France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

12 octobre 1954, Vernosc-les-Annonay, Ardèche:

Référence pour ce cas: 12-oct-54-Vernosc. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. ez1:] ERIC ZUERCHER:

L'ufologue D. Duquesnoy de l'AAMT a rapporté à l'ufologue Eric Zurcher que le témoin, Mme Yvonne X..., a observé une boule lumineuse et transparente avec deux être à l'intérieur, le 12 octobre 1954 à 06:20, à Vernosc-les-Annonay. Duquesnoy note que le témoin a subi des suites physiologiques.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs rapportent qu'à Vernosc-les-Annonay en Ardèche, le 12 octobre 1954, à 06:20 du matin, une jeune femme de 33 ans, Yvonne, quitte son domicile pour se rendre à l'usine de moulinage de La Roche, où elle est employée comme ouvrière. Comme elle le fait chaque jour, elle passe à travers champs. Elle a rapporté ceci à David Dusquesnoy, président de l'association d'ufologie AAMT (Association des Amis de Marc Thirouin), ainsi qu'à Jean Louis Ruchon, un des deux auteurs, et à Jean-Claude Bourret, présentateur majeur du journal télévisé en France dans les années soixante-dix:

"J'ai eu mon regard attiré par cette chose qui brillait dans le ciel, il commençait à faire jour. Cela avait un peu l'air d'une étoile, et je ne l'aurais sans doute pas remarquée si elle ne s'était pas déplacée dans la même direction que moi. La chose descendait, descendait, sa forme s'allongeait en passant par plusieurs couleurs. Soudain, elle s'est immobilisée au-dessus du champ, à cinquante centimètres, à peu près, au-dessus du sol."

"Cette chose se trouvait à l'endroit où je devais passer. Je me trouvais à soixante, peut-être soixante-dix mètres d'elle. De l'endroit où j'étais, je vis qu'il s'agissait d'une sorte de sphère, une grosse boule. Elle était d'une couleur blanche et lumineuse, on ne peut s'imaginer comment. Comme par transparence, je pus distinguer à l'intérieur de cette boule comme deux silhouettes, oui, c'était bien deux silhouettes, une plus grande que l'autre. Cela semblait être deux hommes vêtus d'une sorte de combinaison. Je vis que l'un d'entre eux avait les bras le long du corps. Il me semblait qu'il y avait des objets également à l'intérieur de la boule, mais je ne peux pas dire comment c'était."

"J'ai encore avancé. La chose coupait ma route. Soudain, elle s'est éloignée avec une vitesse extraordinaire, pour disparaître derrière l'autre versant de la vallée. Je dois préciser que je n'ai entendu aucun bruit, ni senti aucune odeur, rien."

"J'ai poursuivi ma descente sur une dizaine de mètres, lorsque la chose est revenue très vite. J'ai reculé de quelques mètres. Cette boule est revenue pas tout à fait au même endroit, en station au-dessus du sol, à 50 centimètres environ. Cette fois, j'ai remarqué que l'homme à l'intérieur n'avait plus les bras le long du corps, mais perpendiculaires. Cet appareil est resté quelques secondes, puis, à nouveau, est reparti, toujours sans bruit, et à une très grande vitesse. vers Satillieu."

"Je commençais à avoir très peur, j'ai avancé encore de quelques mètres lorsque, pour la troisième fois, la chose est revenue..."

"Alors là, j'ai franchement eu peur, il y avait des buissons, je me suis cachée derrière et j'ai mis mes mains devant ma figure... Je n'aurais peut-être pas dû."

"Ça s'est passé encore très rapidement, la chose est restée quelques secondes et puis elle est repartie comme les fois précédentes. J'ai repris ma descente, j'avais très peur. Je suis passée exactement au même endroit où la chose était restée en station au-dessus du sol. Affolée, je n'ai rien remarqué. Je suis arrivée à l'usine où j'ai raconté ce qui venait de se passer. On s'est un peu moqué de moi. J'étais dans un tel état que je n'ai pu rester au travail. A 9 h, j'ai demandé l'autorisation de rentrer à mon domicile."

