ils ont vu le haut des corps de cinq ou six êtres en mouvement, vêtus d'uniformes kaki, de casques et de grandes lunettes. Alors que la chose passait, Félix entendit un bruissement comme un moteur silencieux. Lorsque la chose a atteint Le Vigan, elle a accéléré à une vitesse incroyable. Elle avait été vu par d'autres à Marseille et à Le Vigan.

Patrick Gross citant Guieu 1956b p211, 1972 p137, 211 citant enquête par Jean Terrasson

Evaluation - Météorite! Un cas classique de mauvaise perception radicale. Pas un atterrissage comme indiqué par Vallee

Explications:

En voilà un joli bazar!

Le cas, évidemment de 1952 et non de 1954, est devenu deux entrées différentes dans le catalogue de Vallée, et d'autres ufologues ont simplement fait de même, recopiant comme tellement souvent simplement les résumés mal vérifiés de Vallée. Et ce bien que les sources citées par les ufologues qui se trompent indiquent bien souvent qu'il y a un problème!

Il est très probable que Vallée se soit mélangé les pinceaux avec deux récits, celui de Mr. Fize rapporté par Mr. Terrasson à Jimmy Guieu, qui s'est produit à une certaine date d'octobre 1952, et une version datée 1954 par Quincy.

De toute évidence, sauf pour certains ufologues, il est impossible que M.r Fize ait vu des lunettes et des casques d'occupants d'un objet avec brumes qui aurait traversé le ciel en 10-15 secondes à une distance d'observation de 600 à 800 mètres!

Contrairement à l'affirmation de Jimmy Guieu, l'enquête par Mr. Terrasson semble être seulement quelques notes qu'il a prises en entendant Mr. Fize, sans tentative de se demander vraiment ce qui s'était passé, car il n'a pas semblé réaliser l'impossibilité de distinguer des lunettes sur des personnes aussi lointaines en un déplacement aussi rapide, et puisqu'il mettait Marseilles dans la mauvaise direction, et naturellement, les observations par d'autres à d'autres endroits ne sont pas correctement documentées, ce à quoi s'ajout le naïf "chronométrage" de l'objet pour ces observations, reposant seulement sur la croyance habituelle au C.E.I.O. que les indications d'heure par les témoins telles que "19:10" ou "18:50" doivent être prise à la valeur nominale alors qu'il ne s'agit probablement que d'évaluations pifométriques.

Peut-être une observation de météore avec une description fantaisiste par le témoin, ou un mélange d'une observation de météore et d'un canular. Certainement pas un "météore lent" puisque 10-15 secondes sont un temps d'observation normal pour un météore normal.

Addition le 8 août 2019:

Voivi une carte des lieux mentionnés dans les différentes versions:

A noter que la distance enntre Marseille et Le Vigan est d'environ 160 km.

Vur rapprochée du secteur du terrain d'aviation de Courbessac:

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Le Vigan, Var, Vallerangue, Vallerangue, Valleraugue, Nîmes, Courbessac, Félix Fize, multiple, cigare, objet, atterrissage, hublots, occupants, brûme, brouillard, casques, lunettes, kaki

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 octobre 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 24 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [bbr1], [dj1], [jb2], [lc2], [ud1], [ud2].
1.1 Patrick Gross 14 août 2013 Addition [pr1].
1.2 Patrick Gross 15 octobre 2014 Addition [ni1].
1.3 Patrick Gross 29 février 2017 Addition [ub1].
1.4 Patrick Gross 8 août 2019 Additions [pr3], [gi1], [mf1], [rl1], [rl2], [lh1], [lh2], [prn2], [pr3].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 août 2019.