Les auteurs notent que le plus étrange de l'affaire étaient les marques physiques qui apparurent quelques jours après son observation chez Mme Yvonne X. Elle a expliqué:

"C'est chaque fois pareil, sur le majeur de ma main gauche, mes ongles ne tiennent plus, depuis vingt ans, depuis le jour où j'ai vu la chose. L'ongle majeur noircit, puis tombe, régulièrement mon doigt enfle."

Quant à ses pieds, pareil phénomène se produit sur les ongles de ses doigts de pieds. Mme Yvonne XXX a consulté plusieurs médecins, mais personne à ce jour n'a pu expliquer les causes de ce cas.

Les auteurs indiquent que cette curieuse histoire a été racontée par le témoin à David Duquesnoy, président de l'A.A.M.T., à Jean-Louis Ruchon, et à Jean-Claude Bourret.

Ils indiquent comme sources: l'enquête de David Duquesnoy, président de l'A.A.M.T.; Le Dauphiné Libéré du 11 avril 1974 en son article "Le curieux cas de Vernosc-les-Annonay" par Jean-Louis Ruchon.

[Ref. ez2:] ERIC ZURCHER:

L'auteur indique que le 12 octobre 1954,à 06:20 à Vernosc-les-Annonay (07), Mme Yvonne X... a observé une boule lumineuse et transparente avec deux êtres à l'intérieur, et en a eu des suites physiologiques.

L'auteur indique que la source en est une communication personnelle de D. Duquesnoy de l'AAMT, et invite à consulter le catalogue Figuet/Ruchon p 153/154.

[Ref. db1:] DENIS BREYSSE:

2) 12 oct. 1954 Vernosc les Annonay (Ardèche). 1 témoin (Yvonne X.) va à son travail marchant à travers les champs. Elle voit soudainement une sphère d'un diamètre de 3m descendre à 50 centimètres de la terre. Elle est comme transparente et se déplace près de la terre à une vitesse incroyable. 2 formes sont vues à l'intérieur. Ainsi l'OVNI disparaît derrière une montagne. Réf. Giornale Dei Misteri 67 p. 8 cité par Zurcher (les apparitions humanoides) p. 201

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Jean Sider se rapporte à Michel Figuet et indique que le 12 octobre 1954, à 06:20, à Vernosc-les-Annonay en Ardèche, le témoin, Mme Yvonne X., 33 ans a été tellement émue par ce qu'elle a vu qu'elle n'a pas pu travaillé et est rentré à sa maison.

Par la suite, l'ongle du majeur de sa main gauche a noirci puis est tombé. La même chose s'est produite pour tous les ongles de ses orteils. Plusieurs médecins ont été consulté et n'ont pas pu expliquer cela.

L'auteur indique que la source est "Figuet page 154".

Il dit ailleurs dans son livre que Mme Yvonne X., qui a demandé à rester anonyme, allait à son lieu de travail en marchant à travers les champs. Soudain une sphère descend du ciel et s'arrête à 50 cm au-dessus du sol, sur le chemin où la jeune femme allait marcher. C'est une sphère blanche et lumineuse, et par transparence deux silhouettes sont visibles à l'intérieur, l'une plus grande que l'autre, comme les silhouettes de deux hommes habillés d'une combinaison. Puis l'objet est parti puis revenu au même endroit à 50 cm du sol. Cela s'est produit une troisième fois. Effrayée, le témoin a couru pour se cacher un buisson.

Les sources sont indiquées comme Figuet, p. 154; Enquête de David Duquesnoy, de l'Association des Amis de Marc Thirouin; qui ont cessé leur activité dans les années 1980. Il note que la presse de l'époque ne l'a pas rapportée, semble-t-il.

[Ref. jc1:] DR. JACQUES COSTAGLIOLA:

L'ufologue et médecin Jacques Costagliola note dans son listing:

date lieu témoins lésions biblio
12.10.1954 F, Vernosc-lès-Ann Yvonne Scere malaises, chute des ongles encore visible en 1974 LDN 339

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 12 octobre, en France à Vernosc-les-Annonay, "Mme Yvonne XXX voit à 6 h 20 une boule blanche de trois mètres de diamètre, comme transparente descendre jusqu'à 50 cm du sol et à 60 à 70 m d'elle. A l'intérieur de cet objet elle voit deux silhouettes, dont l'une plus grande que l'autre. Cela semblait être deux hommes vêtus d'une sorte de combinaison."

Elle indique que la source est "M. FIGUET/J.L. RUCHON: 'Ovni, premier dossier complet...' - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 55 et 153, 154".

Elle ajoute qu'une autre version dit: "Le témoin se rend à son travail à travers champs. Soudain elle voit évoluer à moins de 100 m d'elle une boule lumineuse de 3 m de diamètre. Au ras du sol la sphère s'éloigne, puis revient à plusieurs reprises à des vitesses fantastiques. A l'intérieur, comme par transparence, deux êtres sont visibles. Enfin la boule disparaît."

Elle donne la source de cette autre version: "Erich ZURCHER: 'Les apparitions d'Humanoïdes' - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 201".

Elle cite encore une autre version: "J'ai encore avancé, la chose me coupait la route. Soudain elle s'est éloignée à vitesse extraordinaire pour disparaître derrière l'autre versant de la vallée, sans bruit, rien. J'ai poursuivi mon chemin d'une dizaine de mètres, lorsque la chose est revenue très vite, j'ai reculé. Elle est restée quelques secondes, puis est à nouveau parti à grande vitesse vers Satillieu. Je commençais à avoir très peur, j'ai avancé de quelques mètres, et pour la troisième fois la chose est revenue. Là, j'ai franchement eu peur, il y avait des buissons et je me suis cachée derrière et j'ai mis mes mains devant la figure. Elle est à nouveau restée quelques instants et est repartie. Affolée j'ai poursuivi mon chemin jusqu'à l'usine. Je leur ai raconté ce qui m'était arrivé, ils se sont moqués de moi. Je n'ai pas pu rester au travail et ai dû rentrer. Effets: depuis l'observation l'ongle majeur de la main gauche et ceux de ses orteils ne tiennent plus: ils noircissent, tombent, et le doigt gonfle (cela durait toujours 20 ans après)".

Avec comme source: "M. FIGUET/ J.L. RUCHON: 'Ovni, premier dossier complet...' - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 153, 154.

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

150.

Lieu. Vernose-en-Annonay Ardeche France

Date: 12 octobre 1954

Heure: 0620A

Yvonne S, à pied sur le chemin de son travail, a vu une sphère blanche lumineuse descendre du ciel et planer au-dessus de son chemin à flanc de colline, environ 70 mètres en avant et 50 mètres au-dessus de la terre. Elle pouvait voir à l'intérieur, comme si les murs étaient transparents, deux formes humaines comme des hommes habillés dans des tenues d'une seule pièce, l'un plus grand que l'autre. L'objet a filé au loin à grande vitesse, et est ensuite revenu au même endroit; Il a fait ceci une fois de plus, lorsque Yvonne était seulement éloignée de 50 mètres, puis a filé au loin pour de bon. Quand elle a passé par l'endroit au-dessus de laquelle l'objet avait plané, elle a été considérablement effrayée. Elle est arrivée au travail dans un état fortement agité. 48 heures plus tard elle a été priée de voir un médecin, qui lui a prescrit un sédatif. Quelques jours plus tard, les ongles d'orteil de la femme avaient commencé à sécher et durcir, et sont plus tard tombés. Ceux sur son pied gauche ont été particulièrement affectés. La maladie, qui est resté un mystère pour les médecins, a persisté pendant les 20 années qui ont suivies.

Humcat 1954-27

Source: Jean Louis Ruchon

Type: A

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique qu'en Ardèche à Vernosc les Annonay le 12 octobre 1954 à 6:20 heures, "Il est 6 h 20, la jeune femme quitte son domicile, à Vernosc, pour se rendre à l'usine de moulinage de La Roche, où elle est employée comme ouvrière. Pour se rendre à son travail, comme chaque jour, M"" Y. (XXX) a coutume de passer à travers champs. J'ai eu mon regard attiré par cette chose qui brillait dans le ciel, dira-t-elle, il commençait à faire jour. Cela avait un peu l'air d'une étoile, et, je ne l'aurais sans doute pas remarquée si elle ne s'était pas déplacée dans la même direction que moi. La chose descendait, descendait, sa forme s'allongeait en passant par plusieurs couleurs. Soudain, elle s'est immobilisée au-dessus du champ, à cinquante centimètres, à peu près, au-dessus du sol. Cette chose se trouvait à l'endroit où je devais passer. Je me trouvais à soixante, peut-être soixante-dix mètres d'elle. De l'endroit où j'étais, je vis qu'il s'agissait d'une sorte de sphère, une grosse boule. Elle était d'une couleur blanche et lumineuse... on ne peut s'imaginer comment. Comme par transparence, je pus distinguer à l'intérieur de cette boule comme deux silhouettes, oui, c'était bien deux silhouettes, une plus grande que l'autre. Cela semblait être deux hommes vêtus d'une sorte de combinaison. Je vis que l'un d'entre eux avait les bras le long du corps. Il me semblait qu'il y avait des objets également à l'intérieur de la boule, mais je ne peux pas dire comment c'était... J'ai encore avancé. La chose coupait ma route. Soudain, elle s'est éloignée avec une vitesse extraordinaire, pour disparaître derrière l'autre versant de la vallée. Je dois préciser que je n'ai entendu aucun bruit, ni senti aucune odeur, rien. J'ai poursuivi ma descente sur une dizaine de mètres, lorsque la chose est revenue très vite. J'ai reculé de quelques mètres. Cette boule est revenue pas tout à fait au même endroit, en station au-dessus du sol, à 50 centimètres environ. Cette fois, j'ai remarqué que l'homme à l'intérieur n'avait plus les bras le long du corps, mais perpendiculaires. Cet appareil est resté quelques secondes, puis, à nouveau, est reparti, toujours sans bruit, et à une très grande vitesse. vers Satillieu. Je commençais à avoir très peur, j'ai avancé encore de quelques mètres lorsque, pour la troisième fois, la chose est revenue... Alors là, j'ai franchement eu peur, il y avait des buissons, je me suis cachée derrière et j'ai mis mes mains devant ma figure... Je n'aurais peut-être pas dû. Ca s'est passé encore très rapidement, la chose est restée quelques secondes et puis elle est repartie comme les fois précédentes. J'ai repris ma descente, j'avais très peur. Je suis passée exactement au même endroit où la chose était restée en station au-dessus du sol. Affolée, je n'ai rien remarqué. Je suis arrivée à l'usine où j'ai raconté ce qui venait de se passer. On s'est un peu moqué de moi. J'étais dans un tel état que je n'ai pu rester au travail. A 9 h, j'ai demandé l'autorisation de rentrer à mon domicile. " Le plus étrange de cette affaire, ce sont les marques physiques qui apparurent quelques jours après son observation chez Mme Yvonne XXX. "C'est chaque fois pareil, explique le témoin, sur le majeur de ma main gauche, mes ongles ne tiennent plus, depuis vingt ans, depuis le jour où j'ai vu la chose. L'ongle majeur noircit, puis tombe, régulièrement mon doigt enfle. " Quant à ses pieds, pareil phénomène se produit sur les ongles de ses doigts de pieds M"" Yvonne XXX a consulté plusieurs médecins, mais personne à ce jour n'a pu expliquer les causes de ce cas pour le moins étrange."

Les sources sont indiquées être "Mini catalogue chronologique des observations OVNI par Van Overmeire Godelieve ** http://users.skynet.be/sky84985/" et "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979" et "Les apparitions d'humanoïdes par Zurcher Erich ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 12 octobre 1954 à 06:20 à Vernosc-Les-Annonay, France, "On a observé un objet. Des occupants de l'engin ont été vus. Un objet a été observé par un témoin sur une colline."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Vernose-en-Annonay Ardeche France

Date: 12 octobre 1954

Heure: 0620A

Yvonne S, sur son chemin vers son travail à pied, a vu une sphère blanche lumineuse descendre du ciel et planer sur son chemin sur une colline, à environ 70 mètres en avant et à 50 mètres au-dessus du sol. Elle pouvait voir à l'intérieur, comme si les murs étaient transparents, deux formes humaines comme des hommes vêtus de costumes une pièce, l'un plus grand que l'autre. L'objet a filé au loin à grande vitesse, et est ensuite revenu au même endroit; il a fait cela une fois de plus, à ce moment-Yvonne était à seulement 50 mètres de distance, puis il a filé au loin pour de bon. Quand elle passait par l'endroit sur lequel l'objet avait plané, elle a été très effrayés. Elle est arrivée au travail dans un état très agité. 48 heures plus tard, il lui a été nécessaire de consulter un médecin, qui lui a prescrit un sédatif. Quelques jours plus tard, les ongles de la femme avaient commencé à sécher et durcir, puis sont tombés. Ceux de son pied gauche ont été particulièrement touchés. La maladie, qui est resté un mystère pour les médecins, a persisté pendant les 20 années qui ont suivies.

Source: Jean Louis Ruchon

[Ref. gz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type à Vernosc-les-Annonay, Ardèche, 12 octobre 1954, à 06 h 20.

Mme Yvonne X., 33 ans, a quitté son domicile à Vernosc-les-Annonay pour se rendre à l'usine de moulinage de La Roche où elle était employée comme ouvrière.

Pour se rendre à son travail comme chaque jour elle avait coutume de passer à travers champs. Elle a raconté:

"J'ai eu mon regard attiré par cette chose qui brillait dans le ciel, il commençait à faire jour. Cela avait un peu l'air d'une étoile et, je ne l'aurais sans doute pas remarquée si elle ne s'était pas déplacée dans la même direction que moi. La chose descendait, descendait, sa forme s'allongeait en passant par plusieurs couleurs. Soudain, elle s'est immobilisée au-dessus du champ, à cinquante centimètres, à peu près, au-dessus du sol. Cette chose se trouvait à l'endroit où je devais passer. Je me trouvais à soixante, peut-être soixante-dix mètres d'elle. De l'endroit où j'étais, je vis qu'il s'agissait d'une sorte de sphère, une grosse boule de 3 m de diamètre, elle était d'une couleur blanche et lumineuse... on ne peut s'imaginer comment. Comme par transparence, je pus distinguer à l'intérieur de cette boule comme deux silhouettes, oui, c'était bien deux silhouettes, une plus grande que l'autre. Cela semblait être deux hommes vêtus d'une sorte de combinaison. Je vis que l'un d'entre eux avait les bras le long du corps. Il me semblait qu'il y avait des objets également à l'intérieur de la boule, mais je ne peux pas dire comment c'était... J'ai encore avancé. La chose coupait ma route. Soudain, elle s'est éloignée avec une vitesse extraordinaire, pour disparaître derrière l'autre versant de la vallée. Je dois préciser que je n'ai entendu aucun bruit, ni senti aucune odeur, rien. J'ai poursuivi ma descente sur une dizaine de mètres, lorsque la chose est revenue très vite. J'ai reculé de quelques mètres. Cette boule est revenue pas tout à fait au même endroit, en station au-dessus du sol, à 50 centimètres environ. Cette fois, j'ai remarqué que l'homme à l'intérieur n'avait plus les bras le long du corps, mais perpendiculaires. Cet appareil est resté quelques secondes, puis, à nouveau, est reparti, toujours sans bruit, et à une très grande vitesse, vers Satillieu. Je commençais à avir très peur, j'ai avancé encore de quelques mètres lorsque, pour la troisième fois, la chose est revenue... Alors là, j'ai franchement eu peur, il y avait des buissons, je me suis cachée derrière et j'ai mis mes mains devant ma figure... Je n'aurais peut-être pas dû. Ça s'est passé encore très rapidement, la chose est restée quelques secondes et puis elle est repartie comme les fois précédentes. J'ai repris ma descente, j'avais très peur. Je suis passée exactement au même endroit où la chose était restée en station au-dessus du sol. Affolée, je n'ai rien remarqué. Je suis arrivée à l'usine où j'ai raconté ce qui venait de se passer. On s'est un peu moqué de moi. J'étais dans un tel état que je n'ai pu rester au travail. A 9 heures, j'ai demandé l'autorisation de rentrer à mon domicile".

Julien Gonzalez indique que c'est ainsi que le témoin a raconté la curieuse affaire à M. David Duquesnoy (président de l'A.A.M.T.), à M. Jean-Louis Ruchon, et à M. Jean-Claude Bourret.

Il commente que le plus étrange de l'affaire étaient les marques physiques qui sont apparus quelques jours après son observation chez Mme Yvonne X: "C'est chaque fois pareil, sur le majeur de ma main gauche, mes ongles ne tiennent plus, depuis vingt ans, depuis le jour où j'ai vu la chose. L'ongle majeur noircit, puis tombe, régulièrement mon doigt enfle".

Le même phénomène se produisait sur les ongles de ses doigts de pieds. Elle a consulté plusieurs médecins, mais personne à ce jour n'a pu expliquer les causes de ce cas pour le moins étrange.

Les sources sont indiquées comme une enquête de Mr. David Duquesnoy, président de l'A.A.M.T.; Le Dauphiné-Libéré du 11.04.1974: "20 ans d'observations en Drôme-Ardèche". Révélé vingt ans après: le curieux cas de Vernosc-les-Annonay, par J.-L. Ruchon; Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, "OVNI: le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France", pages 152-154; Jean Sider, "Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste", pages 196-197.

[Ref. rb1:] RENAUD BENOIST:

L'auteur indique que le 12 octobre 1954 vers 6:30, une jeune femme se rendant à son travail au village de La Roche s'est retrouvées nez-à-nez avec un sphère blanche très lumineuse survolant la route près de Vernosc-les-Annonay. Elle a été très effrayée mais a bien regardé la boule blanchâtre qui volait lentement face a elle puis a disparu rapidement dans les bois.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541012 12.10.1954 Vernose-en-Annonay France RR III

[Ref. jm1:] JOEL MESNARD:

L'auteur indique qu'à Vernosc-les-Annonay en ardèche, le 12 octobre 1954, ayant observé d'assez près une sphère à l'intérieur de laquelle elle a distingué plusieurs personnages, Mme Yvonne Serre a éprouvé un malaise, et a vu rapidement certain de ses ongles se racornir et d'autres tomber. Elle en portait encore les séquelles en 1974.

Les sources sont indiquées comme une enquête de Jean-Louis Ruchon transmise par David Duqesnoy, et LDLN 339.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Vernosc-les-Annonay, Ardèche, Yvonne, lumineux, boule, transparent, occupants, effets, rapide, ongle, Yvonne, chemin, colline, médecins

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 2 mars 2009 Première publication.
1.0 Patrick Gross 11 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [db1], [go1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 9 octobre 2014 Addition [ta1].
1.2 Patrick Gross 26 janvier 2017 Addition [rb1].
1.3 Patrick Gross 17 février 2017 Additions [ub1], [jm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 février 2017.